• Accueil
  • > Accueil
  • > Ben Aknoun-Ait Salah-évocation: Emouvant hommage à la défunte épouse et mère, Mme FERRAT Kaissa, décédée il y a une année – 8 octobre 2010 –

Ben Aknoun-Ait Salah-évocation: Emouvant hommage à la défunte épouse et mère, Mme FERRAT Kaissa, décédée il y a une année – 8 octobre 2010 –

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Accueil – Site Socio-culturel de Bouzeguene – Infos et images des villages de Aarch Ath Yedjar.
Ben Aknoun-Ait Salah-évocation: Emouvant hommage à la défunte épouse et mère, Mme FERRAT Kaissa, décédée il y a une année - 8 octobre 2010 -  dans Accueil ferratpensee740nov2010

samail_penseeA740 dans Accueil

daily740_80trice

barrekab3
BenAknoun-Ait Salah-hommage
Retour sur l’histoire émouvante du décès de Mme Ferrat Kaïssa 
barreblanc
Tizi-ouzou, 12 octobre 2010 (bms)- Bouzeguene News et Kabylie News ont eu l’honneur de vous diffuser cette semaine un hommage à une grande dame de du village Ait Salah (Bouzeguene), et du quartier de Ben-Aknoun (Alger) (Alger) qui nous a  revélé une personnalité remarquable et une histoire d’affection et d’amour que la séparation, voulue par la volonté de Dieu, n’a point altéré.
    L’époux, M. Ferrat Bachir, un cadre distingué qui a fait carrière à Alger, est inconsolable depuis le départ vers un monde meilleur de Kaïssa, une orpheline de la révolution algérienne qui a su répandre le bien autour d’elle jusqu’aux derniers instants de sa vie, demeurant courageuse malgré la grave maladie qui l’a affectée et qui avait surpris tout son entourage.
    Nous nous joignons à son époux et à sa famille pour vous demander à l’occasion du premier anniversaire de son décès d’avoir une pieuse pensée à elle et nous vous livrons quelques unes de ses photos.

Belkacemi Mohand Said

kaissa3
kaissa4
kaissa1
kaissa2
barrekab3
Ben Aknoun-Ait Salah-évocation
Décès de Mme FERRAT  Kaissa: Remerciements, pensée et hommage
barreblanc
ferrat375Ben Aknoun, 8 octobre 2010 – Mr  FERRAT Bachir et ses enfants remercient vivement tous ceux qui les ont assistés  et ont compatis à leur douleur lors de la maladie et du décès de leur chère et regrettée épouse et  mère : et les prient d’avoir de pieuses pensées en sa mémoire.
    Ces remerciements expriment aussi et surtout notre vive gratitude à tous nos parents, notamment  d’Alger et de France, qui depuis la maladie de la défunte, n’ont pas cessé de partager notre douleur et de nous apporter leur aide et soutien.    Chère  épouse, chère mère, 
    De fille unique très tôt orpheline, tu es  devenue une femme accomplie et exemplaire pourvue d’énormes qualités, née   pour prodiguer le bien. Tu as toujours été  courageuse, humble, charitable et douce, pleine de beauté, de bonté et de piété, toujours prête,  même durant ta maladie, à réconcilier et à aider les autres. Ton cœur était un océan de générosité et  ton caractère doux et sociable  attirait facilement  la sympathie et l’amitié des autres. Jamais tu n’as déconsidéré où offensé quiconque. Tes nombreuses qualités humaines, reconnues par tous, font de toi un être rare et très cher qui ne peut être oublié, et  ta disparition est une torture permanente d’une douleur intense et profonde que rien ne peut atténuer. 
ferrat200   Pourtant rien ne présageait que tu allais disparaitre de cette manière,  tellement  ton beau physique  corpulent  et agréable, embellit par la grande beauté de ton  visage  au sourire radieux et gracieux, resplendissait  la bonne santé. Ta maladie  ne s’est dévoilée qu’à un stade avancé de son œuvre destructrice, dont l’issue ne pouvait qu’être  fatale, malgré une  prise en charge médicale  convenable durant ton séjour (06/07 au27/O8) à l’hôpital de Béni-Messous ou tout le personnel, découvrant tes  qualités et constatant l’affection familiale dont tu étais choyée, t’a prise en estime, te respectait et s’occupait de toi avec soin. Cette issue fatale  à court terme nous la connaissions, par ton chirurgien,  dès le jour ou il t’a  opérée (19/07), Dieu voulait surement nous préparer à mieux  supporter ce qui devait, par  sa volonté, nous arriver. Mais pour ne pas aggraver ta souffrance, nous ne voulions absolument pas que  tu le saches, et pendant  que ton foie, après l’opération, pleurait, par drainage médical,  sa bile vers l’extérieur de ton corps,  nos cœurs pleuraient des larmes de sang à l’intérieur de nos corps. Ton espoir de guérir et notre espoir d’au moins soulager ta douleur et éloigner au plus l’échéance fatale, nous décida d’accéder à ta volonté  d’aller en France, d’autant que la famille à Marseille était prête à t’accueillir. 
    Dés le 28/08 tu étais à Marseille avec Wahiba, qui en fille digne et courageuse, a, jusqu’à ton dernier souffle, accomplie admirablement  la très difficile mission permanente d’être prés de toi . Même si nos espérances n’ont pas été atteintes et que ton départ définitif pour l’éternité s’est effectué loin de nous, nous ne regrettons pas ton envoi à Marseille. C’est là-bas que tu as passé les meilleurs moments depuis ta maladie, grâce à la famille qui t’a témoignée beaucoup d’affection et qui a déployé tous les efforts et tous les moyens pour t’assurer les meilleures conditions de prise en charge. Durant ton séjour à Marseille, (ou nos contacts par webcam et téléphone s’effectuaient plusieurs fois par jour), tu as persévéré pour asseoir le rapprochement  et l’entente familiale, et c’est au terme de ta réussite à cette importante et noble et mission, que ferratcolonne230Dieu a décidé de te rappeler  à Lui.  La cérémonie de recueillement et d’hommage  qui a eu lieu à l’hôpital  Paoli Calmette  a été toute particulière car  elle a  drainé beaucoup de monde, et a été émotionnellement rehaussée  par un chant  funéraire kabyle magnifiquement chanté par la gent féminine présente. Ce  fut un moment  d’émotion  inoubliable  qui indiquait le fort degré d’estime que te portent tous ceux qui te connaissent. Le rapatriement  de ta dépouille vers  Alger s’est effectué sous importante escorte familiale, puisque prés de 20 parents qui te considèrent comme leur sœur ont tenus  à faire le voyage pour  t’accompagner jusqu’à ta dernière demeure. Etais- tu vraiment fille unique et orpheline toi que toute la famille appréciait affectueusement ? Non tu ne l’étais pas.
    Nous savons que ta mort est la naissance de ton immortalité, et que tu es partie à l’appel du Tout-Puissant pour un monde meilleur et éternel, après avoir, en tant que croyante et pratiquante, affronté ta maladie avec courage et foi, mais notre douloureux chagrin  ne s’éteindra pas, car ton absence est notre pire souffrance, même si nous trouvons quelquefois une certaine consolation, d’une part, dans le souvenir de l’excellente prise en charge dont tu as fait l’objet durant toute ta maladie, notamment à Marseille ou toute la famille n’a ménagé aucun effort pour t’assurer les meilleures conditions, jusqu’à te sentir, tu le disais toi-même « comme une princesse », et d’autre part, dans les faits et les signes apparus, par la volonté divine, depuis ta maladie, à ton décès et enterrement, qui semblaient indiquer que ta place au paradis est acquise après ta dernière mission terrestre, qui par la volonté  de Dieu a consisté essentiellement durant ta maladie, à réconcilier et à rapprocher la famille. Les faits et les signes apparus confirment  ta qualité de Grande Dame au Grand Cœur, immensément appréciée et aimée, dont la vie a été très riche en valeur malgré sa faible longueur. Aussi nous continuerons de te pleurer et à nous recueillir souvent sur ta tombe, que nous avons voulue tout prés de nous, au cimetière de Ben-Aknoun, à quelques pas de la maison. Nous avons dérogé au traditionnel enterrement au bled, car nous ne pouvions supporter que tu sois éloignée de nous. Même  dans ta mort  Dieu a voulu que tu innoves, car après avoir été l’une des premières plus belles  jeunes filles de notre région, l’une des premières du village (voire la première ) a avoir étudié au lycée (El-Khenssa de Tizi-Ouzou), te voila  première femme du village à être  enterrée à Alger tout prés de ta résidence familiale dans le quartier ou tu as vécu la majeure partie de ta vie. La famille et autres parents du bled sont venus en grand nombre, agrandir encore davantage l’immense foule composée d’algérois, et de parents venus de l’étranger (Marseille et  Canada) déjà présente pour te rendre hommage et t’accompagner à ta dernière demeure. Ta fin de vie et ton enterrement ont été à la hauteur de ta grandeur d’âme.
    Tu  es partie trop tôt, nous savons maintenant qu’il est vrai que les meilleurs partent les premiers, mais malgré ce départ prématuré et définitif, nous continuerons toujours à te faire vivre  dans nos cœurs et nos pensées. Ton souvenir et ton âme guideront quotidiennement nos pas dans notre monde obscur et éphémère d’ici-bas, jusqu’ à ce que, par la volonté divine, nous te rejoignons dans ton monde éclairé et  éternel de  l’Au-delà. Tu as été une épouse et une mère parfaite  qui a honorablement accomplie sa mission,  et malgré la dure épreuve à laquelle Dieu nous a soumis en te rappelant à Lui,  nous Le remercions de nous avoir honorés et comblés en nous gratifiant d une  épouse et mère comme toi qui a admirablement marqué son passage terrestre. Tu es notre immense fierté.
    JAMAIS TU NE SERAS OUBLIEE, JAMAIS NOUS NE CESSERONS DE T’AIMER « A DIEU TU APPARTIENS, A LUI TU ES RETOURNEE. NOUS L’IMPLORONS DE T’ACCORDER SA SAINTE MISERICORDE  ET DE T’ACCUEILLIR EN SON VASTE PARADIS.»
ADIEU CHERE EPOUSE, CHERE MERE. REPOSE EN PAIX. AK MIRHAM REBBI
   TON MARI  ET TES ENFANTS (Texte-revu- paru initialement  en Décembre/ 2009 sur l’Expression
octobre2010_08_ferrat740

bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

BMS sites: – Bouzeguene NewsKabylie Newssur Unblog.fr  – Kabylie News
Video

22 réponses à “Ben Aknoun-Ait Salah-évocation: Emouvant hommage à la défunte épouse et mère, Mme FERRAT Kaissa, décédée il y a une année – 8 octobre 2010 –”

  1. Kamel dit :

    Témoignage de sympathie à M. Ferrat Bachir
    Je partage avec vous et avec vos enfants toute votre douleur et votre peine suite à la perte cruelle d’une épouse et d’une mère. Sachez, M. Bachir que je tiens à vous témoigner de toute ma sympathie et de tout mon réconfort et vous souhaite beaucoup de courage et d’espoir à la vie. Ce n’est pas aisé pour vous et je vous comprends mais faites en sorte que vos enfants puissent vivre heureux.Tout compte fait, la vie ne s’arrête pas là. En diffusant les photos de votre charmante femme, c’est le meilleur hommage que vous puissiez lui rendre ; tout le monde et moi-même sans la connaître, avions eu une pensée pour elle. Elle repose aujourd’hui auprès de son créateur ainsi en a-t-il décidé. Personne ne peut fuir son destin. Bon courage à vous, vos enfants, et à tous les proches.
    Kamel KACI
    Correspondant de presse écrite et animateur
    du site kabylienews/ Bouzeguène news
    kaci_info@yahoo.fr .

  2. Bachir Ferrat dit :

    a Mr KACI Kamel.
    Par votre message vous participez a rendre hommage a ma défunte épouse en plus de partager notre douleur, de nous témoigner votre sympathie et d avoir une pensée pour elle.Tout cela me procure beaucoup de réconfort. je vous remercie beaucoup
    Bachir FERRAT

  3. Karim Moda dit :

    Da’ elvachir

    Un Hommage a [Nana El-Kaissa] pour un dernier au revoir à celle qui fut une épouse, une mère, une tante, une cousine, une sœur ou encore une amie, mais avant tout une femme exceptionnelle.
    [Nana El-Kaissa] restera dans nos mémoires à tous, cela ne fait aucun doute.

    Une Chose est Certaine si elle est encore la, elle aimerait te voir et les enfants tous heureux, alors soyez heureux.

    A dieu nous appartenons et à dieu nous retournerons.
    Que Dieu l’accueille en son Paradis.

    Karim Ferrat
    Montreal.

  4. Bachir Ferrat dit :

    Karim, Merci de ton hommage a « Nanak ElKaissa » que tu qualifie a juste titre de « femme exceptionnelle ». Il est vrai que tu la connais très bien, toi qui de tout temps depuis ton plus jeune age jusqu’à ton départ au canada, a toujours été très proche de nous, si bien qu elle t a toujours portée la plus grande estime et te considérait comme un fils et comme un frère.
    dadak elvachir

  5. UNE INCONNUE dit :

    KAISSA SI ELLE POUVAIT PARLER ELLE AURAI DIT :

    La mort n’est rien
    Je suis simplement passée dans la pièce à côté.
    Ce que nous étions l’un pour l’autre, nous le sommes toujours.
    Parle-moi comme tu l’as toujours fait.
    Ne prends pas un air solennel ou triste.
    Continue à rire ,Prie. Souris. Pense à moi. Prie pour moi.
    Que mon nom soit toujours prononcé à la maison comme
    il l’a toujours été
    La vie signifie ce qu’elle a toujours signifié.
    Elle reste ce qu’elle a toujours été. Le fil n’est pas coupé.
    Pourquoi serais-je hors de ta pensée,
    Simplement parce que je suis hors de ta vue ?
    Je t’attends. Je ne suis pas loin.
    Juste de l’autre côté du chemin.
    Tu vois, tout est bien.

  6. Bachir FERRAT dit :

    A l inconnue._
    Merci de ta contribution, c est une consolation réfléchie.En fait ce que kaissa me dit dit c est de continuer a la faire vivre a travers moi, a l intérieur de moi.C est précisément ce que je fais car comme je le dis dans la PENSEE ci dessus « l amour est plus fort que la mort ».Kaissa ne sera jamais hors de ma pensée, je pense toujours a elle,je prie pour elle. Jamais le fil ne sera coupé.Elle n est pas loin, elle m’attend. Oui Un jour nous nous retrouverons de l autre coté du chemin.
    Merci de me rapporter ce que Kaissa me dit,j’y crois

    Bachir Ferrat

  7. youcef dit :

    Les larmes sont parfois une réponse inappropriée à la mort. Quand une vie a été vécue vraiment honnêtement, vraiment avec succès, ou simplement vraiment, la meilleure réponse à la ponctuation finale de la mort est un sourire.
    Voila nana KAISSA ,pardonner moi j’ai pas assister à l’enterrement ce jour la ma grand-mère à échappé à la mort à cause d’un terrible accident cardiovasculaire ,j’ai passé toute la journée à l’hôpital D’AZAZGA.Na l KAISSA ,je me rappelle quand j’etais à TIXERAINE ,tu m’a tenu leS bras et tu ma beaucoup conseiller .
    que dieu t’accueille en son vaste paradis.
    Y. KESSAI

  8. karima dit :

    Bonjour dada Bachir je m’excuse pour ce retard j’ai pas eu le courage tellement j’étais choqué par cet triste nouvel de nanakeissa.
    Ca fait déja un ans que tu n’est plus la tu me manque beaucoup tu seras gravée toujours dans mon coeur je t’oublierais pas je t’aime ma soeur , ma vie. T

  9. karima dit :

    Bonjour dada Bachir je m’excuse pour ce retard j’ai pas eu le courage tellement j’étais choqué par cet triste nouvel de nanakeissa.
    Ca fait déja un ans nanakeissa que tu n’est plus la tu me manque beaucoup tu seras gravée toujours dans mon coeur je t’oublierais pas je t’aime ma soeur , ma vie. Ta toujours était la pour moi je n’oublieari pas ton acceuil chalereux comme ton coeur . Repose en paix.AK MIRHAM REBBI. Que dieux te bénisse. Courage pour dadabéchir et ses enfants. Un jour on se retrouvera inchallah.

  10. karima dit :

    Bonjour Wahiba , à l’occasion de la nouvelle année 2011 je te souhaite à toi et ton mari une nouelle année pleine de bohneur , joie,chance,prosperité, et longue vie. Bisous .

  11. Anonyme dit :

    merci ma grande soeur karima ,Que te souhaite de mieux que: Dans ta vie: la santé, dans ton couple : la prospérité, et beaucoup d’amour tout au long de cette Nouvelle Année, prends soins de toi

  12. wahiba dit :

    merci ma grande soeur karima ,Que te souhaite de mieux que: Dans ta vie: la santé, dans ton couple : la prospérité, et beaucoup d’amour tout au long de cette Nouvelle Année, prends soins de toi

  13. inconnue dit :

    la mort t’a emporté toi qui aimais tellement la vie…
    Ta mort, nous enseigne que la vie s’éteint un jour, que rien n’est éternel…
    Merci d’avoir été celle que tu as été pour nous, mourir n’est rien face à l’intensité de nos souvenirs de toi…
    Nous t’aimons, notre amour est plus fort que la mort, décéder n’est rien face à l’intensité de nos sentiments pour Toi

  14. inconnue dit :

    Hommage à ma Mère

    Aussi loin que nous puissions remonter dans notre mémoire,

    Tu étais là.

    De notre naissance en passant par le berceau et jusqu’à nos premiers pas,

    Tu étais là.

    Quand nous étions effrayés, tristes ou malades,

    Tu étais là.

    Quand nous revenions de l’école,

    Tu étais là.

    Que ce soit pour préparer nos repas, soigner nos

    petits bobos, nous aider à faire nos devoirs,

    Tu étais là.

    Quand une fois devenus grands, nous avons fait nos choix de vies,

    Tu étais là.

    Lors de chaque étape importante de nos existences, nos joies comme nos peines,

    Tu étais là.

    À la fois disponible et discrète jamais tu ne t’imposais, mais

    Tu étais là.

    Et ce n’est pas tout, bien des gens, parents ou amis se souviennent de

    ta présence auprès d’eux. Pour les soutenir dans leurs malheurs ou pour partager leurs joies,

    Tu étais là.

    Pour les accueillir et les épauler dans la maladie,

    Tu étais là.

    Aujourd’hui, nous sommes tous réunis devant ta tombe pour te dire combien nous t’aimons .

    il y a une chose dont nous sommes certains, c’est que pour nous tous, quoi qu’il advienne,tu seras toujours vivante dans nos cœurs

    Tu seras toujours là.

  15. inconnue sans larmes dit :

    Les larmes sont parfois une réponse inappropriée à la mort. Quand une vie a été vécue vraiment honnêtement, vraiment avec bonté , vraiment, la meilleure réponse à la ponctuation finale de la mort est un sourire.

  16. inconnue dit :

    Etre fort, c’est rayonner de bonheur quand on est malheureux. Etre fort,Etre fort c’est montrer de la joie quand on ne le ressent pas. Etre fort, c’est rester calme en plein desespoir. E…tre fort, c’est être joyeux lorsqu’on ne l’est pas. Etre fort, c’est sourire quand on a envie de pleurer. Etre fort, c’est consoler quand on besoin dêtre consolé soi-même. Etre fort, c’est croire en ceux qui ne croient pas. Donc, même avec la dure réalité et la difficulté de la vie telles qu’elles peuvent nous sembler, il faut aimer et être fort. » ♥

  17. inconnue dit :

    Une mère,
    Ca travaille à temps plein,
    Ca dort un œil ouvert,
    C’est d’garde comme un chien,
    Ca court au moindre petit bruit,
    Ca s’lève au petit jour,
    Ca fait des petites nuits.
    C’est vrai,
    Ca crève de fatigue,
    Au prix de sa jeunesse,
    Au prix de sa beauté.
    Une mère,
    Ca calme des chamailles,
    Ca peigne d’autres cheveux que sa propre broussaille.

    Une mère,
    Ca fait ce que ça peut,
    Ca ne peut pas tout faire,
    Mais ça fait de son mieux.

    Une mère,
    Ca n’devrait pas partir,
    Mais on n’y peut rien faire,
    Mais on n’y peut rien dire.

  18. inconnue dit :

    Elle est mon âme, elle est mon cœur, elle est ma flamme, mon bonheur c’est celle qui ma donné la vie elle fait partie de moi,
    elle est mon sang, elle est mes yeux, elle est mon ange le plus précieux, c’est celle qui m’a donnée, la vie elle fait partie de moi

    Elle est tout ce que j’ai de plus cher au monde, ma raison d’être, ma raison de vivre, près d’elle je serais jusqu’à la dernière seconde,
    c’est elle que j’aime elle est ma vie

    Elle est mon ombre, elle et ma voix, elle est mon or, elle est ma voix, c’est elle qui m’a donnée la vie, elle fait partie de moi, elle est ma chance, elle est mon souffle, mon existante et plus que tout, c’est elle qui m’a donnés la vie, elle fait partie de moi

    Elle est tout ce que j’ai de plus cher au monde, ma raison d’être ma raison de vivre, près d’elle je serais jusqu’à la dernière seconde,
    c’est elle que j’aime, elle est ma vie

    Elle est mon âme, elle est mon cœur, elle est ma flamme, mon bonheur, c’est celle qui m’a donnée, la vie elle fait partie de moi, elle est mon sang, elle est mes yeux, elle est mon ange le plus précieux, c’est celle qui m’a donnée la vie, elle fait partie de moi,

    elle fait partie de moi

    T’es toute ma vie, je t’aimerais a l’infini maman

  19. inconnue dit :

    cette belle chanson ,on dirais qu elle est compose spécialement pour ma mère

  20. goudji dit :

    que dieu l’a prendra dans son vaste paradis

  21. HAMADOUCHE dit :

    ad fellam ya3fu rebbi

  22. HAMADOUCHE dit :

    Que Dieu l’accueille en son Paradis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...