• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 14 mars 2010

Canada-démocratie : Le Canada tirerait-il les enseignements du cas Adil Charkaoui pour mettre fin à la procédure dite du  »Certificat de sécurité »

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

 AAKA_Kabylie News de BMS  -  Algérie Amazigh Kabylie Actualité (de Presse)
Canada-démocratie : Le Canada tirerait-il les enseignements du cas Adil Charkaoui pour mettre fin à la procédure dite du ''Certificat de sécurité''  dans Accueil gif740

Presse algérienne: El-Watan.- DDK.- Le-Soir. - L’Expression. - Le Jour.El-Khabar. TSA  – APSLiberté 
barremilieu_new2 dans Accueil

acceuil1 ci_politique ci_societe ci_culture ci_presse ci_BMS ci_photo ci_monde
ci_videos ci_forum ci_carnet ci_special C'est quoi ou c'est qui BMS? ci_BMS1 ci_utile contact

barremilieu_new2

barrekab3
Canada-démocratie
Le Canada tirerait-il les enseignements du cas Adil Charkaoui pour mettre fin à la procédure dite du  »Certificat de sécurité » 
barreblanc
Tizi-ouzou, 14 mars 2010 (BMS)La procédure dite  »certificat de sécurité » a été utilisée au Canada pour envoyer en prison pour deux ans Adil Charkaoui, un montréalais d’origine marocaine sur de simples soupçons de liens avec le terrorisme.
    Pas de preuves, pas de dénonciations, pas de flagrant délit, tout juste des soupçons. Père de 3 enfants, il a été arrêté en mai 2003 pour passer une peine qui se révèle injuste au bout de 21 mois. Une injustice que permet le dispositif du certificat de sécurité introduit par le Canada dans sa législation et qui apparaît au mieux comparable à la prison de Guantánamo relevant des voisins américains.
   M. Charkaoui a été remis en liberté en 2005 avec l’obligation de porter un bracelet électronique qui signale ses mouvements. Le Canada est pourtant réputé comme un pays démocratique, qui fait rêver les candidats à l’émigration de la sphère sous développée. Mais avec l’existence de ce genre de procédure qui est comme une sorte d’épée de l’arbitraire suspendu sur la tête de tout un chacun, surtout ceux d’origine étrangère, il y a de quoi provoquer un trouble dans les esprits. Bien que la procédure n’est pas beaucoup utilisée, elle rappelle les méthodes utilisées par les dictateurs avec tout juste un changement de terminologie pour justifier ce genre d’arbitraire. Il reste à espère que Canada tire rapidement les enseignements du cas Charkaoui pour mettre fin cette procédure du  »Certificat de sécurité » et continuer à recevoir ceux qui veulent faire son avenir.(BMS)
signaturebms
dailybouzeguene
bas_bouzeguene
barrekab3
bas_mars1
bas_mars2

Algérie-presse :Rassemblement en soutien aux journalistes et réalisateurs cachetiers de la radio algérienne

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

 AAKA_Kabylie News de BMS  -  Algérie Amazigh Kabylie Actualité (de Presse)
Algérie-presse :Rassemblement en soutien aux journalistes et réalisateurs cachetiers de la radio algérienne dans Accueil gif740

Presse algérienne: El-Watan.- DDK.- Le-Soir. - L’Expression. - Le Jour.El-Khabar. TSA  – APSLiberté 
barremilieu_new2 dans Accueil

acceuil1 ci_politique ci_societe ci_culture ci_presse ci_BMS ci_photo ci_monde
ci_videos ci_forum ci_carnet ci_special C'est quoi ou c'est qui BMS? ci_BMS1 ci_utile contact

barremilieu_new2

barrekab3
Algérie-presse
Rassemblement en soutien aux journalistes et réalisateurs cachetiers de la radio algérienne
barreblanc
Tizi-ouzou, 14 mars 2010 (BMS) - Les journalistes et réalisateurs cachetiers de la radio algérienne ont reçu samedi le soutien de dizaines de journalistes, syndicalistes, parlementaires, activistes des droits de l’homme, militants des associations à travers un rassemblement organisé devant le centre Zabana – siège de plusieurs radios de proximité à Alger, a rapporté la presse algérienne dimanche.
    Le sit-in, intervenu en réponse à un appel de la Fédération nationale des journalistes (FNJA), la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et le Collectif de solidarité avec les journalistes de la radio (CSJR), et à suite à la grève déclenchée, dimanche dernier, par une partie du personnel payé au cachet de la radio pour exiger la régularisation de leur situation et un statut de permanent, s’est déroulé sans incident alors que les brigades de la police antiémeute et de la gendarmerie avaient quadrillé tôt dans la matinée le quartier Ahmed Zabana, a rapporté El Watan.
    Les conditions dans lesquelles sont placés les journalistes des médias publics ont été qualifiées  »d’infâmes » par Amar Djaâdi, animateur du syndicat des enseignants (CNES, université de Bab Ezzouar), alors que Rabah Abdellah, ancien SG du Syndicat national des journalistes (SNJ), membre du CSJR, soulevait le cas d’autres employés qui vivraient dans la même situation. El Khabar a rapporté pour sa part la constitution d’un collectif d’avocats pour défendre les grévistes, contre qui le directeur général de l’ENRS a porté plainte pour  »occupation illégale d’un lieu public et empêchement du déroulement d’un service public ».(BMS)
signaturebms
dailybouzeguene
bas_bouzeguene
barrekab3
bas_mars1
bas_mars2

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...