• Accueil
  • > Accueil
  • > Démocratie-gouvernance: La limitation des mandats s’imposera par la mondialisation

Démocratie-gouvernance: La limitation des mandats s’imposera par la mondialisation

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

(Une chronique datée du 26 juin 2006, remise au goût du jour le 28 décembre 2007)

   Le revirement du président Yéménite Ali Abdallah Salah sur ses déclarations antérieures de ne pas briguer un autre mandat, un référendum en Mauritanie sur une constitution imposant deux mandats seulement aux futurs présidents, le débat amorcé en Algérie sur un nouveau projet de constitution pouvant permettre au président Abdelaziz Bouteflika de briguer un troisième mandat ou plus, la tentation du président russe Vladimir Poutine de garder le pouvoir en sauvant les apparences de respecter la constitution de son pays, montrent clairement que ce sujet se mondialise.
    Ainsi la Mauritanie enregistre une avancée en la matière, à travers la volonté de la junte, qui a renversé l’ancien dictateur Mouaouiya Ould si Ahmed Taya, d’offrir à son pays un cadre politique conforme aux usages et à l’éthique du moment sur la scène internationale. 
     Pour ceux qui ne connaissent pas le Mouaouiya, sachez seulement qu’il n’avait pas hésité du temps de la  »splendeur » de sa dictature à jeter son concurrent en prison la veille même d’un scrutin présidentiel, pour des accusations, bien entendu, fabriquées de toutes pièces. 
    Au Yémen, Ali Abdallah Salah, qui a annoncé auparavant qu’il ne se présenterait pas à la prochaine élection présidentielle et qu’il se retirera, fait un revirement spectaculaire suscitant la déception de nombreux observateurs notamment en Algérie mais point d’étonnement quant on connaît la culture démocratique des hommes et des régimes arabes. 
    Pourtant cet homme avait suscité l’admiration de plus d’un par bien des positions notamment losqu’il a conseillé par exemple aux gouvernants arabes de se mettre à la page le jour où le président américain George W. Bush avait annoncé son projet de démocratie pour le moyen orient et l’Afrique du nord. 
     Il avait déclaré alors qu’il vaille mieux  »se raser soi-même que d’attendre que d’autres viennent vous tendre ». Une déclaration devenue célebre. 
    En Algérie, où la limitation des mandats est clairement inscrite dans l’actuelle constitution, datant de Liamine Zeroual, un projet de révision du texte constitutionnel était évoqué depuis des mois et ouvertement soutenu ou préparé par l’ex parti unique, le Front de libération nationale qui avait géré le pays seul de 1962 à 1989.
    Le projet ne viserait au fond qu’à permettre au président Abdelaziz Bouteflika de briguer un troisième mandat ou plus, la limitation des mandats n’étant même pas à l’ordre du jour de ce texte, selon les observateurs.
    Il apparaît donc que cette question de limitation des mandats est loin d’être réglée particulièrement dans les pays sous-développés et surtout arabes ou l’alternance au pouvoir est toujours problématique.

    En Russie Vladimir Poutine, bien qu’il ait tous les atouts en main dont sa large popularité pour avoir redressé son pays, préfère respecter la constitution en restant dans les rouages du pouvoir pendant un mandat avant de pouvoir revenir ensuite, ce que lui permet le texte fondamental de son pays. L’honneur est sauf.

    Dans les pays arabes et musulmans, la question de l’alternance au pouvoir risque de continuer à s’imposer sous forme de successions imposées via des fraudes électorales et autres outils non démocratiques.
    A contrario, grâce à la Mauritanie, à l’Irak, au Liban, en Palestine et même au Koweït, le vent de la démocratie semble souffler très fort et il n’est pas exclu que ces pays servent à court ou à moyen terme de modèles aux autres. Les autres devraient endurer encore des systèmes monarchiques et dictatoriaux implacables.
   Mais la mondialisation commence à toucher à tout à commencer par le football, le climat, l’énergie, les médias, l’internet et bien d’autres question. Elle finira pas s’imposer aussi en politique et dans le mode de gouvernance des pays y compris arabes et musulmans.
    Il n’est pas exclu que cette mondialisation se fasse plus insistante et directe dans un proche avenir, voire très proche avenir.
    Qui sait? Le conseil de sécurité pourrait être amener à se saisir un jour de cette question de limitation de mandats pour l’imposer comme un mode de gouvernance democratique minimal pour ensuite toucher à d’autres mœurs politiques pour prémunir la planète contre les tensions qu’elle (la question de limitation des mandats) suscite et derrière laquelle bien des conflits armés ont éclaté générant des millions de morts et ou de réfugiés.
    Ceux qui ne s’y conformeraient pas risqueront alors gros en voyant leur exclusion de la communauté internationale avec un lot de sanctions ciblées touchant particulièrement les dirigeants. Ceux-ci verront leurs avoirs notamment bloqués ou saisis. Une arme redoutable qui ferait fureur, assurent les observateurs.
 
Belkacemi Mohand Said
Si j’ai raison c’est grâce à Dieu, si j’ai tort je Le prie de me Pardonner

Une réponse à “Démocratie-gouvernance: La limitation des mandats s’imposera par la mondialisation”

  1. mohamed chelhab dit :

    je viens jste de decouvrir votre blog,je le trouve formidale,j’y reviendrais plus longuement,bonne chance et bonne continuité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...