• Accueil
  • > Accueil
  • > Tajmâat : Da Mokrane, la bande bleue et le reportage télé sur la zéro

Tajmâat : Da Mokrane, la bande bleue et le reportage télé sur la zéro

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

(Un reportage imaginaire de BMS)

Tizi-ouzou, 13 nov 2007 (bms)- Jamais je n’avais ri autant qu’en ce jour du mois de novembre sur la place du village des Ath Seksou Sezviv (Couscous aux raisins secs). Et pour cause, deux faits majeurs enregistrés ces derniers jours dans le village et portés sur la place publique ou Tajmâat, m’ont vraiment fait oublier mes tracas quotidiens et mes visions pas du tout rassurantes pour l’avenir. Je suis vieux et plus grave que ça… je suis sans pension!
    Il faut faut dire aussi qu’à défaut de décrocher un bureau de correspondant de kabylienews sur la lune, les événements ont fini par développer en moi une résignation à accepter encore pour un temps ce statut d’un  »envoyé spécial permanent », en quelque sorte, dans ce village vers lequel m’oriente toujours le rédacteur en chef pour obtenir l’opinion des gens.
    Le premier de ces deux faits est celui dont l’acteur est Da Mokrane Amechtouh (je sais chers frères Kabyles que c’est contradictoire comme nom et prénom, mais allons, ne compliquons pas les choses aux autres. Cela nous avancera en quoi si on leur explique que Mokrane veut dire  »grand » et Amechtouh, veut dire, au contraire,  »petit »).
    Figurez-vous que Da Mokrane, qui s’est muré dans un silence incroyable depuis une bonne dizaine d’années, s’est remis subitement à parler, à rigoler, à plaisanter, à taquiner les autres et… et…, depuis qu’il est revenu d’un énigmatique voyage à Alger.
    Le mystère de cette transformation inattendue nous a été révélé par Da Mohand dit le Phare. Celui-ci est réputé pour savoir interpréter les choses, à lire dans les yeux, dans les paroles et la pensée. Il affirme savoir tout et c’est ainsi que sa maison ne désemplit pas de vieilles femmes, surtout, venant le consulter pour interpréter leurs rêves. C’est un marabout qui s’est découvert sur le tard.
    Mais en vérité, moi qui le connais un peu mieux que les autres, je sais que Da Mohand, qui n’est qu’un très grand curieux, a suivi tout simplement à distance Da Mokrane dans son voyage à Alger ce jour-là pour résoudre l’énigme.
    C’est ainsi qu’il a dit avoir vu, par hasard, Da Mokrane descendre du bus près de Rouiba (banlieue d’Alger) en profitant d’un encombrement sur l’autoroute pour aller tâter bizarrement de sa main la bande bleue imposée depuis peu par les autorités de la Wilaya d’Alger aux automobilistes. Il s’est mis alors juste après à crier  »Dieu merci, il y a donc des gens qui pensent comme moi! ».
    Da Mohand nous a expliqué qu’il a compris que Da Mokrane s’est libéré ce jour-là d’un grand complexe en découvrant cette  bande bleue. Il nous a rappelé qu’il y a dix ans, Da Mokrane avait demandé à son voisin de bloquer impérativement le ruissellement de l’eau de pluie de la toiture de sa maison vers son jardin situé en aval. Mais devant l’impossibilité naturelle de la chose, les gens l’ont tous traité de  »fou ». Depuis Da Mokrane s’est muré dans un silence revanchard refusant de parler à quiconque…
     La nouvelle de Da Mokrane recouvrant la parole a satisfait tout le monde dans le village mais pas pour longtemps, car figurez vous il a repris les hostilités avec son voisin… Que voulez vous il est têtu et s’en fiche de ce que pense cette fois les gens.
    Le deuxième fait fort récurrent depuis quelques jours dans le village a trait à un reportage diffusé à la télévision, la Zéro(bien entendu), dans lequel les villageois ont vu Da Ali Enniya (le naïf) apparaître dans l’entreprise en train de travailler. Mais le plus captivant est lorsqu’il a été approché par la journaliste qui réalisait le reportage, en lui disant:  »Que pensez-vous de votre PDG? ». Da Ali, quelque peu intimidé, lui a répondu  »Alors.. là! Je ne suis pas assez fou pour vous dire ce que je pense de notre PDG ».
    Depuis et parce qu’on ne sait pas ce qu’il a voulu dire par-là, chaque soir et dans une sorte de tour de rôle, il se trouvait au moins une personne pour le relancer sur la place du village pour préciser ce qu’il pense de son Directeur. Et à chaque fois, il se met en colère pour répondre avec un gros mot. Mais alors un gros…
    Parce que ses interlocuteurs successifs ne savent pas si c’est à eux que s’adresse le gros mot ou à son Directeur, cela finit toujours par une grande bagarre.
    J’ai rédigé un long article sur le sujet pour raconter fidèlement ces deux événements. Mais le rédacteur en chef de Kabylienews m’a censuré d’autorité. Il a le don de faire cela d’une façon incroyable et impitoyable.
    Ceci dit, pour une une fois je partage sa décision, car le gros mot de Da Ali le naïf est si bien pensé, … pardon, je vouslais dire si choquant, qu’il doit en avoir gros sur le cœur pour arriver à penser à cela. C’est même quelque part … assez  »malin » pour quelqu’un qu’on dit  »naïf » comme lui!!!

Belkacemi Mohand Said

Pour plus d’infos et d’images de la Kabylie, sites à visiter :

  • www.toutizi.com 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...