• Accueil
  • > Accueil
  • > Algérie – édition – censure – Toumi – Benchicou : La presse s’interroge sur le fondement légal de l’attitude de Khalida Toumi dans son interdiction du livre de Mohamed Benchicou

Algérie – édition – censure – Toumi – Benchicou : La presse s’interroge sur le fondement légal de l’attitude de Khalida Toumi dans son interdiction du livre de Mohamed Benchicou

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

AAKA_Kabylie News de BMS: Algérie Amazigh Kabylie Actualité (de Presse)

Algérie - édition - censure - Toumi - Benchicou : La presse s'interroge sur le fondement légal de l'attitude de Khalida Toumi dans son interdiction du livre de Mohamed Benchicou  dans Accueil acceuil1 ci_politique dans Accueil ci_societe ci_culture ci_presse ci_BMS ci_photo ci_monde
ci_videos ci_forum ci_carnet ci_special C'est quoi ou c'est qui BMS? ci_BMS1 ci_utile contact
barreblanc

 Tizi-ouzou, 23 oct 2008 (bms)- Plusieurs commentateurs et chroniqueurs de la presse algérienne se sont interrogés jeudi sur le fondement légal de l’attitude de Khalida Toumi dans son interdiction du livre de Mohamed Benchicou  »Le journal d’un homme libre ».
    Sofiane Aït Iflis du Le Soir d’Algérie consacre  un long article au sujet sous le titre  »
Le grand cafouillage » dans lequel il a relevé les contradictions entre ce que disait  Mme Toumi et ce qu’affirmait le même jour le ministre de la Communication, Abderrachid Boukerzaza sur le même sujet.
    De deux choses l’une  »ou que le porte-parole du gouvernement ignorait véritablement la décision prise par sa collègue de la culture (interdiction du livre) ou, à contrario, il savait mais a choisi de souligner la démarcation du gouvernement. », écrit Ait Iflis.
vi_benchicoutoumi     »Mais en attendant, il importe vraiment de s’interroger sur l’acte de censure lui-même et les leviers que la ministre de la Culture a actionnés pour le commettre. », ajoute le journaliste du Le Soir d’Algérie.
     »Si la ministre affirme avoir lu le manuscrit, c’est qu’elle se l’est procuré. Comment, à cette fin, a-t-elle alors procédé? Qui a-t-elle instruit pour qu’il le lui ramène de chez l’imprimeur ? Son ordre est-il fondé légalement ? La ministre de la Culture n’a pas fait cas d’une décision de justice, ce qui revient à dire qu’elle a instruit directement ceux chargés de lui ramener le manuscrit et ceux qui se chargeront de le saisir par la suite. Se peut-il qu’un ministre assène directement ordre à la police de perquisitionner et de saisir un manuscrit sans le truchement du parquet ?, sont  autant de questions soulevées par le journaliste. 
     »Si Mohamed Benchicou rend des personnes coupables de vol, n’est-ce pas à la justice qu’il incombe de lui demander de fournir des preuves ? N’est-ce pas à elle qu’il appartient d’instruire une enquête ? », a-t-il ajouté.
    Dans
 »Dormez, le club de lecture veille sur votre sommeil!, Hakim Laâlam (email: laalamh@yahoo.fr) du même journal tourne en dérision la décision de Mme Toumi tout comme le fait Dilem de Liberté dans sa caricature du jour.
   
La censure… comme culture  est le titre de la chronique de Mustapha Hammouche consacrée au sujet. 
    Extrait:  »Un régime qui surveille les imprimeries est donc nécessairement un régime de régression. ».  »’Au sommet de la francophonie à Québec, le Président a exposé à ses hôtes de l’OIF nos avancées nationales en matière de gouvernance et de droits de l’Homme. Le jour même, sa ministre de la Culture lançait la police sur un atelier où devait s’imprimer un livre-journal d’un journaliste-écrivain opposant. »
    Extrait:  »Le fait d’“assumer” un abus de pouvoir constitue aujourd’hui, pour un responsable, un moyen de légitimer sa fonction dans l’ordre injuste et répressif. Au procès Khalifa, Sidi-Saïd a assumé d’avoir ordonné le dépôt des caisses sociales dans une banque aux pratiques peu orthodoxes ; Habib Chawki, “très satisfait” de sa gestion soviétique de l’ENTV, assumait plus que jamais sa télévision sectaire ».
   Extrait:  »En prenant ostensiblement sur eux des excès qu’ils commettent pour le compte d’un système par nature fondé sur l’arbitraire, ces responsables croient substituer à leur condition de pièces d’une mécanique de répression un statut de décideurs ; en même temps, ils font valoir leur fonction à risques de défense de l’ordre en place. Dans ce dérisoire combat d’arrière-garde, une chose rassure : quand la censure est élevée au rang de mode de gouvernance, c’est qu’il reste des îlots de santé politique dans la société. » 
    La décision de Mme Toumi a scandalisé davantage sur des forums libres sur internet (site de
Benchicou et Tout Sur l’Algérie) notamment. Les réactions vont dans le sens de la condamnation de l’acte avec un rappel du parcours de la ministre pour relever le reniement de ce qu’elle défendait avant d’arriver au pouvoir.

Lire articles liés au sujet:

  • Algérie – édition – censure : Khalida Toumi derrière l’interdiction du “Le journal d’un homme libre” de Mohamed Benchicou 
  • Belkacemi Mohand Said
    Kabylie.unblog.fr 
    Information libre de tout droit

    barrekab3

    Belkacemi Mohand Said - Journaliste, auteurMerci pour votre visite-kabylienews@yahoo.fr
    Mobile:0772.13.88.88
    Mobile en Algérie: 072.13.88.88 – FAX: 026.22.13.53
    Si j’ai raison c’est grâce à Dieu, si j’ai tort je Le prie de me Pardonner
    Voir mon site avec images
    http://kabylienews.site.voila.fr

    Vous pouvez réagir à nos informations et chroniques en visitant le forum La Kabylie en Ligne unblog1_jpg

    barrekab3

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

    leduc94 |
    Mobilisation DEASS 2007 |
    blogdanton |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
    | Elections 2008 Municipales ...
    | UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...