• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 9 mars 2010

Algérie-partis: Le FFS entend réunir une  »Conférence Nationale d’Evaluation Démocratique et Transparente » (‘Ait Ahmed) – 9 mars 2010 -

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

 AAKA_Kabylie News de BMS  -  Algérie Amazigh Kabylie Actualité (de Presse)
Algérie-partis: Le FFS entend réunir une ''Conférence Nationale d’Evaluation Démocratique et Transparente'' ('Ait Ahmed) - 9 mars 2010  - dans Accueil gif740

Presse algérienne: El-Watan.- DDK.- Le-Soir. - L’Expression. - Le Jour.El-Khabar. TSA  – APSLiberté 
barremilieu_new2 dans Accueil

acceuil1 ci_politique ci_societe ci_culture ci_presse ci_BMS ci_photo ci_monde
ci_videos ci_forum ci_carnet ci_special C'est quoi ou c'est qui BMS? ci_BMS1 ci_utile contact

barremilieu_new2

barrekab3
Algérie-partis
Le FFS entend réunir une  »Conférence Nationale d’Evaluation Démocratique et Transparente » (‘Ait Ahmed)
barreblanc
une_aitahmed2Tizi-ouzou, 8 mars 2010 (bms) – Le Front des forces socialistes (FFS, opposition algérienne) entend organiser une  »Conférence Nationale d’Evaluation Démocratique et Transparente », a annoncé son président Hocine Ait Ahmed dans un message au Conseil national du parti qui a tenu une session ordinaire les 5 et 6 mars 2010 à Alger.
     »La Conférence Nationale d’Evaluation Démocratique et Transparente, telle que prévue par nos statuts, est l’occasion idoine pour faire le point. L’opportunité de trouver les moyens de travailler plus intelligemment, plus lucidement et plus efficacement. Je me propose de vous transmettre un projet d’évaluation à la prochaine session du Conseil national. », a indiqué M. Ait Ahmed pour qui la préparation de cet événement relève de  »la priorité stratégique ».
    Ait Ahmed, un des chefs historiques de la révolution algérienne, a été très critique à l’égard de la situation du pays et de ses gouvernants, selon le texte de son message diffusé entièrement par le site internet de son parti.  »La vie publique est en voie d’extinction ; les espaces publics se rétrécissent en peau de chagrin ; aucune place n’est laissée à une expression libre de la société, encore moins à son organisation. Il n’y a pas délections libres, il y a crise de légitimité et de représentation politique et sociale. Ne demeure plus qu’une gangue institutionnelle. La répression et la corruption sont le seul ciment de l’Etat. », écrit-il.
     »Les institutions, la sphère médiatique et l’essentiel des organisations politiques, associatives et syndicales sont dévoyées de leurs missions et responsabilités, réduites à n’être qu’un outil de contrôle et de corruption politique et sociale », a ajouté Ait Ahmed
signaturebms
dailybouzeguene
bas_bouzeguene
barrekab3
bas_mars1
bas_mars2

Algérie-histoire-culture: Le sens de la critique des algériens ne plaît pas à Yasmina Khadra et le fait savoir de façon radicale et choquante – 9 mars 2010 –

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

 AAKA_Kabylie News de BMS  -  Algérie Amazigh Kabylie Actualité (de Presse)
Algérie-histoire-culture: Le sens de la critique des algériens ne plaît pas à Yasmina Khadra et le fait savoir de façon radicale et choquante - 9 mars 2010 -  dans Accueil gif740

Presse algérienne: El-Watan.- DDK.- Le-Soir. - L’Expression. - Le Jour.El-Khabar. TSA  – APSLiberté 
barremilieu_new2 dans Accueil

acceuil1 ci_politique ci_societe ci_culture ci_presse ci_BMS ci_photo ci_monde
ci_videos ci_forum ci_carnet ci_special C'est quoi ou c'est qui BMS? ci_BMS1 ci_utile contact

barremilieu_new2

barrekab3
Algérie-histoire-culture
Le sens de la critique des algériens provoque une grande colère chez Yasmina Khadra qui y répond comme un … algérien 
barreblanc
Tizi-ouzou, 9 mars 2010 (bms)-  Le sens de la critique des algériens a visiblement provoqué une grande colère chez M. Yasmina Khadra, le grand écrivain et directeur du centre culturel algérien (CCA) à Paris, ne manquant pas de l’interpréter à sa manière pour répondre dans des termes qui sont si inhabituels qu’ils sont repris tous azimuts sur les sites internet.
    M.Khadra, qui réagissait contre ceux qui lui reprochaient son acceptation d’associer le CCA à une  »Caravane Albert Camus », qu’ils jugent visant à réhabiliter le colonialisme, n’a pas mâché ses mots dans sa réponse figurant dans un entretien publié par le journal l’Expression.
     »Il est impératif de lire Camus pour comprendre ce que nous avons été sous le joug colonial, et ce que nous sommes devenus aujourd’hui, c’est-à-dire des êtres sans relief et sans réelles convictions, toujours prêts à chahuter les initiatives des autres et jamais en mesure d’en prendre, constamment prompts à chercher des poux aux chauves, à traquer l’anguille sous roche même lorsqu’il n’y a pas d’eau dans la rivière », répond M. Khadra.
    Les algériens sont aux yeux de celui, qui rappelle qu’il est un  »écrivain, ancien officier, fils d’ancien officier de l’ALN, descendant des Moulessehoul, seigneurs tranquilles de la Saoura depuis six siècles » et qui ne voit pas  »du tout en quoi le fait de se pencher sur Albert Camus, aussi controversé soit-il », puisse le désarçonner en tant qu’Algérien, décrit ensuite les algériens comme des  »êtres forgés dans la suspicion chimérique, de grandes gueules aux bras écourtés, fainéants impénitents, terrés au fond des nullités et des absences insalubres, sordides jusque dans leurs «nobles» pensées »
signaturebms
dailybouzeguene
bas_bouzeguene
barrekab3
bas_mars1
bas_mars2

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...