• Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

Kabylie-religion – Aghribs: Tout le dossier sur la problématique mosquée du village Aghribs – Tizi-ouzou

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Kabylie News Tizi-ouzou – Béjaia – Bouira – Bouzeguene – Tigirt – Azazga – Ain El Hammam

Kabylie-religion - Aghribs: Tout le dossier sur la problématique mosquée du village Aghribs - Tizi-ouzou  dans Accueil gif740bouzeguene

Kabylie-religion-Aghribs: L’affaire du projet de mosquée d’Aghribs va d’un dérapage à un autre sur fond de manipulations et de désinformation (Point de situation) - 22 août 2010 - L’affaire du projet de mosquée du village Aghribs, Wilaya de Tizi-ouzou, vient de connaître de nouveaux rebondissements allant aghribs_mosquee10aout dans Accueildans le sens d’un dérapage à un autre où tout le monde semble s’initier à la manipulation ou à la désinformation, la presse comprise ou … complice.
    Face à l’évolution dangereuse de la situation et pointé du doigt par des adversaires politiques, notamment le FFS et le MSP, dans les  »violences » liées à la destruction du chantier de la nouvelle mosquée, le RCD de Said Sadi semble s’en laver les mains et répond qu’il n’a fait que se  »solidariser » avec les citoyens de ce village.
    Un communiqué du bureau régional de Tizi-ouzou du RCD, diffusé samedi, laisse entendre qu’il n’a fait que se  »solidariser » avec les citoyennes et citoyens  »pour refuser l’envahissement d’un pseudo islam d’importation au détriment de notre islam ancestral, synonyme, entre autre, de paix,de tolérance et de pardon », renvoyant à chaque fois aux  »villageois ».
        Le RCD souligne d’une part que les villageois d’Aghribs  »par dignité et parce que meurtris par le terrorisme islamiste, fruit et du salafisme et du wahhabisme, se sont mobilisés pour faire barrage à l’insidieuse pénétration de la nébuleuse islamo terroriste, sous couvert du fallacieux alibi d’un projet de construction d’un lieu de culte, à proximité (environ 50 m) de la mosquée ancestrale «  SIDI DJAFFAR » rénovée admirablement  par la seule volonté des villageois ».
    Le communiqué signé par H.MAAKNI fait état également d’une  »admirable mobilisation citoyenne du village Aghribs » en soulignant le devoir du RCD  »’d'accompagner les citoyens dans tous leurs combats justes et notamment  la préservation de  nos valeurs ancestrales menacées ».
    Le communiqué du RCD, intitulé  »Saint Egidio contre Sidi Djaffar! », tire ensuite sur  »les «scieurs de poteaux» acoquinés avec le clan d’Oujda », allusion au parti de Bouguerra Soltani, le Mouvement de la société pour la paix, et sur  »la nébuleuse islamiste porteuse du projet de Saint Egidio », dans une allusion claire au FFS en parlant d’un  »parti se proclamant des forces socialistes ».
    L’avant-veille, la fédération de Tizi-ouzou du FFS rendait public un communiqué dans lequel elle se dit  »préoccupée par  l’évolution dangereuse de l’affaire de la mosquée d’Aghribs (et) condamne fermement la violation d’une procédure légale de construction d’une mosquée et la violence perpétrée contre la population de la commune des Aghribs ».
    Le FFS parle ensuite d’une  »grossière manipulation orchestrée de toute pièce par des pyromanes aux ordres qui veulent, encore une fois, entraîner toute la région dans le chaos ». Pour le FFS  »un scénario grotesque a été initié à travers des coups de force à l’effet de faire annuler les initiatives fort louables du précédent comité de village sous le prétexte fallacieux de pénétration de SALAFISME et/ou de OUAHABISME…??? Et la préservation de lieux ancestraux du culte ??? ».
    Tout a semble indiquer que l’affaire a commencé lorsque les ou des dirigeants de l’association religieuse du village étaient contestés par des habitants et ceux-ci pour les gêner s’opposent à leur projet de nouvelle mosquée en rejetant la justification qui dit que l’ancienne dite Sidi Djaffar ne serait pas licite du point de vue religieux parce que édifiée dans un cimetière avec même des tombes à l’intérieur en même temps qu’ils les accusaient de salafisme et wahabisme.
    Vint ensuite une première action violente contre l’association en visant non pas une mosquée mais un chantier (des piliers) d’un projet de mosquée que certains parmi la presse notamment arabophone ont vite fait d’amplifier en parlant de  »destruction d’une mosquée »  ajoutant de l’huile sur le feu. La presse francophone a vite fait de soutenir pour sa part les tenants de la rénovation de la mosquée de Sidi Djaffar, ignorant, ou faisant fi d’ignorer, le problème d’ordre religieux soulevé par l’association qui veut une nouvelle mosquée.
    Sur le site d’un journal arabophone, est diffusée une vidéo de la violente destruction du chantier de la nouvelle mosquée sur un fond sonore d’un récitant du noble Coran, au mépris de l’éthique, parce qu’il s’agit d’un montage. Dans les comptes rendus de la presse francophone, c’est le positionnement clair derrière les tenants de la mosquée Sidi Djaffar, saluant même les actes de violences comme ceux  »une résistance ».
    Ce n’est ni musulman, ni kabyle tout ça et les gens d’Aghribs seraient bien avisés de se ressaisir pour s’asseoir autour d’une même table et discuter de leur différend et de l’avenir de leur fraternité pour stopper tous les manipulateurs qui les poussent à s’entre-déchirer.(BMS)

Belkacemi Mohand Said

signaturebms

Kabylie-Aghribs-religion: Encore un dérapage à Aghribs: le comité de village envisage  »de bannir » des villageois membres de l’association religieuse - 14 août 2010 – Le comité du village Aghribs, de la Wilaya de Tizi-ouzou, envisage  »de aghribs_mosquee10aoutbannir » des villageois, membres d’une association religieuse, avec qui il est en conflit sur l’opportunité de construire une nouvelle mosquée alors qu’existe une ancienne dite Sidi Djaffar qui a connu récemment des travaux de rénovation, a rapporté samedi la presse algérienne citant un communiqué.
     Le comité a “pris sa responsabilité pour se débarrasser définitivement de la verrue salafiste” et envisage encore “de recourir aux valeurs de dignité de la Kabylie afin de bannir ces êtres indignes de notre culture, de nos traditions et de notre honneur lors d’une assemblée générale prévue dans quelques jours”, précise le texte du communiqué cité par le journal Liberté, dans un article signé Samir Leslous où celui-ci note que la situation  »tire vers l’excommunication, voire même l’interdiction du village à ces salafistes ».
    Cette situation inédite relèverait toutefois de l’action psychologique, comme l’a noté un autre journaliste, du fait qu’un village ne peut  »bannir » un autre groupe de villageois de ses terres et de ses biens. Des cas très rares relevant plutôt  »d’excommunication » ont existé dans l’histoire en Kabylie mais concernent des individus et pendant la colonisation au cours de laquelle les gens évitaient sa justice. La pratique, considérée par certains comme un outil très persuasif, mais qui de nos jours relèverait d’une atteinte aux droits de l’homme, consiste à isoler et ignorer complètement l’individu récalcitrant, le privant de biens et d’espaces communs (fontaine, tajmâat).
    Dans cette affaire, les observateurs auront remarqué que les gens d’Aghribs sont comme poussés à un conflit fratricide de plus en plus dangereux. Aucune partie extérieure n’est venue rapprocher les points de vue, au contraire, alors qu’il suffirait peut-être que le comité écoute les arguments de l’association et accepte un nouvel édifice mais en posant ses conditions quant à sa gestion future pour éloigner tout  »salafisme » dont est suspecté le projet et en ayant un droit de regard sur la gestion de l’association et y éloigner les gens étrangers au village. M. Said Sadi, enfant du village, et d’autres notables locaux devraient avoir du pain sur la planche pour rapprocher les points de vue des villageois. Il y va de leur crédibilité.(BMS)  

Kabylie-religion-Aghribs-RCD-presse:  L’affaire de la mosquée d’Aghribs évoquée largement dans la presse jeudi (Revue de presse) – 12 août 2010 – L’affaire de la mosquée qui a secoué avant hier 10 août le village Aghribs de la Wilaya de aghribs_liberte_kabylienewsTizi-ouzou jusqu’à provoquer des violences entre les habitants qui se revendiquent de l’ancienne mosquée Sidi Djaffar et d’autres organisés en association qui veulent une nouvel édifice parce que l’ancien ne serait pas au normes religieuses requises du fait qu’il soit situé dans un cimetière, a été évoquée largement par la presse jeudi 12 août.
    Dans un éditorial intitulée  »La messe n’est-elle pas dite ? », Omar Ouali de Liberté parle  »d’entêtement » des membres de l’association religieuse qui  »renvoie qu’à une seule  chose : leur volonté d’importer dans ce village et dans la Kabylie en général un islam salafiste, un islam intégriste qui est aux antipodes de celui adopté par la région depuis des siècles. » M. Ouali dont le parti pris est sans équivoque conclut que  »le combat des jeunes d’Aghribs, contre les convoitises salafistes, quand bien même il se limite à un village, est un acte de résistance républicaine de portée nationale, que d’autres contrées dans ce pays seraient bien inspirées de suivre ».
     »Aghribs : les salafistes provoquent un affrontement », est un autre article signé Yahia Arkat, du bureau de Tizi-ouzou du même journal, dans lequel celui-ci conclut également que ce qui s’est passé à Aghribs est une  »Belle leçon de courage au village où le serment “Jemaâ Liman” triomphe toujours. »
    Djaffar Tamani d’El Watan, dans un article intitulé  »Le village d’Aghribs (Tizi Ouzou) en émoi : L’implantation d’une mosquée sème la discorde », revient sur la genèse de l’affaire en citant le président de l’APC qui avait signé un permis de construire à l’association avant de revenir dessus en l’annulant. Plus prudent, Tamani relève  »l’extrême gravité » de l’affaire  »puisque, pour la première fois dans les annales de la vie religieuse en Kabylie, un différend éclate autour d’une construction, dont le nom, « ldjamaâ », signifie l’entente et le rassemblement », écrit-il.
    Le Soir d’Algérie consacre également un article à l’affaire intitulé  »Affrontements sur le chantier de la nouvelle mosquée » dans lequel FB relève que ce conflit perdure depuis près de deux années déjà entre des citoyens du même village qui se sont longtemps opposés sur l’emplacement et aussi sur la réfection de la veille mosquée Sidi Djaffer, ceci en plus de cette volonté délibérée de mettre à rude épreuve une organisation ancestrale de la vie collective chez les Aghribs, comme partout ailleurs en Kabylie ».
     »Plusieurs blessés dans des affrontements entre villageois » est le titre d’un article signé MOB de la dépêche de Kabylie consacré à cette affaire pour parler d’un  bras de fer inutile.  »Un bras de fer qui n’a que trop duré, il faut le dire. Ces incidents ont causé non seulement des dégâts corporels mais aussi spirituels à la localité voire à toute la commune d’Aghribs. Des voix se sont élevées, en effet, depuis le déclenchement des hostilités, appelant au calme. Mais l’obstination des uns et des autres a fait que la situation s’embrase. Le pire est à craindre à présent », écrit le journaliste de la DDK.(BMS)

Algérie-presse-éthique: Liberté pique une photo sur une vidéo de Kabylie News et la signe par D.R - 12 août 2010 - Le journal algérien Liberté a piqué encore une fois une illustration de Kabylie News sans le signaler à ses lecteurs. Le journal a procédé à une capture d’écran sur une vidéo de Kabylie News diffusée sur Youtube et consacrée à l’inauguration jeudi dernier de la mosquée Sidi Djaffar au village Aghribs (Tizi-ouzou).
     Le journal a illustré l’article de Yahia Arkat (Liberté de jeudi 12 août) portant sur des violences au même village Aghribs en procédant à une capture d’écran pour obtenir une photo de l’évbénement mais qui sera signée D.R. Cet acte, qui n’est pas dutout éthique laisse supposer que le photographe de Liberté s’est rendu sur les lieux alors que ce n’est pas le cas visiblement.
    Kabylie News, qui ne cherche aucune forme de paiement de ceux qui voudraient reprendre ses photos et ses articles dans la presse écrite algérienne, exclusivement (les sites internet exclus), revendique toutefois le droit d’être cité comme source avec un lien de renvoi sur la page ou la photo puisée du blog, dans la version internet des journaux qui le reprennent.(BMS)

Kabylie-religion-Aghribs: Affrontements au village Aghribs quelques jours après l’inauguration d’une ancienne mosquée rénovée – 10 août 2010 - Le village Aghribs, de la Wilaya de Tizi-ouzou, a connu des affrontements entre habitants aghribs_mosquee10aoutlundi en fin d’après midi liés à un problème de mosquée qui ne semble pas faire l’unanimité parmi eux, a indiqué une source locale sous couvert de l’anonymat. Ils ont été confirmé par le journal en ligne Tout sur l’Algérie.
    La source qui a contacté Kabylie News a précisé que les affrontements sont intervenus lorsque le groupe opposé à la construction d’une nouvelle mosquée s’est attaqué au lieu où sont élevés les piliers du projet du lieu de culture musulman envisagé par l’association religieuse du village. Il y aurait des blessés, selon les mêmes sources.
    Ces affrontements interviennent quelques jours seulement après l’inauguration de l’ancienne mosquée dite Sidi Djaffar qui a connu des travaux de rénovation. L’inauguration s’est déroulée jeudi dernier dans une ambiance festive en présence du Dr Said Sadi du RCD mais aussi du représentants de l’administration des affaires religieuses et du coordinateur des Zaouia (écoles coraniques), Hadj meziane Idjeri. Ce qui ne pouvait être interprété que comme une caution à l’option de l’ancienne mosquée. Les membres de l’association défendent le projet d’une nouvelle mosquée parce que l’ancienne serait illicite du point de vue religieux car construite à l’intérieur d’un cimetière. Ce qui a aurait été prohibé selon une interprétation faite d’un hadith du prophète (SAW).(BMS)  

signaturebms

Kabylie- Religion – RCD: Le village Aghribs organise une  »Waâda » (fête populaire) pour son ancienne mosquée Sidi Djaffar  – Développement - Aghribs, 5 août 2010 (bms)-Une fête traditionnelle a été organisée jeudi 5 août au village Aghribs, au nord-est de la Wilaya de Tizi-ouzou, en célébration du saint wali local, Sidi Djaffar, et pour marquer  »l’union » du village autour de l’ancienne mosquée, qui a connu des travaux de restauration, rejetant ainsi le projet de nouvelle mosquée dont les travaux sont à l’arrêt et qui étaient revendiquée par une association légalement constituée d’enfants du même village.
aghribs_bentahasididjaffar375
    Ce qui est marquant au cours de cette journée restera sans conteste la caution donnée désormais et officiellement par le secteur des affaires religieuses à l’option de l’ancienne mosquée en y déléguant un représentant de sa direction de Wilaya à cette fête et la présence surtout du coordinateur des Zaouia (écoles coraniques traditionnelles) de la Wilaya, Hadj Meziene Idjeri. Ils sont intervenus devant la foule nombreuse, qui s’est déplacée sur les lieux, pour appeler à l’union et au pardon et pour stigmatiser les actes menant à la division, en allusion aux membres de l’association.
    Said Sadi, le chef du rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et enfant du village, était bien entendu en vedette à l’occasion de cette fête. Il est intervenu dans le même sens et comme l’ont fait auparavant, le maire d’Aghribs, Yermeche Rabah et deux imams, le plus jeune officiant au village et l’autre, plus vieux venant d’Iflissen.
    La messe est donc dite pour le bras de fer engagé par les opposants au projet d’une nouvelle mosquée et ceux de l’association qui le défendait. Tous les intervenants ont critiqué l’option de nouvelle mosquée l’associant à une idéologie qui est  »loin des traditions du village et de la Kabylie ». 
    Contrairement à la tradition, aucune lecture de verset du noble Coran n’a été effectuée. L’événement a été dominé par la présence en force des dirigeants du RCD dont le député Rezki Aider, le sénateur Ikherbane Mohamed, le président de l’APW Bellabas Mahfoudh (qui n’est pas intervenu) et bien d’autres maires (RCD), comme l’a révélé Yermeche Rabah dans son intervention.
    La présence féminine à cet événement a été remarquable. Les femmes ont pris place entre les tombes du cimetière que surplombe la mosquée et sous l’ombre d’un viel arbre. 11 bêtes ont été immolées à cette occasion et la fête a été totale avec les youyous des femmes en tenue traditionnelle kabyles aux couleurs diverses.
    Les membres de l’organisation, identifiables aux tee-shirts blancs portant l’inscription  »SIDI DJAAFFAR » et la photo des lieux, qu’ils portaient, permettaient aux visiteurs de passer à l’intérieur de la mosquée comprenant à gauche ce qui est vraisemblablement le tombeau de Sidi Djaffar et une petite salle de prière.
    La salle de prière est d’un aspect très ancien, loin de la qualité des mosquées que connaissent d’autres villages de Kabylie. Point de tapis par exemple mais des dizaines de petites nattes en alfa (hsira, en arabe). 
    Il demeure que le fait que la mosquée Sidi Djaffar soit située dans le cimetière du village pose un problème de conformité religieuse que seule une fetwa (avis religieux légal) devrait régler. Une fetwa devrait être donnée par un savant religieux car une caution de l’administration ou d’une organisation religieuse comme présentement les Zaouaia ne suffit pas, a-t-on appris. Les questions religieuses ne s’embarassent pas des consensus villageois car relevant de la volonté divine. C’est aux oulémas de se prononcer sur ces questions.
    L’urgence d’une fetwa évitera au village d’Aghribs d’avoir une mosquée sans fidèles et des fidèles, notamment ceux de l’association, sans mosquée, comme nous l’avions déjà écrit et à juste propos. 

Belkacemi Mohand Said 

Enregistrements sonores des intervenants à télécharger

- Dr Said Sadi

Le député Arezki Aider, le maire Rabah Yermeche et deux imams

- Hadj Meziane Idjeri (coordinateur des zaouaia) et représentant Direction affaires religieuse

Vidéo de l’événement

Image de prévisualisation YouTube

Kabylie-religion
Intervention de Said Sadi à l’inauguration de la mosquée Sidi Djaffar du village Aghribs

Nous vous diffusons ici une vidéo dans laquelle Said Sadi, le chef du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), intervenait en sa qualité d’enfant du village Aghribs, à l’inauguration de la mosquée Sidi Djaffar qui a connu des travaux de rénovation. M. Sadi a déclaré notamment qu’il encourageait l’islam tolérant et dénonçait celui qui mène au macquis. Son village est partagé entre ceux qui tiennent à cette ancienne mosquée et un autre groupe qui veut réaliser une nouvelle plus conforme aux règles religieuses du fait que celle dite Sidi Djaffar était située à l’intérieur du cimetière du village et comprendrait même des tombes à l’intérieur.(BMS)

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Photos de l’événement

aout2010_foule740
aout2010_interieur740
signaturebms
aout2010_interieurb740
signaturebms
aout2010_sadi740
signaturebms
aout2010_idjeri740
aout2010_foule740c
aout2010_foule740b
aout2010_mosquees740
signaturebms

  gif740

Kabylie-religion: La communauté d’Aghribs convie à une Waâda jeudi 5 août – 3 août 2010 -   »La communauté d’Agfribs » convie à une Waâda (un repas fev2010_14_aghribstraditionnel gratuit) pour jeudi 5 août à l’occasion de l’inauguration dans le village du même nom de  »sa mosquée ancestrale Sidi- Djaffar » qui a connu des travaux de restauration.  »Par cette magnifique réalisation, notre village a indéniablement contribué à la sauvegarde de nos traditions de plus en plus menacées par une idéologie rétrograde que des groupes d’aventuriers, émargeant à des fonds occultes, tentent de répandre à travers toute la Kabylie », indique ce qui est vraisemblablement un communiqué synthétisé par le Soir d’Algérie sous les initiale de R. N.
    Le village Aghribs, wilaya de Tizi-ouzou, avait défrayé la chronique fin décembre 2009 – début d’année 2010 lorsqu’une opposition s’y est exprimée violemment contre des travaux de construction d’une nouvelle mosquée menés par l’association religieuse locale pour se conformer, d’après ses membres, aux règles religieuses en la matière parce que l’ancienne mosquée est mitoyenne d’un cimetière. Visiblement le conflit reste d’actualité à lire la terminologie utilisée dans cette invitation ou communiqué, cité en réfèrence.

Belkacemi Mohand Said

signaturebms

barrekab3
Kabylie-religion-aghribs 
Un villageois d’Aghribs donne une nouvelle version des faits de la réunion de vendredi et ses tenants et aboutissants
barreblanc
fev2010_14_aghribsTizi-ouzou, 16 fév 2010 (bms) – Un citoyen d’Aghribs (Tizi-ouzou) a donné une nouvelle version des faits de la réunion du vendredi dans le village et les tenants et aboutissants de l’affaire du projet de nouvelle mosquée, rejeté par une partie des villageois et défendu par l’association religieuse créée à cet effet, comme cela se fait partout dans le pays.
     »La position de ces braves hommes (les membres de l’association, NDLR) est nette et précise. Autrement dit, il en est pas question de continuer à faire leurs prières dans une mosquée (tous mes respects à « Sidi Jafar ») bâtie dans un cimetière et encore pire sur les tombes de leur ancêtres. », raconte ce citoyen dans un courriel reçu à kabylienews.
    Ce citoyen met en doute ensuite la qualité de ceux qui ont pris part à l’assemblée générale du 5 février. Pour lui il s’agit de militants du RCD (Rassemblement pour la culture et la démocratie) venus  »d’une vingtaine de villages kabyles (surtout les plus loin d’Aghribs car les plus proches connaissent bien la vérité) » avec l’objectif  »de les faire passer pour des comités de villages (…) ».
    La présence des dirigeants du RCD a amené l’association religieuse à boycotter l’assemblée générale, ajoute la même source en affirmant que  »les saccageurs de la mosquée d’Aghribs sont recherchés individuellement et activement pas la gendarmerie (et) l’affaire est entre les mains de la cour suprême d’Alger ».
    Rappelons que dans un communiqué reçu à KabylieNews, le comité du village d’Aghrib a qualifié de  »salafiste » le projet d’une nouvelle mosquée, que voulait construire une association religieuse du village, et entend l’arrêter définitivement en optant pour la restauration de la mosquée ancestrale de Sidi Djaffar. 
     »Le projet de la mosquée salafiste est définitivement arrêté et les Autorités compétentes sont invitées à reprendre possession du terrain d’assiette », a indiqué le comité dans une déclaration datée de vendredi 12 février. 
    Le comité, qui a décidé d’opter pour la restauration de l’ancienne mosquée a pris ces décisions  »à l’issue des travaux et de la consultation populaire (vote à main levée) », intervenu vendredi au village en présence de représentant  »des villages d’Ait Jennad, Ait Ghobri, Iflissen et d’autres tribus de Kabylie », indique le texte de la déclaration. 
signaturebms
barrekab3
Kabylie-religion-aghribs
Le comité du village d’Aghribs qualifie de  »salafiste » le projet d’une nouvelle mosquée et entend l’arrêter définitivement
barreblanc
Tizi-ouzou, 14 fév 2010 (bms) - Le comité du village d’Aghribs, Wilaya de Tizi-ouzou, a qualifié de  »salafiste » le projet d’une nouvelle mosquée, que voulait construire une association religieuse du village, et entend l’arrêter définitivement en optant pour la restauration de la mosquée ancestrale de Sidi Djaffar.
     »Le projet de la mosquée salafiste est définitivement arrêté et les Autorités compétentes sont invitées à reprendre possession du terrain d’assiette », a indiqué le comité dans une déclaration datée de vendredi 12 février dont kabylie News a obtenu une copie.
    Le comité, qui a décidé d’opter pour la restauration de l’ancienne mosquée a pris ces décisions  »à l’issue des travaux et de la consultation populaire (vote à main levée) », intervenu vendredi au village en présence de représentant  »des villages d’Ait Jennad, Ait Ghobri, Iflissen et d’autres tribus de Kabylie », indique le texte de la déclaration.
    Ce nouveau rebondissement risque fort bien de se traduire par l’hypothèse plausible que nous évoquions auparavant, selon laquelle le village risque fort bien de se retrouver avec une belle mosquée rénovée, mais sans les fidèles de l’association ou d’autres, qui ne s’y rendraient pas car convaincus qu’elle n’est pas licite, du point de vue religieux, parce que adossée au cimetière du village. Ceux-ci se retrouveraient alors sans mosquée ni perspective dans l’immédiat d’en avoir une.
    L’idéal est qu’une fetwa (avis religieux) vienne remettre de l’ordre sur la question. Et contrairement à ce qui se dit depuis un certain temps en Kabylie sur le mode de fonctionnement de Tajmâat et des aarchs, jadis et jusqu’à une date récente le point de vue religieux était prépondérant, surtout lorsqu’il s’agit, comme c’est le cas, d’une question liée à la religion. 
    Voici le texte intégral de la déclaration du Comité de village Aghribs.
barreblanc

COMITE DE VILLAGE D’AGHRIBS
DECLARATION

barreblanc

    Faisant suite à la rencontre des villages d’Ait Jennad, Ait Ghobri, Iflissen et d’autres tribus de Kabylie, tenue le vendredi 05 février 2010 à la mosquée de Sidi Djaffar, le village d’Aghribs a reçu une nouvelle fois ce jour vendredi 12 février 2010, ces mêmes représentants. Après un bref débat, la parole a été donnée aux villageois qui, par un vote à main levée, ont réitéré massivement leurs refus de voir leur village servir de poste avancé du salafisme qui, par l’entremise d’un groupuscule d’activistes, tente, à partir d’Aghribs, de pénétrer la région avec sa doctrine et ses moeurs.
    Le village d’Aghribs a pris acte de la solidarité agissante, largement exprimée par les tribus et les villages présents, ce qui démontre si besoin est, que la région de Kabylie demeure unie face aux agressions intégristes qui guettent l’ensemble du pays et qui remet en cause l’islam de nos ancêtres et l’ensemble de nos valeurs.
    à l’issue des travaux et de la consultation populaire (vote à main levée), les décisions suivantes ont été adoptées : 
    Le projet de la mosquée salafiste est définitivement arrêté et les Autorités compétentes sont invitées à reprendre possession du terrain d’assiette.
    Conformément au vœu unanimement exprimé par la population d’Aghribs, la mosquée ancestrale de Sidi Djaffar sera restaurée.
    Enfin, la population d’Aghribs exprime toute sa reconnaissance aux représentants des tribus et des villages présents et note avec satisfaction leur détermination à toujours contrecarrer ce genre d’agression comme le veut le code de l’honneur qui a permis à des générations de traverser, debout, des siècles, voire des millénaires.

barreblanc

Fait à Sidi Djaffar (Aghribs), le 12 février 2010
Le comité de village

signaturebms
barrekab3
Kabylie-Aghribs-religion
Vers une mosquée sans fidèles et des fidèles sans mosquée à Aghribs
barreblanc
Tizi-ouzou, 13 fev 2010 (bms)- Le village Aghribs risque bien de se retrouver avec une mosquée rénovée sans fidèles et des fidèles sans mosquée, si le bras de fer venait à perdurer entre deux parties aux arguments visiblement inconciliables.
     La partie attachée à la rénovation de l’ancienne mosquée, qui porte le nom du saint ouali ou de l’ancêtre de la région, Sidi Djaafar, vient de recevoir le soutien de quelques   »50 comités de village, venus des “archs” des Ath Jennad, Iflissen, Ath Ghobri, Ath Iraten, de Maâtkas, Ath Dwala.. », a rapporté Liberté dans son édition de samedi. Selon le journal,  »les “archs” ont procédé au vote à main levée en faveur des centaines d’Aghribois agglutinés autour de Sidi-Djaffar, alors  que les membres de l’association religieuse du village, qui tenaient à un nouveau projet de mosquée, étaient absents (boycott?).
    Cette intervention des aarchs peut avoir son influence dans l’arrêt des travaux de la nouvelle mosquée. Mais la conséquence est que Aghribs peut fort bien se retrouver avec une belle mosquée rénovée, mais sans les fidèles de l’association ou d’autres, qui ne s’y rendraient pas car convaincus qu’elle n’est pas licite, du point de vue religieux, parce que adossée au cimetière du village. Ceux-ci se retrouveraient alors sans mosquée ni perspective dans l’immédiat d’en avoir une.
    L’idéal est qu’une fetwa (avis religieux) vienne remettre de l’ordre sur la question. Et contrairement à ce qui se dit depuis un certain temps en Kabylie sur le mode de fonctionnement de Tajmâat et des aarchs, jadis et jusqu’à une date récente le point de vue religieux est prépondérant, surtout lorsqu’il s’agit, comme c’est le cas, d’une question liée à la religion.
signaturebms
barrekab3
Kabylie-religion
Aghribs: le conflit autour du projet de nouvelle mosquée à Aghribs semble exacerbé par l’ignorance de règles religieuses et les influences externes
barreblanc
Tizi-ouzou, 8 fev 2010 (bms)- Le conflit tournant autour du projet de nouvelle mosquée d’Aghribs semble bien parti pour être exacerbé par l’ignorance de certains de certaines règles liées à la religion musulmane, d’une part, et d’autres part par des influences externes qui semblent pousser à casser durablement la fraternité et le consensus villageois.
    Cette hypothèse saute aux yeux en lisant les comptes rendus d’une conférence de presse du maire d’Aghribs, du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), à laquelle a assisté le nouveau sénateur du même part (Mohand Ikherbane) et d’autres déclarations d’autres sources citées par des journalistes dans l’édition de lundi.
    Il est clairement établi par des hadiths (recommandation du prophète – Saw) que la construction d’une mosquée dans un cimetière, n’est point licite en Islam, ou La Yadjouz, si vous voulez. C’est ce qui aurait poussé l’association religieuse (qui comprend au bas mot 15 personnes pour la faire agréer à la wilaya) à envisager une nouveau édifice, sans quoi les fidèles voient leurs prières inutiles. “Nous avons demandé l’avis des religieux. Ils nous ont conseillés de délocaliser la mosquée loin des tombes. C’est que nous avons fait”, a simplement déclaré un membre de l’association, cité dans la presse.
    Les membres de l’association étaient vraisemblablement animés de cette volonté exaltante de construire une nouvelle mosquée aux normes religieuses requises, encouragés en cela par un agrément des autorités et surtout un permis de construire en bonne et due forme obtenu à la mairie. Il semblerait qu’ensuite que quelques villageois ignorants de la chose religieuse musulmane aient commencé à railler et à s’opposer au projet pour s’en tenir à l’ancienne mosquée ouvrant une brèche permettant aux ennemis du village et de l’islam de manœuvrer à l’aise.
    Les manoeuvres sont apparues à travers les déclarations rapportées par la presse dans lesquelles leurs auteurs parlent désormais d’islamisime, de salafisme, de wahhabisme et même de l’internationale islamiste. 
    “Sincèrement, ils sont en train de donner à la chose une proportion grave. Nous, nous ne voulons qu’installer une mosquée sans plus. Nous n’avons rien à voir avec le salafisme, le wahhabisme et je ne sais quoi encore. Tous ce qu’ils avancent est pur  mensonge et inventions à travers lesquels en veut nous discréditer. Nous sommes de paisibles citoyens, des pères de famille qui n’ont rien à voir  avec la politique” a déclaré un membre de l’association cité par la Dépêche de Kabylie.
    Ce genre de problème de mosquée illicite est répandu en Kabylie. Il finira par éclater un peu partout parce que ce n’est qu’avec la propagation du savoir religieux que les gens se rendent compte de certains manquements comme celui de construire une mosquée près d’un cimetière ou dedans.
signaturebms
barrekab3
Nos précédentes informations sur le sujet
barrekab3
Kabylie-religion
L’incident d’Aghribs relève d’une absence de consensus autour d’un projet villageois et ne vise ni la mosquée ni l’islam (article revu avec réactions du FFS et Ennahda)
barreblanc
Tizi-ouzou, 24 déc 2010 (bms)-L’incident lié à un projet de mosquée à Aghribs (Tizi-ouzou), rapporté par plusieurs journaux algériens, relève d’une absence de consensus autour d’un projet villageois et ne vise ni la mosquée en tant que telle ni l’islam, selon les explications obtenues d’une source proche de la région et que corrobore le récit de l’évolution du conflit.
    L’incident n’a ni une arrière pensée politique, ni religieuse comme certaines parties, paradoxalement totalement opposées, voulaient l’en enrober mais relève d’une absence de consensus autour d’un projet commun comme il se produit de plus en plus dans les villages de Kabylie.
   Concrètement le village d’Aghribs possédait déjà une mosquée ancienne portant le nom de Sidi Djaffer et qui connaissait des travaux de rénovation. Parce qu’elle serait située près d’un cimetière, ce qui la rend illicite en l’absence de certaines conditions, elle a suscité une réserve de certains fidèles pour amener ensuite l’association religieuse du village à envisager la construction d’un nouvel édifice religieux sur l’aire d’un ancien marché hebdomadaire qui se tenait les lundis.
    Mais ce projet n’a pas reçu l’aval de tous les villageois dont certains préfèrent garder l’ancienne mosquée en vue de réserver ce terrain à d’autres projets d’utilité publique. Devant les membres de l’association qui tenaient à leur projet et  »qui entreprenaient des travaux en catimini notamment la nuit » les autres villageois ont réagi violemment vendredi, a affirmé notre source.
    L’association semble avoir des arguments judiciaires à faire prévaloir pour défendre son projet, d’après le récit qui en est fait par le journal Echourouk, mais pas ceux de la tradition qui fait que dans un village kabyle tout passe par le consensus d’ailleurs comme l’islam le prône. En outre, les autorités locales de la Wilaya, citées dans un appel de l’association religieuse au président Abdelaziz Bouteflika, ne partageraient pas la manière de faire de celle-ci. 
    Deux parties diamétralement opposées tentent d’exploiter l’affaire. La première tente de la présenter comme celle d’opposants à l’islam, voulant même mêler un parti politique influent dans la région: le rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), du fait que son président M. Said Sadi est originaire du village d’Aghribs, en vue de le discréditer. Une autre partie, qu’on retrouve sur des sites internet connus, tentent d’exploiter l’affaire pour s’attaquer à l’islam en présentant les Kabyles comme étant contre la dernière religion révélée. Les deux parties font fausse route évidemment.
    Ceci n’exclut pas que des éléments qui ne portent pas la religion musulmane dans leurs coeurs ne se soient donné l’occasion de jeter de l’huile sur la braise, servis sur un plateau par ces événements et par ceux qui en sont responsables. 
    Mais le problème de conformité religieuse, auquel sont confrontées de nombreuses mosquées de Kabylie, subsiste. Une source religieuse interrogée récemment a éludé cette question en affirmant que la majorité des mosquées de la Wilaya de Tizi-ouzou sont confrontées à ce problème et que si on cherche la conformité il faudrait les fermer.
    Parce que le cimetière et le mausolée de l’ancêtre étaient situés juste devant la mosquée d’un village, un savant religieux de passage il y a près d’une année a déclaré illicite l’édifice villageois en affirmant que les fidèles ne dirigent pas leurs prières vers la Kaaba mais vers leur saint ouali et leurs morts.
    Certains, citant des sources religieuses, affirment que de telles mosquées deviennent licites si on y construit un mur de séparation ou qu’une route séparent les deux lieux. Une fetwa publique devrait être rendues vite devant la multiplication des cas et des conflits comme l’a à le vérifier kabylienews dans au moins trois cas.
    A Aghribs, notre source a affirmé que l’association s’est vue proposer un autre terrain, mais celle-ci tenait à celui du souk au grand dam des autres villageois.
signaturebms
barrekab3
jan2010_24_aghribs_appel
barrekab3
Kabylie-religion
Le MAK qualifie  »d’acte ignoble » le saccage d’une mosquée en construction à Aghribs (Kabylie)
barreblanc
Tizi-ouzou, 24 déc 2010 (bms) – Le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) a qualifié  »d’acte ignoble » le saccage d’une mosquée en construction à Aghribs, en Kabylie (Algérie).
     »Cet acte aussi ignoble que celui qui a consisté en la destruction d’une église il y a quelques jours, viserait à déclencher une guerre des religions dans une société kabyle caractérisée jusqu’ici par la plus grande tolérance du monde en matière de liberté de culte et sa laïcité », affirme le mouvement de Ferhat Mehenni dans un communiqué daté de samedi et diffusé sur son site internet.  Le MAK affirme qu’il s’agit de manipulations dont les objectifs recherchés visent  »à dresser des Kabyles contre d’autres Kabyles » et faire diversion de  »la commémoration du 30e anniversaire du printemps berbère dans l’unité et la paix », le 210 avril prochain.
    Il s’agit de la première réaction sinon la seule à ce qui serait un incident lié à une absence de consensus au sein d’un village sur la conduite d’un projet commun. Le Mak semble vouloir équilibrer sa position vis-à-vis du libre exercice du culte qu’il prône après avoir appelé à dénoncer l’agression d’une église à Tizi-ouzou. 
    Le parti de Said Sadi, Le RCD, particulièrement visé dans un article du journal Echourouk publié dimanche, n’a pas encore réagi. Le village d’Aghribs est celui qui a enfanté le chef du RCD, rappelle-t-on.(BMS)
signaturebms
barrekab3
Kabylie-aghribs-religion-réactions
Le FFS qualifie  »d’extrémisme et de forme de vandalisme » l’incident lié à un projet de mosquée à Aghribs et Ennahda condamne
barreblanc
Tizi-ouzou, 26 jan 2010 (bms)- Le Front des forces socialistes (FFS) a qualifié  »d’extrémisme et de forme de vandalisme » l’incident lié à un projet de mosquée à Aghribs, a rapporté le journal Echourouk lundi citant un communiqué de la section locale du parti de Hocine Ait Ahmed et de Karim Tabou alors que le mouvement Ennahda (islamise) a condamné ces incidents.
    Le FFS qualifie  »d’extrémisme et de forme de vandalisme » les incident en faisant état d’un lien entre les événements connus dans la région et le mouvement aarouchs avant d’appeler toute les parties à s’engager dans la voie de la raison pour asseoir le calme dans la région.
    Le mouvement Ennahda considère pour sa part qu’il s’agit là d’un acte sans précédent dans la région et appelle les autorités à  »punir leurs auteurs ». Ennahda affirme qu’il s’agit également d’une atteinte à un lieu sacré menée par des éradicateurs, en allusion au parti de Said Sadi dont l’affublent les partis islamistes depuis la crise de 1992, avant d’appeler le président Abdelaziz Bouteflika à intervenir.
signaturebms
barrekab3
Tizi-ouzou-aghribs-religion-APW
Le nouveau P/APW donne une dimension politique au conflit villageois autour d’un projet de mosquée à Aghribs
barreblanc
Tizi-ouzou, 1 fév 2010 (bms)- Le nouveau président de l’assemblée populaire de la Wilaya de Tizi-ouzou (APW), Mahfoudh Bellabes, a donné dimanche une dimension politique au conflit villageois autour d’un projet de mosquée à Aghribs, sur lequel deux parties se sont opposées par deux parfois et violemment.
    M. Bellabes, du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), cité par le journal El Khabar dans son édition du 1er février, a qualifié de  »manœuvre » cette affaire et affirme qu’elle vise à déstabiliser la région.
     »Ce qui s’est passé à Aghribs est une manœuvre visant à déstabiliser la région et le choix du (village) natal de Dr Said sadi (le président du RCD, ndlr) relève d’un acte délibéré », a affirmé M. Bellabes, qui s’exprimait lors de sa première conférence de presse après son intronisation à la tête de l’APW. 
    Il a indiqué qu’à la suite de ses contacts, les éléments de la gendarmerie nationale à Aghribs ont commencé à recevoir les plaintes de citoyens en rapport avec cette affaire qui divise le village natal de Said Sadi. Une partie, représentée par l’association religieuse, entend réaliser une nouvelle mosquée sur le terrain d’un ancien marché hebdomadaire (souk) et l’autre préfère la rénovation de l’ancienne mosquée.
    Le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) a qualifié  »d’acte ignoble » le saccage d’une mosquée en construction à Aghribs, en Kabylie (Algérie).(Lire)
    Le Front des forces socialistes (FFS) a qualifié  »d’extrémisme et de forme de vandalisme » l’incident lié à un projet de mosquée à Aghribs, a rapporté le journal Echourouk lundi citant un communiqué de la section locale du parti de Hocine Ait Ahmed et de Karim Tabou alors que le mouvement Ennahda (islamise) a condamné ces incidents.(Lire)
fev2010_01_apw
signaturebms
barrekab3
Algérie-Kabylie-religion
Le site internet du RCD ignore totalement l’affaire de la mosquée d’Aghribs malgré sa proximité avec ce village natal de Said Sadi
Tizi-ouzou, 2 fév 2010 (bms) - Le site internet officiel du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD, opposition algérienne) semble ignorer totalement l’affaire de la mosquée d’Aghribs malgré sa proximité avec ce village natal du président du Rassemblement, Said Sadi, près de 15 jours après qu’elle soit portée sur la place publique.
    Malgré l’importance et la gravité de l’affaire et alors qu’elle est portée sur la place publique par la majorité des titres de la presse nationale et reprise sur les sites internet les plus populaires, le site du RCD n’en soufflait encore mardi matin (2 février) aucun mot et n’a fait état d’aucune déclaration ou d’aucune réaction, rappelant étrangement l’attitude des médias proches du pouvoir que le parti de Said Sadi est prompt à critiquer pour leur manque de professionnalisme.
     Le site du RCD est connu pourtant pour sa promptitude à diffuser largement les activités de ses élus et responsables et à traiter de toutes sortes d’informations dont celles, souvent critiques, en rapport avec les membres du gouvernement. Il est objectivement le site le plus actualisé et le plus intéressant à visiter.
    Mêmela réaction du nouveauprésident de l’assemblée populaire de la Wilaya de Tizi-ouzou (APW), Mahfoudh Bellabes, issu du RCD, n’a pas été reprise sur le site du RCD. M. Bellabes a qualifié de  »manoeuvre » cette affaire au cours d’une conférence de presse. Il a affirmé qu’elle visait  »à déstabiliser la région » et que le  »choix du (village) natal de Dr Said sadi relève d’un acte délibéré », a rapporté El Khabar.
    Le village d’Aghribs est divisé sur la question liée à la construction d’une mosquée. Une partie, représentée par l’association religieuse, entend réaliser une nouvelle mosquée sur le terrain d’un ancien marché hebdomadaire (souk) et l’autre préfère la rénovation de l’ancienne mosquée. Devant le forcing des membres de l’association, l’autre partie a réagi violemment en s’attaquant aux travaux entrepris.
    Le Mouvemen,t poiur l’autonomie de la Kabylie, le Front des forces socialistes et le mouvement Ennahda ont réagi aux incidents qui se sont produits au village d’Aghribs (Voir papier général).
signaturebms
dailybouzeguene
bas_bouzeguene
barrekab3
bas_mars1
bas_mars2

Kabylie-musique-édition:  »Les Abranis – une légende», nouveau livre du prolifique SHAMY Chemini 6 – 22 jan 2010-

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

 AAKA_Kabylie News de BMS  -  Algérie Amazigh Kabylie Actualité (de Presse)
Kabylie-musique-édition: ''Les Abranis – une légende», nouveau livre du prolifique SHAMY Chemini 6 - 22 jan 2010- dans Accueil gif740

Presse algérienne: El-Watan.- DDK.- Le-Soir. - L’Expression. - Le Jour.El-Khabar. TSA  – APSLiberté 
barremilieu_new2 dans Accueil

acceuil1 ci_politique ci_societe ci_culture ci_presse ci_BMS ci_photo ci_monde
ci_videos ci_forum ci_carnet ci_special C'est quoi ou c'est qui BMS? ci_BMS1 ci_utile contact

barremilieu_new2

barrekab3
Kabylie-musique-édition
«Les Abranis – une légende», nouveau livre du prolifique SHAMY Chemini
barreblanc
jan2010_22_shamy2Tizi-ouzou, 22 jan 2010 (bms)- ‘Les Abranis – une légende », est le nouveau livre du prolifique SHAMY Chemini, intimement lié au groupe rock Kabyle, dont l’aura en Kabylie est l’équivalent des Beatles anglais.
    Sur 256 pages couleurs, Shamy nous racontre, selon la présentation qu’il nous a transmise, l’histoire du groupe entre 1973 et 1993  avec photos, textes, documents, articles de presse, paroles de chansons en français et kabyle, dessins ainsi que 22 pages de partitions sur lesquelles les musiciens devraient se jeter. 
     »Un relevé exact des titres, 33tours, 45tours, K7, CD, DVD parus ainsi que la liste des musiciens de scène et de studio ayant travaillé avec le groupe, donnent la place qu’ils méritent à ceux qui, durant deux décennies, ont participé aux créations des Abranis », ajoute Shamy.    
    L’ouvrage est disponible à la boutique des éditions L’Harmattan 16 rue des écoles Paris 5ème (en France), sur le site de la librairie www.editions-harmattan.fr ou en le commandant chez les libraires où L’Harmattan diffuse.
     »Les Abranis, sont nés en 1967 de la rencontre de Shamy Elvaz et Karim Abdenour, bientôt rejoints par Samir Chabane et Mehdi Madi. Les quatre jeunes kabyles vivent en France, travaillent et approfondissent leur projet, celui de donner une réalité musicale moderne, universelle, à leurs inspirations mélodiques de sensibilité amazigh. Le Festival de la chanson algérienne de 1973, consacre leurs efforts, leur donne une vie publique et dès lors, les succès s’enchaînent.
     »Après le départ de Chabane et Madi, Karim et Shamy, ouverts sur le monde, continuent jusqu’en 1993, leur démarche audacieuse, s’associent à d’autres musiciens, tous cités dans ce livre ».
     »J’ai conçu cet ouvrage, poussé par le désir de relater la passionnante aventure, humaine, amicale, artistique, de notre groupe, documents, photos, textes et partitions à l’appui, afin de préserver sa mémoire devenue légendaire. Notre musique, que l’on peut considérer comme expérimentale, fut une sorte de laboratoire sans cesse en recherche du meilleur », écrit Shamy.
 jan2010_22_abranis2    »Les Abranis – première formation algérienne à introduire le rythme rock dans ses chansons avec une mélodie et une expression kabyle – marquèrent les esprits. J’ai voulu que notre public partage avec ceux qui vont nous découvrir, le plaisir de se remémorer ce parcours, en notre compagnie au long de ces deux décennies de créations musicales. », ajoute Shamy né en 1944, en Kabylie, auteur, compositeur, manager et producteur du groupe Les Abranis de 1973 à 1993, est aussi écrivain et réalisateur.
    Il est l’auteur d’une impressionnante production, jugez-en: entre 1993 et 2001 paraissent les cinq tomes de la saga « Orgueilleuse Kabylie »,
des contes, un livre de prénoms berbères. En 2001, il co-réalise un documentaire sur les événements du Printemps Noir en Kabylie : « Messages kabyles ». En 2006 paraissent 5 CD de contes kabyles bilingues et un roman « La Fiancée du Soleil ». En 2008 il édite 6 livres de contes bilingues et 5 autres CD de contes bilingues. En 2009 paraîtront avec le livre « Les Abranis, une légende », un film documentaire sur le groupe : « Les Abranis 20 ans… 1973-1993 » et leur oeuvre complète en CD.
    Bravo et félicitations Monsieur Shamy. 
signaturebms
dailybouzeguene
bas_bouzeguene
barrekab3
bas_mars1
bas_mars2

document.write(‘‘); document.write(‘‘);

Kabylie News: page archivée le 21 janvier – le fil des infos de BMS

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Kabylie News: page archivée le 21 janvier - le fil des infos de BMS dans Accueil infos

Yahoo!.Google.Voila.El-Watan.- DDK.Le-Soir.L’Expression.Le Jour.RSF - Bouzeguene  

voeux2010 dans Accueil

Le poète: N’abusez pas de votre pouvoirA tout abus succède le regret
Vos yeux fermés la victime reste éveillée - priant Dieu qui ne s’Assoupit jamais
 

acceuil1 ci_politique ci_societe ci_culture ci_presse ci_BMS ci_photo ci_monde
ci_videos ci_forum ci_carnet ci_special C'est quoi ou c'est qui BMS? ci_BMS1 ci_utile contact

Algérie-Kabylie-France: Aznavour et Cabrel chanteront dans le prochain album de Idir – 21 jan 2010 – Les chanteurs français Charles Aznavour et Francis idir_jan2010Cabrel chanteront (en français) dans le prochain album de Idir, a révélé le chanteur kabyle dans un long entretien accordé à Djaffar Chilab de le Dépêche de Kabylie.
     »Il m’a proposé de m’en faire un texte. Alors, je lui ai dit : “L’idéal serait que tu le chantes aussi.” Maintenant, tout dépendra du fait s’il parviend à assimiler la mélodie qu’on mettra dessus. On verra le moment venu. », a indiqué
Idir à propos de Charles Aznavour avec qui il a convenu, dit-il, d’un  »texte en français sur le temps qui passe ». Francis Cabrel  »’souhaite que ce soit à nous de lui composer tout, le texte et la mélodie », a précisé Idir qui annonce  »entre douze et quatorze chansons en kabyle » dans son prochain album qui sera orienté vers le côté traditionnel  »qu’on a quelque peu délaissé ».  »Au jour d’aujourd’hui, ceci avance bien, nous en sommes à mettre au point les maquettes avant d’entamer prochainement l’enregistrement. Probablement, dès février. », a ajouté Idir qui prévoit la sortie de l’album  »pour bien avant la fin de l’année ».
    Idir est resté confus dans sa réponse à une question sur la réaction qu’il aurait s’il recevait une invitation officielle venant du ministère de la culture ou d’une institution de l’Etat
.(BMS- Lire la suite et commenter)  

Kaci ABDMEZIEM- Chronique: Zapping…. - 21 jan 2010 - Tous les comédiens que je croyais occupés à nous concocter les sketchs chorba du prochain Ramadan ont été mobilisés pour un show à la gloire de l’Equipe nationale.Tout ce beau monde grimé faisait peine à voir.Sortis de leurs rôles traditionnels où , au demeurant , ils ne brillaient pas tous, les voilà transformés en pitres , hurlant et gigotant pour défendre la bonne cause.
abdmeziem1    Mais ils ont beau forcer la dose ils n’ont , apparemment , emballé personne et la qualification des Verts par un score malien n’a pas jeté grand monde dans les rues de mon quartier.
    C’est normal! Ne dit-on pas que tout ce qui est excessif est insignifiant?
    J’ai un frère téléfage mais extrêmement nerveux.Dès qu’un spectacle le déçoit , il se lève , insulte l’écran et lui crache dessus.Je ne serais pas étonné d’apprendre qu’il ait balancé son téléviseur par dessus le balcon pour mettre un terme définitif aux apologies stupides, aux déclamations héroiques et au triomphalisme benêt des commentateurs sportifs .
    Je n’ai pas le tempérament impulsif de mon frère.Je ne crache pas sur mon téléléviseur.Je me contente de zapper.Je ne vous cacherai pas que dans les moments d’hystérie collective que le pays a traversés ces derniers temps , j’ai dû , pour reposer mes nerfs, me brancher sur la chaîne coranique. L’essentiel , pour moi, qui ne suis pas spécialement porté sur la religion, était de ne plus entendre parler de Luanda. J’y ai suivi un cours sur les questions successorales en Islam.Ni Saadane , ni Raouraoua n’y sont intervenus.Quelle paix!!
(Kaci ABDMEZIEM)  

barre_unblog_jan

001bms 002bms 003bms 004bms

barre_unblog_jan 

Algérie-partis-internet: Le site du RCD reprend son service d’infos générales – 20 jan 2010 – Le site internet du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD, opposition algérienne) a été très rapide à reprendre mardi son service partis_rcdd’informations générales qu’il n’avait pas actualisé depuis juillet 2009, comme l’avait signalé moins de 24 heures auparavant kabylienews.
    Pour cette reprise, le site du parti de Said Sadi (http://www.rcd-algerie.net) a foncé encore droit et pour la énième fois sur Djamel Ould Abbas, le ministre de la solidarité nationale, à l’occasion de son audition par la commission finances de l’Assemblée nationale (APN) sur  »l’utilisation des sommes qui sont allouées à son département dans le cadre de la loi de finances 2010 ».
    Le site du RCD affirme que M. Ould Abbas a annoncé l’arrivage imminent de 800 bus pour l’année en cours et a même donné son numéro de portable privé à qui voudrait le contacter pour en bénéficier (Peut être était-il destiné uniquement aux membres de la commission?).
     »A noter que sur les 2800 bus précédemment distribués les assemblées populaires communales gérées par le RCD n’ont jamais bénéficié de ces moyens de l’État. Il est vrai que les APC du Rassemblement ne sont pas clientélisables. Elles militent pour un autre mode de gouvernance. », a commenté le RCD.(BMS)  

aout_03_pubhakimLe prêche de BMS: Il y a une justice en ce monde  et je suis heureux de le constater pour moi et pour les autres – 20 jan 2010 - Il y a une justice implacable en ce monde et je suis très heureux de le constater pour moi et pour les autres. C’est méconnaître la réalité des choses que de nier l’existence de cette justice qui remet chacun de nous à sa place, bmsn11celle qu’il n’aurait jamais dû chercher à quitter pour tenter l’impossible.
   Cette justice, je l’ai observé en moi qui voulait aller sur la lune croyant qu’elle était proche à travers la fenêtre de ma maison. Je l’ai observé en ce bonhomme qui, fort de ses muscles, voulait écraser tout le monde jusqu’à ce que j’apprenne qu’il s’est cassé les dents dans un accident de circulation pour n’arriver plus à bouger comme il veut. Il est devenu le plus fragiles d’entre nous.
    Cette justice, je la vois dans ce Monsieur, responsable hautain, méprisant et outrageant, qui du jour au lendemain s’est retrouvé impliqué dans une affaire judiciaire jusqu’à se retrouver en prison. J’en connais quelques autres de cet acabit qui sont en voie de le retrouver en taule dans pas très longtemps.
    J’ai constaté cette justice s’abattre sur nombre d’autres personnes qui, si elles n’avaient pas cherché l’excès dans leurs désirs et attitudes, vivraient aujourd’hui heureuses. Elles avaient choisi la voie de la surenchère, de l’abus et de l’agressivité et en paient le prix, aujourd’hui, sur terre, avant certainement la plus lourde note qui nous attend tous lors du jugement dernier. Pensez-y!(BMS)

Algérie-société: Terribles témoignages sur les ondes de la chaine 2 - 20 jan 2010 - Les émissions de la chaîne 2 de la radio nationale ont évolué visiblement contrairement à ce que l’on croyait. La preuve je la tiens à travers les témoignages sur les problèmes de société qui y sont diffusés comme ces deux cas que je vous raconte.
   Le premier cas est celui de cette femme qui vit à la nouvelle ville de Tizi-ouzou, terrorisée avec sa famille par un groupe de voisins méchants. Elle a crié en direct sa douleur et lancé un appel au secours sur les ondes de la chaîne kabyle tard dans la nuit il y a quelques jours. Elle ne sait comment faire face à ces gens.
    Le second témoignage est celui de cette femme qui a vu sa vie basculer dans la tourmente à cause d’un vaccin antirabique mal conservé qu’on lui a administré. Elle s’est retrouvée paralysée. Elle a perdu sa jeunesse, son ménage (divorce), et vit depuis des années dans le foyer des personnes âgées à Alger.  Elle vit dans la colère contre une négligence des responsables qui a détruit sa vie.
    J’ai envie de constituer un groupe de choc pour assister ces personnes fragiles. En les écoutant j’avais envie d’aller cogner aussi même si je ne suis pas doué en la matière.(BMS) 

jan2010_19_makhlouf375bKabylie-peinture: Le jeune Makhlouf Yahia fait sa première exposition à la Maison de la culture de Tizi-ouzou - 19 jan  2010 – Le jeune 001_yahiaartiste-peintre, Makhlouf Yahia, expose les meilleurs de ses tableaux et pour la première fois à la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou.
    Makhlouf Yahia, âgé de 30 ans et vivant à Larbaa Nath Irathen (nord-est de Tizi-ouzou), a indiqué qu’il est autodidacte et qu’il s’est lancé dans la peinture tout récemment en ayant conscience que chez nous, les formes de tableaux expressifs sont peu compris au contraire des portraits et des paysages. Auparavant, il se suffisait de dessin et autres croquis.
    Le jeune artiste-peintre nous a présenté un tableau, très bien réussi, dans lequel on aperçoit un village inséré dans une caméra. Il s’agit d’une façon de suggérer un moyen de préserver la mémoire. Il dit exceller également dans l’art des bâtisseurs comme maçon. Pour contacter le jeune Maklhouf et l’encourager, voici son numéro de mobile: 0775.37.05.46
./(BMS)  

Bouzeguène-chant: Mazigh, un musicien de talent (Portrait) - 19 jan 2010 – Né à Bouzeguène le 17 Mai 1976, Mazigh, de son vrai nom KASSOURI Abdellah, a croisé 001_mazighle chemin de la musique depuis son très jeune âge. Il n’avait que huit ans, lorsqu’il commence à s’intéresser au bendir, son instrument fétiche avant de prendre intérêt aux autres instruments tels le mandole, la flûte et la derbouka.
    En 1999, Mustapha BENADJI lui ouvre les portes de son orchestre et rejoint ainsi le groupe « Algérie Berbère » en tant que musicien percussionniste. Mazigh sort son premier album sous le titre « A qui le droit ».
    Après les événements de Kabylie en 2001, le groupe entame diverses tournées à travers la kabylie. En 2002, Mazigh quitte le groupe « Algérie Berbère » et  décide de poursuivre sa carrière artistique en solo. Il compose lui-même ses propres textes et ses propres musiques. 
bms_rep_levsel2    Son premier album en solo sort aux éditions «Juvason » à Akbou. Avec Djillali DEGHMOUS, technicien et propriétaire du studio et Samir SEBBAN aux arrangements. L’œuvre comprend huit titres sur une musique riche et fusionnée par de nombreux styles (chaabi, hard, rock, blues et bien entendu le chant traditionnel kabyle). Cet album intitulé « TAJMILT IW NAZUR » se veut un hommage profond à tous les artistes en particulier au défunt BRAHIM IZRI
.(KACI Kamel – Lire la suite et commenter)  

 Algérie-presse-internet: Le journal Ennahar revient à la charge contre APS dont il critique le site internet et … tire sur la radio algérienne - 19 jan 2010 - Un peu plus de 48 heures après une condamnation  »à 50.000 DA et à des dommages et intérêts de valeur identique », ennahar_aps_logprononcée par le tribunal de Birmandreis (Alger) à l’encontre du journal Ennahar pour diffamation d’Algérie Presse Service (APS), le même journal est revenu mardi à la charge pour critiquer le site internet de l’agence publique et tirer en même temps sur celui de la radio algérienne.
      Dans un article publié à la page 2 des potins  »Ouyoun ou adhan (Des yeux et Des oreilles) », Ennahar revient à la charge pour affirmer que les consultations du site internet de APS sont limitées à 9.000 visiteurs au quotidien alors que celui du journal officiel fait mieux en recevant 10.000 visiteurs au quotidien. L’agence APS a un statut d’Epic et est considérée comme agence officielle ou d’Etat 
     La radio algérienne dirigée par un ancien de l’APS, Tewfik Khelladi, a été critiquée également dans la version internet de l’article d’Ennahar, en lui reprochant d’avoir ouvert ses éditions sur le sujet de la condamnation d’Ennahar au détriment d’une actualité riche en sujets. Ennahar affirme que le site de la radio algérienne est classé à la 675 place des sites internet algériens malgré l’importance du budget (des milliards) qui lui est alloué.
    Le site internet d’APS (Algérie Presse Service), qui ne fait qu’annoncer les événements, réservant le reste des informations aux abonnés de l’agence, affiche souvent au compteur une moyenne de 700 personnes connectées. Le site affiche deux publicités: celles de la Cnep et du transporteur aérien Aigle Azur qui seraient ses principaux sponsors.(BMS – Lire et commenter)

jan2010_19_aitferhatBouzeguène-Aït Salah: Arrivée du nouveau CD d’Aït Ferhat – 19 jan 2010 – Le nouveau CD d’Aït Ferhat est sur le marché. Edité par « Mélodie Edition » à Bejaia, le nouveau produit de l’auteur de « Slamiw af Ath Yedjer » comporte huit chansons toutes aussi sublimes les unes que les autres.
    «Thadarth », «Vava », « Assed », « Rouhegh  Adh Irzigegh », « Ayihvivniw », « Chah dhgui », « Lahzene » et « Gouasmi Ikmezrigh ». Toutes les chansons sont produites par l’auteur. L’enregistrement est réalisé en collaboration avec : Nabil (percussion), Dahmane (Mendole et violon), Zahir (arrangement), Djilali (mixage).(KACI Kamel)  

jan2010_18_foot5Football-Can2010: L’Algérie et l’Angola qualifiés aux quarts de finale - 18 jan 2010 - L’équipe algérienne de football et celle de l’Angola ont fait match nul 0 – 0 lundi à Luanda se qualifiant toutes les deux aux quarts de finale de la 27ème Coupe d’Afrique des nations (CAN-2010) après que le Mali eut battu le Malawi par 3 buts à 1.
    La victoire malienne a simplifié les choses dans ce groupe D comprenant le pays d’accueil, l’Angola en l’occurrence. L’équipe algérienne était composée de Chaouchi, Laifaoui, Bougherra, Halliche, Belhadj, Yebda, Mansouri, Ziani, Matmour, Bouazza et Ghezzal. Les remplaçants étaient Zemmamouche,  Raho, Zaoui, Anther Yahia, Meghni, Ousserir, Abdoun, Ziaya et Baabouche.
    La rencontre a été très suivie à Tizi-ouzou comme partout dans le pays grâce à la télévision algérienne (ENTV). Les premiers klaxons des supporteurs des Verts se sont faits entendre dans la ville immédiatement après la confirmation de la qualification algérienne. Cette
réaction est devenue habituelle à chaque fin de match dans les villes algériennes et même à l’étranger notamment en France où existe une forte communauté algérienne et où elle n’est pas appréciée car visiblement assimilée à des troubles à l’ordre public….(BMS)  

Kabylie-routes: La route chaoufa-boubhir menacée par un affaissement au lieu dit laazib nechikh - 18 jan 2010 - La route reliant Chaoufa (Mekla) à Bouhir (Illoula), un raccourci idéal pour aller de Tizi-ouzou vers Bouzeguene, Illoula, Akbou, Imsouhal, Souamaa, Ifigha et d’autres localités, est menacée par un affaissement au lieu jan2010_18_boubhirdit Laaziv Nechikh.
    Il s’agit d’un nouveau affaissement au même endroit où des travaux avaient été menés il y a à peine une année. Visiblement ils n’ont pas été bien enterpris et devraient être refaits.
    D’autres affaissements et des éboulements sur la chaussée ont été constatés sur cette route mais les travaux de réparation sont visiblement concluants mis à part à cet endroit qui risque de voir tout l’axe totalement coupée obligeant les automobilistes à revenir au long et éprouvant détour par la ville d’Azazga.
    Les communes concernées par cette route devraient batailler ensemble pour garantir qu’elle soit bien prise en charge rapidement. Son ouverture a été salutaire pour tout le monde. Elle a ensuite suscité un début d’investissement dans des activités diverses comme elle a rendu service aux agriculteurs locaux.(BMS)  

Algérie-Partis-communication: Le site du RCD n’aurait plus … d’informations générales à proposer aux internautes depuis juillet – 18 jan 2010 - Le site internet du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD, jan2010_18_rcdopposition légale algérienne) … n’aurait plus d’informations générales à proposer à ses visiteurs depuis juillet 2009 comme le laisse supposer la dernière info postée exactement le 22 juillet 2009 (voire image).
    Le
site du parti de Said Sadi, qui reste avec celui du mouvement de la société pour la paix (ex-hamas) le plus actualisé de tous les sites partisans en Algérie, avait pour habitude de livrer de temps à autre quelques informations commentées, très critiques, voire croustillantes, de l’activité politique algérienne avec même quelques exclusivités vite reprises par la presse.
    La dernière info en la matière commentait le départ de MM. T. Mira et A. Brahimi des rangs du parti. Depuis, le site ne communique plus que sur l’activité des responsables du parti qui paraît visiblement très fournie.
    La communication par internet ou la communication tout court n’est pas le fort des dirigeants algériens y compris ceux des partis politiques. Des organismes de premier ordre n’ont pas de sites internet ou ont des sites figés à quelques informations à l’heure où ils peuvent offrir un journal quotidien de leurs activités.  »Pour vivre heureux, mieux vaut vivre caché », est l’adage que nous a rappelé un jour un responsable
.(BMS – Lire et commenter)  

jan2010_18_foot1 Algérie-Kabylie: Manifestations et désagréments se multiplient sur les routes à Tizi-ouzou - 18 jan 2010 - Les manifestations violentes de rues de citoyens jan2010_18_naciria375mécontents se multiplient dans la région de Tizi-ouzou et ses environs provoquant des désagréments à d’autres habitants par les blocages de routes et suscitant une réaction tout autant musclée des autorités.
    Les automobilistes ont eu toutes les peines du monde à passer, dimanche en fin d’après-midi, par Naciria pour aller à Alger ou à Tizi-ouzou. Les habitants d’un village ont investi  »l’autoroute » pour la bloquer en vue d’amener les responsables à examiner leurs problèmes. Le temps fut long surtout pour les automobilistes qui n’ont rien à voir dans ce qui arrive entre les deux parties. Ceux qui avaient bloqué la route ont bien choisi leur moment: une fin de journée alors que les citoyens de passage se pressaient à rentrer chez eux à Alger ou dans les montagnes en Kabylie.
    Les forces de l’ordre sont intervenues laborieusement en usant de gaz lacrymogène et de matraque à l’endroit des jeunes pour libérer l’autoroute. Ce fut laborieux parce que le groupe de jeunes se déplaçaient d’un endroit à l’autre.
    Le même jour, et selon la presse, des citoyens de Timizar loghbar (nord-est de Tizi-ouzou) ont bloqué l’accès aux automobilistes empruntant la route menant à Tigzirt et ses environs (Makouda, Boudjima etc.). L’avant veille des jeunes impatients d’une solution à leur chômage ont investi la rue à la nouvelle ville de Tizi-ouzou et ont bloqué des heures durant des accès parce qu’ils veulent obtenir des locaux dans l’ancien souk el fellah incendié lors de l’assassinat de Matoub Lounes.
    Rien n’indique que cette spirale de désagréments va s’arrêter un jour tant ces sorties sont en passe de devenir une méthode d’expression acceptée même par ceux qui la subissent en rétorquant toujours par le proverbe kabyle qui dit:  »Wa maad’our wa dalhaqis » (Chacun ses droits).(BMS – Lire et commenter)

jan2010_18_qalaaAlgérie-France-hisKabylie-nature: Inurar de Kabylie en Ré mineur et en eau majeur- 18 jan 2010 – Si vous voulez écouter de la musique pure et un air des montagnes, Kabylie News vous offre en exclusivité un extrait de  »Inurar de Kabylie en Ré mineur et en eau majeur », joué par  »l’orchestre philharmonique d’Inurar ».
    La région qui a donné naissance à cet orchestre est connue pour être très paisible. Il s’agit d’une petite forêt surplombant le village Ath Semlal de la région de Bouzeguene. Lorsqu’on s’y rend on rencontre quelques bergers qui profitent d’une nature exceptionnelle.
    Attention: la forêt est très dense et comprend des sangliers et des chacals. Mais comme de nombreux animaux sauvages, il faut juste ne pas les effrayer ou les provoquer. D’ailleurs, les chacals s’enfuiraient dès qu’ils viendraient à vous voir.
    L’orchestre joue ses mélodies chaque jour et sans discontinuer. Le public averti sait apprécier et s’y rend de temps à autres pour profiter du spectacle. C’est d’autant plus accueillant que … c’est gratuit
.(BMS – Vidéo) 

Algérie-France-histoire-cinéma: Sortie en France du film de Tewfik Fares  »Les Hors-la-loi », en copie restaurée, le 17 février (Splendor films) - 18 jan 2010 – Lepremier jan2010_18_faresfilm algérien en couleur  »Les Hors-la-loi » (1969) ressort le 17 février en France en copie restaurée, annonce Splendor Films qui le distribue.
    Le Synopsis du film tourne autour de la fin de la Seconde Guerre mondiale, au coeur des Aurès (Est algérien) où  »trois Algériens font
connaissance en prison. Injustement enfermés et refusant l’ordre d’un système colonial qui les avilit, ils s’évadent et s’engagent dans la lutte pour l’indépendance. », indique un dossier de presse reçu à Kabylie News.
     »Al-Kharijoun’an al-qanoun », le titre original du flm, d’une durée de 1h35, a été réalisé par Tewfik FARES avec comme interprètes Sid Ahmed Agoumi, Cheikh Nourredine, Mohamed Chouikh, Jacques Monod et Jean Bouise.
    «En faisant Les Hors-la-loi, mon but n’est pas simplement de divertir le spectateur. C’est aussi traiter d’une partie d’une époque qui touche à notre Histoire, […] Je m’explique : Les personnages sont pris dans l’époque coloniale. Ils sont pris en tant que refusant de subir la loi coloniale. J’apporte une précision au titre : Les Hors-la-loi, ça veut dire hors de la loi coloniale. Mon intention profonde était de montrer, en quelque sorte, des hommes qui avaient, à un degré ou à un autre, une conscience nationale… […] En résumé, j’ai vu et je vois dans ces personnages des précurseurs avec cet aspect un petit peu légendaire. », écrit Tewfik Fares dans une présentation du film.(BMS-Plus de détails visitez splendor-films) 

France-Algérie-Kabylie-Opéra:  L’Opéra des Cités de DJUR DJURA fait l’événement dimanche 24 janvier à 17h à Marseille – 18 jan 2010 - L’Opéra des Cités de DJUR jan2010_18_djuraDJURA, de l’ancien groupe de chant kabyle connu  »Thulas Ndjerdjer (les filles du Djudjura) » fera l’événement dimanche 24 janvier 2010 à 17h à Docks des Suds, 12 rue Urbain V à Marseille.
     »Dans l’actualité d’un prétendu débat – piégé- sur l’identité nationale, une expérimentation concluante commencée il y a deux ans à Nanterre et depuis un an à Marseille, témoigne à la fois de la richesse et de la vitalité des quartiers dits « sensibles » et -s’il le faut encoredémontre d’une République multiculturelle en mesure de vivre et oeuvrer ensemble. «Nous sommes tous d’ailleurs » c’est par cette affirmation que Djur Djura répond à la question de l’identité. », indique un dossier de présentation reçu à Kabylie News.
     »Djura, a initié le projet de L’OPERA des CITES pour Développer de nouveaux rapports à la culture, à l’art, à la formation et au social, etcélébrer la fraternité, la diversité des richesses humaines, artistiques et économiques des banlieues. DJURA, à l’origine de cette initiative, est cinéaste, chanteuse, écrivaine et fondatrice du groupe berbère DjurDjura, elle assure la création de l’événement (originaire de Kabylie, région qui a fourni une grande partie de l’immigration algérienne en France).
Elle est la créatrice du 1er groupe musical féminin et féministe de World Music.Militante de la 1ère heure de la cause des Femmes. », ajoute la même source.
    Si vous voulez y être, les places  »sont en vente dans les points de vente habituels : FNAC, Virgin, Carrefour etc.. pour 5 euros ( gratuit pour les enfants de moins 12 ans).(BMS)

videowall_jan2010BMS – Idir Djouder: Une discussion franche au téléphone mais sans conséquence (Texte revu et corrigé) – 16 jan 2010 - Une longue discussion au téléphone s’est déroulée vendredi soir entre BMS (Belkacemi Mohand Said) de Kabylie News et Idir Djouder de la radio Kabyle-fm à propos d’échanges de critiques acerbes sur leurs sites respectifs.
    La discussion a été franche des deux côtés et chacun voulait défendre sa position en accusant l’autre d’avoir ouvert les hostilités. Idir Djouder a trouvé naturel qu’il accuse BMS, sur le site de sa radio, de plusieurs maux dont celui d’être un kabyle de service chargé de …  »normaliser la Kabylie » en recevant des ordres de Chateauneuf. Hahahahahahah… (escusez-moi!). Mais il a trouvé anormal que BMS, qui a temporisé quelques semaines, lui réponde dans un style qui lui est propre. BMS a exprimé à Idir Djouder son étonnement de le voir l’accuser, avec une facilité déconcertante et gratuitement, d’être ce qu’il n’est pas tout simplement, alors qu’il ne le connaît pas et sans penser aux conséquences de son écrit sur sa sécurité.
   La discussion est restée dans la limite de la courtoisie. Chacun a campé sur sa position et chacun a décidé de laisser la liberté à l’autre d’écrire ce qu’il veut de l’autre en fonction de son éthique et de sa conscience. A Idir Djouder qui a dit s’inspirer de Mohia pour lancer à BMS:  »IDJI GAÂ N HARKOUM », BMS lui répond ici en s’inpirant de Matoub Lounes qui a dit:  »urâad t ttfen nehraret ».
(BMS, nous y reviendrons)

Kabylie-religion: Le Président de l’Eglise protestante d’Algérie révèle l’existence d’une vingtaine d’églises dans la Wilaya de Tizi-ouzou et une dizaine d’antennes à Bejaia - 16 jan 2010 - Il existe une vingtaine d’églises protestantes dans la Wilaya (département) de Tizi-ouzou et une dizaine d’antennes (???) à Bejaia, a indiqué Mustapha Krim, Président de l’Eglise protestante d’Algérie au journal El Watan.
     »Dans la wilaya de Tizi Ouzou, nous avons 720 adhérents répartis à travers une vingtaine d’églises, tandis que dans la région de Béjaïa, nous disposons de dix antennes », a précisé M. Krim qui commentait dans un entretien au journal algérien le saccage il y a quelques jours par des inconnus (des islamistes?) de l’église Tafat dans le quartier Bekkar à Tizi Ouzou.
     »Je suis convaincu que ce n’est pas un acte isolé, spécifique seulement à la Kabylie, mais téléguidé par une mouvance islamiste internationale, puisque, comme je l’ai déjà souligné, en Egypte on a enregistré des comportements d’intolérance similaires », a affirmé M. Krim en réponse à une question du journaliste sur l’exagération des faits alors que plusieurs sources affirment que les habitants du quartier sont hostiles à cette église.
     »Ce n’est pas la rue qui va décider pour nous. Nous sommes censés vivre dans une démocratie où les lois de la République doivent être respectées. Nous attendons le dénouement de cette situation dans les meilleurs délais. », a ajouté M. Krim en estimant  »qu’il est toujours possible de trouver une solution pour peu que les autorités concernées interviennent ».  »Si les autorités nous attribuent un autre terrain viabilisé et sécurisé en dehors de la ville de Tizi Ouzou, nous sommes prêts à faire échange », a-t-il proposé.(BMS - Lire l’entretien sur le site d’El Watan)  

jan_loucif_lounesAlgérie-Maroc:  »La régionalisation avancée » marocaine séduit le RCD qui y voit une vraie volonté politique d’engager le Royaume vers une démocratie de proximité – 15 jan 2010 –  »La régionalisation avancée » évoquée par le Roi du Maroc partis_rcdMohamed VI, à Marrakech, le 3 janvier semble avoir séduit le Rassemblement pour La Culture et la Démocratie (RCD) qui y voit  »une vraie volonté politique d’engager le Royaume vers une démocratie de proximité ».
     »Les esprits moins septiques avancent que la qualité et la diversité de la composition de la commission mise en place augure d’une vraie volonté politique d’engager le Royaume vers une démocratie de proximité. Ce qui serait une première dans une aire politique marquée par l’absolutisme monarchique ou le centralisme despotique des régimes républicains », écrit le RCD dans un commentaire
sur son site internet introduisant la diffusion intégral du discours du roi du Maroc et de la composition de la Commission Consultative de la Régionalisation (CCR) qu’il installait ce jour-là.
    Le site du RCD a diffusé en même temps et pour rappel  »la contribution du président du RCD (Said Sidi, NDLR) faite en 2001 sur la question de la refondation nationale comme pour trouver un lien entre les deux initiatives. 
    Le RCD a également fait un éloge indirect de la télévision amazigh que le Maroc compte lancer au début du mois de mars après trois mois d’essai
.(BMS - Lire détails et commenter)   

BMS-Quiproquo-société: Echah …fi … echah… (Bien fait deux fois plutôt qu’une) - Rediffusion -- 14 jan 2010 -  »Echah » fait partie de ces mots kabyles rares bmsn11bis1djalil_jan2010et intenses qui ont la caractéristique de mettre fin au suspense et d’exprimer pleinement un sens donné à ce qu’on pense. Mais ce n’est pas tout.  »Echah » a surtout la qualité d’être adapté à souhait à toutes les situations si bien qu’on peut l’utiliser pour exprimer une chose et son contraire, comme par exemple la colère et la satisfaction ou les deux à la fois.
    Echah veut dire à peu près en français  »Bien fait pour … ». Mais c’est en kabyle qu’il est chargé de toute l’intensité voulue.
    Tenez! vous pouvez utiliser Echah en  sourdine pour  »féliciter » quelqu’un qui vient d’échouer à quelque chose parce que vous ne l’estimez pas ou qu’il ne mérite pas ce qu’il vient de rater. Le  »Echah », dans ce cas là, prend le sens d’une satisfaction personnelle vis-à-vis d’une situation par laquelle vous sentez que quelque part la justice vous a été rendue. C’est thérapeutique. J’en ai fait l’expérience à plusieurs reprises et tout recemment. Vous devez dans ce cas, comme moi, remercier Dieu  »El Hamdoul-Allah » (Par La grâce de Dieu).
(BMS- Lire la suite et commenter) 

Bouzeguène-histoire: L’opération « l’oiseau bleu » revisitée - 14 jan 2010 - A l’initiative de l’association « Thanaïmt 57 » des fils de chouhada de la daïra de jan2010_14_histoire450a001_tahar_achicheBouzeguène une conférence débat  a été animée, samedi dernier, au centre culturel Ferrat Ramdane, par des moudjahiddines et des historiens de la région, sur le sujet de l’opération «L’oiseau bleu» et de son principal artisan, le chahid Achiche Tahar.
    Cette opération racontée par de nombreux journaliste et écrivains, dont Ives Courrières et Camille Lacoste Dujardin, est connue pour être l’une des opérations qui a ébranlé les services secrets français par son échec cuisant et son retournement au profit du FLN qu’elle approvisionna en logistique, en hommes et en fonds.
    De nombreux invités, entre autres des historiens et des moudjahiddine ont animé les débats pour apporter des éclaircissements sur cette opération imaginée par les services secrets français pour atomiser l’armée de libération nationale (ALN). Dans un ouvrage de Lacoste Dujardin, on peut relever que l’opération  désignée sous le nom de code « Oiseau bleu » fut mise en œuvre pendant la deuxième année de la guerre d’indépendance de l’Algérie. Elle a consisté en une tentative de création d’une force anti-maquis (Force « K » comme « kabyle ») à l’instigation de services secrets. Soldée par un cuisant échec, elle demeura longtemps ignorée de l’opinion française. Yves Courrières s’est vanté d’être le premier à l’avoir révélée (1969).(Kaci Kamel – Lire la suite avec photos et commenter)  

jan2010_lamriKaci ABDMEZIEM-chronique: Est- on sûr?? – 13 jan 2010 – Que de abdmeziem1commentaires n’aurai-je pas entendus ce mardi matin à propos de la déroute de l’équipe nationale de foot ball face au Malawi !!  Le premier que j’ai glané -de très bonne heure – en passant devant le marché , a été le fait d’un marchand de sardines. Un commentaire très sobre. “Trois à zéro! Ils n’ont même pas sauvé l’honneur! Et ça se dit professionnels!”.
    Le second, un peu plus étoffé, je l’ai récolté auprès du planton de mon entreprise .Pour lui , il n’y a aucun doute:Saadane n’aurait jamais dû préparer l’équipe à une température de moins cinq degrés Celsius pour l’exposer ensuite aux trente cinq degrés , gorgés d’humidité , de Luanda .
    Le troisième m’a renvoyé à des considérations générales :Que veux tu! Tout le pays est comme ça! Rien ne va! Pourquoi l’équipe de foot ferait- elle exception?
    Quant au quatrième commentaire j’ose à peine vous en faire part. Vous voulez quand même savoir? Hé bien le voici, tel que je l’ai recueilli :”Est-on sûr que l’imam en charge de l’équipe a officié avant la rencontre?”(Kaci ABDMEZIEM)  

Kabylie-Mak: Pas de grande foule à la manifestation du Mak à Tizi-ouzou (Info actualisée à 20 h 00) - 12 jan 2010 - Le mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (Mak, non agréé) n’a pas jan2010_12_makdrainé la grande foule à sa marche pour Yennayer à Tizi-ouzou, bien que celle-ci s’est déroulée dans le calme, sous une météo très clémente et avec une discrétion presque absolue des services de sécurité.
    La marche, qui a démarré du campus universitaire de Hasnaoua avec beaucoup de retard sur l’horaire prévu, a mobilisé entre 100 à 300 personnes au grand maximum (voir vue d’ensemble), de l’avis de plusieurs journalistes présents sur place.  »On est très loin de la mobilisation enregistrée le 20 avril 2009 », dira l’un d’eux.  Le Mak fait état de 10.00
0 manifestants pour les deux marches de Tizi-ouzou et Béjaia alors que le site indépendant Tout sur l’Algérie (TSA) parle de 600 manifestants et 1.000 pour la police qu’il cite.
    Placée sous le signe de la réhabilitation de la fête populaire de Yennayer, la marche devait servir également comme point de départ à une  »campagne nationale de la Généralisation de l’utilisation de la langue kabyle », suivant une déclaration explicative distribuée à cette occasion.
    Le mak, qui entendait également apporter sa solidarité aux chrétiens  »qui se sont faits agresser le 27 décembre 2009 », appelait dans un mot d’ordre  »à la liberté de culte en Kabylie”.  Les participants, parmi lesquels figuraient de nombreuses jeunes étudiantes, scandaient des slogans hostiles au pouvoir, habituellement entendus lors des manifestations des aarouchs, du RCD ou du FFS. Ils se sont arrêtés au rond point du centre ville, face au siège de l’ancienne mairie pour des prises de parole.
(BMS)  

BMS-billet: Thahraïmit, Ahraïmi et Idir Djouder qui a juste une toute petite radio insignifiante – 14 jan 2010 - Vous vous dîtes certainement: qu’est-ce qu’il a bmsn11BMS à tourner autour du pot là. Il commence par Thahraïmit et en vient aux Ihraïmiyen. Qu’on en finisse et qu’il nous dise ce que c’est et ce qu’il pense… point barre.
     »C’est pas facile », vous chante BMS, comme le dit d’ailleurs Akli D, …. ou l’inverse. Déjà que Idir vouvendir, je veux dire Idir Djouder qui a juste une toute petite radio temporaire en France (*) et qui va vers une suspension certaine, me dit  »Yedji nharkoum ». J’ai peur moi. Brrr. Qu’aurait-il fait à mon encontre s’il avait l’Entv, l’ENRS ou l’APS à ses ordres. Et s’il était ministre de la communication celui-là ou encore de la Défense ou seulement commandant d’une simple brigade? Hein! ça aurait saigné… Athussikht… Aghindjou Rebbi degek’ (Dieu nous préserve des gens pareils).
   Bon! Pour le sujet sujet principal dont nous parlons, les Ihraïmiyen, je vous dis que c’est logique que j’en parle parce que je vous ai parlé de Thahraïmit. Les deux vont ensemble. C’est simple Thahraïmit ne peut s’exercer sans Ihraïmiyen. Je ne parle pas des Araw Lahram (oulad Lahram) qui sont innocents de leur situation. Non! je parle des Ihraïmiyen qui font de Thahraïmit un fonds de commerce et en toute connaissance des effets néfastes.
    Ils divisent les gens, ils les rendent malades et haineux, les poussent aux actions maléfiques et rient sous cape avant de tirer profit des conséquences.
(BMS -Lire et commenter)

BMS-billet: Précision:  Je jure ma main sur le Saint Coran que je n’ai jamais connu Idir Djouder ni lui me connaît réellement. Il y a quelque mois, quelqu’un lui a dit  »Allez! Bob attaque! … atchrappe-le! … atchrappe-le! », … et il m’a attaqué (Iguezriyi, en kabyle) sans retenue, sans éthique sur le site de sa radio de voleur d’oeuvres des chanteurs kabyles sous le couvert de militantisme. Parce que je suis un journaliste, je ne veux aucunement le poursuivre en justice pour diffamation. C’est une question de principe. Mais la légitime défense m’ouvre droit de prendre un long et large e-bâton pour battre quiconque veut me … mordre. C’est le cas présentement. Ce n’est qu’un début. Qui me cherche me trouve Ya Vouvendir!/(BMS)

Kabylie-religion: Des inconnus détruisent un lieu de culte non autorisé de  »l’église Tafat » à la cite Bekkar de Tizi-ouzou (presse)11 jan 2010 – Des vi_abdr2inconnus ont détruit dans la nuit de samedi à dimanche le rez-de-chaussée d’une habitation de la cité Bekkar de la ville de Tizi-ouzou utilisée comme lieu de culte non autorisé par une église dénommée Tafat (lumière), ont rapporté plusieurs journaux lundi.
     Alors que la Dépêche de Kabylie, citant des témoins, attribue cette attaque à des islamistes, le journal Echourouk affirme pour sa part qu’il s’agit d’inconnus qui se sont enfuis à l’arrivée des services de police et de la protection civile. Les faits se sont déroulés vers 21 h 30 dans la nuit de samedi à dimanche, selon Echourouk. Les auteurs de l’attaque ont détruit trois salles utilisées par le propriétaire du bâtiment comme lieu de pratique et d’enseignement d’une façon illégale, affirme le journal.
    Cette affaire intervient quelque jours après que des citoyens se soient opposés à la création de cette église dans leur quartier. Cette opposition a suscité la condamnation du seul mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) qui a décidé d’en faire un de ses mots d’ordre pour ses deux marches prévues mardi, l’une à Tizi-ouzou et l’autre à Béjaia (Bougie). Le Mak  »appelle tous les Kabyles à marcher le 12 janvier 2010 à Tizi-Ouzou et Vgayet (Bougie) pour, en plus des mots d’ordre de Yennayer en faveur de l’identité et de l’autonomie régionale kabyles, dénoncer cette agression honteuse et exprimer notre attachement à la liberté de culte », indique le mouvement de Ferhat Mehenni dans un communiqué daté du 27 décembre et diffusé sur son site internet.
    Il y a lieu de signaler que la pratique religieuse est très réglementée même pour les musulmans qui sont très largement majoritaires en Kabylie. Même la création d’une salle de prière dans un village doit être soumise à autorisation. Le recueil des dons pour la construction des mosquées doit être soumlise également par des associations à une autorisation du Wali (préfet) qui l’accorde pour une seule journée, le vendredi.(BMS)

Kabylie-MAK : La Mak prévoit deux marches, l’une à Tizi-ouzou et l’autre à Béjaia (Bougie, Vgayet) pour célébrer le nouvbel an berbère Yennayer - 10 jan 2010 (bms)- Le mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (non agrée) prévoit une_ferhat_aout3d’organiser deux marches le mardi 12 janvier, l’une à Tizi-ouzou et l’autre à Béjaia (Bougie, Vgayet) pour célébrer le nouvel an berbère Yennayer.
    L’appel affiché par les comités locaux du Mak placent ces deux marchent sous le signe de la réhabilitation de cette fête populaire et annonce  »une campgane nationale de la Généralisation de l’utilisation de la langue kabyle ».
      »Les slogans retenus avant l’impression de ces affiches n’a pu tenir compte de l’actualité brûlante qui a vu les chrétiens se faire agresser le 27 décembre 2009. Le MAK ajoute donc à ses mots d’ordre contenus dans ces appels : “Oui à la liberté de culte en Kabylie”, précise le mouvement sur son site internet.
    A Tizi-ouzou, le Mak prévoit de marcher de l’université à la Place de l’Ancienne Mairie à partir de 10h30 et pour VGAYET, l’itinéraire retenu part de Targa Uzemmur jusqu’au siège de la Wilaya (préfecture), même jour, même heure
.(BMS – Lire la suite et commenter)

 Algérie-Politique : Dr Tahar BESBAS du RCD:  »A quant l’application des lois du travail  et  la protection des travailleurs conformément aux lois de la république? »9 Jan 2010 – Dr Tahar BESBAS du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD, opposition algérienne) interpelle dans une question orale à l’assemblée nationale (chambre nationale du parlement algérien) le Ministre du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale sur la question de l’application des lois du travail et  la protection des travailleurs.
     »A quant l’application des lois du travail et la protection des travailleurs conformément aux lois de la république? », interroge et semble s’interroger Dr BESBAS pour citer ensuite le cas du  »licenciement abusif et arbitraire de Mme MEHDI Meryem », grève de la faim depuis près d’un mois.
     »Le licenciement abusif et arbitraire de Mme MEHDI Meryem rend compte du laxisme des autorités Algériennes quand à l’application des lois de la république et son incapacité de faire respecter la dignité et  les intérêts légitimes des travailleurs Algériens dans l’Algérie d’EL IZA WAL KARAMA », écrit DR BESBAS dans son texte dont une copie a été reçue par courriel à kabylienews.
     »L’impuissance des inspecteurs du travail à faire respecter les lois et  l’obstination des employeurs à ne pas appliquer les décisions de justice en faveur des travailleurs est encouragée par l’absence de volonté politique du gouvernement à défendre les citoyens algériens et préserver  leur dignité. Ces atteintes ne peuvent avoir lieu sans les assurances complices des autorités. », conclut le député du RCD pour la Circonscription Electorale d’Alger.(BMS)

 Algérie-presse-insolite: Un responsable assimile la présence de journalistes sur le site d’une grève  »à une agression contre la femme d’autrui» – 4 jan 2010 - Un responsable du complexe de la SNVI de Rouiba (est d’Alger) a indiqué qu’il assimilait la présence de journalistes du journal El Watan sur le site d’une grève des travailleurs  »à une agression contre la femme d’autrui».
    Le responsable, qui a précisé qu’il a lui aussi exercé le métier de journaliste, a trouvé la présence des confrères d’El Watan sur les lieux «inexcusable parce qu’assimilable à une agression contre la femme d’autrui».
     »Il nous a «invités» dans son bureau dans le but de nous épargner le contact avec les manifestants puis s’excusera après coup », a rapporté El Watan en précisant qu’un responsable du service de sécurité prendra le relais pour noter  »nos noms et les organes pour lesquels nous travaillons.  »Il ira jusqu’à noter le numéro d’immatriculation de notre véhicule. Et nous quittons l’usine sous escorte », a ajouté le journaliste d’El Watan. Fichtre alors!(BMS)

Internet-piratage: Rezki.net de Rezki Maamar piraté – 4 jan 2010 - Le site de rezkinet4janvRezki Mammar, rezki.net, a été visiblement victime dimanche d’une attaque d’un hacker (pirate informatique) puisque sa page d’accueil n’affichait jusqu’à lundi matin qu’un ensemble de chiffres et de symboles incompréhensibles.
    Rezki.net qui était un site assez intéressant, émergeant à un certain moment du lot du web kabyle a fini par adopter lui aussi la terminologie et les procédés des sites islamophobes qui permettent la diffusion d’insultes et de liens vers des sites outrageants et diffamants pour autrui comme l’a constaté à ses dépens Kabylie news. C’est la deuxième fois que ce site fait l’objet d’attaque de hackers (pirates informatiques). C’est dommage ce qui arrive sur les deux plans à Rezki Mammar que nous avons rencontré à Tizi-ouzou. Le site a été finalement rétabli en milieu de ma tinée de lundi, a-t-on constaté.(BMS)

Algérie – politique : Thahraïmit et les alliances partisanes (billet) - Il n’est pas une situation pour laquelle notre belle langue kabyle n’a pas de nom pour la qualifier en s’inspirant parfois de l’Islam. Je sais que certains vont encore m’accuser de la leur ramener là… Bref! Si vous n’avez pas entendu parler de Thahraïmit , je vous l’explique ici.
    Thahraïmit vient du terme haram ou l’illicite en religion musulmane. Parce que la chariâa n’a pas explicité tout à fait ce genre de cas on en a fait un dérivé pour qualifier des situations très bizarres comme celle de voir par exemple, je dis par exemple, des partis politiques tout à fait opposés dans leur culture et dans leur idéologie s’allier pour gagner des sièges au niveau local ou national.
    Un de ces partis a qualifié un jour ce genre de chose de simple arithmétique au grand dam des électeurs qu’ils n’ont cessé de charger de haine contre ceux avec qui ils s’allient ensuite pour des postes de maires ou de sénateurs.  »Thagui Tsahraïmit », dit-on en kabyle, en bon kabyle bien sûr. C’est quoi déjà le bon kabyle?(BMS)  

Tizi-ouzou-urbanisme: Les trémies du centre ville de Tizi-ouzou seront supprimées, annonce le Wali – 4 jan 2010 - Les trémies, ces trous-à-voitures ou bms_tremiespetits tunnels, du centre ville de Tizi-ouzou seront supprimées, selon l’annonce surprise qui a été faite par le Wali (chef du département), Hocine Mazouz, cité par la Dépêche de Kabylie.
     »La ville de Tizi Ouzou s’offrira un nouveau décor avec le projet de la suppression des trémies du centre-ville, et l’établissement d’une piétonnière traversant le centre-ville. », a précisé le Wali qui dressait un bilan du développement que supervise son administration lors d’une réunion tenue au siège du Trésor (hôtel des finances).
    Cette annonce surprise est partie pour être très commentée dans la ville qui a souffert de la réalisation de ses trois trémies qui l’ont défigurée. Les travaux qui devraient avoir coûté déjà très cher aux contribuables risquent d’être au moins autant chers lorsqu’il s’agira de les supprimer. Il s’agit de savoir la somme des désagréments que cela provoquera également aux habitants (poussière et autre encombrements). A voir la lenteur des travaux du jardin du centre ville, il y a lieu d’avoir de la patience gens du centre ville … plein de patience même.(BMS)

infos

cadeau

Proverbes kabyles circonstanciés par BMS

Celui ou celle qui n'a pas lu au moins un de mes reportages imaginaires est vraiment passé à côté de la crême de ce que j'écris sur internet.....

bms_barre

kaci_unblog

Les bonnes vidéos de la Kabylie sélectionnées et rapportées par BMS  

http://kabylienews.site.voila.fr - ttp://www.geocities.com/kabylienews

Yahoo!Google  – El-Watan  – Dépêche de Kabylie  – Le-Soir  – Le jour

barrekab3

barre_nov7_pub

  »Kabylienews ou ma façon de ne pas être un trois quarts de journaliste’‘ (Belkacemi Mohand said)

kabylienews@yahoo.fr -  <ꫠര햴ఙ춗瘝鿀Ԡ沀Ԡ>             0772.13.88.88         0772.13.88.88  -

1...34567...11

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...