• Accueil
  • > Archives pour février 2008

Palestine-Israël : Israël mène une guerre sans merci aux Palestiniens de Gaza tuant des civils dont des enfants

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Tizi-ouzou, 29 février 2008 (bms)- Une terrible guerre continue à être menée par Israël aux Palestiniens du bout de territoire palestinien de Gaza, tuant 26  personnes dont cinq enfants et un nouveau-né dans une indifférence internationale presque totale.
    L’armée israélienne a tiré au missile dans la nuit de mercredi à jeudi sur un bâtiment à Gaza tuant un bébé, Bouraï Mohamed dans son sommeil. 25 autres Palestiniens seront tuées dans la même journée par les israéliens qui recourent aux hélicoptères pour tirer des missiles où ils veulent quand ils veulent transformant Gaza en territoire de guerre sans aucune forme de protection des civils.
    Une indifférence presque totale accompagne ces tueries qui se répètent dans l’impunité totale, les dirigeants occidentaux étant très prompts à réagir lorsqu’il s’agit seulement de victimes israéliennes.
    Malgré les images qui parlent d’elles mêmes, les Israéliens n’arrivent toujours pas à réaliser qu’ils commettent de vrais crimes et que cela n’honorera en rien leur armée qui a montré ses limites lorsqu’il s’agissait d’affronter de vrais adversaires aguerris comme au Sud Liban. 
    Ceux qui soutiennent ces attaques sanglantes, rendent de mauvais services aux israéliens qui sans s’en rendre compte voient leur image ternie chaque jour un peu plus même au sein des opinions occidentales.
    Israël qui a coincé les Palestiniens de Gaza et de Cisjordanie se retrouvent eux-mêmes coincés et infréquentables dans cette région et dans le monde arabe et musulman. 
    Par leur politique agressive et d’usage de la force, les israéliens se condamnent eux même à vivre menacés et à susciter l’hostilité des autres….
    Israël est parti d’un précédent à un autre jusqu’à arriver à transformer tout un territoire en une sorte de domaine de chasse où ses soldats tirent sans sentir les malheurs qu’ils provoquent. 
    Ce qui apparaît extraordinaire est que les israéliens avec ce qu’ils font croient pouvoir faire la paix avec quiconque dans cette région.
   Les soutiens aveugles qu’ils reçoivent de leurs amis occidentaux sont certainement de mauvais conseils qui les encouragent à persévérer pour être condamnés chaque jour un peu plus à vivre indéfiniment dans un engrenage d’hostilité dans la région et d’antisémitisme dans le reste du monde.

BELKACEMI Mohand said – BMS

Tajmâat :Les jeunes d’Ath Seksou Sezviv connaissent la musique et adorent deux chansons

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Tajmâat  :Les jeunes d'Ath Seksou Sezviv connaissent la musique et adorent deux chansons   dans Accueil reporter2

Un reportage imaginaire de BMS – Titre modifié

Tizi-ouzou, 28 février 2008 (bms)- Ah! c’est malin! Sitôt postée la requête d’une certaine Lora… (non!)…. Nora, suggérant un nouveau reportage sur  »un après-midi des jeunes sur la place du village Ath Seksou Sezviv (Couscous aux raisins secs), sitôt saisie par qui vous savez de rédacteur en chef de  »Lakhar Nezman (redchef décadent) » à Kabylienews.
bmsn11 dans Accueil    Je n’ai pas besoin de vous expliquer comment dans sa suffisance et son autoritarisme le rédacteur en chef m’a donné les grandes lignes à suivre.
    Mais comme toujours je n’en tiens jamais compte, car une fois en route vers les Ath Seksou Sezviv, je sais que c’est moi le vrai rédacteur en chef et j’entendais bien faire moi aussi ce que je veux.
    Dieu merci, c’était par une belle journée ensoleillée que je suis parvenu au village Ath Seksou Sezviv. 
     Il était juste 14 heures et une minute lorsque je parviens à Tajmâat, la célèbre place du village. 
     Là, j’ai constaté quelque peu intrigué que sur la place il n’y avait que des jeunes… Aucun vieux à des dizaines de mètres à la ronde.
    – Bienvenue monsieur le journaliste. On vous attendait, m’a indiqué l’un d’eux.
    – Comment ça … qui vous a prévenu?
    – C’est-à-dire que depuis un certain temps nous effectuons une sorte de permanence au cybercafé du coin pour nous dénicher des opportunités du genre que vous devriez supposer. C’est ainsi que nous avons appris qu’une certaine Lora s’intéresse à notre village à travers le message qu’elle vous a adressé, m’a expliqué Omar  »Tquchit (le fardeau) ».
     Je ne vous cache pas que je soupçonnais mon rédacteur en chef de les avoir prévenu parce qu’il a toujours agi ainsi pour récupérer, à des fins personnelles, et à chaque fois le travail, le bon travail, que je faisais. Là où il m’envoie, il appelle ceux qui vont me recevoir pour leur dire:  »je vous envoie un de nos éléments pour vous faire un bon reportage ». Une façon de dire que c’est lui le chef et que je suis un simple élément, même pas journaliste. C’est pour cela que j’ai insisté pour savoir d’où venait la fuite de ma visite impromptue dans ce village.
    – Tout de go, je tiens à corriger une chose… Ce n’est pas Lora qui m’a envoyé un message mais Nora! ai-je précisé aux jeunes présents.
    – Ah Bon! Elle n’est pas française donc? demande Hamid  »Vouyidhan (l’homme aux chiens) quelque peu déçu.
    – C’est à-dire que…je l’ignore..
    – Est-ce qu’elle est une émigrée au moins? demande Djaffar  »Boutouchent » (l’homme à la louve). 
    – C’est à-dire que…je l’ignore également…
    – Comment? Vous êtes journaliste et vous ne savez pas? ajoute-t-il.
    – C’est à-dire que…
     Là je n’ai pas osé lui dire que je ne suis pas madame soleil.
    – Est-ce qu’elle vous a laissé son adresse Email ou son numéro de portable? demande Ahmed  »Massalvagh » (le fou).
    – Ben … C’est à-dire que …
    – C’est à-dire ….C’est à-dire … Vous êtes journaliste ou pas? Montrez votre carte ou votre ordre de mission?
    Sur ce, j’ai tiré de ma poche un vieil ordre de mission qui a le défaut d’être daté d’une année lorsque j’ai effectué un reportage à Ath Seksou Serramane de mon ami Amar  »Chekar » (le sac) ». Je vous en parlerai prochainement.
    Le jeune qui entendait vouloir vérifier l’ordre de mission n’a rien remarqué. A la vue de Seksou, il a cru que c’est son village alors que je connais des Ath Seksou moi: Ath Seksou Sifelfel (couscous au piment), les Ath Seksou Stoumatiche (à la tomate), les Ath Seksou Syikil (couscous au lait caillé) etc… 
     Je devais faire face à de nombreuses autres questions intéressant Lora ou plutôt Nora du genre: Est-ce qu’elle a des soeurs? Est-ce qu’elles ont des logements? Est-ce qu’elles travaillent? est-ce que son père touche de la devise? Elle ne serait pas de la police… yaaak? m’a dit l’un d’eux…
    Puis subitement et avant que quelqu’un d’autre ne me pose une autrre question, j’ai repris l’initiative en interrogeant à mon tour: Qu’est ce qui vous intéresse en ce moment vous les jeunes?
     Après un court silence, je vois là les jeunes présents se regarder l’air un peu étonné avant qu’ils ne se mettent à s’esclaffer jusqu’à voir certains se tordre de rire. 
    – Comment vous ne savez pas? me dit l’un d’eux.
    – C’est à-dire que…je veux juste confirmer, dis-je …en bon menteur… 
    – Andak A (où es-tu ô) Hand  »Boutoughach (aux chansons) »? Viens expliquer à Monsieur …. d’une manière plus fine…,. dira le meneur avant de courir s’esclaffer lui aussi derrière le gros tronc d’arbre d’à côté…
     Là je vois un jeune plutôt maigrichon mais très bon chiqueur, car reconnaissable à sa lèvre supérieure gonflée à outrance, s’approcher avec un magnétophone. Il le pose devant moi et dit à qui veut l’entendre:  »je vous dédie ces chansons ayayethma (ô frères) ».
    Il passe alors deux courts extraits de chansons l’un de Matoub Lounes disant  »Awin youfan tharawla yaqim d’ithmourtha makhatant ouallharyouk’lal (Celui qui a l’opportunité de fuir ce pays mais ne la saisis pas, il mérite qu’on le punisse) et le second de Takfarinas disait  »Arach Vghan Adzawdjan Yalalyalalaaaa, Tsamazdoughth ithnikhoussan, tghabnan wulawen (Les jeunes veulent se marier, mais il leur manque des logements, leurs cœurs sont tristes).
    Moi j’ai compris le message et je suis revenu  dare-dare rédiger mon article que j’ai intitulé  »Si Nora pouvait, si Lora savait…. ».
    Savez-vous que j’ai écopé de suite d’une mise à pied de trois jours?
    Le rédacteur en chef, en vieux bonhomme croyait que je le visait en faisant un parallèle avec le proverbe connu (*). C’est un complexé de première génération…
    Voilà où mènent vos idées Nora … Oui… Nora…
   _____________________
    (*) – Le dicton dit: Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait.
    (**) – Ce reportage a été inspiré par une certaine Nora dans une réaction sur un précedent reportage.

Belkacemi Mohand Said

reporter2

Kabylie-Algérie- internet :AAKA Kabylie News change de look et s’allège

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Tizi-ouzou, 27 février 2008 (bms)- A l’occasion de l’anniversaire (de l’anniversaire de quoi déjà?) Kabylie News change de look et s’allège de nombreuses pages qui vont ête classées comme archives.
    
Kabylie-Algérie- internet :AAKA Kabylie News change de look et s'allège  dans Accueil bmsn11   Après avoir généré plus de 200.000 visites, Kabylie News réduit ses pages pour éviter des blocages répétitifs notamment sur geocities.com tant il est très sollicité.
    Le site gardera désormais l’essentiel des pages liées à l’actualité de la Kabylie, de l’Algérie et du monde sans oublier les bonnes chroniques de Kaci Abdmeziem, les quiproquos de BMS et surtout les reportages imaginaires à Ath Seksou Sezviv.
    Le site donnera la priorité aux éclairages sur les questions politiques de l’heure tant au niveau de la Kabylie, en  Algérie et dans le monde. 
    Restez connectés… il y aura de l’humour et du bon proverbe kabyle que seul le bon fromage français peut, je dis bien  »peut », prétendre égaler.
 BELKACEMI Mohand said – BMS

 

12345...7

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...