• Accueil
  • > Accueil
  • > Algérie – Octobre – pensée : Sid Ali Benmechiche, le bon collègue et le chef direct rassurant pour un journaliste stagiaire à APS

Algérie – Octobre – pensée : Sid Ali Benmechiche, le bon collègue et le chef direct rassurant pour un journaliste stagiaire à APS

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Algérie - Octobre – pensée : Sid Ali Benmechiche, le bon collègue et le chef direct rassurant pour un journaliste stagiaire à APS  dans Accueil sidalibenmechiche

Témoignage de Belkacemi Mohand Said

Tizi-ouzou - Le mois d’octobre me rappelle chaque année le bon collègue qu’était pour moi Sid Ali Benmechiche et le bon chef du service reportage qui guidait le débutant de journaliste que j’étais alors en 1986 à l’Agence publique APS.

   Si Ali Benmechiche avait le sens du respect d’autrui, de l’éthique du métier qu’il faisait et du sens de la responsabilité qui lui a été confiée.
Il encourageait le stagiaire que j’étais à être entreprenant et à oser dans le choix des sujets à traiter en parcourant Alger. Il y eut alors une série de reportages sur le commerce et notamment l’hygiène des restaurants mobiles qui avaient fait mouche.
Le DG d’alors de l’agence, l’universitaire Belkacem Ahcene Djaballah, était de ceux qui fermaient l’œil pour ces initiatives bien qu’ont sentait les pesanteurs du parti unique.
J’étais à Tissemsilt lorsque j’ai appris la nouvelle de sa mort par balle en compagnie d’autres de nos compatriotes qui manifestaient. J’étais très affecté et choqué.
Il est mort en professionnel parce qu’il était un journaliste de terrain. Il était le chef pourtant. Il aurait pu se suffire d’envoyer un quelconque subalterne ou téléphoner mais surtout ne pas s’y rendre lui-même comme le font généralement tous les chefs d’Algérie.
Que non ! il n’était pas  de ce genre. C’est d’ailleurs pourquoi  nous sommes certainement nombreux à garder en mémoire le souvenir de ce Grand Homme contrairement à d’autres qui ont pris leur retraites pour être définitivement tués d’une façon moins glorieuse par les balles du … temps et de la vieillesse.
Je joins mes prières à celles de sa famille et de ses amis pour que Dieu l’accueille en son Vaste Paradis.

Belkacemi Mohand Said

N.B: Si vous connaissez Sid Ali Benmechiche, vous pouvez vous aussi apporter votre témoignage dans la lucarne des réactions en bas. Vous pouvez nous transmettre également des photos si vous en avez.

Lire également la chronique de Kaci Abdmeziem: Qui se souvient de sid Ali Benmechiche 

5 réponses à “Algérie – Octobre – pensée : Sid Ali Benmechiche, le bon collègue et le chef direct rassurant pour un journaliste stagiaire à APS”

  1. la soeur à sid ali dit :

    je suis vraiment émue en lisant votre article et au meme temps rassurée de voir qu’il y a des gens qui n’ont pas oublié sidali et de là de vos dires vous ne faites que confirmer ce que j’ai toujours dis parceque sidali que dieu ai son ame a toujours fait son métier avec amour et conscience , en ce qui concerne sa sortie des évennements d’octobre sidali savait que la mort était présente mais il avait peur pourles journalistes comme vous l’avez dis il aurait très bien pu envoyer quelqu’un mais il ne l’a pas fais de peur d’avoir l’un d’eux sur sa conscience (Djaballah lui avait demandé d’envoyer quelqu’un mais il avait refusé en répondant qu’il n’allait pas envoyer un autre vers une mort probable)
    ça me fait plaisir de voir que vous le gardez en votre mémoire , il est parti certes mais elhamdollah c’est notre fierté tout le monde ne dit que du bien de lui
    yattik saha vous etes la relève de sidali y

  2. la soeur de sid ali dit :

    je suis vraiment émue en lisant votre article et au meme temps rassurée de voir qu’il y a des gens qui n’ont pas oublié sidali et de là de vos dires vous ne faites que confirmer ce que j’ai toujours dis parceque sidali que dieu ai son ame a toujours fait son métier avec amour et conscience , en ce qui concerne sa sortie des évennements d’octobre sidali savait que la mort était présente mais il avait peur pourles journalistes comme vous l’avez dis il aurait très bien pu envoyer quelqu’un mais il ne l’a pas fais de peur d’avoir l’un d’eux sur sa conscience (Djaballah lui avait demandé d’envoyer quelqu’un mais il avait refusé en répondant qu’il n’allait pas envoyer un autre vers une mort probable)
    ça me fait plaisir de voir que vous le gardez en votre mémoire , il est parti certes mais elhamdollah c’est notre fierté tout le monde ne dit que du bien de lui
    yattik saha vous etes la relève de sidali y a pas de doute et de là je sais que sidali ellah yarhmou n’est pas mort il a formé des hommes qu’il a laissé derrière lui
    saha aidek et rabi yahafdek

    la soeur de sid ali que dieu ait son ame

  3. Hacene Benmechiche dit :

    Merci Moh Said,
    Cette fois c’est ton ex cammarade de classe hacene Benmechiche et non moins cousin de Sid Ali que dieu ait son ame qui te remercie pour ton temoignage de sympathie. Nous le portons tous dans nos coeurs et nos esprits. Puisse la grandeur d’ame des hommes comme lui dans nos actions quotdienes et ulluminer nos vies. Moh said , heureux de voir que tu es devenu un transfuge de la langue de Voltaire.
    Hacene.

    Cher Hacene,
    Je suis heureux de recevoir ton message. Tu ne sais pas combien j’aurais voulu avoir la photo de notre regretté Sid Ali pour que les gens l’apprécient encore davantage à travers un visage serein et respecteux des autres loin de tous ces dirigeants que nous retrouvons à trravers notre chère Algérie qui feraient fuir les murs s’ils pouvaient le faire. Sa soeur avait promis de l’envoyer mais je n’ai rien reçu à ce jour à: kabylienews@yahoo.fr.

  4. ahcene-djaballah belkacem dit :

    Je le fais peut-être avec retard, mais je puis vous assurer que l’image de Sid-Ali Benmechiche occupe toujours mon esprit et on en manque pas , en cours de journalisme à l’ENSJSI, son nom est toujours évoqué quand on aborde le chapitre du professionnalisme. De tous les éléments de l’Aps que j’ai l’honneur de « diriger »(un mot bien fort et bien prétentieux), j’avoue que Sid Ali, par son dynamisme,sa compétence et sa capacité….et sa franchise a été un de mes « chouchous ». Hélas, il est parti trop tôt. Une très belle carrière l’attendait.Je regrette tout de même de ne pas avoir été ferme et vigilant pour lui interdire d’aller sur « le terrain » d’autant qu’il était, je crois, en congé. Mais, il avait le métier « dans la peau » . Paix à son âme. On ne l’oublie pas.

  5. Zait Ferhat dit :

    Je sais que je le fais avec retard, mais je tiens à te dire un grand merci pour ces témoignages émouvants sur notre regretté Sid Ali Benmechiche rahimahou Allah..En Algérie d’aujourd’hui, rare sont ceux qui prennent le temps pour penser aux autres,et je suis heureux de constater qu’il y’a encore des journalistes de l’APS qui pensent à leurs collègues et amis et surtout à ceux qui ont servi leur payé jusqu’à lui sacrifier leur vie pour qu’il retrouve enfin sa sécurité et sa stabilité..Bravo BMS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...