• Accueil
  • > Accueil
  • > Kabylie-religion – Aghribs: Tout le dossier sur la problématique mosquée du village Aghribs – Tizi-ouzou

Kabylie-religion – Aghribs: Tout le dossier sur la problématique mosquée du village Aghribs – Tizi-ouzou

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Kabylie News Tizi-ouzou – Béjaia – Bouira – Bouzeguene – Tigirt – Azazga – Ain El Hammam

Kabylie-religion - Aghribs: Tout le dossier sur la problématique mosquée du village Aghribs - Tizi-ouzou  dans Accueil gif740bouzeguene

Kabylie-religion-Aghribs: L’affaire du projet de mosquée d’Aghribs va d’un dérapage à un autre sur fond de manipulations et de désinformation (Point de situation) - 22 août 2010 - L’affaire du projet de mosquée du village Aghribs, Wilaya de Tizi-ouzou, vient de connaître de nouveaux rebondissements allant aghribs_mosquee10aout dans Accueildans le sens d’un dérapage à un autre où tout le monde semble s’initier à la manipulation ou à la désinformation, la presse comprise ou … complice.
    Face à l’évolution dangereuse de la situation et pointé du doigt par des adversaires politiques, notamment le FFS et le MSP, dans les  »violences » liées à la destruction du chantier de la nouvelle mosquée, le RCD de Said Sadi semble s’en laver les mains et répond qu’il n’a fait que se  »solidariser » avec les citoyens de ce village.
    Un communiqué du bureau régional de Tizi-ouzou du RCD, diffusé samedi, laisse entendre qu’il n’a fait que se  »solidariser » avec les citoyennes et citoyens  »pour refuser l’envahissement d’un pseudo islam d’importation au détriment de notre islam ancestral, synonyme, entre autre, de paix,de tolérance et de pardon », renvoyant à chaque fois aux  »villageois ».
        Le RCD souligne d’une part que les villageois d’Aghribs  »par dignité et parce que meurtris par le terrorisme islamiste, fruit et du salafisme et du wahhabisme, se sont mobilisés pour faire barrage à l’insidieuse pénétration de la nébuleuse islamo terroriste, sous couvert du fallacieux alibi d’un projet de construction d’un lieu de culte, à proximité (environ 50 m) de la mosquée ancestrale «  SIDI DJAFFAR » rénovée admirablement  par la seule volonté des villageois ».
    Le communiqué signé par H.MAAKNI fait état également d’une  »admirable mobilisation citoyenne du village Aghribs » en soulignant le devoir du RCD  »’d'accompagner les citoyens dans tous leurs combats justes et notamment  la préservation de  nos valeurs ancestrales menacées ».
    Le communiqué du RCD, intitulé  »Saint Egidio contre Sidi Djaffar! », tire ensuite sur  »les «scieurs de poteaux» acoquinés avec le clan d’Oujda », allusion au parti de Bouguerra Soltani, le Mouvement de la société pour la paix, et sur  »la nébuleuse islamiste porteuse du projet de Saint Egidio », dans une allusion claire au FFS en parlant d’un  »parti se proclamant des forces socialistes ».
    L’avant-veille, la fédération de Tizi-ouzou du FFS rendait public un communiqué dans lequel elle se dit  »préoccupée par  l’évolution dangereuse de l’affaire de la mosquée d’Aghribs (et) condamne fermement la violation d’une procédure légale de construction d’une mosquée et la violence perpétrée contre la population de la commune des Aghribs ».
    Le FFS parle ensuite d’une  »grossière manipulation orchestrée de toute pièce par des pyromanes aux ordres qui veulent, encore une fois, entraîner toute la région dans le chaos ». Pour le FFS  »un scénario grotesque a été initié à travers des coups de force à l’effet de faire annuler les initiatives fort louables du précédent comité de village sous le prétexte fallacieux de pénétration de SALAFISME et/ou de OUAHABISME…??? Et la préservation de lieux ancestraux du culte ??? ».
    Tout a semble indiquer que l’affaire a commencé lorsque les ou des dirigeants de l’association religieuse du village étaient contestés par des habitants et ceux-ci pour les gêner s’opposent à leur projet de nouvelle mosquée en rejetant la justification qui dit que l’ancienne dite Sidi Djaffar ne serait pas licite du point de vue religieux parce que édifiée dans un cimetière avec même des tombes à l’intérieur en même temps qu’ils les accusaient de salafisme et wahabisme.
    Vint ensuite une première action violente contre l’association en visant non pas une mosquée mais un chantier (des piliers) d’un projet de mosquée que certains parmi la presse notamment arabophone ont vite fait d’amplifier en parlant de  »destruction d’une mosquée »  ajoutant de l’huile sur le feu. La presse francophone a vite fait de soutenir pour sa part les tenants de la rénovation de la mosquée de Sidi Djaffar, ignorant, ou faisant fi d’ignorer, le problème d’ordre religieux soulevé par l’association qui veut une nouvelle mosquée.
    Sur le site d’un journal arabophone, est diffusée une vidéo de la violente destruction du chantier de la nouvelle mosquée sur un fond sonore d’un récitant du noble Coran, au mépris de l’éthique, parce qu’il s’agit d’un montage. Dans les comptes rendus de la presse francophone, c’est le positionnement clair derrière les tenants de la mosquée Sidi Djaffar, saluant même les actes de violences comme ceux  »une résistance ».
    Ce n’est ni musulman, ni kabyle tout ça et les gens d’Aghribs seraient bien avisés de se ressaisir pour s’asseoir autour d’une même table et discuter de leur différend et de l’avenir de leur fraternité pour stopper tous les manipulateurs qui les poussent à s’entre-déchirer.(BMS)

Belkacemi Mohand Said

signaturebms

Kabylie-Aghribs-religion: Encore un dérapage à Aghribs: le comité de village envisage  »de bannir » des villageois membres de l’association religieuse - 14 août 2010 – Le comité du village Aghribs, de la Wilaya de Tizi-ouzou, envisage  »de aghribs_mosquee10aoutbannir » des villageois, membres d’une association religieuse, avec qui il est en conflit sur l’opportunité de construire une nouvelle mosquée alors qu’existe une ancienne dite Sidi Djaffar qui a connu récemment des travaux de rénovation, a rapporté samedi la presse algérienne citant un communiqué.
     Le comité a “pris sa responsabilité pour se débarrasser définitivement de la verrue salafiste” et envisage encore “de recourir aux valeurs de dignité de la Kabylie afin de bannir ces êtres indignes de notre culture, de nos traditions et de notre honneur lors d’une assemblée générale prévue dans quelques jours”, précise le texte du communiqué cité par le journal Liberté, dans un article signé Samir Leslous où celui-ci note que la situation  »tire vers l’excommunication, voire même l’interdiction du village à ces salafistes ».
    Cette situation inédite relèverait toutefois de l’action psychologique, comme l’a noté un autre journaliste, du fait qu’un village ne peut  »bannir » un autre groupe de villageois de ses terres et de ses biens. Des cas très rares relevant plutôt  »d’excommunication » ont existé dans l’histoire en Kabylie mais concernent des individus et pendant la colonisation au cours de laquelle les gens évitaient sa justice. La pratique, considérée par certains comme un outil très persuasif, mais qui de nos jours relèverait d’une atteinte aux droits de l’homme, consiste à isoler et ignorer complètement l’individu récalcitrant, le privant de biens et d’espaces communs (fontaine, tajmâat).
    Dans cette affaire, les observateurs auront remarqué que les gens d’Aghribs sont comme poussés à un conflit fratricide de plus en plus dangereux. Aucune partie extérieure n’est venue rapprocher les points de vue, au contraire, alors qu’il suffirait peut-être que le comité écoute les arguments de l’association et accepte un nouvel édifice mais en posant ses conditions quant à sa gestion future pour éloigner tout  »salafisme » dont est suspecté le projet et en ayant un droit de regard sur la gestion de l’association et y éloigner les gens étrangers au village. M. Said Sadi, enfant du village, et d’autres notables locaux devraient avoir du pain sur la planche pour rapprocher les points de vue des villageois. Il y va de leur crédibilité.(BMS)  

Kabylie-religion-Aghribs-RCD-presse:  L’affaire de la mosquée d’Aghribs évoquée largement dans la presse jeudi (Revue de presse) – 12 août 2010 – L’affaire de la mosquée qui a secoué avant hier 10 août le village Aghribs de la Wilaya de aghribs_liberte_kabylienewsTizi-ouzou jusqu’à provoquer des violences entre les habitants qui se revendiquent de l’ancienne mosquée Sidi Djaffar et d’autres organisés en association qui veulent une nouvel édifice parce que l’ancien ne serait pas au normes religieuses requises du fait qu’il soit situé dans un cimetière, a été évoquée largement par la presse jeudi 12 août.
    Dans un éditorial intitulée  »La messe n’est-elle pas dite ? », Omar Ouali de Liberté parle  »d’entêtement » des membres de l’association religieuse qui  »renvoie qu’à une seule  chose : leur volonté d’importer dans ce village et dans la Kabylie en général un islam salafiste, un islam intégriste qui est aux antipodes de celui adopté par la région depuis des siècles. » M. Ouali dont le parti pris est sans équivoque conclut que  »le combat des jeunes d’Aghribs, contre les convoitises salafistes, quand bien même il se limite à un village, est un acte de résistance républicaine de portée nationale, que d’autres contrées dans ce pays seraient bien inspirées de suivre ».
     »Aghribs : les salafistes provoquent un affrontement », est un autre article signé Yahia Arkat, du bureau de Tizi-ouzou du même journal, dans lequel celui-ci conclut également que ce qui s’est passé à Aghribs est une  »Belle leçon de courage au village où le serment “Jemaâ Liman” triomphe toujours. »
    Djaffar Tamani d’El Watan, dans un article intitulé  »Le village d’Aghribs (Tizi Ouzou) en émoi : L’implantation d’une mosquée sème la discorde », revient sur la genèse de l’affaire en citant le président de l’APC qui avait signé un permis de construire à l’association avant de revenir dessus en l’annulant. Plus prudent, Tamani relève  »l’extrême gravité » de l’affaire  »puisque, pour la première fois dans les annales de la vie religieuse en Kabylie, un différend éclate autour d’une construction, dont le nom, « ldjamaâ », signifie l’entente et le rassemblement », écrit-il.
    Le Soir d’Algérie consacre également un article à l’affaire intitulé  »Affrontements sur le chantier de la nouvelle mosquée » dans lequel FB relève que ce conflit perdure depuis près de deux années déjà entre des citoyens du même village qui se sont longtemps opposés sur l’emplacement et aussi sur la réfection de la veille mosquée Sidi Djaffer, ceci en plus de cette volonté délibérée de mettre à rude épreuve une organisation ancestrale de la vie collective chez les Aghribs, comme partout ailleurs en Kabylie ».
     »Plusieurs blessés dans des affrontements entre villageois » est le titre d’un article signé MOB de la dépêche de Kabylie consacré à cette affaire pour parler d’un  bras de fer inutile.  »Un bras de fer qui n’a que trop duré, il faut le dire. Ces incidents ont causé non seulement des dégâts corporels mais aussi spirituels à la localité voire à toute la commune d’Aghribs. Des voix se sont élevées, en effet, depuis le déclenchement des hostilités, appelant au calme. Mais l’obstination des uns et des autres a fait que la situation s’embrase. Le pire est à craindre à présent », écrit le journaliste de la DDK.(BMS)

Algérie-presse-éthique: Liberté pique une photo sur une vidéo de Kabylie News et la signe par D.R - 12 août 2010 - Le journal algérien Liberté a piqué encore une fois une illustration de Kabylie News sans le signaler à ses lecteurs. Le journal a procédé à une capture d’écran sur une vidéo de Kabylie News diffusée sur Youtube et consacrée à l’inauguration jeudi dernier de la mosquée Sidi Djaffar au village Aghribs (Tizi-ouzou).
     Le journal a illustré l’article de Yahia Arkat (Liberté de jeudi 12 août) portant sur des violences au même village Aghribs en procédant à une capture d’écran pour obtenir une photo de l’évbénement mais qui sera signée D.R. Cet acte, qui n’est pas dutout éthique laisse supposer que le photographe de Liberté s’est rendu sur les lieux alors que ce n’est pas le cas visiblement.
    Kabylie News, qui ne cherche aucune forme de paiement de ceux qui voudraient reprendre ses photos et ses articles dans la presse écrite algérienne, exclusivement (les sites internet exclus), revendique toutefois le droit d’être cité comme source avec un lien de renvoi sur la page ou la photo puisée du blog, dans la version internet des journaux qui le reprennent.(BMS)

Kabylie-religion-Aghribs: Affrontements au village Aghribs quelques jours après l’inauguration d’une ancienne mosquée rénovée – 10 août 2010 - Le village Aghribs, de la Wilaya de Tizi-ouzou, a connu des affrontements entre habitants aghribs_mosquee10aoutlundi en fin d’après midi liés à un problème de mosquée qui ne semble pas faire l’unanimité parmi eux, a indiqué une source locale sous couvert de l’anonymat. Ils ont été confirmé par le journal en ligne Tout sur l’Algérie.
    La source qui a contacté Kabylie News a précisé que les affrontements sont intervenus lorsque le groupe opposé à la construction d’une nouvelle mosquée s’est attaqué au lieu où sont élevés les piliers du projet du lieu de culture musulman envisagé par l’association religieuse du village. Il y aurait des blessés, selon les mêmes sources.
    Ces affrontements interviennent quelques jours seulement après l’inauguration de l’ancienne mosquée dite Sidi Djaffar qui a connu des travaux de rénovation. L’inauguration s’est déroulée jeudi dernier dans une ambiance festive en présence du Dr Said Sadi du RCD mais aussi du représentants de l’administration des affaires religieuses et du coordinateur des Zaouia (écoles coraniques), Hadj meziane Idjeri. Ce qui ne pouvait être interprété que comme une caution à l’option de l’ancienne mosquée. Les membres de l’association défendent le projet d’une nouvelle mosquée parce que l’ancienne serait illicite du point de vue religieux car construite à l’intérieur d’un cimetière. Ce qui a aurait été prohibé selon une interprétation faite d’un hadith du prophète (SAW).(BMS)  

signaturebms

Kabylie- Religion – RCD: Le village Aghribs organise une  »Waâda » (fête populaire) pour son ancienne mosquée Sidi Djaffar  – Développement - Aghribs, 5 août 2010 (bms)-Une fête traditionnelle a été organisée jeudi 5 août au village Aghribs, au nord-est de la Wilaya de Tizi-ouzou, en célébration du saint wali local, Sidi Djaffar, et pour marquer  »l’union » du village autour de l’ancienne mosquée, qui a connu des travaux de restauration, rejetant ainsi le projet de nouvelle mosquée dont les travaux sont à l’arrêt et qui étaient revendiquée par une association légalement constituée d’enfants du même village.
aghribs_bentahasididjaffar375
    Ce qui est marquant au cours de cette journée restera sans conteste la caution donnée désormais et officiellement par le secteur des affaires religieuses à l’option de l’ancienne mosquée en y déléguant un représentant de sa direction de Wilaya à cette fête et la présence surtout du coordinateur des Zaouia (écoles coraniques traditionnelles) de la Wilaya, Hadj Meziene Idjeri. Ils sont intervenus devant la foule nombreuse, qui s’est déplacée sur les lieux, pour appeler à l’union et au pardon et pour stigmatiser les actes menant à la division, en allusion aux membres de l’association.
    Said Sadi, le chef du rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et enfant du village, était bien entendu en vedette à l’occasion de cette fête. Il est intervenu dans le même sens et comme l’ont fait auparavant, le maire d’Aghribs, Yermeche Rabah et deux imams, le plus jeune officiant au village et l’autre, plus vieux venant d’Iflissen.
    La messe est donc dite pour le bras de fer engagé par les opposants au projet d’une nouvelle mosquée et ceux de l’association qui le défendait. Tous les intervenants ont critiqué l’option de nouvelle mosquée l’associant à une idéologie qui est  »loin des traditions du village et de la Kabylie ». 
    Contrairement à la tradition, aucune lecture de verset du noble Coran n’a été effectuée. L’événement a été dominé par la présence en force des dirigeants du RCD dont le député Rezki Aider, le sénateur Ikherbane Mohamed, le président de l’APW Bellabas Mahfoudh (qui n’est pas intervenu) et bien d’autres maires (RCD), comme l’a révélé Yermeche Rabah dans son intervention.
    La présence féminine à cet événement a été remarquable. Les femmes ont pris place entre les tombes du cimetière que surplombe la mosquée et sous l’ombre d’un viel arbre. 11 bêtes ont été immolées à cette occasion et la fête a été totale avec les youyous des femmes en tenue traditionnelle kabyles aux couleurs diverses.
    Les membres de l’organisation, identifiables aux tee-shirts blancs portant l’inscription  »SIDI DJAAFFAR » et la photo des lieux, qu’ils portaient, permettaient aux visiteurs de passer à l’intérieur de la mosquée comprenant à gauche ce qui est vraisemblablement le tombeau de Sidi Djaffar et une petite salle de prière.
    La salle de prière est d’un aspect très ancien, loin de la qualité des mosquées que connaissent d’autres villages de Kabylie. Point de tapis par exemple mais des dizaines de petites nattes en alfa (hsira, en arabe). 
    Il demeure que le fait que la mosquée Sidi Djaffar soit située dans le cimetière du village pose un problème de conformité religieuse que seule une fetwa (avis religieux légal) devrait régler. Une fetwa devrait être donnée par un savant religieux car une caution de l’administration ou d’une organisation religieuse comme présentement les Zaouaia ne suffit pas, a-t-on appris. Les questions religieuses ne s’embarassent pas des consensus villageois car relevant de la volonté divine. C’est aux oulémas de se prononcer sur ces questions.
    L’urgence d’une fetwa évitera au village d’Aghribs d’avoir une mosquée sans fidèles et des fidèles, notamment ceux de l’association, sans mosquée, comme nous l’avions déjà écrit et à juste propos. 

Belkacemi Mohand Said 

Enregistrements sonores des intervenants à télécharger

- Dr Said Sadi

Le député Arezki Aider, le maire Rabah Yermeche et deux imams

- Hadj Meziane Idjeri (coordinateur des zaouaia) et représentant Direction affaires religieuse

Vidéo de l’événement

Image de prévisualisation YouTube

Kabylie-religion
Intervention de Said Sadi à l’inauguration de la mosquée Sidi Djaffar du village Aghribs

Nous vous diffusons ici une vidéo dans laquelle Said Sadi, le chef du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), intervenait en sa qualité d’enfant du village Aghribs, à l’inauguration de la mosquée Sidi Djaffar qui a connu des travaux de rénovation. M. Sadi a déclaré notamment qu’il encourageait l’islam tolérant et dénonçait celui qui mène au macquis. Son village est partagé entre ceux qui tiennent à cette ancienne mosquée et un autre groupe qui veut réaliser une nouvelle plus conforme aux règles religieuses du fait que celle dite Sidi Djaffar était située à l’intérieur du cimetière du village et comprendrait même des tombes à l’intérieur.(BMS)

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Photos de l’événement

aout2010_foule740
aout2010_interieur740
signaturebms
aout2010_interieurb740
signaturebms
aout2010_sadi740
signaturebms
aout2010_idjeri740
aout2010_foule740c
aout2010_foule740b
aout2010_mosquees740
signaturebms

  gif740

Kabylie-religion: La communauté d’Aghribs convie à une Waâda jeudi 5 août – 3 août 2010 -   »La communauté d’Agfribs » convie à une Waâda (un repas fev2010_14_aghribstraditionnel gratuit) pour jeudi 5 août à l’occasion de l’inauguration dans le village du même nom de  »sa mosquée ancestrale Sidi- Djaffar » qui a connu des travaux de restauration.  »Par cette magnifique réalisation, notre village a indéniablement contribué à la sauvegarde de nos traditions de plus en plus menacées par une idéologie rétrograde que des groupes d’aventuriers, émargeant à des fonds occultes, tentent de répandre à travers toute la Kabylie », indique ce qui est vraisemblablement un communiqué synthétisé par le Soir d’Algérie sous les initiale de R. N.
    Le village Aghribs, wilaya de Tizi-ouzou, avait défrayé la chronique fin décembre 2009 – début d’année 2010 lorsqu’une opposition s’y est exprimée violemment contre des travaux de construction d’une nouvelle mosquée menés par l’association religieuse locale pour se conformer, d’après ses membres, aux règles religieuses en la matière parce que l’ancienne mosquée est mitoyenne d’un cimetière. Visiblement le conflit reste d’actualité à lire la terminologie utilisée dans cette invitation ou communiqué, cité en réfèrence.

Belkacemi Mohand Said

signaturebms

barrekab3
Kabylie-religion-aghribs 
Un villageois d’Aghribs donne une nouvelle version des faits de la réunion de vendredi et ses tenants et aboutissants
barreblanc
fev2010_14_aghribsTizi-ouzou, 16 fév 2010 (bms) – Un citoyen d’Aghribs (Tizi-ouzou) a donné une nouvelle version des faits de la réunion du vendredi dans le village et les tenants et aboutissants de l’affaire du projet de nouvelle mosquée, rejeté par une partie des villageois et défendu par l’association religieuse créée à cet effet, comme cela se fait partout dans le pays.
     »La position de ces braves hommes (les membres de l’association, NDLR) est nette et précise. Autrement dit, il en est pas question de continuer à faire leurs prières dans une mosquée (tous mes respects à « Sidi Jafar ») bâtie dans un cimetière et encore pire sur les tombes de leur ancêtres. », raconte ce citoyen dans un courriel reçu à kabylienews.
    Ce citoyen met en doute ensuite la qualité de ceux qui ont pris part à l’assemblée générale du 5 février. Pour lui il s’agit de militants du RCD (Rassemblement pour la culture et la démocratie) venus  »d’une vingtaine de villages kabyles (surtout les plus loin d’Aghribs car les plus proches connaissent bien la vérité) » avec l’objectif  »de les faire passer pour des comités de villages (…) ».
    La présence des dirigeants du RCD a amené l’association religieuse à boycotter l’assemblée générale, ajoute la même source en affirmant que  »les saccageurs de la mosquée d’Aghribs sont recherchés individuellement et activement pas la gendarmerie (et) l’affaire est entre les mains de la cour suprême d’Alger ».
    Rappelons que dans un communiqué reçu à KabylieNews, le comité du village d’Aghrib a qualifié de  »salafiste » le projet d’une nouvelle mosquée, que voulait construire une association religieuse du village, et entend l’arrêter définitivement en optant pour la restauration de la mosquée ancestrale de Sidi Djaffar. 
     »Le projet de la mosquée salafiste est définitivement arrêté et les Autorités compétentes sont invitées à reprendre possession du terrain d’assiette », a indiqué le comité dans une déclaration datée de vendredi 12 février. 
    Le comité, qui a décidé d’opter pour la restauration de l’ancienne mosquée a pris ces décisions  »à l’issue des travaux et de la consultation populaire (vote à main levée) », intervenu vendredi au village en présence de représentant  »des villages d’Ait Jennad, Ait Ghobri, Iflissen et d’autres tribus de Kabylie », indique le texte de la déclaration. 
signaturebms
barrekab3
Kabylie-religion-aghribs
Le comité du village d’Aghribs qualifie de  »salafiste » le projet d’une nouvelle mosquée et entend l’arrêter définitivement
barreblanc
Tizi-ouzou, 14 fév 2010 (bms) - Le comité du village d’Aghribs, Wilaya de Tizi-ouzou, a qualifié de  »salafiste » le projet d’une nouvelle mosquée, que voulait construire une association religieuse du village, et entend l’arrêter définitivement en optant pour la restauration de la mosquée ancestrale de Sidi Djaffar.
     »Le projet de la mosquée salafiste est définitivement arrêté et les Autorités compétentes sont invitées à reprendre possession du terrain d’assiette », a indiqué le comité dans une déclaration datée de vendredi 12 février dont kabylie News a obtenu une copie.
    Le comité, qui a décidé d’opter pour la restauration de l’ancienne mosquée a pris ces décisions  »à l’issue des travaux et de la consultation populaire (vote à main levée) », intervenu vendredi au village en présence de représentant  »des villages d’Ait Jennad, Ait Ghobri, Iflissen et d’autres tribus de Kabylie », indique le texte de la déclaration.
    Ce nouveau rebondissement risque fort bien de se traduire par l’hypothèse plausible que nous évoquions auparavant, selon laquelle le village risque fort bien de se retrouver avec une belle mosquée rénovée, mais sans les fidèles de l’association ou d’autres, qui ne s’y rendraient pas car convaincus qu’elle n’est pas licite, du point de vue religieux, parce que adossée au cimetière du village. Ceux-ci se retrouveraient alors sans mosquée ni perspective dans l’immédiat d’en avoir une.
    L’idéal est qu’une fetwa (avis religieux) vienne remettre de l’ordre sur la question. Et contrairement à ce qui se dit depuis un certain temps en Kabylie sur le mode de fonctionnement de Tajmâat et des aarchs, jadis et jusqu’à une date récente le point de vue religieux était prépondérant, surtout lorsqu’il s’agit, comme c’est le cas, d’une question liée à la religion. 
    Voici le texte intégral de la déclaration du Comité de village Aghribs.
barreblanc

COMITE DE VILLAGE D’AGHRIBS
DECLARATION

barreblanc

    Faisant suite à la rencontre des villages d’Ait Jennad, Ait Ghobri, Iflissen et d’autres tribus de Kabylie, tenue le vendredi 05 février 2010 à la mosquée de Sidi Djaffar, le village d’Aghribs a reçu une nouvelle fois ce jour vendredi 12 février 2010, ces mêmes représentants. Après un bref débat, la parole a été donnée aux villageois qui, par un vote à main levée, ont réitéré massivement leurs refus de voir leur village servir de poste avancé du salafisme qui, par l’entremise d’un groupuscule d’activistes, tente, à partir d’Aghribs, de pénétrer la région avec sa doctrine et ses moeurs.
    Le village d’Aghribs a pris acte de la solidarité agissante, largement exprimée par les tribus et les villages présents, ce qui démontre si besoin est, que la région de Kabylie demeure unie face aux agressions intégristes qui guettent l’ensemble du pays et qui remet en cause l’islam de nos ancêtres et l’ensemble de nos valeurs.
    à l’issue des travaux et de la consultation populaire (vote à main levée), les décisions suivantes ont été adoptées : 
    Le projet de la mosquée salafiste est définitivement arrêté et les Autorités compétentes sont invitées à reprendre possession du terrain d’assiette.
    Conformément au vœu unanimement exprimé par la population d’Aghribs, la mosquée ancestrale de Sidi Djaffar sera restaurée.
    Enfin, la population d’Aghribs exprime toute sa reconnaissance aux représentants des tribus et des villages présents et note avec satisfaction leur détermination à toujours contrecarrer ce genre d’agression comme le veut le code de l’honneur qui a permis à des générations de traverser, debout, des siècles, voire des millénaires.

barreblanc

Fait à Sidi Djaffar (Aghribs), le 12 février 2010
Le comité de village

signaturebms
barrekab3
Kabylie-Aghribs-religion
Vers une mosquée sans fidèles et des fidèles sans mosquée à Aghribs
barreblanc
Tizi-ouzou, 13 fev 2010 (bms)- Le village Aghribs risque bien de se retrouver avec une mosquée rénovée sans fidèles et des fidèles sans mosquée, si le bras de fer venait à perdurer entre deux parties aux arguments visiblement inconciliables.
     La partie attachée à la rénovation de l’ancienne mosquée, qui porte le nom du saint ouali ou de l’ancêtre de la région, Sidi Djaafar, vient de recevoir le soutien de quelques   »50 comités de village, venus des “archs” des Ath Jennad, Iflissen, Ath Ghobri, Ath Iraten, de Maâtkas, Ath Dwala.. », a rapporté Liberté dans son édition de samedi. Selon le journal,  »les “archs” ont procédé au vote à main levée en faveur des centaines d’Aghribois agglutinés autour de Sidi-Djaffar, alors  que les membres de l’association religieuse du village, qui tenaient à un nouveau projet de mosquée, étaient absents (boycott?).
    Cette intervention des aarchs peut avoir son influence dans l’arrêt des travaux de la nouvelle mosquée. Mais la conséquence est que Aghribs peut fort bien se retrouver avec une belle mosquée rénovée, mais sans les fidèles de l’association ou d’autres, qui ne s’y rendraient pas car convaincus qu’elle n’est pas licite, du point de vue religieux, parce que adossée au cimetière du village. Ceux-ci se retrouveraient alors sans mosquée ni perspective dans l’immédiat d’en avoir une.
    L’idéal est qu’une fetwa (avis religieux) vienne remettre de l’ordre sur la question. Et contrairement à ce qui se dit depuis un certain temps en Kabylie sur le mode de fonctionnement de Tajmâat et des aarchs, jadis et jusqu’à une date récente le point de vue religieux est prépondérant, surtout lorsqu’il s’agit, comme c’est le cas, d’une question liée à la religion.
signaturebms
barrekab3
Kabylie-religion
Aghribs: le conflit autour du projet de nouvelle mosquée à Aghribs semble exacerbé par l’ignorance de règles religieuses et les influences externes
barreblanc
Tizi-ouzou, 8 fev 2010 (bms)- Le conflit tournant autour du projet de nouvelle mosquée d’Aghribs semble bien parti pour être exacerbé par l’ignorance de certains de certaines règles liées à la religion musulmane, d’une part, et d’autres part par des influences externes qui semblent pousser à casser durablement la fraternité et le consensus villageois.
    Cette hypothèse saute aux yeux en lisant les comptes rendus d’une conférence de presse du maire d’Aghribs, du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), à laquelle a assisté le nouveau sénateur du même part (Mohand Ikherbane) et d’autres déclarations d’autres sources citées par des journalistes dans l’édition de lundi.
    Il est clairement établi par des hadiths (recommandation du prophète – Saw) que la construction d’une mosquée dans un cimetière, n’est point licite en Islam, ou La Yadjouz, si vous voulez. C’est ce qui aurait poussé l’association religieuse (qui comprend au bas mot 15 personnes pour la faire agréer à la wilaya) à envisager une nouveau édifice, sans quoi les fidèles voient leurs prières inutiles. “Nous avons demandé l’avis des religieux. Ils nous ont conseillés de délocaliser la mosquée loin des tombes. C’est que nous avons fait”, a simplement déclaré un membre de l’association, cité dans la presse.
    Les membres de l’association étaient vraisemblablement animés de cette volonté exaltante de construire une nouvelle mosquée aux normes religieuses requises, encouragés en cela par un agrément des autorités et surtout un permis de construire en bonne et due forme obtenu à la mairie. Il semblerait qu’ensuite que quelques villageois ignorants de la chose religieuse musulmane aient commencé à railler et à s’opposer au projet pour s’en tenir à l’ancienne mosquée ouvrant une brèche permettant aux ennemis du village et de l’islam de manœuvrer à l’aise.
    Les manoeuvres sont apparues à travers les déclarations rapportées par la presse dans lesquelles leurs auteurs parlent désormais d’islamisime, de salafisme, de wahhabisme et même de l’internationale islamiste. 
    “Sincèrement, ils sont en train de donner à la chose une proportion grave. Nous, nous ne voulons qu’installer une mosquée sans plus. Nous n’avons rien à voir avec le salafisme, le wahhabisme et je ne sais quoi encore. Tous ce qu’ils avancent est pur  mensonge et inventions à travers lesquels en veut nous discréditer. Nous sommes de paisibles citoyens, des pères de famille qui n’ont rien à voir  avec la politique” a déclaré un membre de l’association cité par la Dépêche de Kabylie.
    Ce genre de problème de mosquée illicite est répandu en Kabylie. Il finira par éclater un peu partout parce que ce n’est qu’avec la propagation du savoir religieux que les gens se rendent compte de certains manquements comme celui de construire une mosquée près d’un cimetière ou dedans.
signaturebms
barrekab3
Nos précédentes informations sur le sujet
barrekab3
Kabylie-religion
L’incident d’Aghribs relève d’une absence de consensus autour d’un projet villageois et ne vise ni la mosquée ni l’islam (article revu avec réactions du FFS et Ennahda)
barreblanc
Tizi-ouzou, 24 déc 2010 (bms)-L’incident lié à un projet de mosquée à Aghribs (Tizi-ouzou), rapporté par plusieurs journaux algériens, relève d’une absence de consensus autour d’un projet villageois et ne vise ni la mosquée en tant que telle ni l’islam, selon les explications obtenues d’une source proche de la région et que corrobore le récit de l’évolution du conflit.
    L’incident n’a ni une arrière pensée politique, ni religieuse comme certaines parties, paradoxalement totalement opposées, voulaient l’en enrober mais relève d’une absence de consensus autour d’un projet commun comme il se produit de plus en plus dans les villages de Kabylie.
   Concrètement le village d’Aghribs possédait déjà une mosquée ancienne portant le nom de Sidi Djaffer et qui connaissait des travaux de rénovation. Parce qu’elle serait située près d’un cimetière, ce qui la rend illicite en l’absence de certaines conditions, elle a suscité une réserve de certains fidèles pour amener ensuite l’association religieuse du village à envisager la construction d’un nouvel édifice religieux sur l’aire d’un ancien marché hebdomadaire qui se tenait les lundis.
    Mais ce projet n’a pas reçu l’aval de tous les villageois dont certains préfèrent garder l’ancienne mosquée en vue de réserver ce terrain à d’autres projets d’utilité publique. Devant les membres de l’association qui tenaient à leur projet et  »qui entreprenaient des travaux en catimini notamment la nuit » les autres villageois ont réagi violemment vendredi, a affirmé notre source.
    L’association semble avoir des arguments judiciaires à faire prévaloir pour défendre son projet, d’après le récit qui en est fait par le journal Echourouk, mais pas ceux de la tradition qui fait que dans un village kabyle tout passe par le consensus d’ailleurs comme l’islam le prône. En outre, les autorités locales de la Wilaya, citées dans un appel de l’association religieuse au président Abdelaziz Bouteflika, ne partageraient pas la manière de faire de celle-ci. 
    Deux parties diamétralement opposées tentent d’exploiter l’affaire. La première tente de la présenter comme celle d’opposants à l’islam, voulant même mêler un parti politique influent dans la région: le rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), du fait que son président M. Said Sadi est originaire du village d’Aghribs, en vue de le discréditer. Une autre partie, qu’on retrouve sur des sites internet connus, tentent d’exploiter l’affaire pour s’attaquer à l’islam en présentant les Kabyles comme étant contre la dernière religion révélée. Les deux parties font fausse route évidemment.
    Ceci n’exclut pas que des éléments qui ne portent pas la religion musulmane dans leurs coeurs ne se soient donné l’occasion de jeter de l’huile sur la braise, servis sur un plateau par ces événements et par ceux qui en sont responsables. 
    Mais le problème de conformité religieuse, auquel sont confrontées de nombreuses mosquées de Kabylie, subsiste. Une source religieuse interrogée récemment a éludé cette question en affirmant que la majorité des mosquées de la Wilaya de Tizi-ouzou sont confrontées à ce problème et que si on cherche la conformité il faudrait les fermer.
    Parce que le cimetière et le mausolée de l’ancêtre étaient situés juste devant la mosquée d’un village, un savant religieux de passage il y a près d’une année a déclaré illicite l’édifice villageois en affirmant que les fidèles ne dirigent pas leurs prières vers la Kaaba mais vers leur saint ouali et leurs morts.
    Certains, citant des sources religieuses, affirment que de telles mosquées deviennent licites si on y construit un mur de séparation ou qu’une route séparent les deux lieux. Une fetwa publique devrait être rendues vite devant la multiplication des cas et des conflits comme l’a à le vérifier kabylienews dans au moins trois cas.
    A Aghribs, notre source a affirmé que l’association s’est vue proposer un autre terrain, mais celle-ci tenait à celui du souk au grand dam des autres villageois.
signaturebms
barrekab3
jan2010_24_aghribs_appel
barrekab3
Kabylie-religion
Le MAK qualifie  »d’acte ignoble » le saccage d’une mosquée en construction à Aghribs (Kabylie)
barreblanc
Tizi-ouzou, 24 déc 2010 (bms) – Le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) a qualifié  »d’acte ignoble » le saccage d’une mosquée en construction à Aghribs, en Kabylie (Algérie).
     »Cet acte aussi ignoble que celui qui a consisté en la destruction d’une église il y a quelques jours, viserait à déclencher une guerre des religions dans une société kabyle caractérisée jusqu’ici par la plus grande tolérance du monde en matière de liberté de culte et sa laïcité », affirme le mouvement de Ferhat Mehenni dans un communiqué daté de samedi et diffusé sur son site internet.  Le MAK affirme qu’il s’agit de manipulations dont les objectifs recherchés visent  »à dresser des Kabyles contre d’autres Kabyles » et faire diversion de  »la commémoration du 30e anniversaire du printemps berbère dans l’unité et la paix », le 210 avril prochain.
    Il s’agit de la première réaction sinon la seule à ce qui serait un incident lié à une absence de consensus au sein d’un village sur la conduite d’un projet commun. Le Mak semble vouloir équilibrer sa position vis-à-vis du libre exercice du culte qu’il prône après avoir appelé à dénoncer l’agression d’une église à Tizi-ouzou. 
    Le parti de Said Sadi, Le RCD, particulièrement visé dans un article du journal Echourouk publié dimanche, n’a pas encore réagi. Le village d’Aghribs est celui qui a enfanté le chef du RCD, rappelle-t-on.(BMS)
signaturebms
barrekab3
Kabylie-aghribs-religion-réactions
Le FFS qualifie  »d’extrémisme et de forme de vandalisme » l’incident lié à un projet de mosquée à Aghribs et Ennahda condamne
barreblanc
Tizi-ouzou, 26 jan 2010 (bms)- Le Front des forces socialistes (FFS) a qualifié  »d’extrémisme et de forme de vandalisme » l’incident lié à un projet de mosquée à Aghribs, a rapporté le journal Echourouk lundi citant un communiqué de la section locale du parti de Hocine Ait Ahmed et de Karim Tabou alors que le mouvement Ennahda (islamise) a condamné ces incidents.
    Le FFS qualifie  »d’extrémisme et de forme de vandalisme » les incident en faisant état d’un lien entre les événements connus dans la région et le mouvement aarouchs avant d’appeler toute les parties à s’engager dans la voie de la raison pour asseoir le calme dans la région.
    Le mouvement Ennahda considère pour sa part qu’il s’agit là d’un acte sans précédent dans la région et appelle les autorités à  »punir leurs auteurs ». Ennahda affirme qu’il s’agit également d’une atteinte à un lieu sacré menée par des éradicateurs, en allusion au parti de Said Sadi dont l’affublent les partis islamistes depuis la crise de 1992, avant d’appeler le président Abdelaziz Bouteflika à intervenir.
signaturebms
barrekab3
Tizi-ouzou-aghribs-religion-APW
Le nouveau P/APW donne une dimension politique au conflit villageois autour d’un projet de mosquée à Aghribs
barreblanc
Tizi-ouzou, 1 fév 2010 (bms)- Le nouveau président de l’assemblée populaire de la Wilaya de Tizi-ouzou (APW), Mahfoudh Bellabes, a donné dimanche une dimension politique au conflit villageois autour d’un projet de mosquée à Aghribs, sur lequel deux parties se sont opposées par deux parfois et violemment.
    M. Bellabes, du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), cité par le journal El Khabar dans son édition du 1er février, a qualifié de  »manœuvre » cette affaire et affirme qu’elle vise à déstabiliser la région.
     »Ce qui s’est passé à Aghribs est une manœuvre visant à déstabiliser la région et le choix du (village) natal de Dr Said sadi (le président du RCD, ndlr) relève d’un acte délibéré », a affirmé M. Bellabes, qui s’exprimait lors de sa première conférence de presse après son intronisation à la tête de l’APW. 
    Il a indiqué qu’à la suite de ses contacts, les éléments de la gendarmerie nationale à Aghribs ont commencé à recevoir les plaintes de citoyens en rapport avec cette affaire qui divise le village natal de Said Sadi. Une partie, représentée par l’association religieuse, entend réaliser une nouvelle mosquée sur le terrain d’un ancien marché hebdomadaire (souk) et l’autre préfère la rénovation de l’ancienne mosquée.
    Le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) a qualifié  »d’acte ignoble » le saccage d’une mosquée en construction à Aghribs, en Kabylie (Algérie).(Lire)
    Le Front des forces socialistes (FFS) a qualifié  »d’extrémisme et de forme de vandalisme » l’incident lié à un projet de mosquée à Aghribs, a rapporté le journal Echourouk lundi citant un communiqué de la section locale du parti de Hocine Ait Ahmed et de Karim Tabou alors que le mouvement Ennahda (islamise) a condamné ces incidents.(Lire)
fev2010_01_apw
signaturebms
barrekab3
Algérie-Kabylie-religion
Le site internet du RCD ignore totalement l’affaire de la mosquée d’Aghribs malgré sa proximité avec ce village natal de Said Sadi
Tizi-ouzou, 2 fév 2010 (bms) - Le site internet officiel du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD, opposition algérienne) semble ignorer totalement l’affaire de la mosquée d’Aghribs malgré sa proximité avec ce village natal du président du Rassemblement, Said Sadi, près de 15 jours après qu’elle soit portée sur la place publique.
    Malgré l’importance et la gravité de l’affaire et alors qu’elle est portée sur la place publique par la majorité des titres de la presse nationale et reprise sur les sites internet les plus populaires, le site du RCD n’en soufflait encore mardi matin (2 février) aucun mot et n’a fait état d’aucune déclaration ou d’aucune réaction, rappelant étrangement l’attitude des médias proches du pouvoir que le parti de Said Sadi est prompt à critiquer pour leur manque de professionnalisme.
     Le site du RCD est connu pourtant pour sa promptitude à diffuser largement les activités de ses élus et responsables et à traiter de toutes sortes d’informations dont celles, souvent critiques, en rapport avec les membres du gouvernement. Il est objectivement le site le plus actualisé et le plus intéressant à visiter.
    Mêmela réaction du nouveauprésident de l’assemblée populaire de la Wilaya de Tizi-ouzou (APW), Mahfoudh Bellabes, issu du RCD, n’a pas été reprise sur le site du RCD. M. Bellabes a qualifié de  »manoeuvre » cette affaire au cours d’une conférence de presse. Il a affirmé qu’elle visait  »à déstabiliser la région » et que le  »choix du (village) natal de Dr Said sadi relève d’un acte délibéré », a rapporté El Khabar.
    Le village d’Aghribs est divisé sur la question liée à la construction d’une mosquée. Une partie, représentée par l’association religieuse, entend réaliser une nouvelle mosquée sur le terrain d’un ancien marché hebdomadaire (souk) et l’autre préfère la rénovation de l’ancienne mosquée. Devant le forcing des membres de l’association, l’autre partie a réagi violemment en s’attaquant aux travaux entrepris.
    Le Mouvemen,t poiur l’autonomie de la Kabylie, le Front des forces socialistes et le mouvement Ennahda ont réagi aux incidents qui se sont produits au village d’Aghribs (Voir papier général).
signaturebms
dailybouzeguene
bas_bouzeguene
barrekab3
bas_mars1
bas_mars2

40 réponses à “Kabylie-religion – Aghribs: Tout le dossier sur la problématique mosquée du village Aghribs – Tizi-ouzou”

  1. yarzats i3abat af yiris dit :

    s’attaquer a un lieu de culte est un profane ,meme s’il s’agit d’un projet de mosquée par destination.ce qui s’est passé a aghribs est le resultat de l’affaiblissement de tadjma3T (organisation sociale ancestrale kabyle)la communication a encore fait defaut dans ce village comme dans d’autres d’ailleurs.aghribs n’est pas connu pourtant comme un nid d’evangelistes sectaires ni de laboratoire de laicité.pour preuve un proche du chef du RCD a regné pendant longtemps sur l’association religieuse d’aghrib.le geste releve beaucoup plus de (n »mara) que d’autres consideration de tout ordre. et quand les langues vont se delier on va s’apercevoir que leur foi en l’islam est intact/ne melangeons pas les torchons et les serviettes SVP!

  2. SADLI dit :

    D’abord, je tiens à vous informer que le journal Echourouk qui est en train d’amplifier la situation. daailleurs, sa mission est d’insulter les citoyens de la kabylie, qu’il considére comme des mécréants.
    Je suis du village à coté d’aghribs et je connais très bien ces gens qui se cache derrière cette sois disant associant religieuse.
    Ces gents là sont plein de haine et de jalousie ils veulent se comparer à Said SADI ou que ce dernier les place comme déuté, ministre ou maires si non il insulte le rcd dont ils sont rejetés

  3. bouzidi dit :

    PROGET DE MOSQUE DES AGHRIBE

    ce proget est un proget de plus de 10 milliares et sans consulter le village .le village s’est réuni pour demander des exeplication
    réponse ça vous regarde pas le village s’est une deusieme fois et procede a un vote il resort 90 pour cent contre le proger est s’et prononcé pour la rénovation de l’ancienne mosque qui se trouve a 50 métre du nouveau proget. (…)

  4. nadia dit :

    azul
    je pense que said sadi na pas réussi a devisé l’algerie mais il a réussi a devisé notre village .logiquement comme partie politique il va essayé de rendre thagmats mais lui au contrire donc un tel personne il n’est meme pas capable d’etre responsable sur un village. awal yedjayakthid matoub ayath ouaghriv taadawth ourthitdhaui tvive car c’est le RCC qui à crée le conflie sous un masque d’ilargire le mosqué de sidi djafar et si les vilageois ils sont conscience il a fait quoi le pour vous.
    ce que je demande de dieu que les gents d’aghribs soit conscions et reflichent bien car ils sont des frères apré tout; et il faut s’avoir que said sadi et son frère ne reside pas tout le temps a aghribs mais il vient juste pour leur interetou pour crée des problème.

  5. amara dit :

    Je me demande a quoi servent tousces mensonges ,ces accusations gratuites.La verite et que 80 pour cent au minimum des villageois ne veulent pas de cette nouvelle mosquee qui n apportera que mese ntante au village vu qu ily a deja 2 mosquees plus celle de Sidi DJAFFAR^^[qui est devenu maintenant Djaffar)D ailleurs je ne vois pas a quoi le nom gene mais pour enerver ceux qui respectent ce lieu ils prononcent ce nom a tu-tete.Le parti de Said Sadi n a rien a voire avec les problemes du village.Mais comme les militants de quelques partis n arrivent pas a s emerger au village ils s essaient de discreter le R.C.D.

  6. L'authentique dit :

    Et voila l’intégrisme comment en s’agriffant sur le maraboutisme aveuglant tente de donner un coup de grâce à cette democratie qui a toujours régis le village kabyle. C’est effectivement via des mercenaires locaux que la kabylie a été attaqué.
    Aujourd’hui cet intégrisme sponsorisé par le pouvoir en place ainsi que la multinationale intégriste, ont mis en place une alliance provisoire pour venir à bout de cette citadelle kabyle. Il passe outre les institutions locales en les sapant au passage. Tajmaat est ainsi écarté parce qu’il est laïque et démocratique et empêche ces mercenaire d’accomplir leur dessin!

  7. amara dit :

    Il n ya pas de division aux Aghribs.iL y a une vingtaine de personnes qui veulent imposer leur dictat aux villageois qui sont contre une mosquee a 20 m de l ancienne qui est en, renovation.cES barbus de la

  8. sadli dit :

    Comme le povoir n’a pas réussi à casser le RCD et à sa tete Said SADI, il utiliser les gens de son village et ses propres cousins. Comme la El bachir El Ibrahimi à Ferhat ABBAS (Allah Yerhamhoum) Derière la liquidation d’un Kabyl, il ya un Kabyl. Ce sis Disant EX président du comité de village A M qui a parler dans Algérie NEWs court derière l’argent. Je lui dit que si tu veux gagner de l’argent va travailler et dieu te récompensera. Said SADI ne peut pas placer tout les citoyens d’aghribs comme maire, ministre ou députer.
    A vous les citoyens d’aghribs ayez un peut de dignité etceeser de vous manger entre vous. UN peut de « NIF » et laisser SADI tranquile, il appartient à toute l’algerie. Pour une fois de l’histoire il Ya un Homme à Aghribs et vous voulez le casser. Vous me faite pitié.

  9. bouzid dit :

    d’accord avec monsieur SADLI

  10. khaled dit :

    Pour Nadia!!!!
    Que je sache tu ne fais pas parti du village des aghribs donc ne te mêle pas de se qui ne te regarde pas!!! Occupe toi plutôt de ton village il aura besoin de tes commentaires inutile!!!
    Ne te permet pas d’emmetre des préjugès sur Said Sadi que tu ne quo-toit pas. Dans ce monde de politique tu n’est qu’une gamine!!!! Tu n’es qu’une novice en la matière!!!

  11. Mazigh dit :

    Azul,laissez-moi vous dire deux choses: -pour ceux qui disent des choses obsenes sur Docteur Saadi qu’ils sachent bien que ce Grand Mr est Reconnu à l’echel National est international comme chef du Parti démocratique RCD (je souligne bien que je ne suis ni du RCD ni de Tizi)thebgham nagh awar tebghoum – mais hélas comme dit lounis – quand notre ciel enfante une étoile c’est nous qui vont devancer pour la faire tomber –pour la construction des mosquées sans l’avis et l’unanimité des villageois avec des Milliards sans voir leur provenance …et les villages de Kabylie manquent de tout….plus le chommage qui bat son plein, alors comme dit le dicton berbere « DHACHOU ITHKHESEDH AYA 3ARIAN YENAYES TSIKHOUTHEM « 

  12. Mazigh dit :

    Azul,laissez-moi vous dire deux choses: -pour ceux qui disent des choses obsenes sur Docteur Saadi qu’ils sachent bien que ce Grand Mr est Reconnu à l’echel National est international comme chef du Parti démocratique RCD (je souligne bien que je ne suis ni du RCD ni de Tizi)thebgham nagh awar tebghoum – dans son village natal est simple citoyen il est de son droit de donner son avis comme tout les vilageois- mais hélas comme dit lounis – quand notre ciel enfante une étoile c’est nous qui vont devancer pour la faire tomber « IGUENINAGH ADIFK ITHRI ATHIDNER DAADAW FELAGH ANEZOUIR GHORES ATHIDNAGHDHAL »–pour la construction des mosquées sans l’avis et l’unanimité des villageois avec des Milliards sans voir leur provenance .(Le Village d’Aghriv n’est le seul dans la Kabylie qui est divisé a cause de ce phinomene)..et les villages de Kabylie manquent de tout….plus le chommage qui bat son plein, alors comme dit le dicton berbere « DHACHOU ITHKHESEDH AYA 3ARIAN YENAYES TSIKHOUTHEM « 

  13. Amar dit :

    Tu te trompes, Monsieur.

    La nouvelle mosquee d’Aghribs aura des fideles. Mais les integristes, qui ont echoue dans leur manoeuvres machiavelique de faire basse sur le village et imposer leur dictature, iront ailleurs. D’ailleurs ils n’ont pas utilise la mosquee du village pendant des annees.

    Bon debarras, terrorites! Allez precher votre haine ailleurs.

  14. imensi nath wakham dit :

    le meilleur souper est celui qui requiert l’assentiment des membres de toute la famille.90% des aghribis ont tranché en faveur de la rehabilitation de l’ancienne mosquée.c’est peut-etre cela les aléas de la democratie:la préeminence de la majorité(cad)90% des aghribis vont manger seksou sazviv au moment ou 10%de leurs freres degusteront aghroum akkouran et encore dhahafi.pour n’incriminer personne dans cette gueguerre;j’accuserai notre propension a improviser les choses meme d’interet public .il aurait fallu donner a l’idée un temps pour la maturation. cela nous fera l’economie de malentendus et clivages fratricide. je pense qu’une autre assise du 3arch ath jennad est necessaire pour permettre aux 10% restant des aghribis de deguster un seksou sazviv dans la fraternité.et par tolerance permettre a leurs freres ichoumar de manger avec leurs mains comme ils ont l’habitude de le faire.la priere dans l’ancienne mosquée se poursuivra .il viendra un jour ou il auront besoin d’une autre au vu de la demographie galopante et la dynamique de construction.les ichoumar pourront alors manger seksou sossakki salouviane vou thimit.mohandanagh me pose cette question:qu’elle difference entre achamar(barbe) blanc et achamar noir? pour reponse je lui ai dit dhayn iggi yidofidh vathagh.au fait l’kass n’za3thar c’est pas opportun?

  15. Kamel dit :

    Dans toute cette guéguerre, je retiens une seule chose : La haine contre l’islam. Je ne vois pas l’intérêt de démolir une mosquée ancestrale pour procéder à son aménagement. De toutes les façons, s’il s’agit d’un véritable aménagement, la mosquée coûterait plus chère qu’une nouvelle mosquée. Si les travaux de la nouvelle mosquée ont été entamés, pourquoi avoir démoli tout ce qui a été fait. Dans un pays qui se respecte, autant les commanditaires que les démolisseurs devraient passer en cour martiale et passibles d’une longue peine. Il est impensable que les coupables se pavanent librement dans un village réputé dans le passé comme étant une cité d’hommes et de héros. De mon coté, je pense qu’une nouvelle mosquée serait idéale. Je rejoins largement les propos de Nadia, la jeune fille des Aghribs qui a donné la vraie version d’une situation dont les villageois auraient du faire économie. La construction d’une mosquée n’est pas une charge pour le village. De nombreux villages de la Kabylie feront parvenir leurs aides par tous les moyens pour prendre en charge ce merveilleux lieu de culte musulman. Je suis contre ceux qui disent qu’il y a 90% des habitants des Aghribs qui sont pour l’aménagement de l’ancienne mosquée. Faites un vote à bulletins secrets. Chiche. Vous serez surpris, messieurs.

  16. imensi nath wakham dit :

    je precise que le pourcentage avancé dans l’equation de la mosquée d’aghribs n’est pas verifié.il appartient aux langues de se delier pour nous donner des eclairages sur les tenants et les aboutissants de ce conflit.nous sommes profondement musulmans,donc interessés par ces evenements .cette histoire si elle vient a faire la gloire d’un parti dit( laic) bonjour les degats.

  17. tayda dit :

    Je profite de cet espace pour renouveler encore une fois mes remerciements aux gens d’Aghrib,d’avoir honoré leur village et toute la kabylie d’une façon générale .C’est ça la kabylité,tanemirt n’wen merra ! En attendant que mon premier post soit modéré,j’envoie comme même un second . Salut au modérateur .

    Précision du modérateur adressée à Tayeda:
    Vos réactions précédentes ne sont pas acceptables et ne seront pas diffusées. Vous êtes libre de soutenir une partie en conflit au détriment d’une autre et l’exprimer librement. Mais nous ne pouvons être le complice de la terminologie blessante que vous avez utilisée à l’égard d’une partie. Postez des arguments, non vos états d’âme. Nous n’avons aucun intérêt à voir l’une ou l’autre des deux parties humiliée. Notre rôle est d’informer et de réagir pour les amener à trouver une issue fraternelle à leur conflit.BMS

  18. amazigh dit :

    azul felawen.je ne partage jamais le contenu de la lettre de la honte adresser pas les houbous au president car aghribs n a jamais etes arabe.ces gens qui voulaient vendre leur origine pour avoir le soutien du president sont des traitres.il y a de l argent sale dans cette affaire,il ya de la jalousie et aussi de la vengeance.je salue enormement la maniere vdont les aghribiens ont gerer cette attaque salafiste mais vous savez que dans certaines situations la violence est le seul moyen pour mettre face et c exactement ce qui s est passe.mon serment est que nous ne laisserons personne nous imposer ses croyances.et a la limite,les aghribiens n ont jamais saccager une mosquee.allez y interoger n importe quel imam que se soit algerien ou saoudien salafiste ou sofiste sunnite ou chiite et vous verrez sa reponse.je suis un musulman, et je sais tres bien ce que je dis .une mosquee doit etre propre,a un imam,faire l appel a la priere cinq fois par jour et surtout faire le preche du vendredi.ce que les aghribiens ont reellement saccager n est qu un chantier il n a ni un imam ils ne font pas les cinq appels a la priere et surtout ils ne font pas le preche de vendredi alors ces houbous zemren il3ar

  19. BMS répond pour Amazigh dit :

    Réponse pour Amazigh:
    Je pense que vous faîtes fausse route totalement dans cette affaire. L’affaire de la mosquée d’Aghribs était au départ une simple mésentente villageoise vite exploitée par les ennemis des uns et des autres ou des ignorants en la matière pour leur nuire.
    Je suis personnellement convaincu que les citoyens d’Aghribs ont la sagesse nécessaire pour rebondir positivement et vite dans cette affaire en se rassurant les uns les autres et en s’acceptant les uns les autres.
    Il s’agit pour les uns d’exiger que le comité de village ait un droit de regard sur une nouvelle mosquée pour éloigner toute menace  »salafiste » et pour les gens de l’association de jouer leur rôle pour participer aux efforts du village visant à faire de l’ancienne mosquée un véritable tombeau au sens moderne, c’est-à-dire, un musée pour honorer Sidi Djaffar, qui les a uni autrefois.
    Une fois l’entente revenue, je leur conseille d’organiser un grand couscous à partager entre eux, loin de tous ceux qui se disent aujourd’hui leurs amis mais qui les poussent à s’entre-déchirer et s’humilier. Comme vous le faîtes espèce de faux  »Amazigh »…
    BMS

  20. Polaris dit :

    les villageois d’Aghrib ont géré cette affaire comme il se doit ce n’est pas a 12 personnes d’imposer leur volonté a tout un villages
    les fonds pour réaliser cette mosquée sont obscures les villageois mettent en général des années à construire ou rénover leur mosquée grâce a des dont et tiwizi et cette association avec de l’argent dont on se doute de la provenance construisent une mosquée en un temps record
    rien ne se fait dans un village sans l’accord des villageois et cette « ex-nouvelle mosquée » en poussère maintenant ne trouve personne pour la pleurer car tout le village était à tsavyitha de sidi djaafar
    mais la nature des personnes composant cette association commence a se dévoiler petit a petit … écrie a boutef pour régler un problème dans le village !!! non mais j’espère qu’il seront excommuniés banni que plus personne ne les côtoie, ne leur parle, ne leur vende ou ne leur achète quoi que ce soit

  21. Kamel dit :

    Bonjour,
    Je vuux bien vous éclairer un peu sur cette situation. D’abord il ne s’agit pas d’un mosquee mais d’un lieu de transit.

    1 – Est ce qu vous avez deja vu une mosquee avec un dortoit de 60 lits et un restaurant?

    2 – Ou étaint ces parlementaire du MSP, ce minitre et ces Imams en 2001 quand on tirait su les jeunes en kabylie?

    3 – Ce Chifon Echourouk Qui est composé de lache et D’hypocite qui n’ont rien avoir avec l’Islam et n’a jamais cessé dinsulter les kayles (il ne faut pas avoir la mémoire courte)je leur ai envoye 4 emails et il n’ont publie aucun.

    En conclusion, si ces gens osent s’approcher d’Aghribs il les chasser.

  22. Anonyme dit :

    Bonjour,
    Je vuux bien vous éclairer un peu sur cette situation. D’abord il ne s’agit pas d’un mosquee mais d’un lieu de transit.

    1 – Est ce qu vous avez deja vu une mosquee avec un dortoit de 60 lits et un restaurant?

    2 – Ou étaint ces parlementaire du MSP, ce minitre et ces Imams en 2001 quand on tirait su les jeunes en kabylie?

    3 – Ce Chifon Echourouk Qui est composé de lache et D’hypocite qui n’ont rien avoir avec l’Islam et n’a jamais cessé dinsulter les kayles (il ne faut pas avoir la mémoire courte)je leur ai envoye 4 emails et il n’ont publie aucun.

    En conclusion, si ces gens osent s’approcher d’Aghribs il les chasser

  23. lakciste dit :

    Le but recherche est d atteindre le Dr.Said Saadi puisque en politique ils sont incapable de l atteindre je sius avec Saadi.
    Quand au ministre des habousses et le MSP QU EST ILS ONT dit quand on tuait des jeunes Kabyles 128 morts.
    Recement a setif des livres de coran ont ete brules qu est ce qu ils ont dit
    AbERIANE quand les policiers ont detruits des tombes des Mozabits quelle a ete la reaction de ce ministre.

  24. ali dit :

    bonjour, a mon avis il ne faut pas mélangé les chauses,
    le problème à débuter entre les citoyens du même village, mais il a été très vite exploité par les différents mouvements politiques.
    bruler la mosquée était une grande grande erreur, sa donne une image très mauvaise, il fallait se dirigé vers la justice, ou juste arrêté les travaux, ou changé l’association de la mosquée, car la mosquée n’appartient pas aux gens mais c une maison du Bon dieu.
    dire qu’il existe un islam algérien et un autre oriental, ou bien un islam kabyle et un autre arabe, c de l’idiotie car il n’existe qu’1 seul islam celui du prophète mohamed(S).
    arabe ou amazigh on est tous des musulmans algériens, moins de racisme svp, on est tous des êtres humains, les kabyles travail dans tous le territoire national et sont tjrs biens reçues, qu’ils soit aussi moins racistes.
    il est temps que l’Algérie deviens un pays géré par la justice et non l’aveugle racisme.

  25. ath dhela3lima dit :

    Non, non Messieurs les responsables du quotidien achourouk, l’algerie ne vous a pas donné de l’instruction pour semer la haine entre ses enfants.Ne cultivez pas la culture de chark dans l’algerie du nord, si non vos propres enfants risquent de l’aroser encore une fois avec leur sang. laissez votre journal méritera davantage le sens de la levée du soleil, comme nous le pensons.Je ne doute pas de votre identité algerienne, c’est pour cette raison que je vous demande de fermer le livre de Nacer.
    Non,Messieurs les journalistes et correspondants de ce journal!Pourquoi l’intoxe et la desinformation ? Avez vous accépté de vendre l’Algerie, ses valeurs et ses veuves de chouhada contre votre minable salaire et les repas qu’ils vous offrent occasionnellement dans des complexes? Avez vous oublié que les premiers mutons que l’algerie va enfantée, si vous avancez dans ce chemin, seront énivitablement dans vos propres foyers.Je vous demande donc adhérer pltôt à cette masse citoyenne qui oeuvre sans relache dans la construction de l’algerie,tant révée par Ben boulaid, Si alhouas, Abbane et les autres, maniere d’assurer la dégnité pour les génération futures.

  26. le sage dit :

    Oh! pleurez mes yoeux pleurez, Aboudjara soltani s’emmele dans les affaires netjma3th nelharma nath oughrib et sa au nom de la démocratie.
    Pleurez mes yoeux! Pleurez! les ait ouaghribs ont appelé au secours d’Aboudjara soltani.
    Si l’Algerie a des yoeux pour pleurer elle va pleurer (Passage supprimé…)

  27. Nasser dit :

    Salamuleikom.

    Je ne peux que déplorer cette malheuereuse affaire qui témoigne, une fois de plus, du malaise et du déchirement profond qui ronge notre société dans toutes ces composantes.

    En Kabylie, au delà de la problématique religieuse, dans ses dimensions cultuelle et culturelle, la dissension qui divise la population du village d’Aghrb autour du projet de construction d’une nouvelle mosquée a vite fait de se transformer en un clivage politique entre différends partis antagonistes qui se disputent le leadership de la Kabylie. Il est malheureux de constater combien la sagesse, la tolérence et le respect des anciens qui ont toujours prévalu dans nos villages kabyles ont été abandonnés pour céder la place à l’exclusivisme, l’intolérence et la haine.

    Je crois que les torts sont partagés. Autant je ne peux que condamner fermement le recours à la violence par les opposants au projet, autant je déplore le manque d’esprit de dialogue et de concertation des membres de l’association religieuse envers leurs détracteurs alors que leur connaissance des pricipes de l’islam, à l’origine, me semble-t-il, de leur attachement à la réalisation de ce nouveau lieu de culte, aurait du les inspirer pour adopter une démarche plus conciliante et moins provocatrice eu égard à la sensibilité du sîte et du moment.

    Quant aux leaders politiques de la région, qu’ils soient du RCD, du FFS, du MSP ou autres, ils auraient du jouer la carte de l’appaisement au lieu de prendre parti pour les uns ou les autres pour des considérations plus idéologiquess que religieuse.

    S’agissant d’un différend d’ordre religieux et sociétal, c’est aux anciens, aux notables et aux imams de la région de prendre le problème en main et de rechercher, en se concertant avec tout le monde, une solution consentuelle au litige conformément aux enseignements de notre religion et de nos traditions anscestrales. Puisque tout le monde se réclame de la démocratie et de la laîcité, les partis politiques doivent s’interdire de s’imiscer dans ce genre de débat autrement que pour en appeler à la sagesse et à la concorde. L’excommunication et l’anathème ont toujours été le ferment de toutes les dérives. De grâce, notre Kabylie est suffisamment meurtrie, épargnons-lui un autre conflit fratricide qui pourrait faire tache d’huile et plonger nos villages, à Dieu ne plaise, dans les affres de la fitna.

    Nous avons déjà baucoup à faire avec les vélleités évangélistes de certains groupe manipulés par des force étrangères visant à déstabiliser notre pays. N’en rajoutons pas en brandissant l’étendard de l’islam traditionnel contre l’islam salafiste. Il y a un seul islam, celui révélé à notre Prophète Mohamed il y a 15 siècles. Cet islam qui a pu fédérer en son sein de nombreuses civilistaions, cultures, éthnies et autres religions pour donner au monde un modèle de société muticulurel empreint de tolérence, de convivialité et de fraternité humaine. Que Dieu nous protège de nous même et des semeurs de discorde. Amen.

  28. tayda dit :

    Le problème est pourtant très clair,est ce que l’autorité dans un village est bien entre les mains du comité de village ou pas ?. Le reste découle de lui même .Ceux qui veulent déroger à la règle du consensus vont à l’encontre de la kabylité . Les associations religieuses ne peuvent être qu’une source de propositions aux représentants n’taddart .Tout autre rôle, ne créera que conflit,on ne peut pas avoir plus d’un commandant sur un navire ou un avion .

  29. Aqvaili ineslem dit :

    Logiquement on ne prie pas dans une mosquée construite dans un cimetière. On a créé une association religieuse pour s’occuper du volet religieux. Je ne vois pas ce qu’un parti politique à fouiner son nez dans le projet. L’association religieuse est constituée de fils du village d’Aghrib connus de tous pour être intègres. Une enquête policière sur tous les membres de l’association a été effectuée par la police avant la délivrance de l’agrément. Voilà que maintenant on les considère comme des terroristes ou je ne sais quoi des salafistes… On a trop souvent dit que la majorité des villageois étaient contre le projet de la nouvelle mosquée. Je pense que beaucoup d’honnêtes gens ont peur de s’exprimer. Certains nous ont exprimé leur rage face à la démolition des piliers de la nouvelle mosquée. Si on demande aux villageois de donner leur avis par un vote à bulletin secret, la vérité jaillira, messieurs. Dommage qu’un village aussi majestueux et qui a donné ses meilleurs fils pour libérer l’Algérie du joug colonial, soit embourbé dans une telle histoire qui ne lui fait pas réellement honneur.

  30. tayda dit :

    Si vraiment les membres de cette association religieuse ne voulaient pas forcer la main au comité de village,pourquoi ont-ils recherché du soutien au niveau de la justice,déjà embourbée et injuste ?.Quand à ceux qui évoquent un problème strictement religieux,comme l’interdiction d’avoir une mosquée dans un cimetière,on voit bien qu’ils ne connaissent pas la kabylie .Dans pas mal de nos villages,il est rare de voir un endroit réservé au cimetière,les tombes sont dans beaucoup de petits villages creusées aux abords des saints;un point c’est tout !.Maintenant que des experts en religion foisonnent dans ce pays,il faut bien quelques uns en Kabylie .Dans tout les cas,les différents dans un village ne doivent être résolues que par les villageois ou par l’assistance des sages des environs .C’est ça takvaylit,le reste c’est de la perte de temps .

    Réponse à tayda
    Je vais juste vous faire un petit dessin pour comprendre comme je le fais le problème de la religion en Kabylie.
    Il y a des dizaines d »années la population kabyle et des pays sous-développés en général ignoraient tout des valeurs occidentales comme celles droits de l’homme, la liberté d’expression, la liberté de la presse etc… Tout cela parce que le savoir n’était pas très répandu. Aujourd’hui on a la TV, internet, l’enseignement … qui nous font découvrir tout cela.
    Eh Bien, c’est la même chose pour l’Islam. Ce n’est que maintenant qu’on découvre les règles de l’islam telles qu’héritées du prophète (SAW) parce que les gens ont accès au savoir religieux via les livres, El Boukhari et autres médias et savants religieux à travers leurs fetwas.
    C’est ainsi que certains disent qu’une mosquée dans un cimetière n’est pas licite.
    Ce n’est pas parce que des villages de Kabylie connaissent une situation pareille qu’il faut ignorer cette règle. Il faut une fetwa pour étudier cas par cas en vue de trouver des solutions de mise en conformité de ces mosquées comme transférer les tombes alentours vers d’autres endroits par exemple. On est obligé de se conformer à la volonté de Dieu … pas à celle de Tajmâat en matière de religion. Sinon, c’est le retour aux sorciers, aux âges farouches, si vous m’avez compris.
    BMS

  31. tayda dit :

    A Mas BMS,votre dessin est aussi limpide que l’a été un certain laser au stade du 5 juillet,je croyais que vous étiez journaliste pas un exégète !!. Votre rapport avec la religion est le dernier de mes soucis .Je croyais m’adresser au kabyle musulman qui m’a précédé,mais puisque vous êtes multiples,je prends acte en vous tranquillisant,je ne dérangerais plus votre ligne éditorial !.Allez vous ne risquez plus de me reprendre sur ce site trompeur .

    Réponse de BMS
    Ahlil ….

  32. Aqvaili nessah dit :

    A Tayda. Détrompez-vous, les tombes sont édifiées autour d’un marabout et non d’une mosquée. Je connais assez bien la mosquée Sidi Djaffar des aghris. Elle doit être conservée comme vestige historique et protégée. Je suis kabyle, croyant de la région d’Azazga. Je ne prierai jamais dans cette mosquée, face à des tombes. Cela s’appelle « Chirq Bi lah ».

  33. malika dit :

    salut à tous les kabyles là ou ils je salue leur courage et leur maniere de se prononcer contre tout injustice.
    Merci a tous ceux qui ont donne leur opinions sur l’affaire d’aghribs et surtout ceux qui ont compris qu’il s’agit dun complot contre la kabylie et les kabyles et tous ceux qui revent d’une algerie qui avance

  34. Nasser dit :

    Salamualeikom.

    A lire les commentaires de certains, je constate avec tristesse combien nous, les kabyles, manquons de maturité de perspicacité et de sens de responsabilité. C’est notre « taghanant » à tort ou à raison qui a fait de notre kabylie un terrain propice à toutes les manipulations. Laïcistes contre fondamentalistes, traditionalistes contre salafistes, libertins contre religieux, RCD contre FFS…ext, autant d’ingrédients explosifs porteurs de tous les dangers. Conjugués avec le désoeuvrement, le chaumage et le manque de perspectives, c’est la porte ouverte à tous les dérapages. N’y a’t'il plus de sages pour arrêter cette dérive vers l’inconnu et le suicide collectif. A bon entendeur salut.

  35. aghilas-kosseila dit :

    azul fellawen,
    c’est un peu triste tout ça.notre proverbe kabyle venant tout droit des communes de FERAOUN ET BENIDJELIL.ecorches legerement par SAID SAIDI dans son livre ‘ feu amirouche’ par ignorance et meconnaissnce de cette region et ces peuples qui on donnes les premiers fers de lance a cette revolution du novembre… et qui avaient et qui ont TIRUGZA et takbylite jusqu’a la moelle…. esperant qu’il se rendra compte bientot de cette erreur… quil corrigera de lui meme…je ne peux pas ecrire des inepsies sur la region de tizi-ouzou une region que je n’ai jamais connue…par contre par contre je peux ecrire sur notre region EST…. sans exageration…, sans heurter les sensibilites e mensonges. tout cela ce n’est sorcier… je verifierais les veracites des dires… beaucoups de gens sont vraiment atteres par des derives qui touchent a notre honneur… vraiment c’est navrant… et triste…. touchant venant de qu’ilqu’un que nous aimons… MIS N’TAGHAT-NEGH…que dieu le mette sur le bon chemin…. aujourd’hui j n vais m’ettaler sur cett bevue. je reviens sur l’affaire D’AGHRIB… awal iguerzen n’FERAOUN dit: win unefara mis n’tata u ritara fellas…athilatam rabi fellas… ( ils nous connaissent…ils se moquent de nous…si ils s’en moquent… le dieu leur fera des reproches. exactement ce qui arrive a AGHRIB … est arrive dans d’autres lieux a la difference…ailleurs… les choses ne son pas mediatisees….. ces faits sont les suivants:il ya deja quelques annees…on comence a avoir des stigmates…des gens venants… ou revenants…envoyes pour precher dans nos villages les plus recules des doctrines qui ne son les notres…et ctte annee encore… ayan visiter certaines communes curieusment tous les imams tres jeunes envoyes sont sudistes… premierement ne connaissant rien a l’environnement… tradiions…cultures… langues… comment se comporter… et meme notre islam. puisque apparement c n’est un secre pour personne…. ces peits que j’appelerais les moines-soldats prechent sans le savoir le WAHABISME…pur et dur qui balaye tout sur son passage…sans oublier les notres les jeunes de la nouvelle doctrine erangere a nos coutumes qui s greffent difficilement… c’est a dire il ya un conflit ouvert ou latent entre notre islam amazigh et le wahabisme encourage par GHULAM et consorts pour detruire toute la symbiose herite d islamo- kabyle ou amazigh…. depuis les idrissides amazigh jusqu’a cheikh notre rahmania…en bref voila ce qui est arrive a aghrib… et ailleurs… dernierement dans nos villages des petites kouba des saint detruites… par nos jeunes qui gobent betement ce qui a ete dit par ces cavaliers apocalyptiques. cett scen s’est passe a iguer-guendouz…(feraoun) ou la tombe d’un saint du SI MOHAND OUALI OU FADHEL a ete deplace de nuit…. heureusment les sages sont intervenus dans ce conflit fatricide qui allaient degeneres en bataille rangee… heureusement l’occasion n’est pas donnee au diable ghlam…au desormais a AGHRIB ou AILLEURS… sachez nos enemis communs sont connus… visent la destruction de notre culture… façonnee par la symbiose de l’islam tolerant et la culture raffinee amazigh….ce qui a donne dans cet tamazgha agittee chere a kossiela… a joucef ibn tachnise…a bachir amellah… a amirouche…etc…des grands hommes de l’humanite connu par dans le monde par TAKBYLITH NEGH TAMAZIGH AK TIRUGZA… SI NOUS PERDUS NOS REPERES A DIEU nous serons du de risee d ces charlatans…. la ou ils passent tout des detruits et sterilises… soyez vigilants les forces de mal finances par nos enemis de l’interieur et de l’exerieur sont a nos portes…. que dieu nous protege… je prie egalement pour nos enfants egares de revenir au bercail a la vraie culture…au vrai islam laisses par nos ancentres… a cete occasion de laid ngh amaghra tamajtouht… tamaghta tamast… azul amagas… dans le respect…la diversite…la tolerance… akayi… amine. tamirth ar timlillith.

  36. Nasser dit :

    Salamualeikom et Tamarbuhth laidhanouan.

    En cette occasion de l’Aid, jour de pardon, de réconciliation et de concorde, les parties en conflit du village d’Aghrib se doivent d’oublier ce qui s’est passé, si difficile cela soit-il, et se réunir dans tajmaat du village autour de l’imam, des anciens et discuter en gens civilisés et responsables et sages du rétablissement de la paix et de la concorde. Vous savez, le Maghreb amazigh a déjà connu ce genre de litige dans son histoire. Les adeptes réfractaires de saint-Donat ne se sont ils pas inurgé contre l’Eglise romaine de Saint-Augustin? Les Fatimides chiites, soutenus par la tribu bérbère des kutama n’ont-ils pas mis fin à l’émirat ibadite des rostomides. Tous deux ayant trouvé refuge chez-nous pour fuire la persécution des abassides en Orient. Les almoravides des Lamtunas n’ont-il pas réuni, au nom de l’islam orthodoxe et Malékite le Maghreb de l’ouest? Les Almoahades de Masmouda n’ont-t-ils pas combatu ces mêmes Almoravides au nom d’une autre doctrine puritaine de l’islam? Et, plus récemment, La Kabylie n’a-t-elle pas été l’un des bations de la mouvance réformiste d’obédience salafiste,des oulémas, en dépit de la forte influence des zaouias rahaminiyas dans cette région? L’époque ou toutes ces polémiques religieuses se trancahaient par le glaive et le fer étant révolue, il est indispensable de les débattre pacifiquement dans les respect et la tolérence. Que ceux qui veulent prier, par attachement aux traditions, dans la Mosquée de Sidi Djaafar le fassent. Que ceux qui veulent ériger une nouvelle mosquée pour y prier en conformité avec leur conviction le fassent dans le respect des lois de la république et des réglement du village. Ni ceux-ci ni ceux-là n’ont le droit d’imposer leur point de vue par la force et la violence, qu’elle soient physique ou verbale. C’est lorsqu’on est à court d’arguements qu’on recourent à la violence. Dieu, n’a-t-il pas dit dans le Coran  » Lakom Dinoukom oua liya Dini? Ceci entre gens de religions différentes. Qu’il en soient ainsi entre les gens de la même religion s’ils n’arrivent pas à s’entendre. Qu’y a-t-il de mal à avoir deux mosquée dans le même village surtout pour celui de la dimension d’Aghrib?

  37. siphax dit :

    said tmirats ilouled goghriv adizi saghriv

  38. Aqvaili ineslem dit :

    Aghrib mérite une belle mosquée en dehors du cimetière. Que les politiques s’occupent de leur politique. Les tenants de cette opposition à une nouvelle mosquée ont réussi un seul point, celui de diviser le village. Faites un vote à bulletin secret pour donner la voix à la majorité silencieuse du village, vous serez surpris messieurs.
    Aqvaili ineslem.

  39. Rachid YAHOU dit :

    Azul felawen,
    Permettez en qualité de journaliste de vous signaler que j’ai fait passer dans les colonnes du quotidien « tribune du lecteurs » daté du 07 Août de l’an en cours , un article lié à cette affaire.
    Certains de vous airent probablement lu cet article. Je vous reproduit le dernier paragraphe ci-dessous :
    « Face à la mosquée historique se dressent des poteaux des tinés à la construction d’une autre mosquée, une mosquée à histoires… »
    Merci de m’avoir lu.
    Rachid YAHOU
    Journaliste
    « tribune des lecteurs »

  40. hayet dit :

    salam.je suis originaire d’azeffoune,je trouve cette situation trés désolante,ça me lasse de voir le mépris que porte certaines gens (kabyles) pour l’islam,avant l’indépendance il n’y avait que les rudiments de l’islam qui tenaient les villages et les sociétés debout,qu’est ce qui assurait l’entente entre les gens?,n’est ce pas la fraternité au nom de l’islam,le partage,l’altruisme,la foi en bon Dieu qu’aprés la souffrance,le répi et l’oppulence sont inéluctables,n’est ce pas les zawyas et les écoles coraniques qui luttaient contre l’anaphabétisme et l’ignorance des algériens?l’islam a beaucoup donné aux kabyles pour quoi alors maintenat toute cette ingratitude?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...