• Accueil
  • > Accueil
  • > Quiproquos de BMS: De la fonction qui supprime le grade … aux haragas de Temouchent et de Annaba

Quiproquos de BMS: De la fonction qui supprime le grade … aux haragas de Temouchent et de Annaba

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

AAKA_Kabylie News de BMS: Algérie Amazigh Kabylie Actualité (de Presse)

Quiproquos de BMS: De la fonction qui supprime le grade ... aux haragas de Temouchent et de Annaba  dans Accueil acceuil1 ci_politique dans Accueil ci_societe ci_culture ci_presse ci_BMS ci_photo ci_monde
ci_videos ci_forum ci_carnet ci_special C'est quoi ou c'est qui BMS? ci_BMS1 ci_utile contact
barreblanc

sept_01_grade2Tizi-ouzou, 25 juillet 2009 (bms)- Je voudrais bien connaître ce compatriote qui a inventé un jour le  procédé de  »la fonction qui supprime le grade » qui a permis à tant de personnes incapables d’accéder à des postes de responsabilité sans en avoir les qualifications requises pour ensuite mener les affaires qu’on leur a confiées à … l’oued.
    Je suis curieux de rencontrer cette personne et l’interroger pour savoir s’il s’agit d’un misérable personnage qui a tendu un piège mortel à notre pays ou si c’est quelqu’un d’honnête qui a suggéré ce procédé devant un manque de personnes qualifiées (grade) pour occuper des fonctions prévues dans des organigrammes sans savoir qu’il a fait comme l’ont fait ceux de la bombe atomique, qui n’en finit pas de terrifier le monde.
    Si le procédé de  »la fonction supprime le grade » a été inventé peut être un jour pour placer quelqu’un sans les qualifications requises à occuper un poste, de nos jours il est utilisé pour permettre parfois à des ignorants de diriger des gens cultivés, voire des intellectuels ou des experts.  
    Non, mais de quel droit utilise-t-on encore ce procédé alors que le pays regorge de jeunes biens formés par nos universités et autres  écoles de formations.
    De quel droit recourre-t-on encore à une exception pour en faire une règle qui créé tant de maux à commencer par celui psychologique dans lequel sont placées des personnes cultivées lorsqu’elles se retrouvent dirigées par de parfaits  »bourricots ».
    C’est bien beau d’entendre les autorités dire que notre pays a de l’attention pour les compétences algériennes établies à l’étranger, mais encore faut-il qu’elles les assurent que si elles tentaient un jour de venir dans ce beau et vaste pays elles ne seront pas placées sous le diktat de gens moins qualifiées.
    Il faut revenir vite à l’orthodoxie naturelle des choses; celle de permettre à celui qui a un grade supérieur en matière de formation et d’études de diriger les autres et en finir avec ceux qui usent de toutes ces pirouettes pour accéder aux postes de responsabilités comme s’ils s’agissait de logements sociaux.
    Faut-il s’étonner que nos jeunes se jettent à la mer à Temouchent ou Annaba pour aller tenter leur chance ailleurs avec le maintien de ce genre de procédé y compris dans l’accession à l’emploi?
    Il faut vite interdire le procédé de la fonction qui supprime le grade du moins dans l’environnement public que nous partageons, le privé étant une autre affaire.
    Témoignage à propos du secteur privé: j’ai vu de mes propres yeux de jeunes pharmaciennes contraintes chaque matin de faire un lavage à grande eau de la pharmacie qui les emploie parce que le patron veut faire les économies d’une femme de ménage. C’est honteux.

Belkacemi Mohand said
Kabylie.unblog.fr 
Information libre de tout droit

barrekab3
bas_mars1
bas_mars2

barrekab3

2 réponses à “Quiproquos de BMS: De la fonction qui supprime le grade … aux haragas de Temouchent et de Annaba”

  1. Lounes dit :

    J’ose me permettre de vous signaler que vous n’avez pas bien compris cette expression « de la fonction qui supprime le grade » .
    Cette expression est d’origine militaire qui veut dire que devant une fonction donnée ,le grade peut être ignoré et renvoyé en second ordre devant une fonction.
    Dan le cadre de ses fonctions, un médecin d’une unité militaire par exemple peut ne pas obéir à son supérieur non médecin si ses ordres ne sont pas conformes à sa fonction de médecin.
    Un Djoundi en faction peut empêcher un général l’accès à l’unité si celui ci n’est pas muni d’un ordre de mission etc..

    Réponse de BMS
    D’accord avec vous sur ce point et sur les origines. Mais c’est la transposition de ce principe au civil dont je veux parler. Un bonhomme peut être nommé à un poste de responsabilité sous différentes couvertures pour diriger des gens dont il est inférieur sur le plan de la formation et des compétences. Ceci tend à se généraliser. C’est ce qui explique la fuite de responsabilité de ces gens, car ils sont incompétents alors que ceux qu’ils dirigent, outrés par cela, ne font rien pour les aider, voire font tout pour révéler leurs incompétences. C’est de la folie à l’échelle d’un pays.
    BMS

  2. Lounes dit :

    Dans ce cas il faudrait parler plutôt « du grade qui supprime la fonction »
    Un médecin sous l’autorité d’un tôlier c’est du déjà vu en Algérie. Je ne sais si cela te dit quelque chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...