• Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Kabylie News: titres et liens de décembre 2010 – BMS

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Belkacemi Mohand Said - kabylienews@yahoo.fr – Mobile 0772.13.88.88

Kabylie News: titres et liens de décembre 2010 - BMS dans Accueil gif740athzikki .

youtube1 dans Accueildailymotion1

Yahoo!.-Google.-Voila.-Hotmail.Presse.algérienne - Kabylie News. Bouzeguene News

barreblanc
barreblanc

Algérie-France-Kabylie-édition: Ferhat Mehenni présente son livre “Le Siècle Identitaire : la fin des États post-coloniaux” sur LCI Radio - 31 décembre 2010 - Ferhat Mehenni a présenté vendredi son livre “Le Siècle Identitaire : la fin des États post-coloniaux” sur ferthat_lciLCI Radio, et comme il fallait s’y attendre, elle a été l’occasion pour lui pour illustrer son ouvrage par la situation de son pays, l’Algérie.
     »Culturellement, il y a deux pays (en Algérie, ndlr) », a affirmé M. Mehenni, qui répondait pendant environs 15 minutes aux questions de Vincent Hervouët, qui l’a présenté comme un  »vieux combattant, pas un ancien combattant » et comme le Président du Gouvernement provisoire kabyle, qu’il a créé à Paris le 1er juin dernier à Paris, en France.
     »Pour une évolution tout à fait heureuse et paisible, il faut absolument que le peuple Kabyle puisse disposer de son destin pour mieux fraterniser avec son environnement », a déclaré notamment Ferhat Mehenni, qui se revendique de la génération qui a civilisé le combat,  »celle de la sagesse et de la solution » avant de laisser entendre que les générations futures pourraient aller à  »l’aventure et l’irréparable ».
bentaha_voeux    L’entretien, dans lequel Vincent Hervouët qualifiait l’ouvrage de Mehenni  »d’excitant », parce qu’il  » excite l’imagination et stimule la pensée  », dit-il, est diffusé sur Youtube. Il devrait être rediffusé vendredi à 14h30, samedi à 19h30 et à 23h, dimanche à 8h et à 18h30, lundi à 9h30 et à 16h30, mardi à 12h et mercredi à 11h30.(BMS – Lire et commenter + vidéo de l’entretien sur Youtube

Algérie-kabylie-France: Le nouvel album du chanteur kabyle Ait Challal risque de faire des vagues avec sa chanson  »Awid id_iran França » - 31 décembre 2010 - Le nouvel album 2011 du chanteur kabyle Mohand Ait Challal risque fort bien de faire des vagues avec sa chanson  »Awid id_iran França »ait_challal_franca_dec2010 qui est un cri de déception d’un algérien vis-à-vis de la situation de son pays jusqu’à souhaiter le … retour de la France.
    La chanson est diffusée sur
Dailymotion accompagnée d’un montage de caricatures parues dans la presse nationale algérienne axées sur les Haragas (émigration illégale), le terrorisme et la corruption. Grosso modo, le chanteur décrit un tel degré de déception des jeunes jusqu’à les pousser à tenter la traversée de la Méditerranée en émigré illégal (haraga) à la recherche d’une vie meilleure au risque de mourir noyé.
    Ait Challal critique tour à tour dans sa chanson la gestion des affaires du pays, l’islamisme, la lutte des clans, la hogra entre Kabyles jusqu’à souhaiter le retour du pouvoir colonial qu’il … chante (trouve) plus clément que le système politique actuel du pays. Cette chanson rappelle quelque part  »Aghuru » ou la version Matoub Lounes de l’hymne national algérien Kassaman mais avec une vision des choses actualisées. Ait Challal possède son
site internet où le visiteur peut découvrir des extraits de ses chansons et faire connaissances de son parcours artistique.(BMS - Brèves de décembre 2010) 

Bouzeguene-Houra: Daniel PAJOT nous invite à découvrir les chutes de neige exceptionnelles enregistrées en janvier et fevrier 1962 à Houra (Bouzeguene)  – 30 décembre 2010 - Daniel PAJOT, qui a fait son service militaire comme enseignant à l’école de Houra nous envoie quelques photos des chutes  houra_3fevrier62_375exceptionnelles enregistrées en janvier et fevrier 1962. Voici son message:
    Bonsoir Monsieur BELKACEMI,
    Toujours aussi intéressé par la lecture de votre journal, j’ai lu que la neige avait commencé à recouvrir les belles montagnes de la Kabylie. Quand j’effectuais mon service militaire à l’école de Houra (1960 &1961) la neige arrivait aussi à la fin du mois de décembre.
    Les chutes de neige furent très importantes en janvier et février 1962. Les routes de l’Idjeur étaient recouvertes  par des congères atteignant parfois 4 mètres de hauteur. L’Armée française dut utiliser un chasse-neige pour dégager les routes.
    Les instituteurs de l’école de Houra en profitèrent pour initier les enfants aux joies du ski avec des moyens de fortune. Une quinzaine de jours plus tard, l’Armée française quitta définitivement le poste de Houra, très exactement le 24 février 1962. Je joins à ce courrier quelques photos prises par des camarades car j’étais déjà libéré de mes obligations militaires depuis le début du mois de janvier.(Daniel PAJOT – Lire et commenter – 6 photos)

Kabylie-Société: Aperçu de l’humour caustique et des bonnes paroles de Zi Mohand Ameziane …(Rédiffusion) - 29 décembre 2010 - Zi Mohand Ameziane Ath Tahar (famille Ailane) est l’un des plus sympathiques personnages du village Ath Sidi oct2009_31_dahmane2Hand Ouali (Ait Mizare), de la commune de Bouzeguene (Aarch Ath Yedjar), Wilaya de Tizi-ouzou (Grande ou haute Kabylie).
    Zi  Mohand Ameziane est de ceux qui ont toujours vécu dans la simplicité mais qui auront réussi leur vie au prix de grands sacrifices faits d’un travail acharné et continue dans de multiples domaines. Il a été simple ouvrier, maçon, transporteur et revendeur de bois, comme il a été émigré pendant de longues années en France d’où comme tant d’autres il tire aujourd’hui une retraite honorable qui lui permet d’affronter la vie dans la dignité.
    Zi Mohand Ameziane surnommé Dahmane mais prononcé comme un bon français (sans le h), a étudié dans une école coranique et appris le Noble Coran. Mais sa personnalité reste dominée par le trait d’un homme à l’humour caustique indéniable.
   Malgré son âge avancé, il approche les 90 ans, vous le trouverez très actif et vous accueillera avec le sourire.
   Il regrette que les temps aient si changé dans le mauvais sens notamment en matière de solidarité et de respect entre les gens et les générations.
   Nous l’avons interviewé le 29 octobre devant chez lui et nous l’avons interrogé sur la jeunesse d’aujourd’hui. Nous vous livrons une traduction et la vidéo de la rencontre.(BMS – Lire, apprécier et commenter)  

Kabylie-internet: Le philosophe autodidacte Mokrane Ait Lounes diffuse son site internet - 29 décembre 2010 – Le philosophe autodidacte Mokrane mars_moukrane_aitlounesAit Lounes vient de mettre en ligne son site internet sous le lien http://www.ait-lounes-mokrane.fr  pour parler de sa philosophie, de sa poésie et de ses oeuvres publiées ou à venir.
    Mokrane Ait Lounes, natif du village Taindlest, en Kabylie (Algérie) est très porté sur la poésie d’expression française où il a pris sa retraite tout récemment. C’est un autodidacte venu à l’écriture grâce à une dame, Mme Lebon, une Belge qui porte bien son nom, qui s’était mise à traduire sur papier ses idées avant de publier son premier ouvrage grâce à un autre donateur.  Ait Lounes renvoie tout à la racine des choses, des êtres, des fruits et autres, sans lesquelles ils ne sont rien.  »L’homme est comparable à  »un vautour, qui tourne autour, jusqu’à ce que vient son tour », dit-il avec philosophie et humour.
    Il a déjà publié L’homme et la sagesse du XXè siècle (1992),  »L’amour la haine et la souffrance, tome 1 (1998) et tome 2 (2000), Le mauvais fruit, 2003, La légende berbère, 2008 et La renaissance de la vérité, 2009. Il prépare la publication de quatre autres ouvrages.(BMS - Brèves de décembre 2010

Kabylie-cinéma:  »Levghi nagh tsamara (qu’on le veuille ou pas), un court métrage en tournage à la Nouvelle ville de Tizi-ouzou - 29 décembre 2010 – levghi_dec2010 »Levghi nagh tamara (qu’on le veuille ou pas) », est un court métrage dont des scènes ont été tournées mardi dans un café de la Nouvelle ville de Tizi-ouzou, a  constaté de façon impromptue Kabylie News.
    Le film raconte les diverses situations dans lesquelles se retrouvent les jeunes d’aujourd’hui, les uns allant à l’étranger pour tenter l’émigration mais revenant au pays après une expérience amère, d’autres réussissant à l’étranger mais vivant dans la nostalgie du pays et enfin une autre catégorie qui reste à se rouler les pouces et à ne rien faire au pays par manque d’emplois.
ezzit2010_230    Les rôles sont campés par Nourredine, Kader, Hacene, Aissa, Yuva et d’autres, qui ont la particularité d’être des jeunes activant au sein de l’atelier de théâtre de la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou.
(BMS - Brèves de décembre 2010)  

France-Algérie-Kabylie: Arezki Bakir bien seul après sa participation à une réunion d’extrémistes contre l’islam en France – 28 décembre 2010 - Arezki Bakir semble bien seul avec son opportunisme et son extrémisme qui l’ont conduit à participer au nom des Kabyles à sept_03_makdes  »assises contre l’islamisation », organisées le 18 décembre à Paris (France) par Riposte Laïque avec le Bloc identitaire, un mouvement d’extrème droite.
    Deux jours après la diffusion d’un communiqué faisant état de menaces de mort qu’il aurait reçues par courriel et par téléphone, seuls le Haut Conseil des Kabyles de la Diaspora (organe lié au Gouvernement Provisoire Kabyle de Ferhat Mehenni), qu’il préside et l’Association des Kabyles de France (ASKAF), qu’il préside également et qu’il dirige avec Nafa Kireche, qui a pris part à la rencontre, ont signé le texte de solidarité mis en ligne sur les sites autonomistes.
    Arezki Bakir semble avoir oublié que les extrémistes en France sont infréquentables et sont déclarés comme tel y compris par les lobby juifs. L’opportunisme d’Arezki Bakir dévoile ensuite une peu plus la dure réalité qui divise la mouvance autonomiste et indépendantiste kabyle. Alors qu’une partie croit en une lutte pour l’autonomie dans le sens d’une meilleure gouvernance en Kabylie, en toute fraternité  avec le reste de l’Algérie, l’autre partie, très raciste et anti-arabe, pousse au rejet de l’islam et à l’évangilisation de la société kabyle, majoritairement musulmane depuis des siècles.
    Bakir affirme avoir déposé plainte pour des textes reçus du genre  »Dorénavant, tu peux te considérer en danger »; “tu peux continuer d’insulter l’islam mais attention à la Fatwa”; “demandes de la protection car les barbouzes arrivent chez toi ». Il accuse les milieux islamistes d’être derrière ces menaces.
(BMS – Lire et commenter) 

Kabylie-politique-presse: Ferhat Mehenni accuse le journal El Khabar de faire dans la  »délation » - 28 décembre 2010 - Ferhat Mehenni, qui préside le gouvernement provisoire kabyle (GPK), créé avec ses amis du Mak en juin 2010 à Paris, accuse le une_ferhat_aout3quotidien arabophone algérien El-khabar de faire dans  »la délation » dans un article faisant état d’une  »réunion secrète » à Bousselam (Sétif, Est algérien).
    M. Mehenni, qui s’exprimait dans un communiqué diffusé dans une newsletter du GPK diffusée sur internet et dont Kabylie News a reçu une copie, reproche au journal arabophone d’avoir publié une information  »selon laquelle Salim Djouadi a créé une section du MAK (Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie) à Vusellam (Bousselam), dans la wilaya de Sétif ».  »Aussitôt la Brigade de Gendarmerie de Bouandas, dont dépend administrativement la commune de notre militant, a convoqué ce dernier par téléphone pour ce mardi 28/12/2010 », a précisé M.Mehenni pour qui El Khabar  »qui fait dans la délation va
surpasser ses concurrents (d’autres journaux arabophones dont Ennahar, Echorouk…) qui, eux, font dans la désinformation antikabyle. »
     »Tout en décidant d’honorer ce rendez-vous, Salim Djouadi assume son engagement », a ajouté Mehenni en précisant que le MAK et l’Anavad “apportent leur soutien à ce militant courageux et mettent en garde les gendarmes qui l’ont convoqué contre toute atteinte physique ou morale à sa personne ».
    Notons que l’article d’El Khabar incriminé a fait état d’une réunion à Bousselam regroupant d’anciens activistes du mouvement des aarch avec des éléments désignés par Ferhat Mehenni dans la perspective de préparer les élections locales de 2012 pour prendre le contrôle des APC d’expression amazighe. L’article n’a pas cité de noms y compris celui de M. Salim Djouadi, a-t-on observé(BMS – Lire et commenter)  

Kaci ABDMEZIEM – Proverbe de circonstance:  L’accoucheuse qui se vante des enfants des autres – 27 décembre 2010 -  “Thedhra yidhsen am al qâvla yetts zoukhoune s edderia bbiyadh (Il en va d’eux comme de l’accoucheuse qui se vante des enfants des autres).
    Allez , Chinois, bossez !Allez, Japonais !Allez , Français !Allez, Allemands ! Faites nous du bon boulot ! Nous sommes pressés de montrer au monde les beaux bébés que vous nous faites :
    L’autoroute Est –Ouest, le Tramway d’Alger, le Métro, la Grande Mosquée à venir et ce magnifique panneau solaire auquel nous avons déjà choisi un prénom: Désertec.(Kaci ABDMEZIEM  - Lire et commenter)

Kabylie-médias-insolite: Idir Djouder renvoie de sa radio kabyle-fm un stagiaire parce qu’il a trouvé son …  »comportement louche et suspect’‘ – 26 décembre 2010 – Idir Djouder, a renvoyé de sa radio, kabyle-fm idirdjouderanavaden France, un employé parce que tout sipmplement il a trouvé son …  »comportement louche et suspect », a-t-il révélé lui-même dans une mise au point à un article de la victime qui le critiquait plus tard pour un conflit d’intérêt entre sa radio et le gouvernement provisoire kabyle (GPK) de Ferhat Mehenni dont il est membre.
     »Ce  ‘‘Pompier’’ pyromane (l’employé renvoyé, ndlr) était un stagiaire à la radio Kabyle fm que j’ai été obligé de renvoyer pour comportement louche et suspect », écrit début décembre 
Idir DJOUDER sur le site de sa radio, en réaction à l’article de Yann Amar publié sur le site concurrent et islamophobe, kabyles.net avant d’avancer d’autres raisons sur des absences du concerné.
     »La proximité entre ces deux organismes (kabyle-fm et GPK, ndlr) est un véritable danger pour le pluralisme médiatique dans le sens où Kabyle-fm et certainement la future kabyle TV (annoncée par le ministre lui même sur les ondes de la radio Pays) en tant que voisin de l’Anavad, est plus qu’en position de force vis-à-vis des autres médias kabyles. De plus, cette proximité entre ses deux corps engendrera forcément une influence de l’un sur l’autre et ce dans les deux sens », écrit
Yann Amar qui rejoint ainsi d’autres journalistes et cyberjournalistes de la mouvance autonomiste en France qui ont eu déjà à subir la grosse tête de Idir Djouder dès son intronisation comme ministre.(BMS – Lire la suite et commenter) 

Kabylie-économie: L’huilerie “Ouiza” d’Ifigha tourne à plein régime pour faire face à une production exceptionnelle - 26 décembre 2010 - L’huilerie  »Ouiza », des établissements Amazit Hachemi et fils d’Ifigha, huilerieouiza375tourne à plein régime depuis quinze jours en cette fin du mois de décembre 2010 pour faire face à une production exceptionnelle d’olives dans cette zone du nord-Est de la wilaya (département) de Tizi-ouzou (Kabylie), comme dans  »toute l’Algérie », a assuré samedi dans un entretien – viédo à Kabylie News un de ses gestionnaires-propriétaires, Fayçal Amazit.
azouaou_mohand230    Dans cette ancienne huilerie traditionnelle, connue dans la région depuis des lustres et qui a vécu sa première évolution par l’acquisition d’une chaîne moderne en 1991 et ensuite d’une seconde de nouvelle génération en 2003, grâce au soutien du FNDRA, le travail est en continu  »nuit et jour », a indiqué M. Fayçal Amazit en assurant que la machine traite  »une tonne et demie à deux tonnes par heure ».
    L’huilerie, qui porte le nom de  »Ouiza”, en hommage à la défunte mère des deux frères Amazit, Fayçal et Nour (Edinne), pour le long travail qu’elle a effectué dans cette unité économique familiale jusqu’à marquer les visiteurs de la région pour son sens de l’accueil, travaille avec les oléiculteurs suivant le principe commun à toutes les huileries, celui de remettre à chacun d’eux sa propre production d’huile en prélevant un septième comme payement du service effectué
.(BMS - Suite – vidéos, contacts et commentaires)

Ath Wizgane (Bouzeguène village): 40ème  jour de la mort de Hamoum Mahmoud - 24 décembre 2010 – L’association sportive de Bouzeguène en collaboration avec le comité de village a organisé vendredi 24 décembre une cérémonie solennelle à l’occasion du 40ème  jour de la mort de Hamoum Mahmoud. 
mahmoud_40_375      A cette occasion, de nombreux invités, les villageois, la famille et les amis du défunt, le chef de la daira, M. Messaoud Boularas, les maires de Bouzeguene, M. Sadji Mourad, et d’Ath Zikki, M. Amara Meziane, des élus du RCD à un haut niveau (Le P/APW Mahfoud Bellabas, Dr. Hadj Saïd Nacer, les députés Dr. Boudarene, Leila Hadj Arab, Bellabas Mohsine et le sénateur Ikherbane) ont pris part à la cérémonie.
    La cérémonie a débuté par un rassemblement devant le centre culturel colonel Mohand Oulhadj à Tahamalt. A 10h30’, sous une pluie fine, la marche a démarré vers le cimetière à travers les rues du village, en passant par la mosquée puis Takhlidjt. Arrivés à hauteur du Mausolée de Sidi Amar Oulhadj, devant le chantier où le défunt Mahmoud a trouvé la mort, une minute de silence a étéobservée dans un profond recueillement.
    Au cimetière, trois gerbes de fleurs ont été déposées sur la tombe de Mahmoud. L’imam du village a ensuite donné la bénédiction  et déclamé la Fatiha. Tous les présents ont été invités à rejoindre, une nouvellefois,  le centre culturel du village où des prises de paroles, des témoignages ont été donnés par le frère du défunt, des amis, des élus et des villageois qui ont longuement côtoyé le défunt. Des témoignages dignes d’un homme à principes, simple, travailleur, modeste et franc.
    Des appels forts ont été émis à l’endroit des élus afin de venir en aide à sa famille, une épouse éplorée et ses cinq enfants.  La cérémonie s’est achevée par une collation dans une ambiancechaleureuse, solidaire et fraternelle.(
Kamel KACI – Lire et commenter)  

Algérie-Médias: TSA critique violemment El Watan au sujet d’une déclaration d’Ouyahia – 24 décembre 2010 - Tout sur l’Algérie (TSA), le journal électronique de Lounes Guemache, établi en France, a presse_elwatanpresse_tsaviolemment critiqué jeudi le journal indépendant El Watan, qui lui avait fait pourtant tant de promotion dans ses colonnes, pour avoir publié une information qu’il n’a pas trouvé à son goût et qui est liée à une déclaration du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, sur la presse électronique.
    Dans un article au titre fort accusateur,  »Quand El Watan déforme les propos d’Ouyahia pour s’attaquer à TSA », la rédaction du site accuse El Watan de le  »dénigrer » et donne pour preuve un autre article du journal Le Soir d’Algérie consacré au même sujet et cite un journaliste d’El Khabar, comme témoin que Ahmed Ouyahia n’a pas déclaré ce que le journal de Omar Belhouchet a rapporté.
     »Si Toutsurl’Algérie ou Matin.dz ainsi que d’autres sites parlent des dossiers de la corruption c’est parce que le gouvernement a révélé ces informations. Nous n’avons pas attendu le feu vert de ces journaux qui écrivent n’importe quoi pour nous attaquer au dossier de la corruption.», a déclaré Ouyahia selon El Watan.
     »S’attaquer de la sorte aux confrères –El Watan possède aussi une version en ligne– en les dénigrant à travers des propos fantaisistes est un beau pied de nez à l’éthique journalistique », a vite réagi TSA, en affirmant qu’Ouyahia  »n’a jamais prétendu que les journaux électroniques disaient n’importe quoi », avant de blâmer le journal de Omar Belhouchet. TSA ajoute qu’il s’agit d’un  »dérapage » à mettre…(BMS - Lire la suite et commenter) 

Bouzeguène: Pollution aux bouteilles et aux canettes de bière - 24 décembre 2010 - Sur l’ensemble des chemins de wilaya et communaux, on peut remarquer le même spectacle honteux et désolant qui s’offre à nos  yeux. En plus des déchets divers, pollution_kabylie215s’ajoutent des bouteilles en plastique, des canettes de bière, couches pour bébés, gravats, pans entiers de béton, du carrelage…etc.
    Les bouteilles de bière vides abandonnées dans la nature constituent un véritable fléau pour nos communes. Les lieux publics sont devenus des vestiges de libations, ces canettes et bouteilles de bière  représentent une importante source de pollution, et un danger lorsque le verre est brisé.
    L’explication de ce phénomène se trouve dans le manque de civisme des consommateurs de bière et autres liqueurs. Il est aberrant pour un consommateur adulte d’ignorer la plus petite des règles de bon citoyen. Quoi de plus facile que demettre les bouteilles et canettes vidées dans un sachet et de les jeter aux  décharges les plus proches. 
bouzeguene_dec23_pub230   Il faudrait peut-être réintroduire le système de consigne qui existait dans le passé récent. La consigne est également citoyenne : elle implique un geste volontaire et responsable du consommateur, tout en l’intéressant pécuniairement à l’opération. Le dispositif proposé n’entraîne pas la remise en cause des filières de valorisation du verre, les bouteilles récupérées via la consigne pouvant ensuite suivre la filière du recyclage.
(Kamel KACI – Brèves de décembre 2010)

Télévision-Humour:  »Coup d’humour », une émission humouristique d’Amar colombo sur la chaîne de télévision en tamazight (la 4) à partir du 3 janvier 2011 - 23 décembre 2010 - Amar Colombo, ou si vous voulez  Nait Sid amar_colombo215Amar, prépare  »Coup … d’humour », une émission qu’il promet d’être fort humouristique sur la chaîne de télévision en tamazight, la Quatre, dont la première sera diffusée en direct le 3 janvier 2011.
    Il s’agit d’une émission, qui sera diffusée en direct de la grande salle de spectacles de la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou et au cours de laquelle il recevra des comédiens connus pour  »jouer du café théâtre en 4 minutes et en parlant d’eux bien sûr. C’est une émission d’humour », a-t-il dit.
    Amar Colombo, qui tient son surnom du célèbre détective de la télévision mais aussi et surtout, dit-il, du nom d’un oiseau, en italien, en signe de liberté, a commencé son parcours avec la troupe ‘’Tafat (lumière)’’ constituée de copains du villages Tifilkout, dans la région d’Ifarhounene à quelques encablures d’Azru Nethor. Il s’est lancé ensuite dans le One Man Show avec ‘’Les murs et les balons’’, ‘’X-files’’, ‘’La prisonnière’’, ‘’Fondamontagne’’, ‘’l’Amour par correspondance’’, ‘’l’accusé’’ et Histoire d’embouteillage’’. L’humoriste a publié en DVD en mai 2010 son monologue  »L’amour par correspondance », un  »cocktail de skects, gags et caméras cachées »
..(BMS – Brèves de décembre 2010) 

Kaci ABDMEZIEM – Chronique : La tunique de Nessus - 23 décembre 2010 – Mostefa Lacheraf  , que je ne vous ferai pas l’affront de vous présenter, évoque dans ses « Mémoires d’une Algérie oubliée » un événement marquant qu’il  a vécu  dans le courant de l’été kaci_new1928  à El Kerma son hameau natal dans ce qui fut , à l’époque, la commune mixte de Sidi Aissa.
    Il s’agissait de l’arrivée, dans ce hameau, d’un personnage vénérable qui avait été le maître d’école coranique  de son  père quand il avait six ou sept ans dans le campement  encore transhumant des deux douars , Hamza et Oulâd  Sa’ad , qui faisaient partie de la confédération des Adhaoura.
    Si Tayyeb –c’était le nom de ce personnage – venait d’Illoula (Azazga) où il avait fréquenté la célèbre zaouia  de Sidi Abderrahmane . Une fois ses études terminées  il avait accepté de s’attacher à la famille du grand père de Mostéfa Lacheraf en tant que maître d’école coranique de ses enfants.
    Chez les Adhaoura en général  , de tout temps affiliés aux Rahmaniyya , ce n’était pas là un cas isolé , signale l’auteur qui laisse entendre que les jeunes gens de sa région désireux de faire des études sérieuses se rendaient en grand nombre dans les zaouias de Kabylie
.(Kaci ABDMEZIEM – Lire la suite et commenter 

Algérie-TiziOuzou-LADDH: Conférence-débat sur  »les enjeux médiatiques et les droits de l’Homme » à la MDHC – 23 décembre 2010 - La Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH)waada_Tagmountazzouz230 organise samedi 25 décembre une laddhlogohzconférence-débat sur  »les enjeux médiatiques et les droits de l’Homme »au siège de la Maison des Droits de l’Homme et du Citoyen de Tizi-Ouzou, indique une invitation reçue à Kabylie News.
    Organisée dans  »le cadre de son projet  »Pour une Citoyenneté Active », la rencontre sera  »animée par M. Hakim SAHEB, juriste et député (du rassemblement pour la culture et la démocratie, ndlr) » à l’Assemblée Populaire Nationale (APN), selon la même source.
    La MDHC s’est distinguée depuis quelques mois par une activité fort nombreuse. Un dernier compte rendu reçu à Kabylie News fait état d’une formation  »en gestion positive des conflits », qui, durant trois jours (les 19-20-21/12/2010), a réuni  »une  trentaine de participants, cadres associatifs, cadres institutionnels, militants des droits humains et professionnels » de la Ligue de Prévention et de Sauvegarde de la Jeunesse et de l’Enfance (LPSJE)
.(BMS – Lire le fil info MDHC) 

Algérie-opposition: 17 milliards de centimes pour réaliser une passerelle (déclaration des élus du FFS à l’APW d’Alger) – 22 décembre 2010 – Les élus du Front des Forces socialistes à l’assemblée populaire de la Wilaya d’Alger (FFS, opposition) s’interrogent sur la  »faramineuse (somme) de 17 milliards de centimes » consacrée à la réalisation d’une passerelle dans la capitale.
Rezki_taxi230     »Comment expliquer que pour la réalisation d’une passerelle, on dégage une enveloppe faramineuse de 17 milliards de centimes? Nous voulons savoir sur quelle base est évalué ce projet, loin des explications techniques », indiquent les élus du FFS dans une déclaration à la session de l’APW d’Alger, datée du 8 décembre et diffusé mercredi sur le site du parti. 
   Les élus critiquent également le fonctionnement de l’assemblée indiquant  »que les budgets se succèdent et se ressemblent depuis l’installation de cette instance, quand les préoccupations des citoyennes et des citoyens ne sont pas pris en charge ».  »Pire, nous constatons que 64 % du budget précédent n’est pas consommé pour des raisons que nous ignorons », ajoutent les élus du parti de Hocine Ait Ahmed qui revendiquent  »un débat général sur tous les dossiers qui concernent la wilaya d’Alger ».
(BMS – Brèves de décembre 2010)  

TiziOuzou-sécurité: La police signe un retour remarqué dans plusieurs carrefours de la ville de Tizi-ouzou - 22 décembre 2010 - La abdelghani_hamelpolice nationale se distingue depuis quelques jours par un retour fort visible aux différents carrefours de la ville de Tizi-ouzou, gangrenée par une anarchie sans pareille dans son histoire faite d’une occupation éhontée de la voie publique via le marché informel et les parkings de rues qui débordent sur les trottoirs.
    Le citoyen ne peut qu’être rassuré par ce retour des hommes en bleu, et il semble bien qu’il s’agit d’un retour graduel, la presse ayant rapporté dernièrement un premier déploiement en force de la police judiciaire ciblant le milieu du banditisme qui a pris de l’essor dans la ville au vu et au vu de tout le monde.
    L’arrivée d’un nouveau Wali et d’un nouveau chef de la police présage-t-il du retour à l’ordre public dans cette ville marquée jusqu’ici par une sorte de laisser aller sans pareil jusqu’à susciter des interrogations? La presse a été unanime pour souligner, dans des dossiers consacrée à la question, le degré de pourrissement dans lequel baigne la ville. Un ancien Wali en visite de dans la région, cité par le journal gouvernemental Horizons, parlait d’une malédiction qui s’est abattue sur la capitale du Djudjura. Un citoyen a interpellé il y a quelque temps le directeur de la police nationale en des termes crus dans une lettre publiée par El Watan.
     »Sachez tout de même, cher frère, que notre ville est au bord de l’implosion du fait de la loi implacable des milieux de la mafia interne et que les citoyens risquent d’être poussés et à réagir violemment en choisissant la loi du talion. Nous survivons aux lois de la pègre, dont les ramifications s’étendent du simple délinquant primaire en passant par les caïds autoprodamés de la pègre locale jusqu’à leurs puissants protecteurs de tous bords », écrivait-il.(BMS – Lire et commenter)   

Culture-cinéma: Hommage au comédien Arezki Rabah dit Abou Djamel - 22 décembre 2010 - L’association Talwit du village Ait Abdelmoumene prévoit de rendre hommage au comédien Arezki Rabah dit Abou Djamel le 12 janvier 2011, qui coïncide avec la célébration du nouvel an berbère Yennayer.
    Une invitation générale a été lancée dans ce sens pour rendre hommage à ce comédien qui a campé superbement le rôle du fils de Ouardia dans le film d’anthologie  »Taxi clandestin ». Il avait de la carrure et des postures qui ont fait rigoler des générations de ceux qui ont vu et revu le film.
    Arezki Rabah, dit Abou Djamel, est né le 14 mars 1938 à la Casbah, Alger, pour s’initier à la comédie dès son très jeune âge. Il joua dans des sketchs et dans des pièces de théâtre comme il a campé des rôles même dans des films à l’étranger.(
BMS – Brèves de décembre 2010)

Kaci ABDMEZIEM – Chronique : Le Troisième jour d’après… – 21 décembre 2010 - Les Algérois ont l’habitude de célébrer le troisième jour d’après le décès  d’un parent. Cela  consiste en un repas  que la famille offre pour honorer la mémoire de la kaci_newpersonne fraîchement disparue. Ce repas – généralement un dîner- permet à ceux qui, pour une raison ou une autre, n’ont pas pu assister à l’enterrement, de présenter leurs condoléances à la famille. Il permet aussi aux proches de sortir du cercle de la mort et de renouer le contact avec le monde immédiat et les êtres vivants.
revue01dec375    Ce « troisième jour d’après » , qui succède à des moments terribles faits de refus d’accepter la réalité , de révolte intérieure contre le sort, d’angoissants  questionnements métaphysiques , est donc naturellement celui où l’on décompresse. Il n’est pas rare, d’ailleurs, d’entendre jaillir des tables des convives des éclats de rire qui donnent le signal du retour sur terre.
    Et le retour sur terre donne inévitablement lieu au recensement de ce qui ne marche pas dans ce pays. De véritables petits ateliers de réflexion s’improvisent.
     Les sujets qui sont abordés au cours de ces veillées sont souvent originaux et les points de vue exprimés sont rarement dénués de bon sens. Quelqu’un vous dira , par exemple, qu’il ne comprend pas pourquoi il existe deux catégories d’Algériens , ceux qui bénéficient  d’un transport du personnel et les autres .Il vous demandera de réfléchir à ce que peut bien ressentir le travailleur qui fait le pied de grue à l’arrêt du bus et qui voit s’arrêter à quelques pas de lui un véhicule « réservé » où grimpe son voisin d’immeuble.
(Kaci ABDMEZIEM – Lire et commenter)

 Bouzeguene-communication – médias: Projet de revue gratuite et d’un site portail pour Bouzeguene20 décembre 2010 – Un double projet de revue d’utilité publique gratuite, consacrée à la région de Bouzeguene ainsi qu’un véritable site portail d’Ath Yedjar et de ses voisins, est soumis aux internautes et aux gens de Bouzeguene pour aider à le concrétiser.
      »Nous sommes désormais disponibles à aller dans les villages rapporter l’actualité, raconter les traditions et l’histoire, dresser des portraits de gens utiles, faire état des réussites et soutenir les gens en difficulté. Le reste dépend désormais de vous, gens de Bouzeguene.. », indique la fiche de présentation du projet qui porte sur la réalisation d’une revue au format PDF avec l’éventualité de son impression et de sa distribution gratuite ainsi sur l’administration d’un site portail de toute la région qui comprend, outre Bouzeguene, Ath Zikki, Idjeur et Illoula, les communes voisines.
    L’initiateur principal attend le soutien de tout le monde pour concrétiser le projet via des dons aussi symboliques soient-ils.  »Il s’agit d’une revue d’utilité publique et de service public où les thèmes choisis porteront sur la valorisation et la promotion de la région et de ses hommes utiles toutes conditions confondues », précise la note de présentation.(BMS – Lire et commenter)

Le prêche de BMS: Mes voeux exaucés parce que j’ai prié et vous? - 20 décembre 2010 – Rappelez vous ce que j’écrivais ici il y a presque une année. J’insistais bms_neige3pour vous dire que  »les prières sont comme la liberté d’expression, avec cette particularité qu’elles ne s’exaucent que si l’on s’en sert… ». Eh bien, pour moi, Dieu Merci, je suis euphorique en ce mois de décembre 2010 parce que je vois mes voeux exaucés un à un. Al Hamdoulillah (Dieu Merci).
    Je me sens désormais comme un oiseau planant haut dans le ciel parce que Dieu, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux, a exaucé mes vœux un à un, me plongeant dans une satisfaction inimaginable et un sentiment de liberté que je n’ai pas éprouvé depuis longtemps. Malgré les dures épreuves que j’ai endurées, je suis resté sain de corps et d’esprit. Faut le faire ya! Aussi bizarre que cela puisse vous paraître, je vois avec humour les choses surtout celles liées à certains personnages. De plus, j’assiste depuis quelques jours à une scène qui me confirme que l’endurance (Essabr en arabe ou Svar, en kabyle) est payante non seulement pour moi mais aussi pour d’autres… Je sais que c’est personnel tout ça, mais il fallait bien vous illustrer la situation… 
    Je vous le dis, mais je sais que vous le savez, il y a bien une justice divine sur terre. Je vous recommande d’en faire appel le plus souvent en priant, en attendant le jugement dernier pour le … solde de tout compte avec ceux qui vous auraient fait mal. Rappelez-vous bien ceci:  »les prières sont mieux que la liberté d’expression, avec cette particularité qu’elles ne s’exaucent que si l’on s’en sert… »
(BMS – Lire et commenter)  

gif740bouzeguene_amar

Bouzeguene-société: Remarquable travail des  »chasseurs de neige » de Bouzeguene pour dégager les routes vers les villages – 18 décembre 2010 – Les chutes de neige exceptionnelles enregistrées jeudi soir et dans la nuit de jeudi à vendredi ont été l’occasion chasseurs_de_neige375pour les chasseurs de neige de la commune de Bouzeguene pour s’illustrer par un travail remarquable, celui de dégager les routes principales de la collectivités et celles menant à ses villages et hameaux.
izzevlache230    Djillali Rachedi, du village Ath Semlal, qui est le spécialiste dans la conduite des deux chasse-neige de la commune, a indiqué que le travail d’équipe qu’il fait avec ses collègues de la commune, que sont Adda Mohamed, du village Ath Sidi Hand Ouali et Bellabas Amar, 0du village Ahriq, se poursuit du matin jusqu’à tard dans la nuit (vers 22 heures) et va au delà des limites territoriales de la commune.  »Nous dégageons les voies de circulation automobile jusqu’au village Ichalladhen (Chellata, de l’autre versant de la Wilaya de Béjaia) », a-t-il affirmé.
    M. Rachedi a critiqué l’attitude de certaines personnes  »qui se distinguent, a-t-il dit, par un manque de civisme flagrant en jetant des quantités de neige de leurs trottoirs et autres dalles sur la chaussée » perturbant le sens des interventions qu’ils ont effectuées.  »Nous appelons les villageois à nous aider en sensibilisant sur cette question », a-t-il dit, rappelant que lui et son équipe font de leur mieux pour remplir leur mission de service public.
    Il a signalé également le cas de personnes qui ne respectent pas les horaires fixées pour l’enlèvement des ordures ménagères et salue le travail qu’effectuent les employés communaux de Bouzeguene. Les importantes chutes de neige enregistrées à Bouzeguene ont pratiquement bloqué les axes menant aux 24 villages de la commune.(BMS – Reportage photo et vidéo)  

Kabylie-politique: Ferhat Mehenni invité à un colloque de Patrons Juifs de France (revue et corrigée) - 17 décembre 2010 - Ferhat Mehenni, qui préside le Gouvernement Provisoire Kabyle, créé le 1er juin 2010 à Paris avec ses amis du Mouvement pour Ferhat_upjfl’autonomie de la Kabylie (MAK), a pris part à un colloque de l’Union des Patrons et des Professionnels Juifs de France le 12 décembre dernier à Paris.
    L’information, accompagnée du lien d’une vidéo où l’on voit Ferhat Mehenni avec notamment trois de ses ministres (Lahcene Ziani, Mouloud Merhab et Lyazid Abid), a été diffusée dans une newsletter du GPK dont Kabylie News a reçu vendredi une copie. M. Mehenni a été présenté dans la salle par un organisateur comme le président du GPK, suscitant les applaudissements des présents. 
    Ferhat Mehenni, qui s’exprimait dans cette vidéo, parlait, tout comme ses hôtes, d’un  »pacte républicain » pour donner  »un sens et une orientation » meilleures à l’évolution de la situation en France au bénéfice des communautés juive et kabyle.
bentaha_merkel_gpk    L’information ne manquera pas d’être commentée en Kabylie et en Algérie en général. Les liens de Ferhat Mehenni avec les juifs et leurs organisations ont été souvent décriés notamment dans la presse en langue arabe en Algérie, pays qui refuse toute normalisation avec Israël (et donc les juifs) tant que durera le conflit israélo-palestinien. Des journaux sont allés jusqu’à affirmer que M.Mehenni reçoit un soutien des services secrets israéliens, le Mossad, pour développer ses activités. Ferhat Mehenni semble avoir ignoré ces accusations, à moins que ses mises au point aient fait l’objet d’une censure.(BMS – Brèves de décembre 2010) 

TiziOuzou-Météo: Achoura sous la neige avec de premières et abondantes chutes de neige touchant même Redjaouna - 16 décembre 2010 - La fête religieuse de Achoura (Thaâachourt en kabyle) devrait passer ce jeudi 16 décembre 2010 redjaouna_neigesous de premières et abondantes chutes de la neige enregistrées en Kabylie touchant même le village de Redjaouna qui surplombe la ville de Tizi-ouzou, dite la capitale du Djudjura.
    Des sources contactées par téléphonie mobile, dont les liaisons ont été rétablies jeudi après plusieurs jours d’interruption en raison d’un ratissage de l’armée algérienne en Kabylie, ont affirmé que les chutes de neige ont été abondantes et continuaient à tomber en début d’après midi alors que Tizi-ouzou était enveloppée dans un froid glacial.
    A Bouzeguene, une source a affirmé à Kabylie News, que 40 centimètres de neige sont déjà tombées alors que le temps ne s’améliore pas et que les chutes de la poudre blanche continuait. Idem à Mekla ou dans le village ath Moussa Ou Braham, qui avait l’habitude de célébrer collectivement la fête de Achoura, les habitants sont contraints de rester chez eux.(BMS – Lire et commenter)

Kabylie-téléphonie: Le téléphone portable marche à nouveau en Kabylie – 16 décembre 2010 - L’usage du téléphone mobile (portable) est à nouveau  possible jeudi juin_une_pub16 décembre en Kabylie (Tizi-ouzou, Béjaia et Bouira) après plusieurs jours d’interruption, du petit matin jusqu’en début de soirée, en raison de ratissages qu’effectuaient l’armée algérienne dans certaines zones, d’après la presse.
    L’usage du téléphone portable n’était possible pratiquement que la nuit et aucune sekouane_cherif230indication officielle n’a été rapportée sur le sujet sinon des supputations que l’opération allait durer au moins 15 jours et qu’elle a été décidée pour éviter aux soldats et leurs commandants de tomber dans les pièges de bombes aryisanales activées à distance dans les zones objets de ratissages.
    Mais depuis hier, mercredi, il était attendu que ces opération militaires soient au moins suspendue en raison de chutes de neige dans les zonezs moantganeuses accàompagnées d’un froid galcial et de chutes de pluie très abondantes(BMS – Brèves de décembre 2010) 

Bouzeguene/météo – Premiers flocons de neige à Bouzeguène – 15 décembre 2010 - A l’instar du reste des montagnes de Kabylie, la région  de Bouzeguène a enregistré ce mercredi, 15 décembre 2010, l’arrivée des premiers flocons neige_15decembre375de neige, avant même le début de l’hiver. En fait, selon le calendrier du paysan, l’hiver est entré en vigueur le 29 novembre dernier. 
   Ces premières chutes de neige ont été préalablement annoncées par un bulletin météo spécial et devraient concerner toutes les régions situées au dessus de 600 à 800m d’altitude. Depuis la mi-journée de ce mercredi, de gros flocons ont  commencé à tomber sur les villages de Bouzeguène. L’arrivée précoce de la neige a
apporté beaucoup de joie aux habitants  qui commençaient vraiment à s’inquiéter sur le recul des chutes de neige depuis 2009. L’année dernière, il n’y a eu pratiquement pas neige.
    Sur le  chemin de wilaya 251 entre Bouzeguène et Aït Zikki, la circulation automobile est devenue très difficile. Depuis cet après midi, les fourgons d’Aït Zikki se faisaient très rares. Au moment où nous diffusons cet article, les chutes de neige sont abondantes et devraient s’accentuer dans le courant de la nuit.
    Avec l’arrivée de la neige, ce mercredi, la visite de Sidi hand Oudris ou Tifrit Nat Oumalek, à l’occasion de la fête de l’Achoura, ce jeudi, est sérieusement compromise. Les vacances d’hiver  qui  commencent aujourd’hui, 15 décembre, s’annoncent bien pour les enfants.(Kamel KACI – Lire et commenter) 

Ihitoussène-Bouzeguène: Décès de Ferhat Imessaoudène – 15 décembre 2010 – Messaoudène Ferhat dit Ferhat  Imessaoudène, nous a quittés, ce dimanche 12 décembre 2010, à l’âge de 77 ans.  Homme simple et  modeste mais jouissant d’une grande estime de la part des citoyens de toute la région.
    C’est un homme qui a donné beaucoup pour la révolution sans pour autant être reconnu pour ses mérites. Persécuté, torturé devant sa famille et devant les villageois, il a résisté aux coups qu’on lui administrait et à l’eau savonneuse qu’on lui ingurgitait. Point de dénonciation en dépit de tout ce qu’il avait enduré. Pendant qu’on le torturait, il criait à tue-tête face aux villageois rassemblés de force devant la place du supplice du village : «N’ayez pas peur, je ne dénoncerai personne ! ».
amar_extrait    Les bourreaux redoublaient de férocité en lui lâchant le gros chien qui devait entamer une série d’arrachement de ses lambeaux de chair mais les bourreaux ne voulaient pas sa mise à mort dans l’immédiat. N’ayant tiré aucun renseignement, on l’emprisonna pendant quelques jours puis on le relâcha tout en gardant l’œil sur lui; une autre astuce pour débusquer les complices.
(Kaci Lamel – Lire la suite avec message de condoléances

Monde/Opinion – Côte d’Ivoire : la partition au bout des présidentielles ? (Par Ferhat Mehenni – Newsletter) - 14 décembre 2010 - La crise politique ivoirienne est plus que jamais dans l’impasse. Les présidentielles qui viennent d’avoir lieu n’ont pas apporté une_ferhat_aout3l’apaisement que la communauté internationale en attendait. La Côte d’Ivoire se retrouve avec deux présidents. L’un se réclame des résultats promulgués par la Commission Electorale Indépendante et l’autre par le Conseil Constitutionnel.
    Etrangement, il n’y a pas plus de violence qui accompagne cet état de fait comme si, pour les Ivoiriens, cela allait de soi d’avoir deux chefs d’Etat. En dehors de la communauté internationale qui, de l’extérieur, veut imposer un président, la Côte d’Ivoire ne s’en porte pas plus mal. En vérité, les deux présidents sont légitimes, chacun pour son peuple. L’un l’est pour le Nord et l’autre pour le Sud. De toutes les façons, la Côte d’Ivoire vit coupée en deux depuis septembre 2002. Ainsi, les élections que l’Occident croyait être un remède à la crise ivoirienne n’ont fait qu’entériner une situation qui prévalait déjà depuis la rébellion du Nord. Au lieu d’attiser les haines entre les deux parties et d’inciter au génocide, ne serait-il pas mieux de prendre acte de cette réalité et de la consolider dans l’intérêt de la paix et du respect des droits humains et du suffrage universel ?
    Nous savons que l’Occident ne conçoit pas d’autre moyen que le mode électoral pour trancher les questions de légitimité politique, dans un pays donné. Ceci est d’autant plus évident que son très long chemin vers cette solution lui a valu au moins deux guerres mondiales.(Ferhat Mehenni  - Lire la suite et commenter)

Internet-culture: Wikipédia veur garder sa gratuité et sans publicité en faisant appel aux internautes  – 13 décembre 2010 – Wikipédia veur garder sa gratuité, sans publicité et continuer à être  »une création communautaire, écrite par des jimmy_wales_appelbénévoles, rédigeant un article après l’autre », indique un appel de son tiziphoto_13dec375cofondateur, Jimmy Wales qui fait le bilan de 10 ans d’existence de ce site non commercial.
     »Une décennie après son lancement, plus de 380 millions de personnes utilisent Wikipédia chaque mois, presque un tiers des personnes se connectant à Internet. Wikipédia est le cinquième site le plus populaire au monde. Les quatre autres ont été mis en place, développés et soutenus à coup de milliards de dollars, par d’énormes équipes salariées et du marketing incessant », précise Jimmy Wales dans un appel à  »protéger Wikipédia et de lui permettre de durer » en faisant des dons en ligne de 20 €, 35 €, 50 € ou plus.
     »Ensemble nous pouvons garder Wikipédia gratuite et sans publicité. Nous pouvons la laisser libre — vous pouvez utiliser l’information contenue dans Wikipédia de la manière qui vous plait. Nous pouvons la laisser croitre, disséminant la connaissance partout et invitant chacun à participer », soutient M. Wales.(BMS – Lire l’appel)  

Kabylie-Médias: BRTV reprend des séquences vidéos de Kabylie News avec l’autorisation de BMS - 13 décembre 2010 - La chaîne kabyle, berbère télévision (BRTV) a repris dernièrement des séquences vidéos de kabylienews, diffusées sur brtv_kabylienewsyoutube, avec l’autorisation explicite de Belkacemi Mohand Said (BMS). Les images vidéos portaient sur la célébration du 38ème anniversaire du décès du colonel Mohand Oulhadj à Bouzeguene, Wilaya de Tizi-ouzou.
    Fait rare et c’est à l’honneur de BRTV, Kamal Tarwiht a contacté au préalable BMS pour obtenir l’autorisation de diffuser ces séquences. Fait rare également, la diffusion des images a été accompagnée de la précision  »Images de Belkacemi Mohand Said ». L’éthique est préservée à BRTV. Ce qui n’est pas le cas de plusieurs journaux algériens qui ont repris à plusieurs reprises des photos de Kabylie News sans autorisation du ou de leurs auteurs et sans signaler le site.
breves_12dec230    Kabylie News a enregistré jusqu’à ce matin du 13 décembre 2010 quelque 766.627 visites. Il est visité dans sa version sur kabylie.unblog.fr par une moyenne de 9500 visiteurs par semaine sans compter les hits (deux fois plus que ce chiffre). La version sur voila reçoit une moyenne de 750 visiteurs sur bouzeguene.voila.net et 250 visiteurs sur kabylienews.voila.net
.(BMS – Brèves de décembre 2010)

Revue de Presse: Un internaute jure que l’éradication des parkings de rues serait une œuvre autrement plus utile que … l’autoroute Est-ouest - 13 décembre 2010 -parking_echouroukdec2010b Un internaute, qui réagissait sur un forum lié à un article du journal Echourouk (en langue arabe), jure que pour lui l’éradication des parkings de rues serait une œuvre autrement plus utile que l’autoroute Est-ouest que réalise l’Algérie depuis l’avènement du président Abdelaziz Bouteflika à la tête de l’État et qui est devenu un gouffre financier considérable.
    Le journal affirme de son côté que la majorité des tenants de ces parkings de rues est constituée de repris de justice. Citant un responsable de la police, le journal affirme que cette situation poserait problème quant à leur régularisations du fait qu’il faudrait produire des casiers judiciaires sans faute pour confier une mission de service public à des malfrats (des voleurs et des revendeurs de drogue, selon le journal).
   Les internautes sont partagés dans leur réactions, certains affirmant que ces parkings sont utiles alors que d’autres qualifient de  »vol » les exigences de ces gardiens autoproclamés de rues gagnant entre 3.000 à 4.000 dinars la journée contre 600 dinars pour l’ouvrier qui s’éreinte dans le chantier.(BMS – Brèves de décembre 2010)

Algérie-Allemagne-Kabylie: L’ANAVAD de Ferhat Mehenni demande à la chancelière allemande à user de son influence en Algérie - 13 décembre 2010 -  abid_lyazid215Le gouvernement provisoire kabyle (GPK ou Anavad, en kabyle), installé par Ferhat Mehenni et ses amis du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) le 1er juin 2010 à Paris,  »souhaiterait que le renforcement des liens économiques entre l’Allemagne et l’Algérie se traduise aussi par une influence positive du gouvernement allemand sur le respect des droits de l’homme et sur ceux du peuple Kabyle ».
   Lyazid Abid, chargé de la communication au GPK, réagissait ainsi dans une lettre adressée à Angela Merkel à l’occasion de la visite du président Bouteflika à Berlin et dont Kabylienews a reçu une copie du document.
    On ignore si cette lettre, diffusée dans quatre langues (anglais, kabyle, français et allemand), dans la newsletter, a été envoyée à la chancelière allemande ou diffusée seulement sur internet, le site du GPK et autres apparentés.(BMS – Brèves de décembre 2010

Algérie-Kabylie-histoire: Cheurfa n’Bahloul se souvient du combattant  »de terrain » de la révolution algérienne: Belkacem Si l’Hanafi dit  »Si L’Habachi » - 11 décembre 2010 - Ils étaient nombreux les moudjahidine et autres citoyens à se rendre samedi au village cheurfa_nbahloul_reportage375Cheurfa n’Bahloul, de la commune d’Azazga (Wilaya de Tizi-ouzou) pour prendre part à un hommage rendu au combattant de la révolution algérienne: Belkacem Si l’Hanafi dit  »Si L’Habachi » à Cheurfa n’Bahloul.
     Le village s’était organisé en conséquence et une jeunesse febrile accueillait les visiteurs dans l’ordre pour les diriger vers la Zaouia n’Cheurfa n’Bahloul où eut lieu cet hommage marqué par  une cérémonie de recueillement avec dépôt de gerbes de fleurs sur la tombe du moudjahid décédé en 1972.  S’ensuit une multitude de témoignages sur cet homme de terrain qui affrontait les armes à la main les forces coloniales et les ennemis de la révolution.
    C’est la première fois que pareil hommage est rendu à Si l’Hanafi dont le nom de guerre est l’Habachi. Né en 1928 pour s’engager très jeune et dès 1945 dans le mouvement national, il se distinguera pendant la lutte armée comme un homme de terrain en prenant part ou en dirigeant des attaques. Il était très apprécié par le chef de la Wilaya trois historique, le colonel Mohand Oulhadj, dont il était alors très proche. Il a été blessé grièvement en 1960 lors de l’attaque de la ferme Pruvost de Oued Aissi dont il gardera des séquelles après avoir été brûlé. Il est décédé en 1972 mais continue à marquer le souvenir de ses compagnons d’armes encore vivants. Kabylie News vous offre deux vidéos ainsi qu’un ensemble de photos de l’événement
.(BMS – Lire et commenter – Vidéos et photos)

Ihitoussène-décès: Décès de Hadj Arezki At Bachirt, 89 ans – 11 décembre 2010 – Hadj Arezki At  Bachir (Bachi Hadj Arezki) a tiré sa révérence, jeudi 09/12/2010 hadj_arezkià 19 heures, à l’âge de 89 ans. Ancien  forgeron, Dda El Hadj Arezki aura battu le fer pendant plus de 60 ans dans son atelier à Barika dans la wilaya de Batna. Comme tous les forgerons du village, Dda l’Hadj n’a pas failli à son devoir en contribuant financièrement et régulièrement pour la cause nationale et cela jusqu’à l’indépendance, en 1962.
    Il n’est pas aisé pour un homme de pratiquer le métier de forgeron pendant des années sans que ce dernier (Le métier) ne laisse des répercussions sur la santé de l’individu. Battre le fer, seuls, les Ahitos peuvent le faire par la grâce de Dieu et du Saint Sidi Mhand El Hadj, l’ancêtre des forgerons d’Ihitoussène. Depuis un peu plus de 20 ans, Dda L’hadj a quitté Barika, mais la forge y est toujours, pour s’installer au village, loin des  bruits de l’enclume.  Mais pour Dda L’Hadj, le grand  vide s’est créé après le décès de Nna Hadja Zouina At Belkacem, son épouse, paix à son âme, quelque temps seulement après leur pèlerinage aux lieux saints de l’islam.Homme très réservé, simple, jouissant d’une grande modestie et d’une gentillesse inégalable, Dda L’Hadj va grandement nous manquer et sa place à la mosquée comme à la Djemaa de Taghaza sera difficile à combler
.(Kaci Lamel – Lire la suite avec message de condoléances)

Algérie – Société: Une histoire…  -  10 décembre 2010 - Après 21 ans de mariage, j’ai commencé à trouver une nouvelle lueur d’amour. Je commençais en effet à sortir avec une_caricature_lounisune femme autre que ma femme et c’était l’idée de mon épouse qui m’a dit un jour : «Je sais très bien combien tu l’aimes ! »
      La femme avec laquelle mon épouse voulait que je sorte, était ma mère qui est veuve depuis 19 ans, mais à cause des activités de la vie courante, mes trois enfants et d’autres responsabilité s, je ne lui rendais visite que rarement. Un jour, je l’ai appelée et je l’ai invitée à dîner. Elle m’a demandé : «tu vas bien ?»… Elle n’était pas habituée à recevoir des appels de ma part à cette heure-ci. Elle s’est inquiétée mais je l’ai rassurée : « Oui je vais très très bien, mais je voulais juste passer un moment avec toi maman ».. « Nous deux, seuls ? » demanda-t-elle ; elle resta songeuse »
     Jeudi, après le travail, je suis passé chez elle pour la prendre. J’avais un peu le trac.  En arrivant chez elle, je l’ai trouvée aussi perturbée. Elle m’attendait devant la porte dans une belle tenue ! Il semble que c’était la dernière robe que mon père lui avait achetée avant sa mort. Avec un sourire angélique, maman me dit :
     «J’ai dit à tout le monde qu’aujourd’hui je vais sortir avec mon fils. Ils sont tous contents et ils attendent impatiemment ce que je vais leur raconter à mon retour.»
    Nous sommes allés à un restaurant exceptionnel, calme et magnifique. Ma mère tenait mon bras, comme si elle était La Première Dame.
    Nous étions assis, j’ai commencé à lire le menu car elle ne pouvait lire que l’écriture large. Tandis que je lisais, elle me contemplait avec un large sourire sur ses lèvres ridées… Elle m’a dit : «C’était moi qui te faisais la lecture quand tu étais petit »
.(Soumise par Djamal Lounis – Lire la suite et commenter)

Algérie-Kabylie-Justice: Le GPK et le MAK veulent peser sur la justice dans l’affaire des chrétiens de Larbaa n’Ath Irathen - 10 décembre 2010 – Le Gouvernement Provisoire Kabyle (l’Anavad) et le Mouvement pour l’Autonomie de la uneferhataoutKabylie (MAK) veulent peser sur la justice qui devrait juger le 12 décembre l’affaire des chrétiens de Larbaa Nath Irathen poursuivis pour avoir constitué, selon la presse, un lieu d’exercice d’un culte illégal.
    Des newsletter reçues à Kabylie News, indiquent que le MAK, qui  »exprime son soutien plein et entier » aux concitoyens de Larvâa n At Iraten ‘dont le droit à l’exercice de leur foi doit être libre et inaliénable », affirme que cette affaire, qui intervient après celles des non-jeûneurs d’Asqif (Ain Lhemmam, ex Michelet) et d’Ighzer Amokrane, est   »cabale politico-judiciaire » et  » appelle les citoyens à venir nombreux au sit-in de soutien ce dimanche 12 décembre 2010 devant le tribunal de Larvâa n At Iraten ».
    Le GPK parle pour sa part d » inquisition scandaleuse » et rappelle que le  »respect de la liberté de culte est une valeur intrinsèque de l’identité kabyle ». “Cet esprit d’ouverture constitue l’originalité de notre peuple par rapport à un environnement hostile à toute forme de libertés de croyance et à la diversité culturelle », ajoute dans un communiqué signé Lyazid Abid, qui appelle à être nombreux à venir soutenir également les mis en cause.
bentahacaricaturegpk300    Rappelons que l’ouverture d’une salle de prière y compris pour les musulmans ou d’une mosquée est soumise par la réglementation à une autorisation préalable. Il aurait suffi peut-être que l’administration appelle les mis en cause à régulariser leur situation sans aller jusqu’à les poursuivre en justice à moins qu’elle l’ait fait et que ceux-ci n’ont pas réagi dans ce sens.Le procès devraitr révéler tout cela.(BMS – Lire et commenter)

Algérie-culture-télévision: Le comédien Idir hôte de Bouzeguene - 10 décembre 2010 - Qui ne se souvient pas du sit-com AxamNda Meziane diffusé sur la chaîne de télévision TVA 4 durant le ramadhan 2010? Parmi les acteurs, presque tous idir_acteur270des anciens au talent indiscutable à l’image de Razika Ferhane que je salue au passage pour avoir eu l’occasion de travailler avec elle dans une production artistique avec Karim Sadi à Bejaïa, il en est un qui a retenu l’attention du public.
    Il s’agit de Rabah Ayouni, Idir dans le feuilleton, qui a brillamment campé le rôle d’un personnage espiègle aux petites phrases qui font la transition avec la trame du sit-com. Outre ses qualités de comédien, le sympathique Rabah qui nous apprendra qu’il est passé dans la production, possède aussi des qualités de cœur et d’humaniste dont je voudrais personnellement témoigner ici pour avoir eu l’occasion de le vérifier il y a un mois et demi.
Retenu à Tizi-Ouzou dans la soirée du 24 octobre dernier après le match JSK-ASO que j’ai eu l’honneur de couvrir pour le compte du quotidien le Soir d’Algérie, match  qui s’est terminé à 18h  en  plus  de 1 heure consacrée au compte-rendu, j’eus la désagréable surprise de vivre l’angoisse de l’absence de transport en ces soirées courtes automnales.
Faire du stop à des personnes étrangères eu égard au manque de transport régulier en ces périodes d’insécurité n’est pas chose aisée.Des dizaines de voitures pour ne pas dire des centaines sont passées en trombe sans un regard aux anxieux auto-stoppeurs debout sur le trottoir. Quand soudain une voiture s’arrêta à mon niveau  sans que j’ esquisse le moindre geste. La vitre s’ouvra et une sympathique voix me demanda gentiment  si c’est à Ouacifs que je me  rendais
.(Hammoum Salem – Lire la suite et commenter) 

Quiproquo BMS: Obama ne serait-il en définitive qu’untrois-quart de président?- 10 décembre 2010 -La question mérite vraiment qu’elle soit posée. Barack Obama, ne serait-il en vi_vaches1définitive qu’un trois-quart de président, devant les multitudes marches-arrières qu’il a effectuées dans l’exécution de ses promesses de campagne qui ont fait la force de son élection?
bms_2010obama_230    En moins de 24 heures, il a reculé cette semaine sur la question des cadeaux fiscaux aux riches et sur celle de la Palestinine en admettant désormais le point de vue israélien de poursuivre la colonisation des minces territoires occupés qui restent à romettre à Mahmoud Abbas.
    Il ne faut pas oublier également qu’il a reculé sur la question de la prison sans nom et des prisonniers sans statut de Guantanémo. Deux années après son investiture la prison qui jette le doute sur tous les principes de droit et de justice qui font rêver les peuples et qui sont prônés par la constitution américaine, est toujours là avec, certes, moins de prisonniers mais avec beaucoup d’interrogations.
    Barack Obama gouverne-t-il alors l’Amérique, où existe -il à la … Maison Blanche , comme il est admis qu’il en existe ailleurs, un cabinet noir pour lui dicter ses quatre volontés sans la satisfaction desquelles il n’a qu’à rentrer chez lui?(BMS – Lire et commenter )

Algérie- Kabylie- Justice- Football: Le Wali et Hannachi à la prison de Tizi-ouzou pour … discuter, entre autres, … football avec les détenus 9 décembre 2010 -  Le Wali de Tizi-ouzou, Abdelkader Bouazghi et Mohand Cherif Hannachi, le président wali_hannachidémissionnaire de la jeunesse sportive de Kabylie (JSK), se sont rendus en compagnie d’autres responsables locaux notamment de la justice (Cour de Tizi-ouzou) à la prison du chef lieu de Wilaya, dit centre de rééducation, dans le jargon administratif officiel, pour entre autres… discuter football avec les détenus.
     »Cette visite rentre dans le cadre d’une série d’activités organisées au niveau du dit établissement à l’effet de rapprocher davantage les détenus du monde extérieur et par la même les garder en contact avec la société », a indiqué une source officielle de la Wilaya de Tizi-ouzou qui a fait état d’une une rencontre sportive  »ayant opposé les anciens joueurs de la JSK à une équipe composée de jeunes détenus » suivie d’une remise de cadeaux aux participants
     »En marge de la visite, monsieur le Wali et toute la délégation qui l’a accompagné ont eu à visiter les structures relevant de l’établissement mais aussi rencontré les jeunes exerçants en ce moment différents activités manuelles », a -t-on ajouté de source officielle. Le Wali a encouragé des jeunes détenus à s’attacher aux activités qu’ils font en prison qu’ils peuvent reproduire une fois sortis en vue de leur réinsertion dans la société, selon la même source. (BMS – Brèves de décembre 2010)

Algérie – Droits de l’homme – presse: Première journée d’une formation au profit des journalistes à la MDHC-TO pour la région de Tizi-ouzou - 9 décembre 2010 - Des journalistes correspondants locaux du Le Courrier d’Algérie, Algérie News, Liberté, El Watan, Le temps d’Algérie et Kabylie.com, ont pris part MDHC_pressemercredi à une première journée d’une formation aux droits humains initiée par  la Maison des Droits de l’Homme et du Citoyen de Tizi Ouzou (MDHC-TO), indique un courriel de cette dernière reçu à Kabylie News. Cette première journée a été animée par M .BOUMGHAR, Professeur de Droit Public, et a porté sur le thème des  »droits de l’homme en Algérie, l’aspect juridique et pratique. »
    Selon le programme de cette activité, reçu précédemment par courriel à Kabylie News, il sera question pour la seconde journée de jeudi des thèmes suivants:  »droits de l’homme dans la Constitution de 1996 »,  »Les engagements internationaux conventionnels »,  »Les différents domaines dans lesquels ont été conclues des conventions internationales de protection des droits de l’homme »,  »Aperçu de certaines notions liées au contrôle international de certaines de ces conventions avec des exemples relatifs à l’Algérie: rapports périodiques, rapports alternatifs, réserves, observations finales, constatations, observations générales » et  » . Valeur des engagements internationaux conventionnels ratifiés par l’Algérie en droit interne (avec la confrontation de la pratique au droit) ».
    Les participants se pencheront ensuite sur un  »Aperçu sur la Commission Nationale Consultative de Promotion et de Protection des Droits de l’Homme » et  »Les droits de l’homme entre droit et pratique: exemples concrets ». Il sera question de l’état d’urgence, la ‘Charte dite sur la paix et la réconciliation nationale », la liberté d’association et la liberté syndicale..(BMS – Lire le fil info MDHC)  

Kabylie-APW-culture: L’APW de Tizi-ouzou revient à la charge contre le directeur de la culture Ould Ali El Hadi – 8 décembre 2010 - L’assemblée populaire de la Wilaya de Tizi-ouzou, dirigée par le rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD, majorité bellabes_apwtorelative) semble revenir à la charge contre le directeur de Wilaya de la culture, Ould Ali El Hadi, également directeur de la Maison de la culture Mouloud Mammeri, que le Wali Abdelkader BOUAZGHI a qualifié quelques jours après son installation, lors d’un récent mouvement des préfets, de meilleur directeur au niveau national.
Mahfoudh Bellabes, qui préside l’APW, est revenu à la charge contre Ould Ali El Hadi, un ancien du RCD, pour s’intéresser à sa gestion et notamment le budget annoncé de 38 milliards de centimes consacré à la rénovation du théâtre régional de Tizi-ouzou qualifié de  »faramineux ».
Pour Mahfoudh Bellabes, qui s’exprimait dans une déclaration préliminaire au cours d’une conférence de presse animée mercredi à Tizi-ouzou,  »la rénovation du théâtre Kateb Yacine, effectuée dans des conditions plus que douteuses, a coûté des sommes qui ont dépassé, et de beaucoup, sa réalisation ». Il annonce par conséquent des enquêtes de l’assemblée élue sur ce secteur à qui il reproche également d’avoir payé un cachet de 3 milliards de centimes à  »un chanteur proche du pouvoir », en allusion certainement au chanteur oranais du raï, Khaled, et sur d’autres, comme il promet d’informer les citoyens sur  »les démissions, les complicité et autres malversation qui déstructurent » la Wilaya. Il annonce des séances ouvertes au public pour rendre compte des résultats des enquêtes et autres audits que devrait effectuer l’APW.
(BMS – Lire et commenter)

Kabylie – Poésie : Une heure d’une belle poésie kabyle et authentique de Amar Tafat enfin enregistrée sur CD - 8 décembre 2010 - Amar Tafat vient d’enregistrer amar_tafat_poete2010un CD d’une heure de sa belle poésie authentique kabyle accompagnée par une musique douce et la voix claire et facile à saisir du poète de Tazelmat (Izarazen, commune de Timizar Sidi Mansour, Tizi-ouzou, Kabylie).
Amar Tafat, qui est connu pour son travail journalistique en tamazight, pour son militantisme en droits de l’homme, son enseignement en tamazight et  »poète avant tout », précise que l’ensemble de la poésie diffusée dans ce CD date des années 80 à ce jour. Il tient à remercier Bouzid Uhemu, du studio nouvelle ville (cité Salah Louanchi, 600 logements) qui lui a permis d’enregistrer son produit.
La poésie de Amar Tafat ne peut que plaire au public kabyle tant elle est juste, belle et claire. Elle est déclamée par le poète lui-même avec une voix limpide facilitant à celui qui l’écoute de la comprendre. Kabylie News vous propose un extrait de cette poésie, composée en vidéo artisanale, dans la perspective de vous diffuser tout le contenu du CD à la demande du poète
.(BMS – avec vidéo sur Youtube)

Kabylie – théâtre- Culture: Hommage à Mohand Ouyahia le 7 décembre à la Maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou – 7 décembre 2010 - mai_13_mohia_uneUn hommage devrait être rendu à Mohand Ouyahia, dit Mohia, mardi 7 décembre à la Maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, dans le cadre d’un salon du livre en hommage à Rachid Mimouni.
    Un dépôt de gerbe de fleurs et un recueillement sur la tombe de Mohia à Ait Erbah, dans la commune d’Iboudrarene, daïra de Beni Yenni, est attendu en milieu de matinée, indique le lhabachi230bisprogramme officiel de l’événement, placé sous le haut patronage de la ministre de la culture et sous l’égide du Wali de Tizi-ouzou.
    Une pièce théâtrale intitulée « SI NISTRI » de Mohia, interprétée par le Théâtre Régional Kateb Yacine de Tizi-Ouzou, est attendue vers 14 heures, précise le programme de l’événement, organisé par la direction de la culture avec  »le comité des activités culturelles et artistiques de la Wilaya de Tizi-ouzou », un nouveau venu visiblement sur la scène culturelle locale.(BMS – Brèves de décembre 2010)

Azazga-Education: Massinissa, un élève hors pair - 7 décembre 2010 - Massinissa Benneouala, est un élève de la classe de première massinissa_cheurfa210année moyenne au CEM Adnane d’Azazga. Agé seulement de 11 ans, Massinissa travaille comme un adulte.
Très attentif aux cours dispensés par tous ses professeurs, il cherche toujours à comprendre et à demander, parfois, des éclaircissements sur telle ou telle question. Lors des applications, le petit Massinissa travaille comme un « ange » souvent sans mode d’emploi. Avant même que les autres élèves n’aient commencé à rédiger les réponses, Massinissa  a déjà fini et le voila déposant son cahier devant son  professeur pour la correction.
Massinissa montre de réelles capacités pour réussir vite et bien. Plus que l’école, Massinissa sait tout du sport, du réchauffement climatique, de Barack Obama…etc. Gageons qu’il sera bien pris en charge aussi bien à l’école qu’à la maison. Nous sommes confiants. Bravo, Massinissa et bonne continuation
.(Kamel KACI – Lire)

Algérie-Kabylie-Mak:  Le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie annonce un  »renouvellement » de structures et une  »expansion par l’installation de nouvelles » - 7 décembre 2010- Le Mouvement pour l’autonomie mak_logo210_nov2010de la Kabylie (Mak, organisation non agréée par l’administration mais tolérée) a annoncé un  »renouvellement » de structures et une  »expansion par l’installation de nouvelles », selon une Newletter reçue lundi à Kabylie News.
    Le MAK, qui a donné naissance au Gouvernement provisoire kabyle en France (GPK, présidé par Ferhat Mehenni), fait état en premier lieu d’un renouvellement  du Conseil universitaire de Bejaia (VGAYET), effectué le 10 novembre et  présidé désormais par Redouane Abid avec l’assistance de Fawzi Ouadfel comme secrétaire général et Tahar Amichi, qui a des démêlés avec la justice actuellement,  au poste de Chargé de l’organique. Le 12 novembre 2010 a eu lieu le renouvellement du Conseil régional de Béjaia pour être présidé par Salah Chemlal alors que le 13 novembre 2010 Ahcene Medrouk a été installé à la tête du Conseil régional de Tizi-ouzou (TIZI WEZZU). Il sera secondé par deux Vice-présidents: Karim Rahmane et Ahcene Cherifi.
bentaha_hadjar_dec2010   La newsletter fait état enfin de l’installation le 4 décembre de la section de Tala UDEKWAR (SETIF). Elle est présidée par Salim Djouadi, selon la newsletter datée du 6 décembre.(BMS – Brèves de décembre 2010)

Azazga-habitat: Un bâtiment menacé par un  glissement de terrain à Cheurfa - 7 décembre 2010 - Un glissement de terrain s’est déclaré au contrebas d’un HLM faisant partie d’une cité à forte concentration, réalisée à Azazga.
Le glissement est très instable est menace au moins une douzaine de familles qui ne comprennent pas la passivité des responsables à tous les niveaux. Le glissement, lui, n’attend pas.
Chaque heure, des masses énormes de terre se déplacent vers le bas du talus. Le regard des passants apparaît inquiétant face au danger qui guette les familles locataires
.(Kamel KACI – Brèves de décembre 2010)

Algérie- Droit de l’homme: Le professeur BOUMGHAR anime deux journées de formation mercredi et jeudi à la MDHC de Tizi-ouzou - 7 décembre 2010 - Le professeur de Drot public BOUMGHAR anime deux journées de formation mercredi et laddhlogohzjeudi à la Maison des Droits de l’Homme et du Citoyen de Tizi Ouzou (MDHC-TO) ayantr pour thème  »Les droits de l’homme en Algérie: aspects juridiques et pratiques, indique un programme de cette activité reçu par coiurriel à Kabylie News.
    Il est question des  »droits de l’homme dans la Constitution de 1996 »,  »Les engagements internationaux conventionnels »,  »Les différents domaines dans lesquels ont été conclues des conventions internationales de protection des droits de l’homme »,  »Aperçu de certaines notions liées au contrôle international de certaines de ces conventions avec des exemples relatifs à l’Algérie: rapports périodiques, rapports alternatifs, réserves, observations finales, constatations, observations générales » et  » . Valeur des engagements internationaux conventionnels ratifiés par l’Algérie en droit interne (avec la confrontation de la pratique au droit) ».
bentaha_qatar230    Les participants se pencheront ensuite sur un  »Aperçu sur la Commission Nationale Consultative de Promotion et de Protection des Droits de l’Homme » et  »Les droits de l’homme entre droit et pratique: exemples concrets ». Il sera question de l’état d’urgence, la ‘Charte dite sur la paix et la réconciliation nationale », la liberté d’association et la liberté syndicale.(BMS – Lire le fil info MDHC)

Algérie- Hadj – Pèlerinage : Un pèlerin conseille:  »il serait plus avisé aux enfants d’envoyer leurs parents en pèlerinage que si ceux-ci sont bien aguerris physiquement et saisissent bien le sens de ce pilier – événement de l’islam – 5 décembre 2010 – Hadj Nordine (Belkacemi), pèlerin de retour dans la nuit de samedi à dimanche de la Mecque donne ce conseil-bilan aux croyants:  »il serait plus hadj_nordineavisé aux enfants d’envoyer leurs parents dépassant les 60 ans en pèlerinage aux lieux Saints de l’Islam que si ceux-ci sont bien aguerris physiquement et surtout saisissent bien le sens de ce pilier (fardh) et événement de l’islam, sinon de ne pas le faire.
Hadj Nordine (Belkacemi) dit avoir observé des situations qui révèlent une méconnaissance criarde du sens du pèlerinage puisque certaines personnes, qui vivent visiblement dans l’opulence et gâtées par leurs familles, n’arrivent pas à supporter les difficultés sur place et se mettent à protester contre tous et contre tout.
“Il est vrai que le pèlerinage devient de plus en plus difficile avec le nombre record de fidèles admis au pèlerinage”, a reconnu Hadj Nordine pour qui ceci n’est pas sans conséquence sur les personnes fragiles et principalement les vieux. Il a cité à Kabylie News l’exemple d’un pèlerin de 60 ans qui est décédé à Mina visiblement d’épuisement pendant le déroulement du Hadj (cinq jours). Nous reviendrons sur tout le sujet tout prochainement.
(BMS  – Lire et commenter)

Algérie- Hadj – Pèlerinage: Arrivée dans d’éprouvantes conditions pour les pèlerins et leurs familles à l’aéroport d’Alger – 5 décembre 2010 - Le retour des pèlerins (hadjadj – Hadj) dans la nuit de samedi à dimanche a été marquée par des conditions très éprouvantes pour eux et pour leurs familles qui les attendaient en grand hadj2010_arrivee375nombre devant l’aérogare des vols spéciaux de l’aéroport d’Alger, a-t-on observé.
Arrivés à minuit et trente minutes, les premiers pèlerins d’un des vols venant de Djedda, qui a effectué jusqu’à Alger le trajet en six heures, sont sortis de l’aérogare vers 2 heures du matin sous un froid glacial et dans un déferlement de familles tenues à distance sous une grande tente ouverte au vent ou dans un parking de véhicules, sauf pour des dizaines, voire des centaines de privilégiés, qui, dans une scandaleuse image montraient combien une forme de discrimination de masse peut se pratiquer désormais ouvertement et sans honte pour ceux qui en profitent et ceux qui la tolèrent en ce lieu symbolique du pays. Les privilégiés ont constitué un groupe si important que c’est un autre lieu d’attente qui a été improvisé sans compter un autre groupe plus privilégié encore qui a pu accéder à l’aérogare.

    La tente dans laquelle attendaient les familles algériennes  »normales » était dépourvue de toute commodité sinon quelques revendeurs de bonbons et autres chips alors que des vieux et des vieilles attendaient debout des heures durant en l’absence de bancs publics pour s’asseoir.  
   Un enfant grelottant de froid devant son père est cette autre image de l’irresponsabilité que ne ressentent pas visiblement nombre de personnes qui ramènent dans une nuit glaciale leurs familles y compris des bébés à l’aéroport. Il s’agit d’un signe que le pèlerinage se folklorise alors qu’il s’agit d’un pilier de la religion qui doit s’effectuer en l’absence de ce genre de brouhaha observé à l’aéroport.(BMS – Lire et commenter)

Algérie-Kabylie-histoire: Le village Cheurfa n’Bahloul se prépare à rendre hommage au valeureux combattant de la révolution algérienne: Belkacem Si l’Hanafi dit  »Si L’Habachi » - 3 décembre 2010 – Le village Cheurfa n’Bahloul se si_hanafi_habachi375prépare à organiser le 11 décembre un hommage au valeureux combattant de la révolution algérienne: Belkacem Si l’Hanafi dit  »Si l’Habachi », décédé en 1972 et enterré dans ce village situé à une quarantaine de kilomètres au nord-est de Tizi-ouzou.
Il est question d’une cérémonie de recueillement et pose de gerbe de fleurs sur sa tombe suivi de témoignages de frères compagnons d’armes et de la visite d’une exposition photo ayant trait à la guerre de libération nationale, indique une invitation des organisateurs que sont le comité du village et l’ONM.
Si l’Hanafi dont le nom de guerre est l’Habachi, est né en 1928 pour s’engager très jeune et dès 1945 dans le mouvement national. Pendant la révolution il se distinguera par son intelligence et son efficacité sur le terrain qui lui permirent de gravir les échelons de la responsabilités pour être promu lieutenant de l’armée de libération national. Il était très apprécié par le chef de la Wilaya trois historique, le colonel Mohand Oulhadj, dont il est très proche. Il a été blessé grièvement en 1960 lors de l’attaque de la ferme Pruvost de Oued Aissi et il se distingua par des actions psychologiques et par sa participation à des exploits militaires pendant l’opération jumelles, rappelle une courte biographie de son parcours diffusée à quelques jours de l’événement
.(BMS – Lire et commenter 

Algérie-religion-Traditions: Vers une Kabylie animée avec deux fêtes religieuses musulmanes en perspective: Le 7 décembre (1er Moharem) et le 16 décembre (Aachoura – Thaâchourt) - 3 décembre 2010 – La région algérienne de Kabylie devrait être fort animée dans les prochaines semaines avec deux fêtes religieuses musulmanes en perspective, notamment celle de Thaâachourt ou waada_couscousAachoura, lakhdarsennanedec2010230qui devrait intervenir le jeudi 16 décembre. Ces deux fêtes seront suivies par celles de Noël et du nouvel an, que certains célèbrent par mimétisme (bûches en chocolat et boissons alcoolisées) car ne connaissant par leur sens religieux ou même leurs origines.
    Dix jours avant Thaâachourt, les musulmans vont célébrer mardi 7 décembre le nouvel an 1432 de l’Hégire. Le calendrier hégérien a été lié au déplacement des musulmans avec le prophète Mohamed (SAW) à Médine. La calendrier de l’hégire comprend 12 mois de 29 à 30 jours que sont Moharem, Safar, Rabiaa el awal, Rabiaa ethani, Djoumada alaouel, Djoumada Ethani, Radjab, Chabane, Ramdane, Chawal, Dhou elQiaada, Dou El Hidja.
    C’est lors de Thaâachourt que la Kabylie festoie le plus. C’est l’occasion pour les villages de faire le point de leur solidarité avec ceux qui y vivent  et ceux qui n’y résident pas mais qui viennent en cette occasion se recueillir sur les tombes des disparus et retrouver le parfum du village. Certains villages organisent parfois des sacrifices de boeufs sous la forme dite de Lawziâa (partage). Mais pour le moment, aucune annonce de ce genre n’est signalée.
    A l’occasion de aachoura, les musulmans s’acquittent également de la Zakat. Il s’agit du troisième pilier de l’Islam. Toute personne ayant thésaurisé au bout d’une année plus de 335.750,00 DA doit offrir pour chaque somme pareille 2,5% de sa valeur (8393.75) aux pauvres , suivant un communiqué du ministère algérien des affaires religieuses. Il ne s’agit pas de l’aumône comme le confondent certains. Il s’agit d’un pilier destiné à purifier les biens. Kabylie News entend bien vous faire une couverture de l’événement..(BMS)  

Algérie-histoire: Moments forts émouvants à la commémoration du 38ème anniversaire du décès du colonel Mohand oulhadj à Bouzeguene – 2 décembre 2010 -La commémoration du 38ème anniversaire du décès du colonel Mohand oulhadj à Bouzeguene, à l’initiative de la coordination locale des enfants de chouhadas (Cnec), a été marquée jeudi par des moments forts émouvants et la présence d’une foule nombreuse parmi laquelle figurent Khaled Bounedjma, le chef de la daira de Bouzeguene, Messaoud Boulaaras, les maires d’Ath Zikki, d’Idjeur et d’Illoula, des moudjahidine et des moudjahidate (anciens combattants et combattantes) ainsi que enfants de chouhadas et des citoyens. 
oulhadj360_cnec2    Après une cérémonie de dépôt de gerbes de fleurs devant la tombe du chef de la wilaya 3 historique et celles de membres de sa famille, dont sa femme décédée deux jours seulement avant la proclamation de l’indépendance, des suites des souffrances endurées tout au long de la guerre de libération, l’assistance s’est rendue à la salle de conférence du complexe culturel inachevé qui porte son nom au village Ath Ouizguane.
   Sur place, il a été question de témoignages et d’interventions des présents devant une assistance fort attentive entrecoupée de youyous de femmes. Parmi les interventions qui ont focalisé davantage l’intérêt figure celle de M. Akli Mohand Said, le fils du colonel Mohand Oulhadj, qui a surpris son monde en déclamant un long poème en kabyle (Enregistrement sonore), qui décrivait les souffrances de la guerre mais aussi ses héros et les espérances qui animaient la population et les combattants. 
    Hadj El Mahfoud, ancien maire de Bouzeguene et moudjahid connu, est intervenu (Enregistrement sonore) pour sa part pour témoigner d’une recommandation particulière sur laquelle a insisté Mohand Oulhadj, en lui disant que les moudjahidine ont désormais la mission difficile de combattre l’ignorance. Hadj El Mahfoud a fait remarquer à l’assistance qu’en 130 ans de colonisation, la France a construit deux classes à Bouzeguene, alors que l’Algérie indépendante a construit des écoles dans tous les villages et des collèges et des lycées dans toutes les communes.(BMS - Lire la suite avec reportage photos et vidéos)   

Kabylie-chant: Mohand Ahitos estime qu’il n’y a presque plus de place pour la chanson kabyle à thèmes – 1er décembre 2010 – Le chanteur AHITOS ou Mohand Ahitos (du village Ihitoussene, Bouzeguene, Kabylie) estime qu’il n’y a presque ahitousplus de place à la chanson kabyle à thèmes, celle qui éduque et qui éclaire les gens, parce que écrasée par les conditions imposées par l’environnement et celles de l’édition.
    “Un nouveau rythme est né. On ne peut pas le suivre. Jadis on faisait des chansons pour éduquer. De nos jours, ce genre de chansons éducatives n’ont plus cours. Les gens ne s’y intéressent pas. Il faut désormais que ça danse, que ça secoue… On n’est pas capable de faire ça. Nous restons attachés au bon texte et chacune de nos chansons doit avoir un sens », a-t-il dit.
    »Ceci dit, je continue à travailler. J’ai déjà une grande caisse (assandoq) pleine. Mais je vois qu’on se fatigue seulement parce qu’on nous oblige à payer là où on passe pour publier », a ajouté Ahitos qui devait passer dans la soirée de mercredi sur la chaîne berbère télévision en France, BRTV.
    La chanson kabyle qui a été démocratisée avec l’avènement des Ait Menguellet and co semble se perdre avec une sorte de professionnalisation débridée qui la frappe. Il suffisait jadis d’une guitare sèche et d’une derbouka pour composer des chansons et gagner en popularité. C’était la génération des chansons simples mais au texte kabyle qui avait de la saveur. D’autres les appelaient les chansonnettes mais elles faisaient mouche parmi le public qui les apprenaient et les fredonnaient. De nos jours est né la chanson avec des chorégraphies compliquées, des sonorités parfois étranges et du français dans le texte, si ce n’est de l’irlandais (Idir) ou encore du portugais (Kheloui Louenes)(BMS – Lire avec la vidéo)

infos

Janvier2011_05_moudjahidAziri740

Janvier2011_05_athzikki740maireBMS 

notabene

Proverbes kabyles circonstanciés par BMS

 »Kabylienews ou ma façon de ne pas être un trois quarts de journaliste’‘ (Belkacemi Mohand said)

fev2010comments1

gif740bouzeguene3

Le poète a dit:   »N’abusez pas de votre pouvoirA tout abus succède le regret
Vos yeux fermés la victime reste éveillée - priant Dieu qui ne s’Assoupit jamais ».

Email BMS – kabylienews@yahoo.fr – Mobile BMS : 0772.13.88.88

Kabylie news- journalisme: Je pense que … : Le journaliste doit se placer toujours du côté du faible, des gens qui souffrent, et de ceux qui cherchent le progrès, la liberté et la vérité…. Dès qu’il s’éloigne de ce cadre, il prend le risque de perdre le sens réel de son métier pour devenir le serviteur des puissants et le complices de leurs abus.
- Il faut toujours se méfier des gens qui ont le pouvoir, quel que soit sa nature. Leur humanité est souvent douteuse et trompeuse, car elle n’est en définitive qu’un moyen de se prémunir contre de mauvaises surprises. C’est un simple investissement pour des moments éventuellement difficiles, des dés avancés pour toujours garder son pouvoir… Ce sont des attitudes vides de toute sincérité. 
- Un voleur est le plus traumatisé des criminels. Même s’il venait à faire du bien, il prend toutes les précautions nécessaires pour le faire en cachette. C’est son habitude de ne pas prendre le risque de se faire attraper.
 - Quand on dit  »non » on est certain qu’on est du côté soit de la nuit soit de celui du jour, de la question posée. Une chose est certaine, avec le non on est sûre de permettre une meilleure visibilité des choses et une honnêteté dans la démarche. Avec le oui, cela doit être compliqué.N’essayez pas trop…
- La seule richesse que procure le métier de journaliste est le grand sentiment d’avoir servi les autres en étant objectif et juste. Bien entendu le journaliste comme tout le monde peut avoir l’ambition de devenir riche et puissant, mais dans ce cas il doit quitter ce métier et investir dans les fruits et légumes ou autres chose. C’est plus sûr pour lui…
 - Un journaliste est comme le médecin, il défend les gens blessés dans leur droits. Là réside toute l’humanité du métier sans laquelle son travail est inutile.
Le “Oui » ne pourra jamais avoir la grandeur du  »Non », malgré les pouvoirs qu’il procure à ceux qui en usent, souvent au détriment de leur honneur. Le non fait avancer les choses et le oui les retardent. Si j’ai raison c’est grâce à Dieu, si j’ai tort je Le prie de me Pardonner …(BMS)

Note d’information: De nouveaux sites empruntant le concept  »Kabylie News » ont vu le jour sur internet. Ils ont la particularité d’avoir une vision allant d’une extrême à une autre. L’un deux diffuse des vidéos de convertis à l’islam. Un autre, d’un village, utilise kabylienews pour racoler et au contraire du premier, il tombe à bras raccourci sur l’intégrisme. Nous n’avons rien à voir avec ces deux sites et autres pages créées sur internet qui ont la particularité de semer la confusion. Kabylie News sur kabylie.unblog.fr et kabylienews.voila.net gérés par BMS se démarquent de ces deux sites et appelle les visiteurs à faire la part des choses. Nos vidéos sont diffusées sur:

http://www.youtube.com/kabylienews1

http://www.dailymotion.com/kabylienews

fev2010comments1

 

Algérie-social: La politique de l’autruche ou le temps de la fuite en avant ? (Par Ahmed ROUADJIA) – 9 janvier 2011 –

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Algérie-social: La politique de l’autruche ou le temps de la fuite en avant ? (Par Ahmed ROUADJIA) - 9 janvier 2011 -  dans Accueil gif740bouzeguene

barrekab3 dans Accueil
barreblanc
Algérie-social: La politique de l’autruche ou le temps de la fuite en avant ? (Par Ahmed ROUADJIA) - 9 janvier 2011 – Où va notre pays ? Vers quelles zones de turbulences politiques dangereuses chemine-t-il à présent ?  Avec les émeutes urbaines quasi mai_19_rouadjiarécurrentes- spontanées ou provoquées ?- qui le secouent depuis quelques années ne risque-t-il pas de renouer avec les démons de la décennie noire dont les souvenirs douloureux hantent encore l’imaginaire populaire ? Les mécontentements et les révoltes qui sourdent de partout ne traduisent-ils pas d’immenses frustrations de larges pans de la société et ne reflètent-ils pas un signe évident d’un sentiment d’abandon et de déréliction générale de la population de la part de ses dirigeants qui semblent peu soucieux des cris de détresse d’un peuple dont ils prétendent être les représentants légitimes et l’incarnation vivante de ses intérêts ?
    Si la cherté de la vie, notamment  celle des denrées de première nécessité ( sucres, café, huiles…) n’est pas étrangère à la grogne générale qui s’est emparée  de larges couches démunies de la société algérienne, elle n’explique pas à elle seule les causes profondes du malaise social dont les signes les plus manifestes sont  la défiance du peuple envers le pouvoir d’Etat, ainsi que le peu de crédit que ce même peuple naguère hissé au rang d’un mythe, accorde à ses pseudo-représentants dont l’hypatrophie du moi et la manie des grandeurs qui se doublent  d’un mépris à peine voilé envers « la populace » ont achevé de supprimer chez eux les facultés de raisonnement, le sens de la responsabilité, de l’évaluation politique, et de l’ anticipation de l’avenir. Obnubilés par le pouvoir qu’ils détiennent, du prestige et des intérêts strictement matériels qu’ils en retirent, ces représentants autoproclamés du peuple se crispent sur leurs grasses prébendes et oublient jusqu’au souvenir ce pourquoi ils ont été « élus » ou désignés pour gérer les affaires de la nation.
    Quand la politique d’improvisation conjugue ses effets à l’autoritarisme
    Dire que Le pouvoir n’est pas en phase avec son peuple relève d’une lapalissade. Cela s’observe à tous les niveaux des instances politiques : l’exécutif comme les députés ne tournent pas seulement le dos au peuple, mais ils le méprisent et le tiennent sciemment à l’écart de toute consultation touchant aux grands enjeux de la société et de l’Etat. En fait, ils considèrent ce peuple comme quantité négligeable et méprisable, et c’est pourquoi ils ne lui accordent aucune  confiance ou once de crédit pour prendre part aux affaires de la nation et  de  l’Etat. La politique d’improvisation, l’exercice  d’un pouvoir  autoritaire et sans contrepoids, le culte inconsidéré de la force saisie comme mode unique de gestion politique ou « sécuritaire », le refus de l’écoute et de la délibération, la répulsion envers tout ce qui sort de biais, de la « ligne idoine » tracée et fixée une fois pour toute par l’Exécutif ou le grand chef de celui-ci, voilà qui constitue le trait caractéristique, presque immuable, de ce régime dont le caractère autant « atypique » que rigide constitue un obstacle majeur à toute réforme salutaire de la société civile et politique algériennes.
    Un pouvoir qui méprise l’intelligence,  qui  répugne au débat contradictoire, qui abjure le credo de l’esprit démocratique et qui se laisse guider par le culte quasi exclusif de ses instincts autoritaires sera évidemment voué tôt ou tard à  disparaître de la scène politique de l’histoire. Et déjà, les signes du dépérissement de notre régime politique s’affichent en filigrane à travers toutes nos institutions sclérosées, gangrenées soit par l’incompétence et la corruption, soit par l’indifférence ou le laisser-aller ou le  laisser-faire. Lorsque un régime ne sait pas dialoguer et s’adresser à ses administrés avec un langage lisible et audible, comme ces ministres et ces députés qui, dans les périodes de graves troubles politiques et sociaux, se  font  tragiquement silencieux ou muets, il finit inexorablement par laisser la voie ouverte à toutes les dérives dangereuses qui pourraient l’emporter par surprise, sans crier gare.
    Le point zéro de la communication politique
    L’aphasie dont font preuve en ce moment nos « hommes politiques »-ceux de l’Exécutif-, tout comme les députés grassement rémunérés sans rien faire d’autre que d’applaudir piteusement et frénétiquement, dans l’hémicycle de l’Assemblée, la gestion du gouvernement dont ils sont censés contrôler l’action en lui demandant des comptes, témoigne si besoin est, de cette grave carence en matière de communication politique et qui ne s’explique autrement que par l’incompétence, mais aussi  et surtout par ces réflexes conditionnés consistant à ne pas prendre ses responsabilités et à éviter soigneusement de ne pas se « mouiller les doigts » au risque d’attirer le courroux du Grand Chef. Depuis des mois, voire depuis des années, aucun ministre  ni aucun député, n’a osé faire entendre sa voix ou émettre une analyse critique sur les causes des émeutes urbaines, provoquées souvent par la flambée des prix ou par la crise aigue que vivent les milliers, voire les millions de citoyens sans abri. Que dénote ce silence étrange de nos dirigeants ? Mépris à l’égard du peuple ou incapacité de se faire entendre de lui ? La peur de rompre l’ « harmonieux consensus » gouvernemental, et le refus têtu de reconnaître que le gouvernement puisse se tromper « en politique », conduit  chacun à observer ce silence complice sur l’état lamentable de la nation…
    Aujourd’hui, et alors que bien des quartiers de nos villes sont saccagées par  des foules de jeunes gens désespérés, et que d’autres villes enflent de rumeurs de toutes sortes, nos dirigeants politiques qui ne  manquent pourtant pas de lourds moyens de communication, comme l’ENTV, n’ont pas essayé de venir nous expliquer sur le plateau le pourquoi et le comment de ces révoltes, ni quelle action ils comptent mener pour répondre aux besoins et aux attentes de ces populations qui se sentent abandonnées, laissées  en déshérence par l’Etat. Envoyer les policiers et les gendarmes pour contenir ces manifestations, ne suffit pas à ramener l’ordre et la sécurité publique durables. Les forces de sécurité ne devraient être sollicitées qu’en dernier ressort, et si seulement lorsque toutes les autres voies de recours ont été épuisées, et parmi celles-ci le dialogue, l’écoute et la concertation.
    L’éloge de la médiocrité placé au rang des vertus…officielles
    Or, nos dirigeants dont la communication politique ne semble pas être leur fort,  préfèrent se décharger sur les services de sécurité pour ramener l’ordre et le calme  dans nos villes troublées par des émeutiers frustrés par tant de manques et de besoins urgents à satisfaire. A défaut de savoir manier l’art de communiquer et de persuader eux-mêmes ces révoltés incompris, ces dirigeants politiques entichés pourtant de modernisme et de « progressisme » ne feraient-ils pas mieux de laisser accès libre à l’ENTV à ces élites intellectuelles non « organiques », à ces experts nationaux indépendants d’esprit que sont les universitaires, les juristes, les politologues,  les journalistes talentueux et Dieu sait qu’ils sont nombreux dans notre pays, et qui pourraient par leur savoir faire et dire éclairer les politiques et aider aux bonnes décisions de l’Etat. L’ENTV, comme dans ces cabinets ministériels investis par des fonctionnaires guindés, se trouve parasitée elle aussi par une foule de speaker et de pseudo-experts compassés, et si triés sur le volet qu’ils ne semblent posséder  d’autre compétence que cette incroyable  aptitude à pouvoir  sans vergogne célébrer les gestes et les paroles du Prince, et à faire l’éloge de la médiocrité intellectuelle et politique ambiantes. Fades, ternes et desséchés, parfois fort prétentieux, ces journalistes et ces experts agrées débitent à longueur des débats sur le plateau des propos déconnectés de la réalité du pays, de ses attentes et aspirations. Ils esquivent les problèmes réels auxquels sont confrontés les Algériens et les Algériennes et s’évertuent à enjoliver la réalité en donnant à voir et à lire une image lisse et douce, sans aspérités, d’un pays qui serait le plus heureux du monde où il ferait bon vivre… C’est ce mode de communication journalistique qui double et reproduit presque à l’identique le discours politique qui fait que notre ENTV sert d’un véritable repoussoir par rapport aux chaînes de télévisions étrangères captées en Algérie…Cela explique aussi que notre télévision est désertée par les téléspectateurs nationaux  au profit des chaînes satellitaires de l’Occident et du Moyen Orient.
    Comment faire aimer son pays quand la télévision abreuve ses téléspectateurs d’informations indigentes et leur donne une image fallacieuse de la réalité ? Comment peut-on prétendre à la crédibilité quand les programmes sont d’une qualité médiocre, et surtout fondés sur l’apologie ou le culte de Son Excellence le Président de la République, le Ministre, le Premier Ministre, et j’en passe ?
    Augmentations des salaires, suivies d’émeutes et de ras-le-bol : un paradoxe ?
    On a salué comme une conquête les récentes augmentations de salaires des enseignants de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la santé. Il faut ajouter aussi celles des députés et des militaires. Mais on a oublié ceux qui n’ont pas eu un centime d’augmentation et dont les maigres traitements sont continuellement érodées par l’enchérissement des produits de première nécessité : les petits fonctionnaires et employés, toutes catégories professionnelles confondues, les travailleurs de beaucoup d’entreprises, privées et publiques, sans oublier évidemment les retraités aux modestes bourses. Il y a également les « chômeurs » qu’il faut ajouter à la liste de la masse des précaires. Les chômeurs ou les désœuvrés est un  nom impropre, mais qui permet de désigner ceux qui n’ont jamais travaillé de leur vie et qui vivent au crochet de la solidarité familiale ou institutionnelle. Ils comptent par millions et aucune statistique officielle ne saurait masquer la réalité. C’est parmi cette masse d’individus aux revenus fort faibles ou qui en sont complètement dépourvus que « sortent »  les émeutiers  qui défraient les chroniques de ces dernières années. Les émeutiers de ces dernières semaines recouvrent un large profil social : ils comprennent des jeunes désœuvrés,  des délinquants en rupture de ban, des mal-logés, des pauvres en déroute,  mais aussi de pères de familles respectables, qui n’en peuvent mais. Tous ces gens se savent être les laissés-pour-compte. Ils revendiquent leur droit au travail et à la protection sociale. Pour faire entendre leur voix aux autorités, et au –delà, à l’opinion publique, ils se révoltent non pas pacifiquement, il est vrai, mais violemment contre un ordre qu’ils jugent injuste.
    Les augmentations de salaires accordées à certaines catégories de fonctionnaires déjà cités ont aggravé leur frustrations et le sentiment d’injustice dont ils se sentent  victimes. En effet ce n’est pas l’UGTA, et moins encore les députés de l’APN qui perçoivent mensuellement 300 000,00 DA net chacun  qui vont défendre les intérêts moraux et matériels de cette masse de paupérisés, de désœuvrés et, d’exclus. Ce ne sont pas non plus les enseignants universitaires qui vont se soucier de ces révoltés, de ces écorchés vifs. Ces enseignants dont certains ne méritent pas les augmentations obtenues tant ils s’avèrent stériles, improductifs, n’éprouvent aucun sentiment de solidarité à l’égard de ces exclus et de ces démunis.
    Le temps du bricolage politique est-il révolu ?
    En favorisant certaines catégories de fonctionnaires et de travailleurs au détriment d’autres catégories sociales, le gouvernement a contribué de fait à créer des divisions et des clivages au sein de la société algérienne. Ce faisant, il a creusé un fossé béant entre les différentes catégories socioprofessionnelles de manière à rendre impossible la solidarité entre elles. Cette politique qui reprend à son compte le fameux adage « diviser pour mieux régner » est  non seulement réactionnaire, mais absurde, dangereuse et s’apparente à une  fuite en avant. Elle ne manquera pas de faire l’effet d’un boomerang. Cette politique de l’autruche qui fait mine de ne pas voir les choses tout en agissant comme si de rien n’était conduit immanquablement le pays à l’impasse et pourrait se traduire, si elle continuait sur ce rythme , à l’implosion du système dont les failles se font  déjà partout visible à l’œil nu.
    Le « bricolage » politique qui consiste à gérer de manière chaotique, au jour le jour, les affaires du pays, sans vision ni plan déterminés, ne garantit pas la pérennité des institutions de l’Etat dont la solidité et la crédibilité dépendent de la cohérence qu’il se donne en matière d’évaluation, d’anticipation, de prévision et de prospective. Il en est beaucoup de nos projets économiques, sociaux, culturels et éducatifs qui ressortent en effet du bricolage et du remplissage. Ainsi en est-il de notre système industriel « restructuré » et de notre système monétaire sclérosé en dépit de notre prétendue entrée dans l’économie de marché. Ainsi en est-il de notre politique d’environnement et du tourisme, de celui de la culture, de l’éducation et de l’enseignement supérieur, qui, en recopiant plutôt mal que bien le LMD européen et en le transposant comme « modèle » d’enseignement « adapté » à l’Algérie, on a fini par susciter une grande confusion dans les esprits de nos étudiants dont la fronde contre ce système importé et plaqué ne fait que commencer. La fronde étudiante contre le LMD et les émeutes urbaines en cours contre la cherté de la vie, la crise du logement et les sentiments d’injustice sont étroitement liés à cette politique de rafistolage conduite à « la petite semaine » par un gouvernement en mal d’imagination, de cohérence et de plan savamment agencé.
    Que conclure ? Que le pire est à venir. Notre pays chemine vers un avenir incertain, et ce n’est pas être  forcément pessimiste que de prédire, en se basant sur des indices concrets, des périodes de hautes tensions sociale et politique….

 Ahmed ROUADJIA

bas_bouzeguene3

daily740_80bis

bas_bouzeguene

daily740_80trice

BMS sites: – Bouzeguene NewsKabylie Newssur Unblog.fr  – Kabylie News

Kabylie-développement: Le maire d’Ath Zikki attend que l’Etat investisse dans sa commune pour promouvoir des créneaux porteurs bien identifiés – 9 janvier 2011 –

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Kabylie-développement: Le maire d'Ath Zikki attend que l'Etat investisse dans sa commune pour promouvoir des créneaux porteurs  bien identifiés - 9 janvier 2011 -  dans Accueil daily740_80
gif740bouzeguene dans Accueil

barrekab3
Kabylie-développement:
Le maire d’Ath Zikki attend que l’Etat investisse dans sa commune pour promouvoir des créneaux porteurs  bien identifiés (Version revue et corrigée)
barreblanc
Janvier2011_05_athzikki375maireBMSAth Zikki,  9 janvier 2011 (bms) – M. Amara Meziane, le président de l’assemblée populaire communale des Ath Zikki, de la daira de Bouzeguene (Wilaya de Tizi-ouzou) estime que l’Etat devrait investir dans le développement de la région ou des créneaux porteurs idéntifiés méritent une prise en charge.
    Dans un entretien enregistré en vidéo, en deux parties, M.Amara, qui s’exprimait tantôt en français et tantôt en  kabyle, a assuré que dans cette commune de haute montagne, créée en 1984 pour administrer 8 villages, les contraintes naturelles, avec un relief accidenté à 76 % de sa supérficie et en pente de 25 %, rendent  »les projets de développement trop couteux ».
    Il a fait état d’un gisement de calcaire illimité dans la commune mais aussi d’un plateau dit Aswell, situé à 1400 mètres d’altitude, où un petit centre sportif pourrait être utile aux sportifs nationaux qui n’auraient pas besoin alors d’aller à l’étranger, s’il venait à y être réalisé. Le projet profiterait également aux autres communes limitrophes.
    Ath Zikki qui peut devenir un endroit touristique avec sa belle nature, est une commune fière de son passé révolutionnaire. Cette région a joué un grand rôle lors du congrès de la soumam (20 août 1956) en sécurisant le versant ouest de la montagne qui la sépare avec le village Ifri historique.
    Pour le reste la commune d’Ath Zikki n’a plus les mêmes préoccupations que celles du passé lorsqu’elle faisait le troc de ses produits agricoles avec d’autres zones voisines. L’agriculture n’est plus la même ici. Pourtant  »tout réussit ici », affirme M. Le maire qui a reçu Kabylie News avec courtoisie et en révélant qu’il visite régulièrement le site.(BMS)

BELKACEMI Mohand  Said

L’entretien en deux vidéos
Première partie

Image de prévisualisation YouTube 

Deuxième partie

Image de prévisualisation YouTube

 Autres sujets liés 
- ATH-ZIKKI- Société: Kabylie News hôte de l’APC des Ath Zikki
Lire la suite 
- ATH-ZIKKI/ HISTOIRE: Le moudjahed Aziri Ahcene alité
Lire la suite 
- Kabylie News-histoire: Le message – témoignage de Si Lahcene Aziri
Lire la suite
 

signaturebms

bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

daily740_80trice

BMS sites: – Bouzeguene NewsKabylie Newssur Unblog.fr  – Kabylie News

1...345678

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...