Mauritanie: Un journaliste mauritanien agressé par des membres de la garde rapprochée du Premier ministre

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Tizi-ouzou, 20 août 2007 (bms)- Premier couac dans la démocratie mauritanienne en matière de liberté de la presse: un journaliste de la radio publique, Radio Mauritanie, Mohamed Mahmoud Ould Moghdad, a été agressé le 16 août 2007 par des membres de la garde rapprochée du Premier ministre alors qu’il se rendait à une conférence de presse au ministère de la Santé, rapporte Reporters sans frontières sur son site internet.
     »Mohamed Mahmoud Ould Moghdad se trouvait au ministère de la santé pour couvrir une visite du Premier ministre Zein Ould Zeidane. Le journaliste a quitté la salle quelques instants et a été intercepté par le responsable de la garde du Premier ministre, Zein Ould Soueydatt, alors qu’il souhaitait regagner le lieu de la conférence. Bien qu’il soit en possession de sa carte de journaliste, Zein Ould Soueydatt a ordonné à ses hommes de le frapper »’, a précisé RSF.
    L’organisation de défense de la liberté de la presse, qui dénonce cet état de situation, fait état également de la menace d’emprisonnement qui pèse sur Sidi Mohamed Ould Ebbe, rédacteur en chef de El Bedil Athalith, inculpé pour « diffamation » suite à une plainte de l’épouse du Président, déposée le 14 août.
     »La première dame lui reproche la publication de deux articles indiquant qu’elle utilisait sa position pour solliciter des financements en faveur d’une association caritative qu’elle préside », ajoute RSF.
    Sidi Mohamed Ould Ebbe doit comparaître devant le tribunal correctionnel de Nouakchott le 22 août. Il risque une amende
ou une peine d’emprisonnement.
    Le processus démocratique en Mauritanie a suscité jusqu’ici l’admiration à travers le monde avec le passage sans heurts d’un pouvoir militaire à un pouvoir civil unique en son genre dans le monde arabe suite à des élections qui se sont déroulées dans une grande transparence et suivant des normes internationales.

Algérie – politique: Chacun pour soi …Bouteflika pour tous

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Tizi-ouzou, 3 juin 2007 (bms)- Je commence à croire que le président Algérien Abdelaziz Bouteflika n’est vraiment pas dupe des soutiens qui lui sont clamés par-ci par-là comme une sorte de label avec lequel les uns se protègent ou usent pour (qui sait) faire des affaires, parvenir à des postes de responsabilité et autres.
    C’est ce qui expliquerait son attentisme actuel, voire sa sourde colère vis-à-vis d’une situation à laquelle il ne s’était pas attendu.
    Voyez les partis de l’alliance présidentielle (FLN, RND et MSP) qui se présentent en rangs dispersés à une élection majeure (les législatives) en faisant des campagnes électorales en s’affrontant entre eux, en l’absence d’une grande opposition, faisant ainsi le contraire de ce que le président Bouteflika proclame, c’est-à-dire réconcilier et unir les Algériens.
    Incapables de présenter des listes communes, ils ont divisé Davantage l’opinion publique ou l’électorat jusqu’à être, peut être, derrière l’abstention record du 17 mai.
    Voyez-moi ces autres petits partis que la collectivité a engraissé par des subventions mais qui ne savent faire que la politique de  »soutien au président » comme seul idée ou programme devant les électeurs jusqu’à susciter la suspicion autour du sens à donner au mot  »soutien ».
    Et puis, comme pour les impôts (*):  »trop de soutien tue le soutien ».
    Parceque l’hypocrisie est véritablement dans l’air tant le soutien au programme du président Bouteflika est galvaudé à l’extrême. La sincérité, Melh Ettâam (le grain de sel), manque visiblement.
     Je connais personnellement de ces gens qui lui sont en vérité opposés et qui ont été même insultants à son égard lors de sa venue en 1999 mais qui ont vite repéré le direction du vent pour se Repositionner et en profiter. Ils en ont profité les bougres et tant pis pour la morale et le Président.
    Bouteflika qui voulait réconcilier et unir les gens et notamment les hommes politiques par lesquels le malheur ou le bonheur peut vite arriver, s’est retrouvé en vérité dans une situation où en quelque sorte ses soutiens agissent en se disant intérieurement  »chacun pour soi et …Bouteflika pour tous » (**).
       Que peut faire alors Bouteflika? Va-t-il faire quelque chose? Comment va-t-il le faire? où et comment? Questions élementaires de journalistes dont nous attendons tous des réponses.
__________________________________________
(*) L’expression dit  »Trop d’impôt tue l’impôt
(**) L’expression dit  »chacun pour soi et Dieu pour tous »

Belkacemi Mohand said
kabylienews@yahoo.fr
Visitez mes sites suivants:
http://www.geocities.com/kabylienews
http://kabylienews.site.voila.fr

 

Algérie – France: De quelques ressemblances entre leur  »Bouteflika » (Sarkozy) et le nôtre…

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Tizi-ouzou, 13 juillet 2007 (bms)- Ce que je retiens de la visite de  »Bouteflika » des Français, c’est-à-dire le président Nicolas Sarkozy, est qu’assurément ce dernier a plusieurs plusieurs points de ressemblance avec le nôtre, j’ai nommé Abdelaziz Bouteflika bien sûr.
    J’entame le sujet ainsi parce que sur le plan populaire, un Algérien de l’ouest comme de l’Est dira du président Français, le Bouteflika des Gouars (gars). Je ne sais pas si un Marseillais dira de Bouteflika le Sarkozy des Algériens mais on peut le supposer quand même.
    La première de ces ressemblances est qu’ils sont tous deux présidents de deux grands pays. Le nôtre un peu plus par son territoire.
    C’est facile à trouver me direz-vous, comme c’est facile de constater qu’ils se sont rencontrés dernièrement et affectionnent devant les caméras des chaînes de télévision des gestes à la limité de la  »camaraderie », en se serrant les mains et en se tenant par l’épaule d’une façon ostentatoire. Ils sont amis Ya Sidi Abdelkader Djilali. Tant mieux pour eux. Des soucis en moins pour nous.
    Ensuite il y a le style.
    Le style Sarkozy ne vous rappelle-t-il rien? Moi si.
    En parvenant à avoir avec lui les socialistes Kouchner, Strauss Kahn et même Jack Lang, Sarkozy aura fait comme Bouteflika.
    Rappelez-vous Ait menguellat, Khalida Messaoudi, Said Sadi sans compter les autres…
     Ces deux hommes ont la méthode de rassembler comme mode de gouvernance et proclament leur volonté de travailler avec tout le monde. Ceux qui les critiquent disent qu’il s’agit d’allégeances, que cela ne résoud pas les problèmes et que c’est nuisible à la démocratie.
    Je peux continuer à vous lister bien d’autres ressemblances entre les deux présidents. Par exemple, ils parlent bien et ont le sens de la réplique, parfois intelligente, parfois provocante et parfois blessante.
    Mais je ne voudrais pas accorder d’attention outre mesure à cette ressemblance parce que j’ai le souvenir d’un proverbe chinois (que j’ai kabylisé) qui dit:  »Parler ne fait pas cuire le couscous (le riz) ».
    J’arrête là le listing pour ne pas glisser trop du côté des défauts des deux personnages et risquer d’être mal compris par certains. Parce qu’un proverbe indien dit  »Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt », pendant qu’un proverbe africain me prévient en proclamant  »Ne te mêle pas d’aider l’éléphant à porter ses défenses ».
    Surtout qu’ils sont deux en l’occurrence. Alors, vous comprenez! Continuez le listing vous même.

Belkacemi Mohand said
kabylienews@yahoo.fr
Visitez mes sites suivants:
http://www.geocities.com/kabylienews
http://kabylienews.site.voila.fr

 

1...456789

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...