• Accueil
  • > Archives pour septembre 2007

Document: Déclaration de Mehri, Ait Ahmed et Hamrouche (Algérie)

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

De Messieurs :
- Hocine AIT AHMED
- Abdelhamid MEHRI
- Mouloud HAMROUCHE
 Affligés par la situation que vit notre pays et gravement préoccupés par un possible nouvel engrenage de la violence :
- Nous condamnons, sans appel, tous les attentats, partageons la douleur des familles des victimes et leur exprimons notre entière solidarité ;
- Nous affirmons avec force que terreurs et violences ne sont pas les voies de l’espérance ;
- Nous clamons que la négation du politique, la répression et l’exclusion ne sont pas des solutions aux multiples difficultés et impasses que connaît le régime ;
-  Nous sommes convaincus que la mise en place d’un processus de démocratisation du pouvoir, de son exercice et de son contrôle constitue le chemin de la sécurité nationale, de la stabilité et de l’espoir.
- Nous sommes persuadés que toutes les composantes de la société s’impliqueraient et s’engageraient dans la concrétisation d’un tel processus ;
- Nous restons préoccupés par l’évolution de la situation du pays et disposés à apporter notre contribution à la recherche de solutions de sortie de crise dans toutes ses dimensions.

Fait à Alger le vendredi 14 septembre 2007

Algérie: Le Chemin de la sécurité nationale passe par un processus de démocratisation (Aït Ahmed, Mehri et Hamrouche)

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Tizi-ouzou, 15 sept 2007 (bms)- Le chemin de de la sécurité nationale passe par un processus de démocratisation, estiment trois personnalités politiques algériennes, Aït Ahmed, Mehri et Hamrouche, dans une déclaration commune rendue publique vendredi.
    Selon des extraits de la déclaration publiée par la presse algérienne, Ait Ahmed (président du FFS), Hamrouche (ancien chef du gouvernement) et Mehri (ancien responsable du FLN), se disent convaincus  »que la mise en place d’un processus de démocratisation du pouvoir, de son exercice et de son contrôle constitue le chemin de la sécurité nationale, de la stabilité et de l’espoir».
    Les trois personnalités assurent qu’ils sont  »persuadés que toutes les composantes de la société s’impliqueraient et s’engageraient dans la concrétisation d’un tel processus ».  
    Le fait que les trois personnalités évoquent la question de la sécurité nationale et en premier dans leur texte s’explique par la nature des récents attentats ayant frappé le pays à Batna et à Dellys, qui sont attribués au réseau El-Qaida. L’existence de ce réseau dans le pays risque d’être utilisé par des puissances étrangères pour faire pression sur l’Algérie voire la destabiliser, estiment des observateurs.
    Tous les pays où ce réseau active sont soumis à de grandes pressions et certains subissent même des interventions comme en témoignent les cas de l’Afghanistan, l’Irak et la Somalie.
     »Nous clamons que la négation du politique, la répression et l’exclusion ne sont pas des solutions aux multiples difficultés et impasses que connaît le régime », ajoutent les trois signataires qui se disent  »préoccupés par l’évolution de la situation du pays » et qu’ils sont  »disposés à apporter (leur) contribution à la recherche de solutions de sortie de crises dans toutes ses dimensions ».
    Les trois personnalités ont tenu à condamner  »sans appel » les récents attentats et à exprimer leur  »entière solidarité aux familles des victimes »

Belkacemi Mohand said

Le texte de la déclaration  De Messieurs :
- Hocine AIT AHMED
- Abdelhamid MEHRI
- Mouloud HAMROUCHE
 Affligés par la situation que vit notre pays et gravement préoccupés par un possible nouvel engrenage de la violence :
- Nous condamnons, sans appel, tous les attentats, partageons la douleur des familles des victimes et leur exprimons notre entière solidarité ;
- Nous affirmons avec force que terreurs et violences ne sont pas les voies de l’espérance ;
- Nous clamons que la négation du politique, la répression et l’exclusion ne sont pas des solutions aux multiples difficultés et impasses que connaît le régime ;
-  Nous sommes convaincus que la mise en place d’un processus de démocratisation du pouvoir, de son exercice et de son contrôle constitue le chemin de la sécurité nationale, de la stabilité et de l’espoir.
- Nous sommes persuadés que toutes les composantes de la société s’impliqueraient et s’engageraient dans la concrétisation d’un tel processus ;
- Nous restons préoccupés par l’évolution de la situation du pays et disposés à apporter notre contribution à la recherche de solutions de sortie de crise dans toutes ses dimensions.

Fait à Alger le vendredi 14 septembre 2007

Pour plus d’infos et d’images de la Kabylie, sites à visiter :
http://www.geocities.com/kabylienews
http://kabylienews.site.voila.fr

Un sitcom de l’ENTV risque de faire des vagues pour son cliché éculé des Kabyles

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Tizi-ouzou, 15 sept 2007 (bms)- Un sitcom de la télévision algérienne  »ENTV » diffusé depuis jeudi (début de ramadan), à une heure de grande écoute et sur les trois chaînes, risque de faire des vagues pour le cliché éculé des Kabyles qu’il véhicule.
    Le sitcom intitulé intitulé  »cas et situations (Hal Oua Ahoual, en arabe) », réalisé par Mohamed Sahraoui Badi, présente une image fausse des Kabyles, de leur mœurs et surtout de leur niveau de développement, dans un souci de faire rire avec une histoire quelque peu tirée par les cheveux mais surtout un accent kabyle de l’arabe qu’ils utilisent.
    Le sitcom présente d’une part des Kabyles arriérés et vivant avec des tenues traditionnelles, soit la robe kabyle pour la femme et le pantalon à la turque qui n’ont plus cours depuis des dizaines d’années dans la region et d’autre part des citadins (des algérois visiblement), dégageant l’image de gens modernes avec même le béret basque pour le principal acteur.
    De plus, le jeune homme et la jeune fille Kabyles sont appelés l’un Manhouss et l’autre Manhoussa c’est-à-dire les envieux (au masculin et au féminin), chacun attirant la poisse là où il passe.
    Le sitcom risque de faire des vagues tant il reproduit un cliché éculé auquel s’attachent certains pour ne voir en les Kabyles que des gens arriérés que contredit la réalité tant dans leur manière de se vêtir, de vivre ou dabns leurs habitations.
    S’il est vrai que dans les villages de Kabylie les gens continuent à s’attacher à leur traditions en recourant parfois aux habits traditionnels, cela relève plutôt de l’exception que de la règle, y compris certainement pour Belaid Abrika qui aimait à se montrer  »symboliquement » en burnous blanc du temps du printemps noir.
    Ce sitcom tombe quelques semaines après une émission problématique sur le racisme antikabyle animée par Salim Saadoune sur la chaine trois (publique).

Belkacemi Mohand said
Pour plus d’infos et d’images de la Kabylie, sites à visiter :
http://www.geocities.com/kabylienews
http://kabylienews.site.voila.fr

123456...12

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...