• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 1 mars 2011

Formation professionnelle à Tizi-ouzou : Formations passerelles et pour femmes au foyer à l’honneur – 1er mars 2011 -

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

daily740 80 Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011
gif740bouzeguene Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011
daily740 80trice Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011    

Formation professionnelle à Tizi-ouzou : Formations passerelles et pour femmes au foyer à l’honneur - 1 mars 2011 – Des formations dites  »passerelles » et d’autres pour femmes au foyer sont deux grandes innovations présentées dimanche par Formation professionnelle à Tizi-ouzou : Formations passerelles et pour femmes au foyer à l'honneur - 1er mars 2011 - dans Accueil CFPA_DBKles responsables de la formation professionnelle et de l’apprentissage de la Wilaya de Tizi-ouzou, lors d’une cérémonie officielle de la rentrée 2011 qui s’est déroulée au Centre de formation professionnelle et d’apprentissage (CFPA) de Draa Ben Khedda.
575 postes ont été prévus pour la formation des femmes au foyer. Il s’agit de formations de courtes durée allant de 2 à 6 mois et portant sur des domaines liés à l’habit traditionnel, le tissage traditionnel, la broderie, la couture, la pâtisserie et la coiffure dames. Les CFPA de Boukhalfa, Makouda, Ait Chaffa, Mechtras, Tigzirt, Iferhounene, Djemaa Saharidj, Tizi Ghenif et Azzefoun ainsi que l’INSFPB de Ouaguenoun ont ouvert déjà leurs portes à ce genre de formations. Concrètement là où il y a possibilité de locaux pour organiser cette formation, avec le concours notamment d’associations locales et des écoles, la direction de la formation professionnelle prendra en charge le coté matériel et l’encadrement, a assuré M.Mizrag Amar, Chef de service de la formation.
Il s’agit d’une opportunité qui est bien partie pour susciter un engouement notamment dans les villages où des femmes sont nombreuses à être isolées, sans emplois, ni perspectives. Elles pourraient se constituer en collectif de 12 éléments minimum pour demander et obtenir ce genre de formation, croit-t-on savoir du même responsable. Pourvu qu’il y’ait un local et une couverture organisationnelle comme les associations.
Le secteur innove également par l’introduction de formations dites  »passerelles ». Elles sont ouvertes à d’anciens stagiaires qui voudraient améliorer leur niveau dans quatre domaines :  »tailleur et comptabilité pour l’obtention du brevet de technicien (BT), du prêt-à-porter pour le certificat de maîtrise professionnelle (CMP) et de l’informatique option réseaux et systèmes informatiques pour le brevet de technicien supérieur (BTS). 285 places ont été réservées pour ce genre de formations.
Le secteur de la formation professionnelle annonce par ailleurs la mise en fonctionnement de structures nouvelles que sont les CFPA de Akerrou (200 postes) et de Bouzeguene (300 postes) ainsi que les annexes d’Ait El Hadj (Ouadhias) et de Bounouh (Boghni) d’une capacité chacune de 100 postes.
Les établissements de Ouacifs, Makouda et Ait Chaffa accueilleront 200 à 400 stagiaires en demi pension, indique une situation du secteur présentée par sa directrice, Mme Guendoud Djazira. Le secteur est constitué d’un réseau de 45 établissements dont 29 CFPA et 13 annexes. Le secteur privé participe avec 67 écoles dont 31 sont localisées dans la ville de Tizi-ouzou.
Du bilan présenté par Mme Guendoud, il ressort que le secteur de la formation a atteint dans la Wilaya un effectif de 4.545 stagiaires dans 154 sections. La formation résidentielle se taille la part du lion avec 4.140 stagiaires.
La formation par apprentissage a atteint un effectif de 2.500 personnes qui ont signé des contrats avec des entreprises, l’ APC et les CFPA.
La cérémonie officielle de la rentrée de la formation professionnelle 2011 a été marquée à Draa Ben Khedda par la levée des couleurs nationales en présence des autorités et des cadres du secteur. L’établissement est l’un des plus important CFPA de la Wilaya. Ouvert en novembre 1986, il est passé d’un effectif de 300 stagiaires à plus de 700. C ‘est le résultat de l’aménagement en locaux pédagogiques de dortoirs prévus initialement pour recevoir des internes. ‘’Même l’affectation pédagogique a été changée en fonction des besoins de la région’’, a indiqué son directeur M..Guerchouh Cherif.

 »Nous avons du niveau le plus bas à celui de technicien supérieur », a-t-il ajouté. La particularité de l’établissement est que sur le plan pédagogique et à travers une anecdote, le directeur défend la qualité de la formation dispensée.
 »La grande difficulté rencontrée par le secteur de la formation professionnelle est liée à la lenteur des procédures de gestion », a-t-il dit avant d’avouer qu’il parlait de la bureaucratie dans l’environnement général lié aux exigences de la fonction publique. Ceci n’est pas propre au secteur de la formation professionnelle, a-t-il tenu à préciser en citant en exemple un trop pointilleux traitement des organes de contrôle qui font que les choses vont lentement.  »Si le pouvoir est entre les mains du responsable de l’établissement, je vous dirais qu’il fonctionnerait 100 fois mieux que cela », a-t-il affirmé. L’autre difficulté est liée à la discipline en général. Pour M. Guerchouhe, 80 pour cent du personnel des établissements est très bon.  »Mais il y a 10 à 20 cent qui sont d’une rébellion  incroyable », a-t-il ajouté comme pour souligner la difficulté de la tache.

Belkacemi Mohand Said  In la Dépêche de Kabylie

CFPA_DBK dans Accueil

bas bouzeguene3 Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011
daily740 80bis Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011

bas bouzeguene Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011

BMS sites: – Bouzeguene NewsKabylie Newssur Unblog.fr  – Kabylie News

 

Social à Tizi-ouzou : L’administration sous pression sort timidement de sa coquille – 1er mars 2011 –

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

daily740 80 Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011
gif740bouzeguene Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011
daily740 80trice Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011    

Social à Tizi-ouzou  : L’administration sous pression sort timidement de sa coquille – 1er mars 2011 – Les revendications se multiplient depuis plusieurs semaines dans la Wilaya de Tizi-ouzou. L’administration locale s’en trouve sous une Social à Tizi-ouzou  : L'administration sous pression sort timidement de sa coquille - 1er mars 2011 -  dans Accueil Ighil_Imoula_gaz2pression évidente et inévitable. Les blocages de routes, les rassemblements ou sit-in et autres marches organisés jusqu’ici, ont fini par pousser l’administration de la Wilaya à sortir de sa torpeur  bureaucratique pour se mettre à recevoir, parfois à un haut niveau (le Wali), des représentants de quartiers, de villages et autres groupes de protestataires.

L’heure ne semble plus à une réponse autoritaire, voire policière. L’administration semble apprendre à recevoir et les protestataires ont gagné détermination s’exprimant davantage avec des arguments lorsqu’on daigne leur ouvrir les portes. La Wilaya de Tizi-ouzou semblait passer lundi aux choses sérieuses avec l’affaire des glissements de terrains de Ain El Hammam.

     Le Wali a réuni depuis le début de  la matinée les protagonistes dans la grande salle de son cabinet, comme  il l’avait promis à la population de Ain EL hammam, particulièrement juvénile, qu’il a rencontrée au cinéma de cette ville lors de son déplacement sur place, le … La presse n’a pas été autorisée à assister à la réunion.

Notons que la ville de Ain El Hammam vit une situation difficile à la suite d’un glissement de terrain qui a affecté notamment les blocs 15, 15 19 et ceux de Timsiline, selon un document des commerçants sinistrés, remis à la presse.

     »Cela fait bientôt une année pour certains et un peu plus pour d’autres que nous vivons notre condition de sinistrés, jetés dans la rue avec beaucoup de promesses aussi mirobolantes les unes que les autres, sans qu’à ce jour une lueur d’espoir ne vienne éclairer le sombre avenir qui nous tient lieu d’horizon », souligne le texte. Ils ont critiqué une condition d’âge  »non réalisable pour la majorité » pour occuper 28 postes de travail promis aux sinistrés.  »Nous avons dit et tenons à le répéter que nous acceptons le principe d’une indemnisation qui nous permette une possible réinsertion ailleurs ou un recasement dans n’importe quelle wilaya de du pays », a ajouté le texte de trois pages. Le document retrace ensuite la genèse de l’affaire dont le laisser aller qui serait derrière la déstabilisation des terrains avec des constructions qualifiées de  »mastodontes ».

Cas des Quartiers Anane et Sidi Mammar

     Alors que nous nous rendions à la réunion avec les délégués de Ain El Hamam, nous avons rencontré des représentants du quartier Annane de la ville de Tizi-ouzou qui venaient revendiquer devant le portail d’accès du public du siège de la Wilaya un meilleur traitement de leur environnement. Ce quartier souffrirait le martyr sur tous les plans. Ils disent avoir eu des engagements et qu’il y a eu des appels d’offres de l’administration pour répondre à leurs difficultés mais qu’ils ne voient rien venir. Bizarrement, un des protestataire a tenu vérifier notre qualité de journaliste…

Un peu plus loin, un groupe de jeunes sortait du cabinet du Wali. Il s’agit de représentants du quartier Sidi Mammar (Sud-Ouest de la ville). Ils venaient d’être reçus par le chef du cabinet du Wali, ont ils indiqué. Le Wali ne pouvait les recevoir car occupé dans la matinée par la réunion de Ain El Hammam, leur a-t-on expliqué.

     Ils venaient revendiquer l’assainissement de leur quartier et maintenir la pression sur d’autres revendications déjà exprimées par la population. Un haut fonctionnaire de la Wilaya est venu les rattraper jusque devant le cabinet, et sous la pluie, pour leur dire de revenir à 14 heures pour approfondir la discussion avec eux. Il s’agit d’un acte inimaginable par le passé.

Rappelons que le quartier Sidi Mammar (Concorde) est sorti dernièrement dans la rue pour revendiquer une prise en charge de son environnement laissé dans tous ses états. Ils ont reconnu que depuis leur action, le 20 février, des travaux ont été entrepris pour  réaliser l’éclairage et l’eau potable.

   Autres exemples -

   La veille, les étudiants du pôle universitaire de Tamda ont organisé à Tizi Ouzou, une marche pour demander un meilleur traitement en matière de sécurité. Tamda n’a pas encore de commissariat de police ni de brigade de gendarmerie. Le même jour des dizaines de gardes communaux ont pris part à un rassemblement de protestation devant le siége de la wilaya. Ils étaient venus laisser notamment  s’opposer à la décision de redéploiement de ce corps et leurs réaffectation pour servir dans les rangs de l’ANP  ou comme agents de sécurité au sein des  administration publiques. Ils demandent également l’amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles. Ils menacent d’entreprendre d’autres actions de rue.

   Les prochains jours s’annoncent mouvementés également. L’union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (UNPEF) se prépare à observer une journée de protestation mercredi 2 mars à 10h. Il est question également d’un rassemblement devant la direction de l’Education et d’une marche en direction de la wilaya. Il s’agit pour les protestataires de  »dénoncer le flou qui entoure la gestion du dossier relatif aux arriérés de salaires demeurés impayés depuis 2001 à ce jour »

Belkacemi Mohand Said

bas bouzeguene3 Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011
daily740 80bis Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011

bas bouzeguene Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011

BMS sites: – Bouzeguene NewsKabylie Newssur Unblog.fr  – Kabylie News

 

Tizi-ouzou-Société : Le problème du glissement du terrain de Ain El Hammam transféré au ministère de l’Habitat- 1er mars 2011 -

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

daily740 80 Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011
gif740bouzeguene Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011
daily740 80trice Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011    

Tizi-ouzou-Société : Le problème du glissement du terrain de Ain El Hammam transféré au ministère de l’Habitat- 1er mars 2011 - Les délégués des villages de Ain El Hammam sont sortis lundi de leur recontre avec le wali de Tizi-ouzou et son exécutif  Tizi-ouzou-Société : Le problème du glissement du terrain de Ain El Hammam transféré au ministère de l’Habitat- 1er mars 2011 - dans Accueil »plus ou moins satisfaits ».

L’appréciation,  plus ou moins positive, est du Dr Hadji Makhlouf, membre de la délégation, qui a aimablement accepté de livrer ses impressions et l’atmosphère dans laquelle s’est  déroulée la rencontre.
La réunion a duré de 9 heures du matin jusqu’à 14 heures. Les 22 délégués des villages de cette région montagneuse de la wilaya de Tizi-ouzou ont tout mis  sur la table. Une plate forme de revendications précises, classées suivant des degrés d’urgence, a été discutée.
Pour Dr Hadji,  »la plus urgente parmi  toutes est liée au problème du glissement de terrain qui s’est produit dans la ville.  »Le wali va transférer ce dossier au ministère de l’Habitat parce, dit- il, cela prend de l’ampleur et a besoin de quelqu’un qui en soit capable, en quelque sorte », a déclaré Dr Hadji comme pour faire allusion à l’incapacité de la wilaya à répondre en termes de moyens au problème posé.
« Pour les autres problèmes, chaque directeur a répondu presque favorablement à nos demandes. On a discuté de la question du gaz naturel et de l’électricité. Le directeur (de l’énergie et des mines) a répondu favorablement à nos doléances. On a demandé au niveau de la santé de doter l’hôpital d’un scanner, d’augmenter les capacités du laboratoire et la réalisation d’une unité de soins pour chaque grappe de villages. Le DSP (directeur de la santé et de la population) a répondu favorablement. A propos de l’incinérateur, le wali nous a indiqué qu’il y a un nouveau procédé de traitement des déchets et qu’il n’y a pas lieu d’en réaliser actuellement ».
 »On a demandé en matière de télécommunications de réaliser un centre payeur. Il y en a un Ain El Hammam mais situé dans une zone non sécurisée. Le directeur a demandé de sécuriser l’endroit pour l’ouvrir. On a demandé de doter les villages de la fibre optique pour avoir un réseau ADSL. Il a promis de faire une étude. »
 »On n’a pas eu de délais quant à la satisfaction de ces revendications », a précisé Dr Hadji. Toutes les revendications ont été présentées sous le sceau de l’urgence
.(BMS)

Belkacemi Mohand Said - In la Dépêche de Kabylie

bas bouzeguene3 Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011
daily740 80bis Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011

bas bouzeguene Tizi ouzou  Environnement   Villes et campagnes dans tous leurs états : des ordures … à gogo !   16 février 2011

BMS sites: – Bouzeguene NewsKabylie Newssur Unblog.fr  – Kabylie News

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...