• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 15 mai 2010

Algérie-Kabylie-Mak : Le Mak installe un Gouvernement Provisoire Kabyle mardi 1er juin 2010 à Paris

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

 AAKA_Kabylie News de BMS  -  Algérie Amazigh Kabylie Actualité (de Presse)
Algérie-Kabylie-Mak : Le Mak installe un Gouvernement Provisoire Kabyle mardi 1er juin 2010 à Paris dans Accueil gif740

Kabylie-internet: Le site kabyle.com ne veut plus de son lien et de son logo fev2010_19_kiosque dans Accueilsur le site du MAK - 16 juin 2010 – Le site kabyle.com ne veut plus de son lien et de son logo sur celui du mouvement pour l’autonomie de kabylie_kabylePcomla Kabylie (MAK), a révélé le propriétaire majoritaire de la Sarl qui le gère dans une réponse à un internaute. 
     »J’ai demandé au webmaster du MAK de retirer notre lien et logo, de leur site internet (comprendre du site du Mak, ndlr) pour éviter toute collusion », écrit Stephane Merabet-Arrami, qui rappelle que le  »MAK ne s’est jamais excusé publiquement d’avoir empêché » son équipe de mener à bien son reportage le 1er juin.
     »Kabyle.com n’a pas les mêmes moyens qu’une rédaction classique et se dirige vers un site de services », ajoute Merabet-Arrami qui dit qu’il ne peut  »céder aux injonctions à publier venant de tel ou tel mouvement politique ».
    Kabyle.com souffle souvent le chaud et le froid à l’égard des mouvements et organisations politiques en Kabylie. En optant pour la diffusion intégrale des communiqués, au lieu d’en tirer une information, le site tombe dans le jeu d’une littérature politique qui noie toute lecture journalistique des événements de surcroît lorsqu’il s’agit de polémiques… qui sont légion.(BMS)  

Algérie-Kabylie: Le site du GPK de Ferhat Mehenni livre des biographies imprécises sur ses ministres avec des attaches vagues avec la Kabylie - 15 juin2010_mak_bentahajuin 2010 - Le site du gouvernement provisoire kabyle (GPK) de Ferhat Mhenni a livré quelques courtes biographies de ses ministres à travers lesquelles il apparaît que certains parmi eux ont des attaches très imprécises voire vagues avec la Kabylie, une région particulière d’Algérie, qu’ils entendent représenter.
    Alors que les gens s’identifient souvent avec le nom de leurs villages en Kabylie et accessoirement avec celui de leur aarch (tribu), une sorte d’arbre généalogique kabyle, le site ne donne pas ce genre de précisions pour nombre de ces ministres. On apprend par exemple qu’Arezki Boussaid, est simplement  »orginaire » de Seddouk, Béjaia ou Bougie, que Arezki Hemmouche est né à Alger, qu’il a fait des études primaire à mceddalen, Bouira, mais on ignore son origine villageoise exacte. Quant au  »fameux » Idir Djouder: c’est authentique, il est né à At Idir, At Douala, sauf qu’une enquête de kabylie News a révélé qu’il a quitté son village depuis l’âge de 9 ans pour des raisons privées.
   On apprend que Djamila Amgoud est née dans le Val de Marne, en France. Le site l’a présentée comme originaire d’At Jennad mais sans précision sur le nom de son village. Malika Mouaci est née pour sa part à Hizer, Bouira. Pas de précision sur le nom de son village également. Mouloud Merhab, qui ramène avec lui l’Association des Taxis Kabyles de Paris, est né à Iwadiyen. Pas de précision sur son village. Le site a diffusé une photo en noir et blanc de ce ministre (???). Makhlouf Idri, le Porte-parole de ce Gouvernement, est né à Charleville-Mézières (France). Il est originaire de Ighzer Ameqran. Pas de précision sur son village. Les imprécisions relevées vont dans le sens de ceux qui critiquent le choix de ces personnes en affirmant qu’ils sont de parfaits inconnus, qu’ils vivent tous à l’étranger et qu’il s’agit, comme l’a écrit une sertaine Tassadit Amrouche,  »d’un secrétariat national du Mak » sans une large audience parmi d’autres autonomistes. 
    Enfin pour Ferhat Mehenni, on apprend qu’il a été  »étudiant » à l’Institut des sciences politiques de l’université d’Alger, laissant supposer qu’il n’a pas pas terminé ses études et qu’il n’aurait pas eu sa licence.(BMS – Commenter)

juin2010_gpk740b 

Algérie-Kabylie-Mak-GPK: Une autonomiste kabyle affirme que le GPK n’arrivera même pas à gérer les gens de M’areghna (village natal de Ferhat Mehenni) – 13 juin 2010 – Une autonomiste kabyle, une certaine Tassadit Amrouche, affirme dans une contribution sur kabyle.com que le une_ferhat_juin06Gouvernement privisoire kabyle (GPK) n’arrivera même pas à gérer les gens de M’reghna, le village natal de Ferhat Mehenni qui l’a créé et le préside.
    Tassadit Amrouche, qui a eu déjà en 2009 à contester la leadership de Ferhat Mehenni parmi les autonomistes dans une contribution où elle affirmait que  »l’autonomie et l’Islam sont antinomiques », affirme qu’elle ricane à l’évocation de l’influence du GPK.
     »Ferhat , la chanson n’est pas la politique et les Kabyles sont loin d’être des imbéciles », ajoute-t-elle.  »Ferhat Mehenni  a ce penchant masochiste de triturer le concept autonomiste à la manière d’un traiteur qui préparerait une recette servie, arbitrairement, à des gens qui n’en veulent pas », écrit Tassadit Amirouche pour qui  »Ferhat n’a aucun droit, ni privilège, ni légitimité de créer, ce qu’il appelle pompeusement, son “gouvernement provisoire” ».
     »Ce pseudo “GPK” n’est pas l’émanation d’une volonté populaire exprimée sur le terrain, ni en Kabylie , ni parmi la diaspora. Ce n’est rien d’autre que le reflet d’un secrétariat national du Mak’, conclut cette grande inconnue qui porte le nom des Amrouche, comme Taos et Jean, de confession chrétienne, qui expliquerait peut être qu’elle rejette naturellement l’Islam alors que celui-ci est la religion dominante en Kabylie comme le montrent les minarets qui s’élèvent de chaque village.(BMS

Algérie-Kabylie-Mak : Le président du MAK par interim qualifie la réaction d’Ait Ahmed vis-à-vis du GPK  »d’idéologique » et celle de Sadi de  »politicienne » – 7 juin 2010 - Muhand Larvi Tayeb a réservé son premier comuniqué une_mohandlarvicomme tout nouveau président du Mouvement Pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) à Hocine Ait Ahmed et à Said Sadi, dirigeants respectivement du Front des forces socialistes (FFS) et du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), deux partis de l’opposition algérienne très ancrés en Kabylie.
    Pour Muhand Larvi Tayeb, la réaction vi-à-vis du gouvernement provisoire kabyle (GPK) des deux hommes politiques les plus en vue de la Kabylie, est  »attendue » avant de qualifier celle de Hocine Ait Ahmed  »d’idéologique » et celle de Said Sadi de  »politicienne ».
     »Ait Ahmed, en vieux militant nationaliste, et tout respectable qu’il est, reste accroché à des notions et des idéologies qui, d’une part ne sont plus de notre temps et, d’autre part, ont fait les preuves de leur inefficacité », écrit le nouveau dirigeant du MAK. pour qui  »Said Sadi, de son côté, se retrouve empêtré dans une situation des plus ambiguës où il se fait prendre à ses propres pièges ».
     »D’une part, il (Said SADI, ndlr) réclame la même chose que le MAK en prônant une « régionalisation modulable » qui est la copie conforme du Projet d’Autonomie de la Kabylie, et d’autre part, il déclare de façon péremptoire que le GPK est une « initiative sans issue ! », s’interroge M. Tayeb qui appelle les deux hommes à  »faire chacun, son examen de conscience avant de se prononcer sur une initiative qu’ils n’ont eu ni le courage ni la lucidité d’envisager jusque-là ».  »La Kabylie sera autonome, beaucoup plus tôt qu’on ne le croit !!! », affirme Muhand Larvi Tayeb en guise de conclusion, sans dire comment.  

Kabylie-GPK-partis: Le FFS et le RCD rejettent l’option du GPK de Ferhat Mehenni - 5 juin 2010 – Hocine Ait Ahmed et Said Sadi, les leaders respectifs du Front avril_19_sadi_aitahmeddes forces socialistes (FFS) et du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), deux formations politiques de l’opposition algérienne considérées comme des partis kabyles pour leur ancrage dans la région, ont critiqué le gouvernemnt provisoire kabyle (GPK) que le chanteur Ferhat Mehenni a composé et installé le 1er juin à Paris (France).
    Hocine Aït-Ahmed, qui s’adressait dans un long message au Conseil national de son parti réuni en session extraordinaire jeudi 5 juin 2010, rapporté par le blog ffs1963 qui lui est proche, il s’agit d’une  »surenchère régionaliste ».  »Ces menées aventureuses, ces politiques de hasard procèdent d’une même approche stratégique qui met en péril l’unité et la cohésion du pays. Un éclatement qui serait parfaitement conforme au remodelage des Etats, pensé et voulu par les plus puissants; surtout quand l’Etat est fragilisé et le pouvoir illégitime », écrit Ait Ahmed.  »Les apprentis sorciers qui se livrent à ces surenchères oscillent tous entre le délire individuel et la dérive collective », ajoute Ait Ahmed en allusion à Ferhat Mehenni et ses amis du MAK et du GPK.
    Said Sadi estime pour sa part que ce genre de demarche de Ferhat Mehenni, sans le citer,  est  »sans issue ».  »Il ne faut pas que le remède soit pire que le mal. On n’est pas là, encore une fois, pour structurer le désespoir. On est là pour construire l’espérance. C’est une démarche complètement différente. Mais dans l’absolu, cela ne me pose aucun problème que chacun dise et fasse ce qu’il a envie de faire », a déclaré à El Watan M.Sadi qui laisse entendre toutefois qu’il partage  »un certain nombre d’éléments dans la lecture de la situation » avec Mehenni.(BMS)  

Kabylie-GPK-internet: kabyle.com retire de plein gré le texte critiquant deux membres du GPK sans recevoir d’excuses visiblement -  5 juin 2010 – Le directeur kabylie_kabylePcomde publication de kabyle.com, Stéphane MERABET ARRAMI, affirme sur le site de son journal en ligne, qu’il a retiré de plein gré le texte critiquant deux membres du GPK et son service d’ordre lors de son installation le 1er juin.
     »Chaque événement passionnel a son lot de débordements. Il était de ma responsabilité de gérer et réajuster notre plainte. Nous avons eu une conversation très franche sur sujet avec le GPK quelques heures après la suppression du post-scriptum. Il convenait de revenir sur le principal, clairement sur l’information, sans prêter plus d’attention aux dérives individuelles. », écrit ARRAMI interpellé par les internautes intrigué par le sujet.
    L’attitude de Arrami, qui n’a visiblement reçu aucun mot d’excuse, juste  »une conversation très franceh » laisse la porte ouverte aux supputations sur cette manière de faire du journalisme: surenchérir et ensuite revenir à de meilleurs sentiments. Cela devient parfaitement intriguant sur ses objectifs. (BMS) 

Kabylie-autonomie-GPK: Stephane Arrami de kabyle.com retire un texte de dénonciation des conditions de couverture de l’instllation du GPK - Le Directeur de publication du site kabyle.com, Stephane Arrami, a vite fait de retirer un texte de dénoncition accompagnant la couverture du reportage de Zahir Boukhelifa sur l’installation le 1er juin à Paris du gouvernement provisoire kabyle de Ferhat Mehenni.
    Alors que les critiques de Zahir Boukhelifa sur la grosse tête qu’ont prises Idir Djouder et Mouloud Merhat (deux ministre de ce gouvernement), sont maintenues, le texte dans lequel kabyle.com dénonçait les  »deux membres du gouvernement, qui loin de  la noblesse du combat politique, se sont rabaissés à insulter l’un des trois journalistes », de l’équipe du journal en ligne, n’est plus visible. Il était indiqué dans ce texte retiré que le Directeur de Publication de Kabyle.com, c’est à-dire Stephane Arrami  »s’est aussi vu empêché de mener à terme son travail d’interviews à la caméra bloqué par les services de sécurité à la clôture du congrès et ce malgré les moyens affectés et les efforts menés ».
    Ce n’est pas la première fois que Arrami joue au yoyo avec les textes qui sont diffusés sous sa responsabilité. On se souvient de l’épisode du CMA lorsqu’il a avoué qu’il retirait un texte pour éviter des poursuites en justice suite à des menaces qu’il aurait reçues de Belkacem Lounes. Est-ce des reculades face à des menaces ou de l’usage intempestif du site (et donc du journalisme) pour des objectifs non avoués. Mystère et boule de gomme! (BMS )   

Kabylie-autonomie-GPK: Idir Djouder fait déjà des siennes au GPK: il a pris la grosse tête et s’attaque aux journalistes de Kabyle.com – 4 juin 2010 - Idir Djouder que BMS de Kabylie News a eu à dénoncer pour son manque de responsabilité et juin2010_04_djouderla légéreté avec laquelle il traite les gens, a fait dejà des siennes le jour même où il prenait ses  »fonctions » de ministre au Gouvernement provisoire kabyle (GPK) de Ferhat Mehenni. Il a pris  »la grosse tête » vis-à-vis des journalistes de Kabyle.com, comme l’a rapporté Zahir Boukhelifa dans son compte rendu de la cérémonie d’installation du 1er juin au Palais des Congrès à Paris (France).
     »Nous ne préjugeons nullement des capacités de cette équipe gouvernementale kabyle, mais nous avons appris  à nos dépens que ce dernier (Mohand Idir DJOUDER, ndlr) et M Mouloud Merhat (dialogue et médiation avec la société civile) ont, d’ors et déjà, pris la grosse tête ministérielle », écrit M. Boukhelifa, qui s’est distingué par deux articles où il a révélé deux rencontres de Ferhat Mehenni, l’une à Paris avec un émissaire “du frère du président algérien Saïd Bouteflika » et l’autre au Maroc avec Said Sadi, le président du RCD. M. Mehenni les a démenties du bout des lèvres sur BRTV.
   Par ailleurs, kabyle.com a dénoncé les  »deux membres du gouvernement, qui loin de  la noblesse du combat politique, se sont rabaissés à insulter l’un des trois journalistes de notre équipe ». Le Directeur de Publication de Kabyle.com  »s’est aussi vu empêché de mener à terme son travail d’interviews à la caméra bloqué par les services de sécurité à la clôture du congrès et ce malgré les moyens affectés et les efforts menés », ajoute un texte d’accompagnement à l’article de M. M. Boukhelifa.
    Pour rappel Idir Djouder (de son vrai prénom Mohand Idir) s’est distingué par un texte particulièrement odieux et mensonger sur BMS (BELKACEMI Mohand Said) sur le site de sa radio kabyle-fm, par lequel il a révélé son visage d’un irresponsable, peu respecteux de l’éthique et donc indigne de représenter les gens, de surcroit lorsqu’il s’agit de méticuleux Kabyles (BMS)

Algérie-Kabylie-autonomie: Le GPK à la une d’El Watan qui consacre un dossier très fourni et professionnel au sujet- 3 juin 2010 - Le journal algérien El une_ouyahiapresse_elwatanWatan a consacré jeudi un dossier très fourni et professionnel au Gouvernement provisoire kabyle (GPK) installé mardi à Paris par l’homme politique et chanteur Ferhat Mehenni alors que le reste de la presse algérienne notamment arabophone était visiblement focalisée sur les événements liés à la flottille internationale visant à briser le blocus imposé par Israël sur Gaza.
    Dans ce dossier, le journal commence par un article, signé de Tizi-ouzou par Djaffer Tamani, intitulé  »Insécurité et marasme économique : Kabylie, la pente dangereuse » dans lequel est présentée la situation générale de cette région très particulière du pays depuis son indépendance à ce jour. Ensuite le journal fait réagir la classe politique algérienne dans un autre article intitulé  »Réaction de la classe politique : Entre rejet et indifférence ». Un encadré a été consacré à la réaction d’Ahmed Ouyahia, Premier ministre. «Ce n’est que du tintamarre ! », a réagi Ouyahia, un énarque, qui a évolué au sein des institutions et qui est issu de la Kabylie. «Mais c’est qui celui-là ? », s’est écrié pour sa part le nouveau ministre de la Communication, Nacer Mahel, originaire de l’Oranie (ouest algérien), qui accompagnait Ouyahia, comme l’ignorer totalement Ferhat Mehenni.
    El Watan a fait réagir un politologue également, Rachid Grim pour qui le GPG est  »une provocation inutile ». Pour M. Grim Ferhat, il s’agit d’un  »appel à une plus grande division de la Kabylie qui vient rejoindre et aggraver d’autres tentatives de division plus anciennes : celles des aarouchs qui veulent se réimplanter dans une région quilles ont fortement participé à détruire ; celles plus souterraines, mais bien réelles, des partis de l’alliance présidentielle ; celles encore, plus pernicieuses, du ministère des Affaires religieuses qui fait feu de tout bois pour « réislamiser » une région qui aurait tendance à céder « aux sirènes des évangélistes » ; celles du terrorisme islamiste qui semble y avoir fait pour longtemps son nid. Sans parler de celles des deux partis – RCD et FFS – qui ont une forte implantation en Kabylie, mais dont la lutte fratricide a surtout servi à les décrédibiliser aux yeux de l’opinion publique de la région. » Ce que vient de faire Ferhat Mhenni  »peut devenir un précédent pour beaucoup d’autres mouvements de la mouvance berbère : marocaine, nigérienne, malienne, targuie algérienne et même libyenne », a conclu le politologue.(BMS)

Algérie-Kabylie-autonomie: Ferhat Mehenni installe à Paris un gouvernement provisoire kabyle composé de neuf ministres- 2 juin 2010 – Ferhat Mehenni et ses amis du mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (Mak) qu’ils une_gpkuneferhatcanadaont créé en 2001, ont installé mardi à Paris un Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK) censé prolonger leur action politique. La cérémonie d’installation, qui s’est déroulée au Palais des Congrès de la capitale française, a duré près de cinq heures (de 18h30 à 22 heures), selon le compte rendu fait sur le site de ce GPK, créé à cet effet.
    Ce gouvernement, présidé par Ferhat Mahenni, qui cède désormais le contrôle du Mak à Mohand Larbi Tayeb, comprend neuf ministres. Il s’agit de Arezqi Boussaid, Ministre des institutions, de l’administration et de la sécurité (Intérieur), Arezki At Hemmuc, Relations Internationales, Lyazid Abid, communication, justice et droits humains, Idir Djouder, économie, finances, environnement et aménagement du territoire, Lhacene Ziani,  Ministre de la langue kabyle, de l’enseignement, de la recherche scientifique et de la formation, Mouloud Merhab, dialogue et médiation avec la société civile, Amgoud Djamila, culture, Malika Mouaci, la santé et de la solidarité et Makhlouf Idri, jeunesse et sports, Porte-parole du Gouvernement.
     »La formation du GPK obéit à trois contraintes majeures : La confiance, l’équité entre les trois grandes sous entités régionales kabyles (Tuvirett, Vgayet et Tizi-ouzou), une indispensable présence féminine », a précisé M. Mehenni dans son discours en disant avouer une faiblesse.  »Nous n’avons pas d’argent », a t-il précisé avant d’appeler à cotiser  »pour que le GPK vive et qu’il élève puissamment à travers le monde la voix du peuple kabyle ».(BMS)

Algérie-Kabylie-autonomie: Ferhat Mehenni dément du bout des lèvres des rencontres supposées avec un émissaire d’Alger et le chef du RCD- 2 juin 2010 - Ferhat Mehenni, qui a été intronisé mardi président du gouvernement provisoire Kabyle (GPK) à Paris, a démenti du bout des lèvres des rencontre supposées, l’une à Paris avec un émissaire « du frère du président algérien Saïd Bouteflika » et l’autre au Maroc avec Said Sadi, le président du RCD, révélées par Zahir Boukhelifa sur Kabyle.com.
     »Ce ne sont que des paroles », a répondu par deux fois Ferhat Mehenni, qui était paru hésitant alors qu’il était interrogé par un journaliste de la chaîne Berbère télévision (BRTV) à la fin de la cérémonie d’installation du GPK, un événement qui a bénéficié d’une couverture de plusieurs minutes aux journaux en français et en tamazight de la chaîne dite kabyle.
    La suspicion est une seconde nature en Kabylie où aucun homme politique n’échappe aux rumeurs qui s’avèrent parfois justes mais souvent fausses, qui ont le défaut de jeter le trouble au sein de l’opinion sur les accointances des uns et des autres. Des chanteurs de renom comme feu Matoub Lounes en ont été victimes à un moment de leurs parcours.(BMS – Lire et commenter

barrekab3
Algérie-Kabylie-Mak
Ferhat mehenni à Montréal:  »Nous n’avons rien contre Israël ou les pays arabes » (Nouvelle version)
barreblanc
Alger, 24 mai 2010 (bms)- ‘‘Nous n’avons rien contre Israël ou les pays arabes », a déclaré Ferhat Mehenni, président du MAK (Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie) lors d’une conférence débat qu’il a animé dimanche au centre AFIKA de Montréal (Canada), rapporte le site tamurt.info, proche de son mouvement.
    M. Mehenni abordait ainsi le sujet en réponse au journal Echourouk (qui l’accusait de liens avec les services secrets israéliens, le Mossad) et pour affirmer  »la détermination de son mouvement à œuvrer au rapprochement du peuple kabyle avec tous les peuples et gouvernement du monde y compris Israël et les pays arabes », a précisé le rédacteur de l’article Mohand Aksil.
    La conférence a été l’occasion pour Ferhat Mehenni pour dire un peu plus sur le gouvernement kabyle provisoire (GPK) qu’il entend installer à Paris le 1 juin prochain. Selon la même source, Ferhat Mehenni a fait état d’une dizaine de ministres qui vont le composer, dont l’Éducation, la Justice et la Culture. Ils seront dirigés par des ministres nommés sur la base de leur  »compétence, formation, et l’engagement politique », car :  »il n’est pas question de travailler dans la suspicion » dira le Mehenni. Les ministres, parmi lesquels figureront des femmes, sont également originaires des différentes régions de kabyle. Ferhat Mehenni a révélé  »qu’à la suite de concertations étroites avec le Conseil national du MAK il fut convenu de ne pas nommer de ministres résidents en Kabylie ».
    Par ailleurs M. Mehenni  »a exprimé sa solidarité avec Said Sadi  (le chef du RCD, ndlr) suite aux attaques des clans du régime survenues à la publication de son livre sur le regretté Colonel Amirouche ». M. Mehenni, qui était secrétaire national à la culture au RCD avant de le quitter après la grève dite du cartable en 1995, a enfin tenu, selon tamurt.info, à préciser que le MAK est  »un mouvement autonomiste et non indépendantiste ».
signaturebms
barrekab3
barrekab3
Algérie-Kabylie-Mak
Ferhat Mehenni placé devant le dilemme de garder la présidence du Mak ou de présider le GPK
barreblanc
Tizi-ouzou, 23 mai 2010 (bms)- Le président du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK, Algérie), le chanteur engagé Ferhat Mehenni, est désormais placé devant un vrai dilemme par le conseil national élargi de son mouvement, réuni le 22 mai 2010; celui de choisir entre garder le contrôle de l’organisation qui prend de l’importance notamment à l’étranger, ou de présider le Gouvernement Provisoire de la Kabylie (GPK), annoncé pour le 1er juin.
    C’est ce qui apparaît à travers un communiqué sanctionnant la réunion (dont le lieu de sa tenue n’a pas été révélé), dans lequel est invoqué au conditionnel  »le cas d’un impossible cumul de mandats » pour amener M. Mehenni à faire son choix, d’autant que tout le conseil  »demande à l’unanimité à M. Ferhat Mehenni d’assurer la Présidence du Gouvernement Provisoire de la Kabylie (GPK) », précise le communiqué.
     »Dans le cas d’un impossible cumul de mandats, et conformément aux statuts et aux textes réglementaires du MAK, le Conseil National souhaiterait que le président du Conseil National soit nommé par le président du MAK pour assurer l’intérim du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie dans l’intervalle qui sépare l’organisation du 2ème congrès de Mouvement. Par ces faits, Cette fonction lui donnerait mandat à procéder aux réaménagements organiques indispensables au bon fonctionnement des structures du Mouvement. », ajoute le communiqué.
    Par ailleurs, il semblerait que le GPK ne comprendrait en définitive que quatre postes  »à pourvoir en priorité », sur la base des recommandations de la la Commission du Dialogue et des Consultations. Il s’agit de ceux de l’éducation, de la Justice, de l’économie et de la culture. Cette situation renseignerait sur de possibles difficultés du Mak à trouver des gens consensuels pour diriger ce GPK, très critiqué particulièrement par les partis politiques en Algérie, y compris le FFS de l’opposition, et par la presse arabophone notamment Echourouk
signaturebms
barrekab3
Algérie-Kabylie-Mak
Le Mak installe un Gouvernement Provisoire Kabyle mardi 1er juin 2010 à Paris
barreblanc
une_gpkTizi-ouzou, 15 mai 2010 (bms)-  Le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK), dirigé par le chanteur Ferhat Mehenni, a annoncé qu’il installera un Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK), le mardi 1er juin 2010 à Paris.
     »L’événement aura lieu au Palais des Congrès de Paris à partir de 18h30 en présence d’un certain nombre d’invités de marque et d’un public kabyle nombreux », indique le communiqué du Mak, signé par Arezki Boussaid du MAK-France, daté et diffusé vendredi 14 mai.
     »L’accès à la cérémonie se fera uniquement sur présentation d’une invitation nominative », a averti le Mak, qui a lancé un site internet pour ce GPK sur lequel il a diffusé le communiqué et recueillait les réactions des internautes.
    Le MAK et le site se soufflent aucun mot de plus sur les noms des personnes devant composer ce gouvernement. Ferhat Mehenni avait annoncé le création d’une Commission de Réflexion fin avril, constituée de quatre personnes, dans la perspective de proclamer ce GPK.
    Aucune réaction officielle des autorités algériennes n’a été enregistrée vis-à-vis de l’activité du Mak en France, mis à part celle de la presse notamment arabophone dont Echourouk, et celle de responsables partisans (FLN, RND, PT et FFS)  qui ont procédé par allusion en soulignant leur opposition au projet du Mak et à toute autre forme d’autonomie ou de sécession.
signaturebms
barrekab3
Algérie-Kabylie-MAK
Ferhat Mehenni parle de trois légitimités pour soutenir son projet de gouvernement provisoire kabyle (et d’autonomie)
barreblanc
Tizi-ouzou, 10 mai 2010 (bms)-Ferhat Mehenni, du mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK, non reconnu), avance trois légitimilités pour soutenir son projet de de gouvernement provisoire kabyle (et d’autonomie de la Kabylie) dont l’annonce sera retardée encore une fois au delà du 20 mai, contrairement à ce qui a été prévu auparavant.
    M. Mehenni, qui intervenait à l’Université du Printemps du Mouvement Populaire à Skhirat (Maroc) dont le texte a été publié sur le site du Mak, parle de  »légitimité politique »,  »incarnée par le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) qui est sur le terrain depuis 2001 (et) le soutien populaire qu’il rencontre lors de ses manifestations de rue en Kabylie », de  »légitimité naturelle, ou la légitimité de fait » en considérant que  »Le peuple kabyle, comme tous les peuples du monde, a le droit de se doter d’un gouvernement », et  »La légitimité historique », qui  »découle de la longue lutte de la Kabylie pour ses droits naturels », en rappelant le soulèvement du FFS en 1963, le Printemps berbère de 1980, le combat pour les droits humains et la démocratie (1980-1988), le boycott scolaire de 1994-95, la révolte ayant suivi l’assassinat du Rebelle Matoub Lounes, le Printemps Noir de 2001 avec ses 127 morts et le Mouvement des Ârchs.
    M. Mehenni, qui reconnaît le manque de la  »légitimité des urnes », rappelle la lettre qu’il a adressée le 5 juin 2008 aux plus hautes instances du pays pour demander à titre officiel une autonomie régionale en proposant un référendum à ceux qui ont  »des doutes sur l’aspiration de la Kabylie à prendre en main son destin ».
    M. Mehenni a multiplié dans son intervention les termes aigres-doux à l’endroit des autorités algériennes et de ceux qui s’opposent à son projet mais assure que son mouvement est attaché à l’Algérie.  »Tant que la répression et la violence armée du régime ne s’exerceront pas contre nous, nous limiterons volontairement nos ambitions à une autonomie régionale », précise le dirigeant du Mak qui vit dans une sorte de quasi exil en France.
signaturebms
dailybouzeguene
bas_bouzeguene
barrekab3
bas_mars1
bas_mars2

France- Kabylie – Chant : Lakhdar Sennane en concert de promotion d’un nouvel album le 30 Mai 2010 à 15h à la salle l’Archipel (Paris)

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

 AAKA_Kabylie News de BMS  -  Algérie Amazigh Kabylie Actualité (de Presse)
France- Kabylie – Chant : Lakhdar Sennane en concert de promotion d’un nouvel album le 30 Mai 2010 à 15h à la salle l'Archipel (Paris)  dans Accueil gif740

Presse algérienne: El-Watan.- DDK.- Le-Soir. - L’Expression. - Le Jour.El-Khabar. TSA  – APSLiberté 
barremilieu_new2 dans Accueil

ci_videos ci_forum ci_carnet ci_special C'est quoi ou c'est qui BMS? ci_BMS1 ci_utile contact

barremilieu_new2

barrekab3
France- Kabylie – Chant
Lakhdar Sennane en concert de promotion d’un nouvel album le 30 Mai 2010 à 15h à la salle l’Archipel (Paris)
barreblanc
oct_13_sennane4Tizi-ouzou, 15 mai 2010 (bms)- Lakhdar Sennane donnera un concert le 30 Mai 2010 à 15h à la salle l’Archipel sise au 17, boulevard de Strasbourg 75010 Paris, à l’occasion de la sortie prochaine de son nouvel album.
    L’artiste entend donner un ‘’récital très riche où seront présentées ses anciennes et nouvelles chansons’’, indique un communiqué l’association kabyle Imazighen de l’Essonne, reçu par courriel à kabylienews. 
    Le chanteur, originaire du village de Sahel (Tizi-ouzou, Kabylie) sera entouré ‘’de ses musiciens attitrés qui ont participé à la réalisation de l’album’’, précise l’association qui rappelle le succès en solo de Sennane à Neuilly en novembre dernier.
       Lakhdar Sennane a débuté dans la chanson en 1996 avec «macci dbuymelian» (je ne suis pas millionnaire) suivi se «Amizav» (la source) en 1998, «D-uliw» (c’est mon coeur) en 2000, «Tamurtiw» (ma patrie)2002 , et enfin «Adrariw» (ma montagne)2008.(BMS – vidéos)

Autres articles liés à Lakhdar Sennane sur ce blog:

signaturebms
dailybouzeguene
bas_bouzeguene
barrekab3
bas_mars1
bas_mars2

Kabylie-France-culture: Interview de Hamid Berkat – 15 mai 2010 –

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Kabylie-France-culture: Interview de Hamid Berkat - 15 mai 2010 -  dans Accueil gif740bouzeguene
daily740_80 dans Accueil

barrekab3
Kabylie-France-culture
Interview de Hamid Berkat 
barreblanc
mai2010_13_hamid230Bouzeguene, 15 mai 2010 (bms)-Hamid Berkat, du village Houra, commune de Bouzeguene (Tizi-ouzou, Kabylie) répond à quelques questions de Kabylie News sur le monde culturel qu’il vit depuis qu’il était directeur du centre culturel de mai2010_15_hamidBouzeguene jusqu’à ses animations à travers plusieurs radios en France.
    M. Berkat, âgé de 49 ans, qui s’est investi dans la presse locale et les émissions radios ces dernières années à Marseille (France) en plus de son travail de professeur en matière de formation et qui s’occupe de l’insertion des chomeurs, est actuellement à radio Gazelle où il anime l’émission  »Erriha Netmurt »(Parfum de Kabylie) tous les lundi de 21 h00 à 00h00 et les mercredi de 17H30 à 19H30 (heure française). 
    Kabylie News et Bouzeguene News ont saisi l’opportunité de rencontrer Hamid Berkat de retour au pays pour quelques jours pour nous accorder une interview.
   Il est de ceux qui travaillent au quotidien pour notre culture sans crier gare. Hamid dont nous avons enregistré une courte vidéo, fait partie de ceux qui travaillent comme des fourmis et si naturellement pour notre culture que nous ne nous en rendons pas compte dans l’immédiat. C’est le propre de l’animateur radio et de la culture populaire.
    Les questions et les réponses de l’interview sont en kabyle avec bien entendu des glissements en français. Une traduction de l’interview suivra

 La vidéo – L’interview 

 http://www.dailymotion.com/video/xdb605

 

signaturebms

dailybouzeguene

bas_bouzeguene

Bouzeguene News

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...