• Accueil
  • > Accueil
  • > Algérie-Kabylie-religion : L’oeuvre de feu Cheikh Said Ayadjar saluée par de nombreux témoignages jeudi à Tizi-ouzou

Algérie-Kabylie-religion : L’oeuvre de feu Cheikh Said Ayadjar saluée par de nombreux témoignages jeudi à Tizi-ouzou

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

AAKA_Kabylie News de BMS: Algérie Amazigh Kabylie Actualité (de Presse)

Algérie-Kabylie-religion : L'oeuvre de feu Cheikh Said Ayadjar saluée par de nombreux témoignages jeudi à Tizi-ouzou  dans Accueil acceuil1 ci_politique dans Accueil ci_societe ci_culture ci_presse ci_BMS ci_photo ci_monde
ci_videos ci_forum ci_carnet ci_special C'est quoi ou c'est qui BMS? ci_BMS1 ci_utile contact
barreblanc

mars_26_cheikh375Tizi-ouzou, 26 mars 2009 (bms)-Ils étaient nombreux jeudi à regretter que le colloque scientifique consacré au savant religieux Cheikh Said Ayadjar au niveau de la salle du centre des oeuvres sociales de la Wilaya de Tizi-ouzou soit limité à une journée tant l’oeuvre de cette personnalité est jugée trop vaste pour la cerner en un laps de temps pareil.
    L’ancien ministre de la justice, Mohand Cherif Kherroubi, qui avait tenu à prendre part à cette rencontre pour saluer la mémoire de  »son maître », a souligné l’influence  »nationale » qu’avait le cheikh.  »Il ne parlait que le kabyle ou l’arabe classique et jamais de  »darja » (dialecte) », a-t-il dit.
    D’autres intervenants dont Cheikh Mohammed Tahar Ait Aldjet, qui a fait le déplacement malgré ses 93 ans, loueront le rôle d’éducateur de cheikh Said Ayadjar que certains s’évertuent à appeler Al-yedjri en arabisant le nom du aarch ath yedjar dont il est issu (actuelle commune de Bouzeguene).
     »Ceux qui ne connaissaient pas cheikh Said Ayadjar en sont impressionnés et ceux qui le côtoyaient en restaient admiratifs », a déclaré Cheikh Mohammed Tahar Ait Aldjet.
      Le colloque, qui a réuni de nombreux participants, a adopté une série de recommandations dont celle de la perspective de créer une fondation portant son nom pour valoriser son oeuvre éducatrice et celles d’autres savants religieux comme lui qui restent dans l’anonymat au moment ou le pays a besoin que leur exemple serve de chemin au nouvelles générations.
    Notons que sa famille, les citoyens de son village et de nombreux villages de Bouzeguene, ont tenu à être présents à cet événement. Parmi eux, le moudjahid cheikh Mahfoudh du village Ait Ikhlef a tenu à témoigner en marge de la rencontre du respect qui était dû au cheikh en se rappelant comment lorsqu’il était élève à l’école du village il se précipitait avec d’autres à saluer le cheikh contrairement à leur maître d’école (coloniale). 
    Cheikh Said AYADJAR était de son vivant non seulement un savant religieux mais aussi un  »amusnaw » (sage Kabyle) qui savait régler les différends entre les gens à l’image de Cheikh Mohand Oulhoucine. Il est né en 1873 au village Ait Mizare du AARCH ATH YADJAR, actuelle commune de Bouzeguène, située à 70 km à l’est de TiziOuzou.
    Il avait formé de nombreux taleb à travers plusieurs zaouaya (écoles coraniques) de la Kabylie. Il était parmi les fondateurs de l’association des ulemas algériens. Décédé le vendredi 5 octobre 1951, il sera enterré deux jours plus tard au carré familial du cimetière de son village en présence d’une foule impressionnante.

- La précédente information: Rencontre en hommage à Cheikh Said Ayadjar jeudi à la salle du COS de la Wilaya de Tizi-ouzou(Lire) 

Belkacemi Mohand Said
Kabylie.unblog.fr 
Information libre de tout droit

barrekab3

bas_mars

barrekab3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...