• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 11 juin 2009

Algérie-internet-témoignage: Le  ».dz » est trop verouillé par Nic.dz (Cerist) pour en faire une quelconque promotion

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

AAKA_Kabylie News de BMS: Algérie Amazigh Kabylie Actualité (de Presse)

Algérie-internet-témoignage: Le ''.dz'' est trop verouillé par Nic.dz (Cerist) pour en faire une quelconque promotion  dans Accueil acceuil1 ci_politique dans Accueil ci_societe ci_culture ci_presse ci_BMS ci_photo ci_monde
ci_videos ci_forum ci_carnet ci_special C'est quoi ou c'est qui BMS? ci_BMS1 ci_utile contact
barreblanc

juin_11_ceristTizi-ouzou, 11 juin 2009 (bms)- Les noms de domaine en  ».dz (Algérie)’ sont très vérouillés par la réglementation du Cerist via sa filiale  Nic.dz (Network internet center) pour arriver à en faire une quelconque promotion comme l’annonce pour le 14 juin le journal El Watan.
    Au contraire du principe universel du  »premier arrivé premier servi » instauré par l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), qui gère le réseau internet, au
Nic.dz la filiale du Cerist qui délivre les noms de domaine en Algérie, on vous imposera un nom de domaine en fonction du nom de votre entreprise ou ses initiales, le registre de commerce faisant foi.
     »Il y a quelques années j’ai voulu obtenir le nom de domaine  »www.bms.dz » étant entendu que  »bms » sont les initiales de mon nom et prénom (Belkacemi Mohand Said), auteur indépendant et légalement enregistré à l’administration fiscale. Les responsables de
Nic.dz et du Ceris ont refusé …net ce nom de domaine m’obligeant à aller déposer d’abord un nom de marque  »bms » auprès de l’INAPI avant de demander ce nom de domaine. Pourtant ce sont deux domaines complètement différents.
    J’ai accompagné ensuite quelques associations dans ce domaine. Il leur était demandé au départ 1070 DA ttc pour un nom de domaine, ensuite NIC.DZ a introduit des … frais de mise en route du nom de domaine pour 6.000 DA environ.
    Si l’herbegment du site est gratuit pour les associations (50 Mo) pour les entreprises et autres organisations professionnelles le coût est assez excessif puisqu’il est au minmum fixé à 17.000 DA l’année.
    Cette situation pousse les mordus de l’internet à opter pour l’hebergement gratuit comme sur
http://unblog.fr ou http://www.voila.fr. Et cela marche. Je l’ai testé pour vous.

Belkacemi Mohand Said 
Kabylie.unblog.fr 
Information libre de tout droit

barrekab3
bas_mars1
bas_mars2

barrekab3

document.write(‘‘); document.write(‘‘);

Algérie-France-histoire : Zehira Kara raconte Tadmait de son enfance

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

AAKA_Kabylie News de BMS: Algérie Amazigh Kabylie Actualité (de Presse)

Algérie-France-histoire : Zehira Kara raconte Tadmait de son enfance  dans Accueil acceuil1 ci_politique dans Accueil ci_societe ci_culture ci_presse ci_BMS ci_photo ci_monde
ci_videos ci_forum ci_carnet ci_special C'est quoi ou c'est qui BMS? ci_BMS1 ci_utile contact
barreblanc

juin_11_zehiraTizi-ouzou, 11 juin 2009 (bms)- Zehira Kara prépare la publication d’un livre sur Tadmait (ouest de Tizi-ouzou), la ville de son enfance. Elle raconte avec amour son environnement alors qu’elle n’avait à cette époque que 2 ans. Le style est accrocheur. Nous attendons sa sortie pour le lire entier. 
    Extrait: 
    « Je suis toujours à mon poste de travail. J’ai la chair de poule à l’évocation de mes souvenirs. Au bord du Sébaou les sols pleureurs pendaient leurs branches jusqu’à atteindre l’eau de la rivière et, à l’ombre, des jeunes pêchaient. Il y’avait beaucoup de poissons dans le sébaou. En été le débit de cette immense rivière diminuait mais ne séchait jamais. En fait il se scindait en plusieurs petits ruisseaux à certains endroits larges, très larges de son lit. Mais en hiver il était fort bruyant. Il lui arrivait de déborder de son lit en couvrant alors de son eau tonitruante et écumeuse tous les vergers qui le bordaient. C’est quand l’hiver couvre de son manteau blanc les hautes cimes de la majestueuse chaîne du Djurdjura, que cet immense fleuve se déchaîne. Il était dangereux, à cette époque de l’année de s’essayer à le traverser. Qu’à cela ne tienne, il nous arrivait quand même de le traverser en ces périodes pour aller chez les grands parents maternels ou pour aller ramasser des olives. Je me souviens bien de ces traversées. Il y’avait souvent des indications laissées au bord de la rivière pour déterminer là où il fallait traverser. Une sorte de code signalant les dangers particuliers de ce qui ressemblait à un véritable monstre vivant large et long en même temps qui étendait ses tentacules a certains endroits sur le bord pour happer les branches aux arbres ou carrément emporter avec lui un pan entier du rivage. il avait a certains endroits , le sébaou , une profondeur de plus de 2 mètres, et on avait la trouille rien qu’ à l‘observer même de loin.
    Nous remontions nos vêtements jusqu’au ventre, quand ils se mouillaient bien évidemment nous attendions d’arriver chez les grands parents pour nous sécher.
Nous nous glacions de froid et parfois nous avions des engelures. Mais ! Attention ! Quand ce grand oued est déchaîné emportant parfois des troncs d’arbres, des morceaux de bois de toute sortes, parfois même des couvertures métalliques de gourbis kabyles « aachious » (1), il ne fallait jamais se hasarder à le traverser. Alors nous faisions un détour jusqu’au pont de Sidi Naamane, qui portait jadis le nom de pont Gustavin, construit en 1959. J’avais donc 2 ans à cette époque….. »

Belkacemi Mohand Said 
Kabylie.unblog.fr 
Information libre de tout droit

barrekab3
bas_mars1
bas_mars2

barrekab3

document.write(‘‘); document.write(‘‘);

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...