• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 26 mars 2011

Algérie-psychiatrie-congrès: Le stress et le harcèlement moral sous toutes les coutures – 26 Mars 2011 –

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Algérie-psychiatrie-congrès: Le stress et le harcèlement moral sous toutes les coutures - 26 Mars 2011 -  dans Accueil daily740_80

gif740bouzeguene dans Accueil .

youtube1dailymotion1

barremilieunew2

barreblanc
Yahoo!.-Google.-Voila.-Hotmail.
Presse.algérienne - Kabylie News. Bouzeguene News

Algérie-psychiatrie-congrès: Le stress et le harcèlement moral sous toutes les coutures - 26 Mars 2011 – C’est  »fou » le nombre de communications, toutes aussi intéressantes les unes que les autres, qui ont été présentées jeudi, à l’amphithéâtre de l’établissement hospitalier stress1spécialisé  (EHS) en psychiatrie Fernane Hanafi de Oued Aissi (Tizi-Ouzou) à l’occasion d’un 11ème congrès international de psychiatrie qui s’y est tenu.
    Il est vrai que le thème retenu, intitulé  » Psychopathologie du travail : du stress au harcèlement professionnel » est si vaste et d’actualité qu’il a bien inspiré ceux qui ont présenté la trentaine de communications, de 10 minutes chacune, organisées en pas moins de six séances.
Il y eut aussi beaucoup de monde qui est venu assister à l’événement, si bien que les retardataires étaient nombreux à suivre le déroulement des travaux, débout à l’arrière de la salle, alors qu’une autre bonne partie restait tout à fait dehors.
    Le Congrès a vu une participation étrangère toute modeste mais fort intéressante, représentée par le Pr Gilbert Ferry (France) et son épouse, M. Mimouni (Tunisie) et des compatriotes que sont le Dr Kadri du CHU Reims (France) et le Dr Taleb (Hôpital Vernon, Paris, France).
L’événement a commencé dans la bonne humeur avec l’intervention du Pr Malika Ladjali, conseillère au ministère de la Santé mais aussi une des premières femmes de la 1ère promotion en médecine en Algérie après l’indépendance, a tenu à rappeler un de ses collègue et ancien camarade de classe,le Pr Ridouh, qui interviendra juste après elle. L’entrée en la matière ainsi faite avec un peu d’humour dans l’air aura rendu la situation peu stressante (pour rester dans le sujet) pour ceux qui allaient prendre le micro et présenter les communications.
    Des généralités sur le stress et du concept de harcèlement moral …
     »Le stress au travail : Généralités » est le premier thème présenté par le Dr. Djezzar et pour lequel sont associés le Dr.Namane et le Pr. Ridouh de l’EHS Frantz Fanon de Blida.  »Le phénomène n’épargne plus aucun secteur d’activité », dira-t-elle avant de passer à la définition du stress au travail qu’elle situe au moment où survient un  »déséquilibre entre la perception qu’une personne suites aux contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face ». Le sujet sera longuement décortiqué à travers les facteurs de stress.  »60 % des salariés interrogés estiment devoir fréquemment interrompre une tâche qu’ils sont en train de faire pour en commencer une autre. 48 % déclarent travailler dans l’urgence (devoir toujours ou souvent se dépêcher). 53 % déclarent que leur rythme de travail est imposé par une demande à satisfaire immédiatement. 1 salarié sur 4 travaillant en contact avec le public subit des agressions verbales. 42 % déclarent vivre des situations de tension avec le public (parmi les 68 % des salariés en contact avec le public) », a-t-elle ajouté.
 »Le terme de  »stress » a été introduit pour la première fois par Hans Selye (1907-1982), médecin-endocrinologue autrichien. Pour Selye, le stress est une  »réponse non spécifique de l’organisme face à une demande ». Il est à l’origine du concept de « syndrome général d’adaptation’’, qui décrit “les trois réactions successives de l’organisme face à une situation stressante (alarme, résistance, épuisement) », a-t-elle ajouté dans une longue communication fort intéressante mais écourtée par la nécessité de gérer le temps imparti à l’événement. Elle conclura en affirmant que  »le stress fait partie des risques psychosociaux ».
    Le Pr Gilbert Ferrey de l’hôpital Simone Veil d’Eaubonne (Paris, France), présentera ensuite une communication sur l’origine du concept du  »harcèlement moral » en l’attribuant à la psychiatre Marie-France Hirigoyen, qui a consacré un livre au sujet en 1998 intitulé:  »Le harcèlement moral. La violence perverse  au quotidien ». Mme Hirigoyen s’est appesantie au départ sur le harcèlement moral dans un couple mais c’est la partie consacrée au harcèlement au travail qui suscitera l’intérêt jusqu’à faire vendre à 400.000 exemplaires son ouvrage. Nombreux sont ceux qui se sont reconnus dans le harcèlement qu’elle décrit, a expliqué le Pr Ferrey en indiquant que le livre a suscité ensuite un débat en France pour finir en quelques années par un article dans le code pénal et le code du travail. Mme Herigoyene publiera ensuite un autre livre de référence intitulé  » Malaise dans le travail, harcèlement moral : démêler le vrai du faux », basé sur une enquête qu’elle a menée.
    Les pompiers de Tizi-Ouzou majoritairement stressés
     »Contraintes mentales chez le personnel de la Protection civile de la wilaya de Tizi-Ouzou », la communication présentée par Dr Zatout du service de médecine du travail du CHU de Tizi-Ouzou, aura retenu également l’attention en ce sens qu’elle s’intéresse à l’environnement immédiat du congrès, c’est-à-dire Tizi-Ouzou. L’équipe de médecins- enquêteurs a mené son travail en suivant une méthode rigoureuse pour arriver au constat qu’un peu plus de 70% de nos pompiers se considèrent stressés dans leur milieu professionnel.
    Cet état de fait est expliqué objectivement par la nature des interventions des sapeurs pompiers, les horaires non programmés, l’exécution de tâches non spécifiques et l’environnement inconnu auquel ils sont confrontés, a-t-il expliqué.  »Constitue un harcèlement moral au travail, tous les agissements répétés visant à dégrader les conditions humaines, relationnelles, matérielles de travail d’une ou de plusieurs victimes de nature à porter atteinte à leurs droits et leur dignité, pouvant altérer gravement leur état de santé et pouvant compromettre leur avenir professionnel », est la définition retenue par le Conseil économique et social en 2001, rapportera pour sa part le Pr Farid Kacha de l’EHS Mahfoud Boucebci (Cheraga, Alger) dans une communication intitulée  »Harcèlement sexuel et moral au travail ».
Des exemples de gens stressés ont été présentés pour illustrer les communications qui vont suivre. Il en est ainsi de ce cas du garde communal qui de statut de combattant engagé et viril a sombré dans une situation de stress à la limite de la dépression après un attentat au cours duquel il a vu un de ses collègues mourir et d’autres blessés.
    Le harcèlement sera illustré par le cas de ces femmes de Hassi Messaoud ou encore d’un groupe de témoignage tiré des pages d’un confrère. Le Congrès aura révélé ainsi la difficulté qu’ont nos médecins et chercheurs à disposer de statistiques nationales sur des sujets qu’ils abordent. Pour illustrer leurs sujets, ils sont obligés de se rabattre sur des données et des études françaises ou européennes.
    Le harcèlement existe en milieu hospitalier
    Le Directeur du centre hospitalier et universitaire (CHU) de Tizi-ouzou,le Pr Abbès ZIRI, qui a ouvert les travaux, le wali de Tizi-Ouzou étant retenu par une visite non annoncée dans la ville des Genêts du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Daho Oul Kablia, a assimilé l’événement à une  »journée de formation (qui) s’inscrit dans la stratégie de la promotion de la santé mentale et l’amélioration de l’environnement professionnel ».
     »Compte tenu de l’importance du stress et du harcèlement professionnel, cette journée a été initiée afin de débattre de ces problèmes et essayer d’asseoir une stratégie de prise en charge de ces troubles qui  perturbent le bien être du salarié et finalement de la santé de l’entreprise », a déclaré le Pr Ziri dans son intervention. Il a reconnu en apparté dans une déclaration à la dépêche de Kabylie que le harcèlement moral notamment à l’endroit des femmes existe bel et bien en milieu hospitalier.
    L’EHS Fernane Hanafi manque de paramédicaux et de médecins …
    L’EHS Fernane Hanafi, où s’est déroulé ce 11ème congrès, manque d’au moins 16 infirmiers en psychiatrie et en soins généraux, de 4 médecins spécialistes et autant de généralistes, a indiqué son directeur, M. Abbassen Achour, interrogé par la Dépêche de Kabylie. “L’établissement qui est d’une capacité de 330 lits, pour quatre pavillons, enregistre un taux d’occupation de 100% », a ajouté M. Abbassen comme pour souligner le degré de saturation atteint. L’hôpital accueille des patients qui viennent des wilayas de Tizi-Ouzou, Béjaia, Bouira et Boumerdes. 17 spécialistes y exercent parmi un personnel de 445 personnes, tous corps confondus, a-t-il précisé. Un projet de service de pédopsychiatrie, envisagé pour acceuillir des enfants suivant le procédé  »de l’hospitalisation de jour », est en cours de réalisation.  »Les travaux avancent bien », a déclaré M. Abassen. Les délais sont de 18 mois. (BMS)

Belkacemi Mohand Said

HAMID740

bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

daily740_80trice

Yahoo!.-Google.-Voila.-Hotmail.Presse.algérienne - Kabylie News. Bouzeguene News

Algérie-Kabylie-sécurité: Vers la réorganisation de la police à Tizi-ouzou – 26 mars 2011 -

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Algérie-Kabylie-sécurité: Vers la réorganisation de la police à Tizi-ouzou - 26 mars 2011 - dans Accueil daily740_80

gif740bouzeguene dans Accueil .

youtube1dailymotion1

barremilieunew2

barreblanc
Yahoo!.-Google.-Voila.-Hotmail.
Presse.algérienne - Kabylie News. Bouzeguene News

Algérie-Kabylie-sécurité: Vers la réorganisation de la police à Tizi-ouzou - 26 mars 2011 - Une réorganisation de la police particulièrement dans son hamel_kabliacommandement ainsi que le redéploiement de ses éléments devraient intervenir dans quelques jours à Tizi-ouzou, selon un communiqué du ministère de l’intérieur cité par les médias. 
    La décision a été prise à la suite de la venue jeudi en visite, non annoncée, à Tizi-ouzou du ministre de l’Intérieur et des collectivités locales Daho Ould Kablia, accompagné du directeur général de la sûreté nationale, le général major Hamel Abdelghani.  »La décision a été prise après débat avec les autorités locales et les responsables des services de sécurité des problèmes liés à la détérioration constatée de la sécurité, sous toutes ses formes », selon la même source. 
    Ould Kablia s’est entretenu notamment avec le président de l’ APW de Tizi Ouzou, Mahfoudh Bellabes (RCD), qui n’a cessé de l’interpeller publiquement sur plusieurs questions dont la dernière en date est liée aux prénoms amazigh, ainsi qu’avec le maire de la ville. La presse n’a pas été conviée à cette rencontre qui a duré toute la matinée de jeudi. 
    La presse n’a pas cessé d’alerter sur la forte dégradation de la situation à Tizi-ouzou où le banditisme opère à visage découvert alors que les policiers semblaient comme enchaînés par des directives de ne pas réagir aux provocations que leurs responsables leur ordonneraient parce que gagnés pour leur part par la phobie des émeutes qui se sont  emparées de la ville.(BMS) 

Belkacemi Mohand Said

bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

daily740_80trice

Yahoo!.-Google.-Voila.-Hotmail.Presse.algérienne - Kabylie News. Bouzeguene News

Algérie-cinéma: Et patata au Festival du film amazigh à Azeffoun – 26 mars 2011 -

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Algérie-cinéma: Et patata au Festival du film amazigh à Azeffoun - 26 mars 2011 - dans Accueil daily740_80

gif740bouzeguene dans Accueil .

youtube1dailymotion1

barremilieunew2

barreblanc
Yahoo!.-Google.-Voila.-Hotmail.
Presse.algérienne - Kabylie News. Bouzeguene News

Algérie-cinéma: Et patata au Festival du film amazigh à Azeffoun - 26 mars 2011 - La 11ème édition du Festival du film amazigh s’est FESTIVAL2011FINachevé dans un grand patata à Azeffoun. Les prétendants pour l’olivier d’or sont sortis la tête basse, humilié par la non attribution du prix pour la raison officielle qu’il n’y a pas eu de qualité. Mais est-ce la vraie? s’interrogent les observateurs. 
    Le président du jury, Mohamed Ifticene, un enfant de la région, n’a fait aucune déclaration sur le sujet, ajoutant un peu de suspicion à ce qui risque de devenir une affaire du fait que certains trouvent inadmissible qu’un festival ne donne pas de prix pour départager une sélection préalablement établi. Un journaliste cite le cas de la compétition en football où même si le niveau est bas la coupe ou le championnat est remporté. 
    Le discrédit peut tout aussi bien toucher le film amazigh que le commissariat qui organise ce festival. A moins que le commissariat du festival rende public les minutes du vote des membres du jury et le système de notation qu’ils ont adopté pour arriver à juger qu’aucun film présenté ne méritait l’olivier d’or. 
    Des observateurs relèvent déjà dans la création d’un autre jury et d’une autre sélection parallèle  »Le panorama du film amazigh » dans un même festival comme un effet d’annonce de l’avènement de cette situation. Pour cette inédite catégorie Zidani Younes a eu le premier prix pour  son film  »Thassarout N’Tuddert » (la clef de la vie) ». Deux prix mention spéciale du jury ont été décernés à Rezika Mokrani et Menad Embarek pour respectivement  »Oiseau bleu, l’histoire secrète d’une guerre » et  »concerto pour deux mémoires ». Un titre  d’encouragement a été attribué à Farid Cherfaoui pour  »Imeksawen njerjer » (les bergers du Djurdjura) et un autre à Yazid Arab pour son film sur un pécheur du sable.(BMS)

Belkacemi Mohand Said

bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

daily740_80trice

Yahoo!.-Google.-Voila.-Hotmail.Presse.algérienne - Kabylie News. Bouzeguene News

12

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...