• Accueil
  • > Accueil
  • > Kabylie – Tizi-ouzou – Traditions : Ascension d’Azru N’Thor (assensi)

Kabylie – Tizi-ouzou – Traditions : Ascension d’Azru N’Thor (assensi)

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Kabylie News Tizi-ouzou – Béjaia – Bouira – Bouzeguene – Tigirt – Azazga – Ain El Hammam
Kabylie - Tizi-ouzou - Traditions : Ascension d'Azru N'Thor  (assensi) dans Accueil gif740bouzeguene

Kabylie-traditions: L’invitation générale à la traditionnelle fête de l’ascension d’Azur Nethor lancée pour vendredi 30 juillet – 28 juillet 2010 – azru_nethor_28juillet2010 dans AccueilUne invitation générale à la traditionnelle fête de l’ascension d’Azur Nethor est lancée pour vendredi 30 juillet. Trois villages les Ath Atsou ,Zoubga et Ath Adelli, célèbrent cette fête traditionnelle les trois premiers vendredis de chaque mois d’août de chaque année, en organisant chacun, à tour de rôle, une grande Ouaâda (offrande).
    Parce que le Ramadan, mois de jeun pour les musulmans est attendu vers le 11 ou 12 août, le premier village  organisera son offrande cette année le vendredi 30 juillet. Il sera certainement suivi par une autre fête similaire le 6 août avant que le mois de ramadan n’arrive au prochain vendredi. Ce qui devrait pousser deux villages soit à co-organiser l’événement le 6 août ou que l’un d’eux le fasse un autre jour de semaine.
    L’ascension d’Azru Nethor n’a pas quelque chose d’extraordinaire par rapport aux autres f^tes traditionnelles en Kabyliue sinon qu’elle permet aux gens de faire une sortie en haute montagne du Djurdjura, découvrir de grands espaces naturels et non pullués, et se retrouver autour d’un bon couscous, fruit de la générosité des trois villages. Kabylie News vous propose à nouveau un reportage effectué sur les lieux en 2006 à travers lequel vous découvrirez, avant de vous y rendre, quelques facettes de cette tradition et l’itinéraire à suivre pour y parvenir.

 Tizi-ouzou, 10 août 2006 (bms)- Le col de Tirurda dans le Djurdjura, de la région d’Iferhounene, devrait voir passer, comme chaque année pendant, les trois premiers vendredi du mois d’août, des milliers visiteurs, se dirigeant vers de la crête du lieu dit Azru nethor. Le rituel est orgnisé succéssivement et à tour de rôle par trois viollages de la région. Voici mon reportage de l’événement qui date de quelques années mais qui reste certainement d’actualité.
    Le 19 août 2005, j’ai succombé comme bon nombre de personnes à la curiosité d’aller visiter Azru nThor , un lieu-dit ainsi, entouré de mythe et de croyances dont la presse n’a cessé de parler ces dernières années. Je vous raconte ici ce que j’ai vu et ce qui se dit autour de cet endroit ainsi que le meilleur itinéraire à suivre pour y parvenir. 
 une_juillet_31_azrunethor 
  Assenssi,  ascension et veillée
    Je connaissais Azru n’Thor depuisque j’étais enfant que je voyais de l’autre côté de Bouzeguène. 
    Je me situais alors dans le temps, comme bon nombre de gens, par rapportà ce pic ou le rocher au dessus duquel brille le soleil en milieu de journée (vers 13 heures), plus spécialement à l’heure de la deuxième prière de la journée pour les musulmans, celle du Dhohr (Thor en kabyle). 
   Les articles de presse consacrés au rituel depuis quelques années m’ont décidé à aller faire un tour, étant moi-même journaliste, c’est-à-dire un curieux professionnel même si ans ce cas ce n’est pas un vilain défaut, au contraire. 
    Parti de chez moi à 6 heures du matin, je devais arriver sur place à 10 h 30 minutes après avoir emprunté le chemin des stations de fourgons deTizi-Ouzou, Ain El Hammam et Iferhounene. 
    Il n’y avait pas foule au départ des stations de Tizi-Ouzou et aucun transport particulier n’a été prévu par les organisateurs. 
    J’ai même dû attendre une heure à Tizi-Ouzou avant que le fourgon en partance vers Ain El Hammam (ex-Michelet) n’affiche complet. 
    Le trajet le plus captivant est celui reliant bien entendu Iferhounene à Azru N’Thor. 
    Celui-ci est une simple route, par endroits en mauvais état, jusqu’au col de Tirurda. 
    C’est avec une certaine inquiétude que le trajet sera vécu par ceux qui ont le vertige comme moi, car la route longe la montagne et passe par quelques petits tunnels. 
    Ensuite à partir du col de Tirurda, ce sera une piste quelque peu aménagée mais assez éprouvante pour les véhicules, les conducteurs et  les voyageurs. 
    C’est le trajet le plus coûteux puisque j’ai payé 100 dinars pour cette dizaine de kilomètres contre autant de  dinars pour Tizi-Ouzou-Ain El hammam (80 dinars) - Ain El Hamma- Iferhounene (20 dinars), soit 65 kilomètres environ. 
    Sur place, des jeunes armés de fusils organisaient l’arrivée des visiteurs en multipliant des endroits de parkings. 
    J’ai pu constater en arrivant que des centaines de personnes m’avaient précédé ce jour du 19 août 2005 dont c’est le tour du village Ath Atsou d’organiser la visite et la célébration de l’événement. 
    Car deux autres villages,Zoubga et Ath Adelli, avaient organisé les deux précédents vendredis des célébrations similaires. Le rituel est ainsi chaque année. 
    Il fallait poursuivre un bon trajet de 300 à 400 mètres en marchant. Au pied d’Azru n’Thor, un petit souk improvisé (décidemment) propose aux visiteurs toutes sortes de fruits et autres produits de poterie. 
    A quelque dizaines de mètres plus en avant, une sorte de plate-forme comprenant une modeste construction est occupée par les organisateurs. De cette sorte de refuge sort du bon couscous avec des morceaux de viande. 
  Tout autour, des familles prenaient place sous de petits arbres de cèdre pour se protéger du soleil alors que bon nombre de visiteurs montent en famille (femmes et enfants) vers le pic de 1884 mètres ou en redescendent. 
    Le trajet est assez escarpé mais tous les gens font l’effort nécessaire de monter et de redescendre. 
    Sur place tout en haut la vue panoramique est imprenable. Elle est unique  »à 360 degrés à la ronde », selon l’expression consacrée. 
    Une sorte de tombeau de marabout y a été construit en l’honneur du saint Ouali dont on ignore pourtant même le nom mais qu’on désigne par le les lieux  »Azrun’Thor » (Le rocher de  Thor). 
    Une terrasse y a été aménagée pour permettre d’admirer le beau paysage montagneux. 
     Les jeunes, qui assuraient l’ordre, que j’ai interrogé sur l’origine de cette célébration, m’ont demandé, quelque peu gênés, de m’adresser aux  »vieux ». 
    Aux invocations et … prises de photos succéderont une redescente au pied du pic pour offrir un don dans une tente où les vieux vous gratifieront de tous les vœux de bonheur et de réussite. 
    Ensuite, place au couscous qui sera servi par groupes de personnes ou de familles. On m’a affirmé que les Ath Astou ont sacrifié 65 moutons alors que trois bœufs attendent d’être immolés le lendemain sous forme de Timecret, une autre tradition ou la viande des bêtes sacrifiées sera partagées entre les villageois exclusivement. 
    La célébration de la tradition d’Azru N’Thor commence mercredi pour les villageois. Ce jour-là, ils se rendent sur les lieux pour ramener du bois de chauffage ou tout autre moyen de cuisson. 
    Le jeudi, les bêtes seront immolées en même temps qu’une grande réunion sera organisée en vue d’aplanir toute forme de différends entre villageois. Le vendredi c’est le jour dit  »Agraw Zouar », C’està dire, le jour de l’accueil des visiteurs. 
    Tout en bas, une source dite bienfaitrice est également très visitée. 
    Du mythe et de l’étrange
    Le mythe et l’étrange entourent Azru n’Thor. 
    Certains disent qu’un saint Ouali y a vécu en ermite et avait l’habitude de faire l’appel à la prière à cet endroit avant d’y mourir un jour, plus précisemment à l’heure du Thor (Dhohr). 
    Ce saint ouali dont on ignore même le nom prodiguait des conseils en tous genres aux gens qui venaient lui rendre visite, dit-on. 
    D’autres disent que des saints ouali avaient  l’habitude de se réunir à cet endroit. 
    Des faits étranges sont attribués également à cet endroit. 
    On raconte que jadis lorsqu’un émigré tarde à revenir, sa famille vient ici lui lancer un appel  avant de le voir pointer un jour. Je retrouve cette croyance qui m’a été racontée du côté de Makouda au lieu dit Acruf n’Siwan, la falaise (du faucon) qui surplombe la localité. 
    On raconte également qu’un jour un grand plat de couscous est tombé du haut du pic sans se répandre par terre. Un villageois m’a raconté l’histoire d’un autre qui était sur le front lors de la deuxième guerre mondiale et dont le courage a été dopé pas la vision qu’il a eu du saint Ouali Azru n’Thor, qui lui a donné des conseils pour survivre. 
    Les vœux exprimés ici par des malades, des femmes non mariées et autres sont exaucés ensuite, affirme-t-on ici. 
    Mais plus terre à terre, Azru N’Thor a tous les aspects d’un endroit montagneux du Djurdjura constitué d’un grand espace non exploité touristique …ment parlant. 
    Pourtant les indices de sa rentabilité existent si on y réalise quelques investissement en commençant pas la réalisation de la route qui y mène. 
    Pour les seuls trois jours de la célébration, les villageois concernés, qui ne sont pas assez naïfs pour se lancer dans une entreprise pareille si elle n’était pas rentable, arrivent à recueillir jusqu’àun milliard de centimes sinon plus de dons, m’a-t-on affirmé. 
    Ceci en plus des bienfaits sociaux que cette célébration provoque au sein de ces villages qui ravivent la solidarité ancestrale de leurs membres en ces occasions. 
    Azru n’Thor a tous les atouts d’un endroit bien indiqué pour le tourisme climatique et les jeux d’hiver. 
    Il suffit de croire un peu plus à ce genre de pragmatisme et d’investir un peu dans l’équipemet des lieux.. 
    Qui va le faire? 
    Là …. est une autre histoire ! 

Belkacemi Mohand Said – Kabylie.unblog.fr
Information libre de tout droit 

barrekab3
juillet_31_azrunethor

La vidéo des lieux 

http://www.dailymotion.com/video/x4n735

 

signaturebms
daily740_80
bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

Kabylie News: Site Socio-culturel et politique indépendant – Infos et images au jour le jour

2 réponses à “Kabylie – Tizi-ouzou – Traditions : Ascension d’Azru N’Thor (assensi)”

  1. zehra dit :

    azul;
    Merci pour l’article et bcq plus pour les photos; j’ai pas eu de la chance de visiter azru n’thur; tu sais les tradition skabyles mais avec ça tu m’as donné encore une image sur ce paradis sur terre…….. et reste toujours mon rêve de visiter Michellet et Azru n’thur ma yaktheve inchalah
    merci

  2. hayet dit :

    azul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...