• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 3 avril 2011

Kabylie-Ifigha-APC: Le RCD annonce la  »levée de la couverture politique » au maire d’Ifigha (Daira Azazga) qui démissionne du parti – 3 avril 2011 –

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Kabylie-Ifigha-APC: Le RCD annonce la ''levée de la couverture politique'' au maire d'Ifigha (Daira Azazga) qui démissionne du parti  - 3 avril 2011 -  dans Accueil daily740_80

gif740bouzeguene dans Accueil .

youtube1dailymotion1

barremilieunew2

barreblanc
Yahoo!.-Google.-Voila.-Hotmail.
Presse.algérienne - Kabylie News. Bouzeguene News

Kabylie-Ifigha-APC: Le RCD annonce la  »levée de la couverture politique » au maire d’Ifigha (Daïra Azazga) qui démissionne du parti - 3 avril 2011 - Le bureau Régional de Tizi-Ouzou du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a annoncé la  »levée de la couverture politique » au maire d’Ifigha (Daira Azazga), M. Aouar Mahmoud, alors que celui-ci annonçait pour sa part sa démission du parti de Said Sadi.  
    Dans un communiqué en date du 1er avril et reçu dimanche à Kabylie News, le bureau régional de Tizi-Ouzou du RCD reproche à M. Aouar »le reniement de ses  engagements pris publiquement (et) ses agissements et son comportement à l’égard de ses concitoyens et des comités de villages qui n’ont pas manqué de le faire savoir au parti, sont indignes à plus d’un titre », sans toutefois préciser davantage la situation.
     »La non présentation des bilans de deux années de gestion devant les citoyens, malgré les consignes et les rappels du parti, témoigne de l’opacité dans la conduite des affaires de la commune », ajoute le communiqué du RCD qui conclut en affirmant qu’il prend l’engagement de  »veiller à ce que le fonctionnement de la commune et les intérêts de ses concitoyens soient préservés ». 
    M. Aour fait état pour sa part, dans une déclaration diffusée dimanche mais datée du 31 mars, de sa démission à la suite de pression exercée, selon lui, par un élu de l’assemblée populaire de la Wilaya qu’il a cité nommément. Il accuse celui-ci de s’immiscer dans les prérogatives de l’APC.(
BMS)

Belkacemi Mohand Said

bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

daily740_80trice

Yahoo!.-Google.-Voila.-Hotmail.Presse.algérienne - Kabylie News. Bouzeguene News

Kabylie News- Liens archives de mars 2011

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Belkacemi Mohand Said – kabylienews@yahoo.fr – Mobile 0772.13.88.88

Kabylie News- Liens archives de mars 2011 dans Accueil gif740habar
  youtube1 dans Accueildailymotion1

Yahoo!.-Google.-Voila.-Hotmail.Presse.algérienne - Kabylie News. Bouzeguene News

barreblanc
barreblanc

Péosie-portrait: Azouaou Mohand ou la poésie de l’orphelin - 28 mars 2011 – Azouaou Mohand est un poète bien inspiré par un thème majeur, celui d’un «orphelin de 001_azouaoumère», qui le poursuit depuis qu’il a vu son père se séparer de la sienne alors qu’il était tout enfant. Il se considérait alors comme un orphelin de mère  »de fait » et depuis l’âge de 14 ans, l’âge de son premier poème dédié à sa mère, il a cumulé 218 poèmes.
    Il vient de regrouper tous ces textes dans un recueil enregistré dans un CD, qu’il a intitulé «Les poèmes de tète pour les têtes». Il entend l’éditer à compte d’auteur depuis que, selon lui, un haut responsable du Haut commissariat à l’Amazighité (HCA) lui a affirmé que cet organisme d’Etat ne prend plus en charge l’édition de la poésie. Il attendait pourtant depuis 2008 que «son tour» vienne de voir édité un recueil de 53 poèmes qu’il avait remis, comme on le lui avait promis.
    Sa poésie est influencée également par ce qui l’entoure dans la société, et dans ce cadre, Mohand Azouaou a une conception de la vie et de la poésie franche et toute simple. Il croit en l’inspiration et non en la composition pour faire de la poésie. Pour lui, il ne s’agit pas d’inverser les mots, d’emprunter à d’autres des expressions pour composer un bon poème. Un bon poème ne l’est que s’il vient d’une inspiration profonde vis-à-vis d’une situation donnée et particulière
.(BMS – Lire la suite et commenter)

Kabylie-Azazga-société : Pour tricher, rien n’arrête nos élèves - 27 mars 2011 - Pour tricher dans certaines matières, notamment l’éducation islamique, l’éducation civique, l’histoire et la géographie, les élèves de la totalité des établissements scolaires ne se gênent nullement d’utiliser tous les moyens pour décrocher la moyenne.
mars_smail230    En plus des méthodes traditionnelles  comme les antisèches (petits papiers qu’on cache dans ses poches), passage de brouillons, transmission orale…etc. une autre méthode est aussi utilisée comme celle de recopier toutes les leçons sur les murs, les piliers, les ceintures, les plafonds et les tables de la classe. Notre attention est portée sur un texte écrit en gras relatant la naissance et la vie du prophète.
    Dans le devoir de la matinée (10h30-11h30), une des questions posées dans le devoir, a sa réponse copiée sur le mur, à côté du radiateur: Question : « Quand est où est née le prophète Mohamed QSSSL ? » Sans commentaires !
(Kaci Kamel – Lire et commenter)

Algérie-psychiatrie-congrès: Le stress et le harcèlement moral sous toutes les coutures – 26 Mars 2011 - C’est  »fou » le nombre de communications, toutes aussi stress1intéressantes les unes que les autres, qui ont été présentées jeudi, à l’amphithéâtre de l’établissement hospitalier spécialisé  (EHS) en psychiatrie Fernane Hanafi de Oued Aissi (Tizi-Ouzou) à l’occasion d’un 11ème congrès international de psychiatrie qui s’y est tenu.
    Il est vrai que le thème retenu, intitulé  » Psychopathologie du travail : du stress au harcèlement professionnel » est si vaste et d’actualité qu’il a bien inspiré ceux qui ont présenté la trentaine de communications, de 10 minutes chacune, organisées en pas moins de six séances.
Il y eut aussi beaucoup de monde qui est venu assister à l’événement, si bien que les retardataires étaient nombreux à suivre le déroulement des travaux, débout à l’arrière de la salle, alors qu’une autre bonne partie restait tout à fait dehors.
    Le Congrès a vu une participation étrangère toute modeste mais fort intéressante, représentée par le Pr Gilbert Ferry (France) et son épouse, M. Mimouni (Tunisie) et des compatriotes que sont le Dr Kadri du CHU Reims (France) et le Dr Taleb (Hôpital Vernon, Paris, France)
.(BMS – Lire la suite et commenter)

Marseille-Radio: L’émission  »Parfum de Kabylie de Hamid Berkat change de créneau horaire - 26 mars 2011 - L’émission  »Errih Netmurt »HAMID230 (”L’odeur du bled” ou ” Parfum de Kabylie”) diffusée sur Radio Gazelle (98 FM ) et disponible aussi sur internet (http://www.radiogazelle.net), change de créneau horaire. Elle est diffusée désormais tous les samedis de 14h00 a 16h30 ainsi que les mercredis de 17h30 a 19h30. 
    Elle est animée par un enfant de la Kabylie, Hamid Berkat (du village Houra, Bouzeguene) qui est connu pour être passé par plusieurs autres radios ( soleil , galère etc …). Son émission actuelle dure depuis 6 ans.  »J’anime cette émission pour faire revivre une atmosphère de cette région d’Algérie ( Kabylie ). Pour informer une communauté marseillaise ” Berbère ” relativement  importante », a-t-il déclaré à Kabylie News. 
    Il a interviewé plusieurs piliers de la chanson kabyle et personnalités de la région comme Kamel Hamadi , Ait- Menguelet , Idir , Malika Domrane, Bazziz , Mehana Mahfoufi , Nordine chenoud et beaucoup d’autres. Vous le voyez sur la photo avec Julien Lepers, le célèbre animateur “Question pour un champion”, sur France 3. Hamid Berket était également directeur du centre culturel Ferrat Rmdane de Bouzeguene avant de s’installer en France.(BMS – Lire et commenter)

Algérie-cinéma: Et patata au Festival du film amazigh à Azeffoun - 26 mars 2011 - La 11ème édition du Festival du film amazigh s’est FESTIVAL2011FINachevé dans un grand patata à Azeffoun. Les prétendants pour l’olivier d’or sont sortis la tête basse, humilié par la non attribution du prix pour la raison officielle qu’il n’y a pas eu de qualité. Mais est-ce la vraie? s’interrogent les observateurs. 
    Le président du jury, Mohamed Ifticene, un enfant de la région, n’a fait aucune déclaration sur le sujet, ajoutant un peu de suspicion à ce qui risque de devenir une affaire du fait que certains trouvent inadmissible qu’un festival ne donne pas de prix pour départager une sélection préalablement établi. Un journaliste cite le cas de la compétition en football où même si le niveau est bas la coupe ou le championnat est remporté. 
azouaou_mohand230    Le discrédit peut tout aussi bien toucher le film amazigh que le commissariat qui organise ce festival. A moins que le commissariat du festival rende public les minutes du vote des membres du jury et le système de notation qu’ils ont adopté pour arriver à juger qu’aucun film présenté ne méritait l’olivier d’or. 
    Des observateurs relèvent déjà dans la création d’un autre jury et d’une autre sélection parallèle  »Le panorama du film amazigh » dans un même festival comme un effet d’annonce de l’avènement de cette situation. Pour cette inédite catégorie Zidani Younes a eu le premier prix pour  son film  »Thassarout N’Tuddert » (la clef de la vie) ». Deux prix mention spéciale du jury ont été décernés à Rezika Mokrani et Menad Embarek pour respectivement  »Oiseau bleu, l’histoire secrète d’une guerre » et  »concerto pour deux mémoires ». Un titre  d’encouragement a été attribué à Farid Cherfaoui pour  »Imeksawen njerjer » (les bergers du Djurdjura) et un autre à Yazid Arab pour son film sur un pécheur du sable.(BMS – Lire et commenter)

Algérie-Kabylie-sécurité: Vers la réorganisation de la police à Tizi-ouzou - 26 mars 2011 -  Une réorganisation de la police particulièrement dans son hamel_kabliacommandement ainsi que le redéploiement de ses éléments devraient intervenir dans quelques jours à Tizi-ouzou, selon un communiqué du ministère de l’intérieur cité par les médias. 
    La décision a été prise à la suite de la venue jeudi en visite, non annoncée, à Tizi-ouzou du ministre de l’Intérieur et des collectivités locales Daho Ould Kablia, accompagné du directeur général de la sûreté nationale, le général major Hamel Abdelghani.  »La décision a été prise après débat avec les autorités locales et les responsables des services de sécurité des problèmes liés à la détérioration constatée de la sécurité, sous toutes ses formes », selon la même source. 
    Ould Kablia s’est entretenu notamment avec le président de l’ APW de Tizi Ouzou, Mahfoudh Bellabes (RCD), qui n’a cessé de l’interpeller publiquement sur plusieurs questions dont la dernière en date est liée aux prénoms amazigh, ainsi qu’avec le maire de la ville. La presse n’a pas été conviée à cette rencontre qui a duré toute la matinée de jeudi. 
    La presse n’a pas cessé d’alerter sur la forte dégradation de la situation à Tizi-ouzou où le banditisme opère à visage découvert alors que les policiers semblaient comme enchaînés par des directives de ne pas réagir aux provocations que leurs responsables leur ordonneraient parce que gagnés pour leur part par la phobie des émeutes qui se sont emparées de la ville.(BMS – Lire et commenter) 

Tizi Ouzou-société: “Tafsut’’ : soleil, pluie et… protestations - 24 – mars 2011 - Le printemps 2011 est arrivé officiellement lundi 21 mars, à Tizi Ouzou, comme dans un tasfut21011cruel anonymat. Aucun accueil particulier ne lui a été réservé, contrairement à jadis où notamment dans les villages, les enfants chantaient aux aurores sa venue. Seuls quelques vendeurs de pots de fleurs et de grappes de tiges de divers plantes (salade, tomate, oignons etc.), destinées à être mis en terre par les amoureux du jardinage, rappelaient Dame nature et son printemps du côté du jardin du centre- ville, dit square du Premier Novembre.
    Rien ne prédisait lundi, que la saison du printemps vient de prendre racine pour trois mois dans la nature. Il est vrai qu’il y avait un beau soleil dans la matinée mais vite rattrapé vers le milieu de la journée par des chutes de pluie, prenant de court ceux qui n’avaient pas prévu de prendre avec eux des parapluies.
    Il faut dire aussi que Tizi Ouzou baigne depuis quelques semaines dans un climat social à mille lieues de l’air du printemps. Il est fait, en effet, de revendications en tout genres, conduisant parfois à des blocages de routes ou d’établissements publics.
    Climat social difficile: C’était au tour lundi, de l’association des futurs acquéreurs des 54 logements LSP à Tala Allam, dans la commune de Tizi Ouzou, qui a tenu un sit-in devant le siège de la wilaya afin d’interpeller le wali sur la relance du projet à l’arrêt depuis 2006
. (BMS – Lire et commenter)  

Algérie-Oran-culture: Tiddukla Tadelsant Numidya d’Oran prévoit un hommage à Hamane Abdellah – 22 mars 2011 - L’association culturelle Tiddukla hommage_numydia_abdallahTadelsant Numidya d’Oran prévoit de rendre hommage à Hamane Abdellah par une série d’activités fin avril à l’occasion de la commémoration du Printemps Amazigh 1980 et du Printemps Noir 2001.
    Il s’agit en premier lieu d’une rencontre Littéraire et Scientifique sur l’œuvre de Hamane Abdellah  les 27 et 28 avril au CRIDSH  , d’un récital poétique (Montage) le vendredi 29 de 15h00 à 16h15 et d’une représentation théâtrale au TRO de 16h30 à 18h30. Samedi 30 Avril 2011 se tiendra de 14h00 à 14h40 un spectacle Théâtral avec la troupe des enfants « Imguden », réalisation de K. Bouarab.
    De 15h00 à 18h30 se tiendra un spectacle artistique (chant, musique, etc.).  et distribution des attestations aux participants du colloque qui sera organisé les 27 et 28 avril au CRIDSSH.
(BMS – Découvrir document en PDF)  

Tizi Ouzou- Poste: Manque de liquidités et affluence record aux agences postales – 21 Mars 2011 – Les agences postales de la ville de Tizi Ouzou faisaient face posteretraitesdimanche, à une ruée indescriptible d’usagers venant retirer leur argent de leurs comptes postaux, dits CCP, si bien que les files d’attentes débordaient sur les rues avoisinantes.
    Bien qu’il s’agisse du jour où, comme le 20  de chaque mois, les retraités perçoivent leurs pensions, l’affluence de ces derniers n’explique pas toute cette ruée plus exceptionnelle encore que d’habitude.
    A la direction d’Algérie Poste de Tizi Ouzou, on reconnaît sans fioritures qu’il y a manque de liquidités pour répondre à toute la demande. Tour à tour, un chef de service joint par téléphone dans la matinée par la Dépêche de Kabylie et ensuite le Coordinateur de wilaya des agences postales, M. Oukaci Nourredine, rencontré au siège de sa direction, ont confirmé cet état de fait.
    ‘’Nous ne recevons que 20 à 25% des besoins en liquidités que nous exprimons à la banque d’Algérie’’, a déclaré M. Oukaci pour expliquer le grand écart et ses conséquences. ‘’De plus, a-t-il dit, les agences postales de Tizi Ouzou auraient pu faire face à la demande si des citoyens de localités qui dépendent des wilayas limitrophes comme les Issers, Naciria, Baghlia, ne viennent grossir les rangs de ceux qui voudraient tirer leur argent dans les agences postales de Tizi Ouzou.”
    ‘’Un concours de circonstances, lié à des rappels reçus par certaines catégories de fonctionnaires (police, greffiers, défense), ajouté à la coïncidence du virement de la paie des enseignants (18 mars) et des pensions de retraites (20 mars), a compliqué la situation un peu plus cette fois. Ajoutez à cela, le fait que les citoyens retirent tous d’importantes sommes’’, a expliqué M. Oukaci.(BMS – Lire et commenter)

Tizi-ouzou-société : Un Euro à 141 dinars au marché informel à Tizi-Ouzou – 19 mars 2011 – La monnaie européenne, l’Euro, a battu un nouveau record, cette semaine, au marché informel de Tizi-Ouzou. Les ‘‘cambistes’’ ou ‘‘traders’’, ces vendeurs deviseseuroset acheteurs de devises aux abords du siége de la BADR, lieu appelé par certains le ‘‘Wall Street’’ de Tizi, proposent 138 à 139 dinars pour un euro, à son achat, et 141 dinars à qui veut en acheter.
     Il s’agit d’une ‘‘cotation’’ observée, lundi, sur place, sans présager d’une éventuelle nouvelle hausse ou d’une baisse qui serait intervenue depuis.
Dans les banques primaires de la ville, la cotation officielle de la devise européenne se situait, mercredi, à 101,830 dinars l’euro à l’achat et presque autant à la vente. Cette cotation a été observée à l’agence du Crédit populaire algérien (CPA) du centre-ville. Les banques de la ville n’affichaient pas, toutes, ces cotations, et ce malgré l’existence de tableaux d’affichage, a-t-on remarqué. La panne du tableau d’affichage est l’une des raisons invoquées, notamment à l’agence de la Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR).
    ‘‘Il s’agit bien d’une nouvelle flambée de la devise européenne qui date de quelques jours sur le marché informel, alors que le seuil de 130 dinars pour un euro a été atteint depuis novembre et décembre’’, a assuré un habitué de ce marché. L’euro a gagné, ainsi, 50 dinars en quatre mois, avant de se fixer à 135/137 dinars à fin février. La nouvelle hausse est du même ordre ou plus, en moins de 15 jours.
    Le marché parallèle de la devise existe dans plusieurs autres zones de la Wilaya de Tizi-Ouzou comme à Azazga, Bouzeguène, Larbaâ N’Ath Irathène et Aïn El Hammam, mais la «banque» référence reste cette rue jouxtant la BADR du centre-ville du chef-lieu, comme l’est le Square Port Saïd d’Alger pour la région centre du pays. Le change parallèle s’effectue également de façon discrète dans des commerces de la ville des genêts.(BMS – Lire la suite et commenter)  

Algérie- révolution-19 mars 1962 : Hommage au regretté moudjahed Si Mahmoud Saidani du village Houra – 19 mars 2011 - Le regretté Si Mahmoud si_mahmoud_saidaniSaidani a rejoint la révolution algérienne à l’âge de 16 – 17 ans. Alors que l’armée française le cherchait, il a fui de son village, Houra, de l’actuelle commune de Bouzeguene, où il est né le 18 novembre 1931. Il se rendra dans la région montagneuse des Ath Zikki d’où les moudjahidine (les combattants de la révolution) l’ont transféré à Tunis. Il effectuera deux fois la ligne Morice et Challe.
    Sa femme et ses deux enfants ont vécu le calvaire pendant la révolution. Ils ont été internés de 1960 à 1962 au camp de Houra. Démobilisé en septembre 1962 avec le grade d’aspirant, Si Mahmoud s’établira à Blida où il effectuera une carrière de fonctionnaire à l’hôtel des finances. Il est décédé le 12 novembre 1988. Son corps a été enterré au cimetière de son village à Houra. Il a vécu dans la simplicité qu’il a enseignée à ses enfants que sont Madjid, Lyazid, Arezki, Abdallah, Krimo et Ghani ainsi qu’à ses filles. Si Mahmoud vivait jusqu’à sa mort dans un simple appartement de la ville de Blida sans chercher une autre fortune que celle de continuer à servir son pays par son labeur. 
    Tous ceux qui l’ont connu sont priés d’avoir une pieuse pensée à sa mémoire. A Dieu nous appartenons, à Lui nous retournons. Nous prions tous Dieu de l’accueillir en son vaste Paradis.
(BMS – Lire et commenter)

Algérie – Histoire: La restauration du monument dédié aux martyrs de la révolution à Tizi-ouzou … tarde à venir - 19 mars 2011 – Lemonumenttiziouzou monument érigé en reconnaissance du sacrifice des martyrs de la révolution algérienne, de la région de Tizi-ouzou, gravement endommagé par des émeutiers en janvier dernier, tarde à être restauré, alors qu’il accueillait traditionnellement des cérémonies de recueillement officielles en célébration des occasions comme l’anniversaire du cessez-le-feu, le 19 mars 1962.
            Situé au centre-ville de Tizi-ouzou, en face du siège actuel de la direction des transports (ex-siège de la daïra de Tizi-ouzou), le monument reste sans clôture depuis que celle-ci a été arrachée par des mains de manifestants en colère pour des questions, qui peuvent être légitimes, mais qui n’excusent point cet acte grave portant atteinte à un symbole cher aux Algériens.
            La plaque en marbre, sur laquelle a été gravée la liste des martyrs de la région de Tizi-ouzou, tombés au champ d’honneur pour que vive l’Algérie libre et indépendante, a été brisée et reste depuis non restaurée également. Une partie de la plaque a disparu. L’éclairage de l’endroit, qui reste ouvert à tous vents et à tous ceux qui veulent y  commercer, voire y effectuer de pires choses, n’a pas été également réparé.
            Il est vrai que d’autres établissements, saccagés par des manifestants, comme les locaux de l’agence de la Caisse nationale des assurances sociales (Cnas) du boulevard Houari Boumediène, celle de la Société nationale d’assurances (SAA), située à la cité Palmiers ou encore celle de la compagnie nationale Air Algérie, n’ont pas rouverts leurs portes à leurs publics respectifs. Il en est de même de l’agence de la Banque nationale d’Algérie (BNA) de Draa Ben Khedda qui continue à recevoir ses clients dans des locaux de celle de … Tizi-ouzou. Seule Algérie Télécom a promptement réparé les dégâts occasionnés à son agence commerciale (Actel) situé en face du rond point du centre ville de Tizi-ouzou.
(BMS- Lire et commenter)

Algérie-politique: La CNCD – partis politique marche pacifiquement à Tizi-ouzou - 19 mars 2011 - La section de Tizi-ouzou de la Coordination nationale pour le changement (CNCD), dite CNCD-partis politiques, dominée principalement par le rcdmarche19mars1Rassemblement pour la culture et la démocratie a effectué samedi sa première marche à Tizi-ouzou sans être empêchée ni par la police ni perturbée par des éléments hostiles à son action. C’est la première marche réussie sur cinq tentatives à Alger.
    La marche a débuté, comme annoncé dans son appel pour une
 »marche pacifique », à 11h 00 du carrefour du 20 avril en direction de la place de l’ancienne mairie sous des mots d’ordre et des banderoles hostiles au pouvoir algérien et prncipalement au président algérien, M. Abdelaziz Bouteflika du genre  »système DRS dégage ». La veille la section a rendu public un appel invitant à une  »mobilisation solidaire et simultanée de tous (…) pour vaincre la politique de corruption et de répression », selon le texte relayé par le blog du du bureau local du RCD.
    Les observateurs sont resté très partagés sur l’estimation du nombre de participants à la marche, alors que le blog du bureau du RCD de Tizi-ouzou restait encore à 16 heures muet sur la marché ne diffusant ni texte, ni photo de l’événement. Certains observateurs avancent  »de quelques milliers de manifestants » comme El Watan et TSA, d’autres situent leur nombre à quelques centaines de manifestants.
    La marche intervient au lendemain d’un appel du leader charismatique du Front des forces socialistes (FFS), Hocine Ait Ahmed, appelant à un changement pacifique en Algérie et refusant résolument de s’inscrire dans la démarche de ceux qui veulent copier les expériences violentes en Tunisie et en Egypte et encore moins celle en cours en Libye qui risque d’hypothéquer l’indépendance de ce pays
.(BMS – Lire et commenter)  

 Algérie-presse: Omar Belhouchet rend hommage à l’équipe d’El Watan Week-end – 19 mars 2011 – Le directeur du journal El Watan, Omar Belhouchet, a dec_16_elwatanrendu hommage à l’équipe qui s’occupe de l’édition du Week-end, dans un éditorial publié vendredi intitulé  »Passion journalistique ».
     »El Watan Week-end, qui boucle sa deuxième année, a réussi une exceptionnelle performance, en réalisant, en une année, une hausse de 30% de ses ventes. Il est difficile de faire l’impasse sur une telle prouesse, surtout que ces chiffres sont validés par le vénérable et très sérieux Office de justification de la diffusion (OJD-France) », écrit M. Belhouchet qui attribue cette performance à une équipe  »dont la passion journalistique se vérifie à chaque édition ».
     »El Watan Week-end ne pratique pas un journalisme «ennuyeux», de complaisances avec les puissants. La rédaction s’est imposé comme credo de décortiquer avec minutie et précision, à chaque livraison, l’actualité dans toute sa complexité, s’appuyant sur une approche moderne de la présentation du journal, maîtrisant les techniques graphiques les plus récentes », a ajouté le directeur du journal.
     »El Watan Week-end baigne aussi dans un environnement propice à l’épanouissement au sein de la grande famille d’El Watan, traversée par la culture du professionnalisme et la remise en cause permanente. Pour les 20 ans d’El Watan, dont le cap a été franchi en 2010, une profonde réflexion sur notre parcours, notre travail quotidien, nos valeurs a été, en effet, initiée. Une charte éditoriale est validée en mars 2010, après un diagnostic, en tout point, sans concession et une très large concertation des différentes composantes de l’entreprise. Cette charte réalisée en collaboration avec l’Ecole supérieure du journalisme de Lille nous a permis de renforcer le socle de nos valeurs fondées sur la promotion d’une information objective, honnête, respectant la vérité et l’exactitude des faits, en garantissant le pluralisme d’opinions dans nos colonnes », écrit encore Belhouchet, dont l’entreprise ne cesse de s’agrandir. Elle prévoit de se renforcer par de nouveaux locaux notamment à Tizi-ouzou.(bms – Lire et commenter).

Kabylie – culture: Le Festival du film amazigh s’ouvre samedi à Azeffoun – 19 mars 2011  - La onzième édition du Festival du film amazigh s’ouvre aujourd’hui à filmassadAzeffoun, la ville côtière et portuaire du nord-est de la wilaya de Tizi-ouzou, pour se poursuivre jusqu’à mercredi 23 mars avec au programme du cinéma, beaucoup de cinéma, ainsi que des débats et des conférences, promettent les organisateurs.
    A la lecture des titres des films retenus pour la double compétition de ‘’l’Olivier d’or’’ et, pour la première fois, du ‘’Panorama Amazigh’’, on mesure combien nos cinéastes trouvent matière à inspiration.
    Les films en compétition
    Les films en compétition retenus pour l’Olivier d’or sont ‘’Cheikh El Hasnaoui, un ton pour longtemps’’ (26’) de Abelqas Ajgu, ‘’La troisième vie de Kateb Yacine’’ (26’) de Brahim Hadj Slimane, ‘’Ahmed Oul Kadi, un Roi kabyle’’ (50’) de Hacene Aït Iftene, ‘’Concerto pour deux mémoires’’ (52’) de Embarek Menad, ‘’Oiseau bleu, l’histoire secrète d’une guerre’’ (52’) de Rezika Mokrani, ‘’Parole d’un prisonnier français de l’ALN’’ (52’) de Selim Agar, ‘’Acu wumi d-cfi?’’ (5’) de Boubekeur Ould Mohand, ‘’El Mataha’’ (20’) de Ahmed Nazim Larabi, ‘’Happy Halloween’’ (15’) de Ikene Fatma, ‘’Lukan’’ (13’) de Ahmed Djenadi et Rapt (35’) de Sofiane Bellali. Au programme de la catégorie ‘’Panorama amazigh’’ figurent ‘’Ugur ifran’’ de Hakim Naak (117’), ‘’Tassarut ntudart’’ de Zidani Younes (88’), ‘’ger layas d usirem‘’ de Khider Hachid (128’),   ‘’Tajmaat‘’ (22’) de Abderrahmane Krimat, ‘’Le saint de Sidi Ali Cherif et ses enfants‘’  (15’) de Samir Djoudi, ‘’Ddac dacc, ugur ulac‘’   (26’) de Noura Yefsah, ‘’Decharge interdite‘’   (26’) de Tahar Yami, ‘’Imeksawen n ?ar?ar‘’  (26’) de Farid Charfaoui, ‘’Tapis du Mzab‘’   ( 26’) de Kacem Ben Zekri, ‘’Isem-iw d tafat‘’   ( (52’) de Slimane Belharet, ‘’D lebghi Negh d tamara‘’   (30’) de Karim Ould Oulhadj, ‘’Ger tayri d lkif‘’  (38’) de Meriem Hammani, ‘’Combien ça coûte ?‘’   (24’) de Dahmani Mokhtar,  ‘’Maquillage‘’ (20’) de Saifi Abdelmalek et ‘’Tundi negh ahat tettef‘’ (6’) de Yacine Goucem).
    L’œuvre la plus courte présentée à ce festival est de 5 minutes tandis que la plus longue est de 117 minutes, sur un total de 346 minutes pour l’Olivier d’or et 644 minutes pour le Panorama amazigh, a-t-on relevé.(
BMS – Lire et commenter) 

Kabylie-société: Ah les bœufs, le lion et … nous autres (Salutations fraternelles à Mabrouk Larabi) - 17 mars 2011 - L’autre jour j’étais à Bouzeguene bmsanoravec mon ami d’enfance, mon frère, Larabi Mabrouk. Je ne suis pas revenu bredouille comme toujours, car il a de ces histoires à vous caricaturer mieux la vie que ne le fait Dilem. D’autant plus que tout cela se passe autour d’un thé maison dans un café d’Ath Yedjar. Et Il m’a raconté une histoire de boeufs à méditer dont voici le récit:
     »Observe bien, Amis Khalt… (le fils de ma tante), comment les bœufs lorsqu’ils se reposent en groupe s’installent de façon que chacun surveille une direction. Et dès qu’un prédateur s’approche, celui qui le verra se lève et fait  »Meuuuuh! » pour que tous se dressent et envisager de se défendre ».
     »Un jour un lion est apparu sur une colline et voit quatre bœufs bien installés dans une clairière en train de ruminer. Il s’est dit qu’il a là le dîner et le déjeuner du lendemain. Il s’approcha des bœufs et l’un d’eux se leva pour alerter les autres. Ils se mirent debout. Il croyait les impressionner en se jetant au milieu. Mal lui en prit. il reçut des cornes par-ci par-là. Il renouvela quelques temps après l’attaque mais sans succès. Il se mit alors à les observer avant d’avoir une idée qu’il s’empressa d’executer ».
     »Il s’approcha des bœufs et avant de parvenir à eux, il les salua et les rassura sur ses intentions. Il leur dit que le quatro qu’ils forment ajoute de la beauté à la belle nature d’alentour. Ils furent conquis par ces belles paroles. Sauf que, leur dit-il, la couleur noire (de l’un des bœufs) ne va pas bien à l’endroit. Les autres bœufs décidèrent alors de s’en séparer. Et au lion de le dévorer lorsque le boeuf noir fut seul. Le lendemain il revient tester le même procédé en disant que ce bœuf tacheté est incompatible à l’endroit. Et ça marche! Puis ce fut le tour du bœuf de couleur marron jusqu’à ce que le bœuf blanc resta seul. Et lorsque le lion venait le dévorer il ne put s’empêcher de dire:  »Je savais, que mon tour viendra… depuis le jour où on s’est séparé de notre premier frère ». Malheureusement pour lui, le lion ne connaît pas cette littérature
.(BMS – lire et commenter)

Algérie-politique: La CNCD de Tizi-ouzou entend marcher samedi 19 mars à Tizi-ouzou - 17 mars 2011 – La section de Tizi-ouzou de la Coordination nationale pour le changement (CNCD), di CNCD-partis politiques, a lancé un appel pour une  »marche pacifique qui aura lieu le samedi 19 mars 2011 à 11h 00 à Tizi ouzou; du carrefour du 20 avril à la place de l’ancienne mairie ».
     »Comme le fait admirablement notre émigration, chaque wilaya doit relayer la dynamique de changement par des marches dans tout le pays. La mobilisation solidaire et simultanée de tous est le meilleur moyen pour vaincre la politique de corruption et de répression », précise le texte de l’appel relayé par le blog du rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) qui en fait partie..
     »L’Algérie vit des moments décisifs pour son avenir. Un peu partout dans le pays et dans l’émigration, les Algériens  se mobilisent pour exiger le départ du système qui a renié le serment de novembre et de la Soummam, semant corruption, misère et arbitraire », a ajouté la déclaration qui  »invite les citoyennes et citoyens à s’unir et à dépasser toutes leurs différences pour  prendre part massivement à la marche ».
    La marche interviendra en même temps que sera célébré l’anniversaire de la proclamation du cessez-le-feu entre l’Algérie et la France, le 19 mars 1962. Cette commémoration donne lieu traditionnellement à un recueillement des autorités officielles et de la famille révolutionnaire au cimetière des martyrs de Medouha (entre nord de Tizi-ouzou). Il s’agit d’un itinéraire situé loin de la marche de la CNCD-Partis politiques.
(BMS – Lire et commenter)  

 Kabylie-chant: La Dépêche de Kabylie publie un entretien exclusif de deux pages de Allaoua dans son édition de jeudi - 17 mars 2011 -  »Allaoua se allaouaconfesse » est le titre d’un entretien exclusif de la vedette de la chanson kabyle sentimentale et de variétés, Mohamed Allaoua, que la Dépêche de Kabylie a publié dans son édition de jeudi, comme annoncé par le journal dans son édition de la veille.
    L’auteur de  »El Houbiw Tamazwarout (Mon premier amour ») s’est laissé aller à de nombreuses confidences liées à sa  »nouvelle vie parisienne » où il s’est établit dans l’intention de mieux travailler. Il a donné davantage de précsion sur son nouvel album en préparation qui lui coûtera entre 30.000 à 50.000 euros sans être sûr de les récupérer, a-t-il laissé entendre. Mais Allaoua entend aller à ce sacxrifice en reconnaissance à ses fans.
    L’entretien réalisé par le directeur de la rédaction du journal, Djaffar Chilab, lors d’un récent voyage qu’il a effectué à Paris, en France, comprend d’autres détails y compris sur sa vie intime avec un zeste d’humour lorsqu’il parle de Tamghartis (sa femme). L’entretien est publié en pages centrales sous forme de document avec son annonce à la une illustrée par la photo de Allaoua dans sa nouvelle ville parisienne.
(BMS – Le lien vers la Dépêche de Kabylie)

Algérie-santé: Première greffe rénale réussie par une équipe totalement algérienne au CHU de Tizi-ouzou - 16 mars 2011 - Une première greffe rénale a été réussie dimanche, par une équipe totalement algérienne au centre hospitalier et universitaire de Tizi-Ouzou (CHU), a-t-on appris du chef du service de néphrologie, le Pr Seba Atmane.
    Il s’agit d’un homme de 35 ans, chauffeur de son état, qui a eu la générosité d’offrir à son frère, un jeune chômeur de 28 ans, un rein pour qu’il lui soit transplanté. “Le rein fonctionne à 100 pour cent’’, a assuré le pr Seba. “Le donneur comme le receveur sont dans un très bon état. Le premier est sous surveillance médicale au service urologie où l’opération a été menée sous l’encadrement du Dr Benasla et son équipe et l’autre au service de néphrologie, qui fait la préparation nécessaire pour ce genre d’opérations’’, a expliqué le pr Seba.
    “15 patients sont en attente de ce genre de transplantations. Ils sont au dernier bilan ‘’HLA’’, c’est-à-dire de compatibilité et d’immunologie’’, a expliqué le Pr Seba qui souhaite que le CHU soit doté de son propre laboratoire et de spécialistes en immunologie le plus tôt possible. Pour l’heure, cette charge revient à l’hôpital Mustpaha, à Alger, où les cas des patients sont traités, a-t-il ajouté.
    Par ailleurs, le service de néphrologie du CHU de Tizi-Ouzou prend en charge 140 dialysés dont 100 en hémodialyse (à l’hôpital) et 40 en dialyse péritonéale (à domicile après formation)..(BMS – Lire et commenter) 

 Algérie-santé: Du temps où le médecin goutait aux urines du malade à celles des scanners … – 16 mars 2011 - Le doyen des néphrologues algériens, le Pr Benabadji, a donné bien du tonus mardi, à une journée de sensibilisation ayant pour condoleancesmars2011thème  »L’insuffisance rénale chronique et dialyse », organisée à l’auditorium du centre hospitalier et universitaire de Tizi-Ouzou (CHU) pour célébrer la journée mondiale du rein.
    Ce chef du service de néphrologie du CHU de Beni Messous a su capter l’intérêt du public pas trop nombreux dans la salle, en raison visiblement du mouvement social qui affecte les hôpitaux dont la grève des résidents.
     »Tout passe par le rein et attaque le rein », clame le Pr Benabadji pour qui le néphrologue ne doit faire confiance à personne pour prendre en charge son malade. Il doit savoir tout pour mieux soigner, estime-t-il, en faisant état dans sa communication de deux cas précis de malades mal diagnostiqués. ‘
‘Il fut un temps où le médecin goûtait aux urines du malade pour mieux diagnostiquer son mal et le soigner. Je ne sais pas si aujourd’hui on le fait », a-t-il souligné comme pour dire que le médecin n’est pas obligé d’aller à ce genre de méthodes aujourd’hui avec les avancées technologiques et scientifiques auxquelles est parvenue la médecine.
     »Le rein est important, on est obligé de lui accorder une importance capitale », a-t-il ajouté avant de rendre hommage dans sa communication aux précurseurs dans le domaine, Dr. Willem J. Kolff (1911 – 2009) et Jean Hamburger (1909 -1992).
    L’Américain Dr. Willem Johan Kolff  est connu comme le  »père des organes artificiels » alors que son confrère, le médecin français Jean Hamburger, est reconnu comme le fondateur de la discipline de la néphrologie.
    Le Pr Benabadji a souligné ensuite le travail complémentaire qui existe entre les urologues et les néphrologues dans la prise en charge des malades.(BMS – Lire et commenter)

Algérie-culture-cinéma: “Le tout Azeffoun prêt pour le festival” du film amazigh (In Dépêche de Kabylie) - 15 mars 2011 - Le tout Azeffoun se prépare à accueillir, samedi, dans de bonnes conditions et pendant cinq jours, la 11ème édition du Festival Culturel National Annuel du Film Amazigh (FCNAFA), placé sous le thème ‘’Azeffoun à l’honneur’’.
assad1    Toutes les parties, institutions locales, associations et citoyens, sont dans l’attente de la réussite de l’événement qui se déroulera du 19 au 23 du mois en cours, sous la bannière ‘’Un festival, deux compétitions’’, selon le commissaire du festival, Si El Hachemi Assad, qui s’exprimait lundi lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée au petit théâtre de la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou. Le festival, dont le jury sera présidé par le cinéaste Mohamed Ifticene, mettra en compétition les participants retenus pour les prix ‘’l’Olivier d’or’’ et ‘’Panorama Amazigh’’.
    La conférence de presse de M. Assad a été l’occasion de remettre aux journalistes une documentation très fournie en renseignements dans laquelle sont détaillés tous les aspects liés au déroulement du festival, aux lieux et aux personnalités artistiques et culturelles impliquées ou invitées à cet événement.
Le festival débutera, à la salle omnisports, par une cérémonie d’ouverture officielle avec la projection, en avant-première et en hors compétition, de  »Amedyaz ur Yettmettat (Un poète peut-il mourir?). Il s’agit d’un film en 52 minutes de Larbi Cherif Abderezzak, dédié au journaliste et écrivain assassiné Tahar Djaout, originaire de la région d’Azeffoun, plus précisément du village d’Oulkhou. ‘’Le court métrage a nécessité un travail de neuf mois dans lequel le FCNAFA s’est impliqué’’, a précisé M. Assad.(BMS – Lire et commenter)

France-berbères: Le Groupe BRTV prépare un grand concert en l’honneur des voix disparues de la chanson kabyle pour le 17 avril - 15 mars 2011 – Le Groupe BRTV (Berbère Radio Télévision) met à l’honneur des voix disparues de la chanson kabyle. Un concert événement sqe tiendront au palais des congrès de Paris Porte Maillot, France, le dimanche 17 avril à 14 heures.
    Le grand concert des  »NOSTALGIES BERBERES ». Il s’agit de plus de 4 heures d’un show qui regroupera une multitude d’artistes de la chanson kabyle. Jeunes comme anciens rendront hommage à Slimane Azem, Cheikh El Hasnaoui, Allaoua Zerrouki, Youcef Abdjaoui, Hnifa.
    Se produiront sur scène: ZEDEK Mouloud, Amour Abdenour, Oulahlou, Lounes Kheloui, Malika Yami, Yasmina, Dina Yanni, Ahcène Ahres, Rachid Mesbahi et d’autres invités.
    De nombreuses peresonnalités françaises et du monde culturel berbère se joindront à l’événement pour en faire un moment inoubliable.(Communiqué de presse

 Presse-social: Un sit-in dans la division à l’APS - 14 mars 2011 – Un sit-in de protestation s’est déroulé dimanche à Algérie Presse service (APS), l’agence de presse presse_apsgouvernementale, ont rapporté des médias. L’action a été menée par une cinquantaine de travailleurs des services techniques et administratifs, devant le siège de l’agence, mitoyen de celui du ministère de la communication. Les protestataires  »exigent des augmentations salariales conformément à la dernière tripartite et le départ du directeur de l’administration générale (DAG) », a rapporté El Watan citant une source ayant requis l’anonymat.
     »Le mécontentement est plus profond pour cette catégorie de travailleurs de l’APS car ces derniers n’ont été touchés que de manière très légère par les augmentations décidées lors de la dernière tripartite en 2008 », a ajouté la même source. Le directeur général de l’APS, M. Abdelhamid Kacha a déclaré après avoir reçu une délégation représentant les travailleurs, que l’augmentation des salaires n’était pas du ressort de la direction de l’agence et qu’elle doit intervenir conformément à l’accord signé entre l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et la tutelle dans le cadre des conventions de branches », selon la même source.
    Notons que les journalistes de l’APS n’ont pas pris part à ce mouvement de protestation qui s’est déroulé donc dans la division. Les journalistes ont concédé toutefois une dépêche sur le sujet, reprise sur sur son site internet. Les journalistes avaient été touchés en 2009 par des augmentations salariales conséquentes avec effet rétroactif à compter de janvier 2008 contrairement à d’autres catégories de travailleurs. C’est ce qui expliquerait cette division dans les rangs du personnel de l’agence. Les augmentations étaient intervenues alors que l’actuel ministre de la communication Nacer Mehel était à la tête de l’agence. Il avait dirigé l’agence d’une main de fer avec comme principaux collaborateurs El Hadi Benyekhlef, son adjoint qui a quitté l’agence, Rachid Debouci, Directeur de l’information et Mustapha Abdelli, directeur de l’information adjoint. Ces deux derniers sont toujours aux commandes des journalistes via la direction de l’information.(BMS)

BOUZEGUENE / SOCIETE: Le village Iguersafene fait un triomphe à la femme – 12 mars 2011 - L’association culturelle ALMA du village Iguersafene a rendu mars2001_12_iguersafane375vendredi un vibrant hommage aux femmes à l’occasion de la journée internationale du 8 mars décalée à des fins de commodité. Forte de la précieuse aide de sa section féminine, et aidée en cela par un climat clément, ALMA a mis tous les atouts de son côté pour réussir la fête marquée par une forte présence féminine qui s’est affirmée en cette occasion.
tsunamibentaha    Un imposant site a été réservé à la cérémonie. Il comprend l’enceinte de la stèle, théâtre d’une imposante exposition plantée autour d’une fontaine qui a arrosé généreusement cette journée d’une eau limpide descendue tout droit du massif de l’Akfadou qui veille sur les lieux. Sur la thématique de la femme, l’exposition des élèves de l’école régionale des beaux arts d’Azazga a drainé beaucoup de visiteuses qui sont tombées sous le charme de cette peinture qui convoque l’art dans toute sa splendeur.
    Au musée d’histoire, les étrangers à la région ont pu s’imprégner du fabuleux combat de ce village martyr qui compte 99 martyrs, bien plus que le nombre total des chouhadas de certaines wilayates!     Les portraits des 99 veuves de chahids et des nombreuses femmes ayant participé à la révolution comme moudjahidates ou moussebilates  trônent allégrement au musée de ce village qui possède une histoire riche, écrite du sang des martyrs.
    Iguersafene a été entièrement bombardé et incendié  par l’aviation coloniale le 4 décembre 1956 en signe de représailles contre le village qui a rejoint massivement le maquis et dont 65 des siens ont été emprisonnés à Berrouaghia.(Hammoum Salem – Lire et commenter)

Université-syndicat: La coordination nationale du Cnes dit authentique  »exige la tenue des états généraux sur l’université » - 12 mars 2011- Le Conseil national des enseignants du supérieur dit authentique  »exige la tenue des états généraux cnes_logomars2011asur l’université, déjà proposée par les AG qui se sont tenues au sein des universités de Bejaia et de Bab Ezzouar, et ce pour établir un état des lieux critique et parvenir à l’élaboration d’une politique permettant à l’université Algérienne de répondre aux besoins du développement du pays ». C’est ce qu’in dique une déclaration signée par O. SAHA reçue à Kabylienews.
     »Cette solution ne peut avoir de sens que si elle intègre la nécessaire révision de tout le système éducatif », note le texte de la Coordination qui “considère que le chamboulement dessiné depuis 2004 au moins s’inscrit dans un programme d’ajustement structurel de l’université Algérienne dont la finalité est de dévaloriser l’université publique nationale et de la remplacer par des universités privées. »
    ‘La Coordination dénonce les manipulations ayant pour but de monter les étudiants les uns contre les autres et met en garde quand aux conséquences graves qui peuvent en découler. Ces agissements ont pour but d’imposer les nouvelles mesures iniques et faire avorter la nouvelle dynamique d’organisation autonome des étudiants, dynamique que soutient la Coordination ».
     »La Coordination demande aux enseignants de refuser de s’inscrire dans le processus récemment lancé par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de tenir des assemblées générales pour définir les actions nécessaires à même de faire respecter les critères scientifiques et pédagogiques »
(Lire tout le texte de la coordination). 

BOUZEGUENE/LIVRES: L’édition La Pensée expose au centre culturel - 10 mars 2011 – Sous le slogan «  nous semons le livre » l’édition La Pensée  expose au centre culturel Ferrat Ramdane de Bouzeguene dans le cadre des festivités de la journée mars2011_11_livres375internationale de la femme. L’Illustration pédagogique et thématique de l’exposition, tout comme l’initiative visant à accompagner les femmes durant cette journée commémorative ont fait oublier un tant soit peu la pauvreté de la manifestation où l’on a observé que le visiteur ne trouve pas beaucoup son compte en terme de qualité et de quantité des ouvrages qui ont toutefois le mérite de réserver une place à la littérature enfantine ainsi qu’à la santé.
    L’édition a également proposé à la vente  quelques ouvrages de son cru comme « le rêve », récit de poèmes de Aouane Mohamed dit Slimane, Abrid Ntala (roman en tamazight) de Muhand Arkat, guide pratique d’orthographe et de grammaire françaises pour tous les niveaux, toujours du même auteur,  Master 1 (lectures pour tous), cahier proposé par K. Akerma et M. Arkat ainsi que d’autres revues sur la santé, l’environnement et la littérature.
    Libraires de père en fils selon un membre de l’association Kabylie Solidarité, cette maison d’édition aide les jeunes auteurs dans le dur cheminement de l’édition. Lesdites associations contribuent à leur tour  à l’émergence du talent de ces  jeunes auteurs   en confrontant leurs idées à celles des lecteurs à travers des conférences-débats et des échanges dans de sortes de cafés littéraires qui participent également à la formation de ces associations dont les membres sont initiés au débat contradictoire
.(Hammoum Salem) 

BOUZEGUENE/ TRAVAUX PUBLICS : Revêtement du chef-lieu en béton bitumineux - 10 mars 2011 – Les citoyens de Bouzeguene, piétons et usagers du CW mars2011_10_bitume375251 exacerbés par les nids de poules et les poussières envahissantes, ont été agréablement surpris par les travaux de revêtement de la chaussée en béton bitumineux qui ont démarré aujourd’hui le 9 mars à partir du CEM Hamadi sur l’ avenue colonel Mohand Oul Hadj ( voir photos).
    Les riverains du chantier ont été avisés la veille par un communiqué de l’APC les invitant à ne pas déverser de l’eau sur la chaussée pour ne pas altérer les dits travaux.
    Selon le même avis communal, les travaux concernent  une partie de l’axe principal du chef-lieu du CEM Hamadi à l’embranchement d’Ibouyesfene.
    La satisfaction se lit sur les visages des citoyens mais beaucoup de voix s’élèvent pour dire que le revêtement en question doit concerner tout le périmètre urbain du chef-lieu, à savoir les rues et venelles sérieusement touchées par les travaux de raccordement en gaz naturel, d’assainissement et d’AEP.(Hammoum Salem)     

Université-USTHB: Appel de l’assemblée générale des enseignants de l’USTHB du 7 mars 2011 - 9 mars 2011 – Les enseignantes et les enseignants de l’USTHB réunis en Assemblée Générale ce jour Lundi 7 Mars 2011, en présence de délégués des étudiants, après un point d’information sur la situation qui prévaut à l’USTHB et dans les divers établissements du pays, l’Assemblée Générale relève: – la forte mobilisation des étudiants autour de leurs revendications socio-pédagogiques.
    – L’échec de la démarche initiée par le MESRS cantonnée à la réflexion sur « les correspondances entre le LMD et le système classique ».
    – dénonce et condamne l’arrachage des affiches de l’AG du 2 Mars. Cette pratique dangereuse, et d’un autre âge, est inadmissible et ne sera aucunement acceptée.
    L’Assemblée Générale, soucieuse de l’avenir de l’université Algérienne, réaffirme nécessaire la tenue des Etats Généraux de l’université.
A cet effet l’Assemblée Générale a élu un Comité pour la Démocratisation de l’Université ayant pour tâche première de prendre attache avec les autres établissements aux fins de concrétiser leur organisation. Ces Etats Généraux, aboutissement de larges débats démocratiques au sein de toute la communauté universitaire, permettront
    – un diagnostic global
bentaha8mars    – l’identification des facteurs de crise ainsi que les voies et moyens à même de permettre l’émergence d’une université démocratique, performante, au service de la société Algérienne.
    Dans cette perspective l’Assemblée Générale fait appel à une large mobilisation et la contribution de tous à la réflexion. La prochaine Assemblée Générale aura lieu Le Mercredi 9 MARS 2011 à 10h à la salle polyvalente.
    Pour l’Assemblée Générale Amar DJADOUN, Farid CHERBAL, Farid AIT IHADDADENE, et Reda DJEBAR.(Déclaration reçue de Farid Cherbal)  

Algérie-politique: Mouvement des jeunes indépendants pour le changement- Proclamation de naissance - 9 mars 2011 - L’Algérie est dans l’impasse. Depuis la confiscation du droit à l’autodétermination au peuple algérien, le régime excelle dans la répression. Les révoltes que notre pays a connu depuis 1962 confirment l’échec de toutes les politiques engagées par le régime en place. La marginalisation du peuple algérien, notamment sa jeunesse sur tous les plans (économique, sociale, culturelle et politique), ne pourra pas durer éternellement. Rester passif devant cette situation, c’est en être complice.
    Conscients, des enjeux de l’heure ; Considérant que nos droits fondamentaux sont bafoués et nos acquis citoyens remis en cause ;
Fidèles à la mémoire de toutes celles et ceux qui se sont sacrifiés pour que vive l’Algérie ; Nous, jeunes algériennes et algériens, proclamons la naissance du Mouvement des Jeunes Indépendants pour le Changement (MJIC). Notre mouvement, indépendant de toute tutelle partisane, rassemble des jeunes de tout le pays.
    Aujourd’hui, nous avons décidé d’agir. Nous devons absolument être les acteurs de premier plan dans la construction de notre avenir. Afin de conquérir nos droits et notre statut de citoyens à part entière, nous œuvrons pour le changement du régime et nous nous battrons pour l’instauration d’une démocratie réelle et d’un Etat de droit. Le MJIC traduira ces exigences en actions concrètes, déterminées et inscrites dans la durée.
    Nous appelons tous les jeunes algériennes et algériens, soucieux de l’avenir du pays, à rejoindre notre mouvement. Agissons ensemble, solidaires et unis pour une Algérie enfin libre, juste, digne et intègre
.(Proclamation de naissance) 

Tizi-ouzou-social: Les convoitises autour d’un terrain mettent le feu aux pneus - 8 Mars 2011 -  Les jeunes du quartier Logar de Tizi-Ouzou, dit aussi les logar740eCorbeaux, veulent leur part du peu de foncier qui reste dans leur voisinage. Pour ce faire, ils ont bloqué lundi, en plusieurs endroits la voie menant à la Nouvelle- ville de Tizi-Ouzou et vers la sortie ouest de celle-ci ainsi que vers la gare routière. Jusqu’en milieu de journée, la voie était coupée dans les deux sens, provoquant des encombrements dans la ville et sa périphérie.
       Les protestataires entendent, par cette action, peser de leur poids et faire pression sur les responsables locaux aux fins d’obtenir un terrain qui faisait partie jadis de l’ex-souk de Tizi-Ouzou qui a été délocalisé vers Talla Athmane. Ce terrain est le seul endroit de l’ex-souk qui ne soit pas encore construit. Les autres espaces ont servi à y édifier un lycée et un collège d’enseignement moyen, déjà fonctionnels, et à deux autres projets en cours de réalisation: une Maison de l’artisanat et une bibliothèque.
        »Ce terrain est convoité par au moins trois personnes influentes de la ville, qui en réclament la possession, à l’heure où ces jeunes veulent y construire des locaux commerciaux et pouvoir gagner ainsi leur vie », a expliqué un de leur représentants rencontré sur les lieux de la protestation.  »Nous voulons que ce terrain, qui appartient aux services des domaines, serve à ces jeunes et à des pères de familles qui sont sans ressources dans notre quartier », a ajouté un autre intervenant. Ils ont indiqué avoir déjà porté leurs revendications auprès du maire et du wali de Tizi-Ouzou et que ceux-ci ont donné leur accord.  »Mais nous voulons que le wali vienne ici », a ajouté un autre jeune dans l’objectif d’officialiser la cession du terrain à leur profit. Les protestataires ont érigé plusieurs barricades, faites de pneus en flammes et de détritus divers.(BMS - Lire et commenter)
 

Bouzeguene-presse: Le message de Salem Hammoum à tous ceux qui l’ont soutenu- 7 mars 2011 - A mes très chers ami(e)s de Kabylie News et du Le Soir d’Algérie. Votre soutien moral avant, pendant et après mon hospitalisation m’a salem230été d’un très grand réconfort. Grâce à vous j’ai supporté l’insupportable. Vos messages et vos appels de tous les coins de Kabylie et d’Algérie, des USA, de Norvège, du Canada, de Belgique et de France m’ont donné la force et le courage de lutter contre la maladie. 
    Ces messages ont cette saveur particulière d’émaner aussi de gens qui ne me connaissent  pas à l’image de ceux d’Oum El Bouaghi et de Boudouaou qui ont manifesté le même élan de générosité à l’égard de ma modeste personne. Tous ces messages m’ont comblé de ce bonheur intense que l’on éprouve peut-être une seule fois dans sa vie. J’ai lu chacun d’eux  avec une passion dévorante. Beaucoup, et je n’ai  point honte de l’avouer, m’ont arraché des larmes. Mais des larmes de joie et de bonheur. De cette douce joie que l’on ressent  en découvrant qu’on est bien entouré et de ce bonheur de se savoir aimé et estimé de tous. Et aussi que notre contribution à faire bouger les choses n’a pas été vaine… 
    Vous m’avez glorifié, porté aux nues. Je ne sais pas si je mérite tout ça. Mais si tel est le cas, c’est à vous toutes et tous que je le dois. Dans  chacun de ses modestes écrits, le souci premier de notre petite équipe rédactionnelle est de ne pas vous décevoir et  d’être à la hauteur de vos attentes. Par respect aux lecteurs, il m’arrive personnellement de m’en vouloir terriblement  d’avoir laissé échapper une faute d’accord ou de ne pas avoir trouvé la formulation idoine.  Tous les mots du dictionnaire réunis ne pourront pas  restituer ne serait-ce qu’une infime partie de tout ce que vous m’avez fait vivre comme bonheur à la lecture de vos merveilleux messages. Mais j’éprouve tout de même un grand bonheur de vous répondre. Que ceux et celles que j’aurais malencontreusement omis m’en excusent.(
Salem Hammoum – Lire la suite)

  logar740annonce740

Algérie-santé :Le service de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire de l’hôpital Mustapha,  fleuron de la santé en Algérieene -7 mars 2011 – Unique en son genre en Algérie, le service3service de chirurgie thoracique de l’hôpital Mustapha est considéré comme le meilleur en Afrique et ce de l’avis même des spécialistes de la question sanitaire. La structure accueille des malades de toutes les régions du pays auxquels sont réservés 38 lits, 19 pour le pavillon hommes  situé au 1er étage et le même nombre pour le pavillon femmes au 2éme étage. 
    Quatorze chirurgiens se relaient pour les interventions chirurgicales qui concernent également les veines et les artères allant au cœur puisque ce service dirigé par le professeur Chaouch intervient également dans ce domaine de médecine. 
bentahakadafirobes    En dépit de certains manques, le service répond aux attentes des malades qui bénéficient d’une excellente prise en charge à tous les niveaux. Pour se convaincre du sérieux prévalant au niveau de la structure, il n’ y a qu’à voir le suivi dont sont l’objet les malades. Chaque matin à 8 h précises,  l’équipe médicale à sa tête  le professeur Chaouch fait le point de l’évolution de chaque malade gratifié au passage d’un sourire rassurant.
    Véritables magiciens du bistouri, les chirurgiens de ce service à l’image du professeur Chaouch, des docteurs Nakhla et Medjber sont sollicités pour les greffes rénales à travers le territoire national.
    C’est dire combien nos chirurgiens sont compétents et reconnus à travers tous les pays. Et pour peu qu’ils bénéficient de tous les moyens nécessaires à l’exercice de leur science, ils sont capables de rivaliser avec les meilleurs chirurgiens du monde..(Salem Hammoum – Lire la suite)

HOPITAL MUSTAPHA :Idjeri Rachid, un exemple d’humanisme – 7 mars 2011 - Les idjeri_rachid375malades du service de chirurgie thoracique et cardio-vasculaire de l’hôpital Mustapha sont gâtés d’avoir dans le pavillon ce grand monsieur de l’humanisme qu’est Idjeri Rachid.
     Aux petits soins avec les malades qu’il rassure avec sa disponibilité de tous les instants, l’enfant d’Aït-Sidi Amar Oulhadj ( Bouzeguene) constitue un exemple d’engagement et de sérieux pour son travail qui profite directement aux malades. Aucun médecin, infirmier ou malade ne résiste à sa gentillesse légendaire, ce qui lui vaut d’être hélé comme un grand frère ou un ami par tout le personnel et les patients qui lui vouent un respect quasi-sacerdotal.
    Devinant les intentions des malades, il anticipe sur leurs besoins en les aidant sans qu’ils le demandent. Cette générosité n’échappe à personne. C’est d’ailleurs pourquoi le sympathique Rachid jouit du respect et de la considération des hommes  qui aiment leurs semblables. Un secret dans l’attitude de Rachdi : il sait que la maladie n’est pas une punition du bon Dieu. Dieu ne punit jamais personne et encore moins un innocent. Elle est la conséquence logique et fatale de notre existence
.(Salem Hammoum – Lire la suite) 

Tizi Ouzou-univcersité : Le directeur des ouevres universitaires victime d’une agression à l’arme blanche - 7 mars 2011  – Le directeur des œuvres universitaires de Hasnaoua (DOUH), M. Lamri Ali, a été victime dimanche en milieu de matinée, d’une agression à l’arme blanche le touchant gravement au visage, a-t-on indiqué de sources concordantes. Il a été agressé dans une rue à la Nouvelle- Ville de Tizi Ouzou, à quelque dizaine de mètres de l’établissement qu’il dirige.
    “La victime est hors de danger”, a affirmé en milieu de journée, le professeur Ziri Abbès, directeur du centre hospitalier et universitaire de Tizi Ouzou (CHU), qui venait de se rendre au chevet de la victime au service des urgences de l’hôpital Mohamed Nadir. “L’hôpital a mobilisé une équipe pluridisciplinaire, composée de trois maîtres assistants en ORL, en chirurgie et en maxillo-facial, pour un bilan clinique de la victime avant de l’introduire au bloc opératoire pour qu’il subisse une opération destinée à effectuer une réparation d’une plaie profonde que l’agresseur lui a causée”, a précisé le Pr Ziri.
    Le wali de Tizi Ouzou, accompagné du chef de sûreté de la wilaya s’est rendu au chevet de M. Lamri dès qu’il a été informé de l’agression dont celui-ci a été victime, a-t-on précisé de même source.
    M. Lamri a été surpris visiblement par son agresseur qui l’attendait alors qu’il sortait de son véhicule, ont indiqué des témoignages concordants sur place. Il a été agressé alors qu’il garait son véhicule devant une parfumerie en face du café Kassi, situé non loin de la direction des œuvres universitaires qu’il dirige.
“Le coup qu’il a reçu au visage était destiné peut- être à le tuer. Il n’aurait dû son salut qu’à un prompt mouvement qui lui a évité de recevoir la lame au niveau du cou”, a estimé un jeune étudiant rencontré sur place. Celui-ci a indiqué n’avoir pas vu la scène de l’agression, ni l’agresseur. Le voisinage n’aurait rien remarque également. “Il s’est rendu lui-même et calmement à la loge de l’entrée du campus universitaire de Hasnaoua et de sa direction, située à une vingtaine de mètres du lieu de l’agression, pour nous dire difficilement qu’il venait d’être agressé”, a indiqué un gardien de la DOUH. Un jeune homme et deux agents l’ont alors évacué immédiatement à l’hôpital de Tizi Ouzou situé au Centre- ville
. (BMS – In La Dépêche de Kabylie)

Algérie – Presse – Politique: Le Syndicat national des journalistes dénonce les interpellations répétitives et systématiques des journalistes (communiqué)  – 6 Mars 2011 -  Comme c’est devenu la tradition, les journalistes ont fait l’objet d’un traitement spécial dans le sillage de la répression systématique réservée à toute manifestation publique en Algérie. Hier, samedi 5 mars 2011, à Oran, le pouvoir a même innové en la matière : arrestations massives de consœurs et confrères de la presse indépendante, venus assurer la couverture d’une marche à laquelle avait appelé la Coordination nationale pour le changement et la démocratie.
    Nos confrères, ainsi que des dizaines d’autres manifestants, ont été conduits dans divers commissariats de la ville comme de vulgaires criminels de droit commun. Ce comportement moyenâgeux de la part du pouvoir qui, par ailleurs, sous-traite avec les voyous la besogne de dissuader toute expression libre à Alger, est intolérable. Le Syndicat national des journalistes condamne énergiquement :
- les interpellations répétitives et systématiques des journalistes ; - la répression des manifestants sous toutes ses formes ; - la duplicité du discours officiel.
    Dans l’Algérie de 2011, il n’y a ni liberté d’expression ni liberté de presse, encore moins la volonté d’y parvenir. L’on ne s’amende pas facilement quand on est un liberticide-né ! (Le Syndicat national des journalistes – Commenter)

Algérie – politique: La police et des pro-Bouteflika intraitables avec des manifestants à Alger, selon la presse algérienne – 6 Mars 2011 -  Les services de police et des manifestants  »pro-Bouteflika (Abdelaziz, le président algérien) », ont été marche1intraitables avec des manifestants de la CNCD (tendance partis politique), ont rapporté dimanche les plus grands journaux algériens.
    Les  »militants de la CNCD ont été repoussés et malmenés par des jeunes «pro-Bouteflika» qui sont entrés en action dès la matinée » à El Madania, a rapporté El Watan qui a fait état de la présence parmi eux du Président de l’APC cette collectivité, d’obédience FLN. Les manifestants pro-Bouteflika  »scandaient des slogans contre Saïd Sadi (le président du RCD, ndlR) avant même son arrivée ».
    Le journaliste d’El Watan a rapporté que les policiers se sont montrés  »indifférents face aux jeunes qui se regroupaient promettant de s’attaquer à Saïd Sadi. Ils se sont interposés tout de même entre les manifestants pro-Bouteflika qui lançaient des pétards et des œufs vers l’endroit où se sont regroupés les quelques militants du RCD parmi eux maître Sadat et le député Mohamed Khendak. Il faut noter que les agents de police n’ont pas tenté de disperser les jeunes qui exprimaient leur soutien pour Bouteflika ».
    Deux autres marches de l’opposition ont été empêchées de se dérouler à Alger, l’une à Ain Benian et l’autre à Hussein Dey. Il s’agit d’actions adoptées pour sortir du carcan de deux tentatives de marches à partir de la place du 1er mai. Les autorités ont bien annoncé la levée de l’Etat d’urgence imposé pendant 19 ans mais toute marche à Alger reste interdite depuis 2001, au grand dam des démocrates algériens. Les autorités disent que cette interdiction est liée à la sécurité publique mais les opposants algériens y voient une manière de les empêcher de mobiliser l’opinion contre les dirigeants et le système politique décrié même de l’intérieur.(Lire avec le lien vers le compte rendu d’El Watan sur son site)

Algérie – société – Un imam d’une mosquée de Tizi-ouzou déclare  »Haram » le blocage des routes – 6 mars 2011 - Un imam d’une mosquée d’un quartier périphérique du sud-ouest de la ville de Tizi-ouzou a été sans ambages vendredi dans son blocagederouteprêche à propos des blocages de routes par des manifestants. Il a affirmé que ce sont des actions ‘’Haram’’, c’est-à-dire illicite dans le langage islamique.
      Il a abordé le sujet dans une volonté d’apaiser les esprits mais aussi pour appeler à une prise de responsabilité de ceux qui recourent à ce genre de procédé pour soutenir des revendications d’ordre social. Il a tenu ces propos en soulignant qu’il était de son devoir de le dire et que personne ne l’a instruit pour le faire, ont rapporté des fidèles de cette mosquée.
     Des personnes au fait de la religion soutiennent cette vision de l’imam affirmant que le prophète Mohamed (SAW) déclarait illicite tout blocage de route même lorsqu’il s’agit de prier sur les morts.
     Les blocages mettent les citoyens, notamment les malades en cours d’évacuation vers les hôpitaux et les personnes âgées, dans des situations parfois problématiques.
     La ville de Tizi-ouzou a connu de nombreux blocages d’axes routiers la semaine écoulée. Les initiateurs de ce genre d’action disent que c’est le seul moyen de faire sortir les responsables de leurs bureaux pour s’intéresser à leur situation sociale et ou à leur environnement dans les quartiers. Ce qui est parfois vrai égalem.ent.(BMS)

Kabylie – Société: Le marché du véhicules d’occasion dans l’expectative à Tizi-ouzou - 6 Mars 2011 – Les intervenants dans les marchés de véhicules d’occasion, soukautoou si vous voulez, en kabyle, “Souks T’kariasse et en langue arabe,  »Souk kraresse », sont dans l’expectative. Ils traverseraient une période de fortes turbulences. Des habitués de ces marchés affirment qu’il y a une baisse notable dans les ventes malgré une offre très abondante et variée.
    L’exemple du marché de Draâ Ben Khedda, situé à la sortie de cette ville et donnant sur l’axe autoroutier menant de Tizi-Ouzou à Alger, sans être une référence totale, est assez édifiant sur la situation qui prévaut actuellement. On y trouve de tout, de la grosse cylindrée jusqu’à d’anciens et véritables tacots mais qui tiendraient la route honorablement, selon leurs propriétaires bien sûr.
    Ce marché offrait vendredi, jour de sa tenue hebdomadaire, le spectacle d’une rencontre commerciale fort figée. Le nombre de véhicules vendus, que l’on pouvait observer à travers les vitres fermées, suivant la tradition connue, n’était pas trop significatif vers 10 heures. Les négociations entre acheteurs et vendeurs semblaient rudes. Les enchérisseurs semblaient rares également.
    Une Mercedes C220, mise en circulation en 1995, avec au compteur 216.000 kilomètres, n’a eu qu’un seul enchérisseur qui offrait 90 millions de centimes. Est-ce que la somme offerte se rapprochait de celle que voudrait engranger le propriétaire?  »Tu veux rire. Elle n’a même pas atteint les 115 millions de centimes pour lesquels je l’ai acquise », fulmine son propriétaire à l’adresse d’un client pour affirmer qu’il n’entend pas s’en séparer pour ce prix.
    La réaction était naturelle. Le marché du véhicule d’occasion est ainsi fait chez nous. Le propriétaire d’un véhicule espère toujours récupéré au moins la somme pour laquelle il a acquis son automobile bien que les temps aient changé un peu cette manière usitée dans les années 70 et 80, voire 90. Le crédit automobile a inondé le marché et désormais un véhicule neuf perd de sa valeur dès qu’il a circulé  »en première mains » (premier propriétaire). Ce qui était inimaginable avant l’installation des concessionnaires.(BMS – Lire et commenter)

Presse: Notre ami salem Hammoum se remet graduellement de son opération chez lui au village Ihitoussene – 4 MARS 2011 - Notre ami salem Hammoum, correspondant du Le soir d’Algérie dans la salem230région de Bouzeguene et Azazga et collaborateur bénévole du site Kabylie News et Bouzeguene News se remet graduellement chez lui au village Ihitoussene d’une opération chirugicale qu’il a subie récemment à Alger. Nous lui avons rendu visite, pour nous et pour vous, et nous sommes heureux de l’avoir découvert certainement diminué un peu physiquement mais avec un moral de combattant. D’ailleurs on vous ramène un de ses sourires. Il nous a déclaré avoir été touché par les messages qu’il a reçu et prépare déjà une réponse collective et une autre individuelle pour chacun de ceux qui lui ont exprimé leur soutien. Salem reste Salem. Il reste collé à l’actualité et au projet qui lui tient à coeur, un musée d’histoire et de la forge dans son village réputé pour cette activité depuis l’ère du fondateur du village, Ahitos, et du saint ouali du village voisin, Sidi Moussa. Nous avons compris qu’il ne s’agit pas d’un projet pour soi mais d’une reconnaissance à ceux qui se sont sacrifiés pour ce village à travers l’histoire. Les messages reçus via ce blog lui ont révélé des amitiés cachées et de beaux sentiments fraternels que les vicissitudes de la vie rendent parfois problématiques..(BMS – Lire et réagir)

ésie-Edition: Abdelhafid Chenane prépare la publication de 78 poèmes pour raconter le parcours de Matoub Lounes - 3 mars 2011 - Abdelhafid Chenane, un jeune poète d’Ath Bouyala, de la chenane375commune d’Ath Khellili (Wilaya de Tizi-ouzou), prépare la publication d’un recueil de poésie unique en son genre. Il s’agit de 78 poèmes dédiés tous au parcours … du combattant, du chantre de la chanson kabyle, Matoub Lounes, sous le titre «D agellid» (le roi).
    Il faut voir Chenane lorsqu’il s’est mis à nous déclamer quelques poèmes. Il était difficile de l’arrêter, signe de sa grande inspiration pour un sujet, il est vrai, d’intérêt majeur aussi bien pour les gens du verbe, comme lui, que ceux du chant kabyle ou des admirateurs de l’enfant terrible de Taourirt Moussa, assassiné le 25 juin 1998, alors qu’il était en route vers son village, près de Tizi-ouzou. «Mazal sutt-iw a d-yebezzaq» (ma voix va éclater) est le sous-titre qu’il a choisi pour ce recueil fait de 112 pages, déposé à l’imprimerie pour être publié «très prochainement», précise Chenane.
    Le sous-titre est tiré d’une chanson de Matoub Lounes, celle où il chantait son sacrifice et son amour pour les montagnes de sa Kabylie natale. «Je m’inspire de son âme», a expliqué Chenane, à propos de Matoub Lounes, dont il a un tantinet de silhouette et de ressemblance. Dans ses poèmes, il dit se mettre dans la situation de Matoub, de sa mère, de sa sœur, de son épouse etc. «Il s’agit d’un travail qui pourrait intéresser les psychologues bien plus que les linguistes», affirme-t-il
..(BMS – Lire et commenter – Vidéo)

 Tizi-ouzou-société: 63 cas de suicides en 2010 et des interrogations - 3 mars 2011-  Les interrogations sont nombreuses tout comme les hypothèses en rapport avec le nombre de 63 cas de suicides enregistrés en 2010 dans la wilaya de Tizi-Ouzou.  »Nous ne sommes pas spécialistes en la matière pour développer un sujet pareil. Je pense que les psychiatres sont mieux placés pour se prononcer sur ce phénomène. Le plus âgé des cas avait 83 ans lorsqu’il est passé à l’acte et le plus jeune 12 ans. C’est vous dire qu’on ne peut pas donner d’explication pour ça », a déclaré le directeur de la Protection civile de la wilaya de Tizi-Ouzou, en marge de la journée internationale de la protection civile. Les hommes du lieutenant colonel Salamani Djamel sont automatiquement saisis pour transférer les corps des victimes aux fins d’autopsies.
    Un autre responsable a accepté de commenter mais à titre personnel ce bilan inquiétant pour dire que les 63 cas de suicides par pendaison se sont produits dans des zones semi urbaines et rural.  »C’est un phénomène très complexe. Il y a des régions plus touchées que d’autres”, a-t-il révélé.
 »J’estime, à titre personnel, qu’il n’y a pas lieu de traiter ce phénomène comme on le fait mais de le considérer comme un problème marginal, normal », a-t-il dit, suggérant par là que du fait que la société réagit avec étonnement et à grand renfort de médiatisation, encouragerait d’autres à passer au regrettable acte.
    En 2010, il y a eu de nombreux cas à Tarihant et Boudjima et cette année, c’est la zone de Tizi n Etlata qui inquiéterait
.(B. M-S) 

Protection civile de Tizi Ouzou: La Célébration de la journée mondiale consacrée au rôle de la femme - 3 Mars 2011 – La célébration de la journée mondiale de la Protection civile a révélé mardi, le nombre très réduit des femmes activant dans ce corps des secours de la wilaya de Tizi-pompierstiziOuzou. Elles ne sont qu’une quarantaine d’agents de la Protection civile sur un effectif de plus de 900 agents pour toute la wilaya, tout grades confondus.
Mais elles apprécient visiblement leur métier et se sont bien intégrées. C’est le sentiment que deux d’entre elles qui ont exprimé à la Dépêche de Kabylie en marge de cette célébration qui leur est dédiée hier,le 1er mars.
     »On est très à l’aise et respectées », a affirmé le Lieutenant Kader Ouiza.  »On fait notre travail comme nos confrères hommes. On occupe des postes de responsabilité. On n’a jamais eu de problèmes ni avec les agents, ni à l’extérieur », a-t-elle  ajouté Une autre doctoresse de la Protection civile a nuancé un peu plus cette situation.
    Bien qu’elle affirme qu’elle se sent en famille au sein de la maison de la Protection civile, elle fait état toutefois de difficultés objectives sur le terrain, lors des interventions, plus particulièrement la nuit. Elle est médecin et elle effectue des gardes la nuit. C’est de cette façon qu’elle affronte un peu plus la difficulté du terrain que les autres.
     »Il y a des gens indisciplinés lors de nos interventions surtout hors de la ville. On risque des agressions. Les gens ne nous laissent pas faire. », a-t-elle dit, en racontant comment lors d’une intervention, les parents d’un blessé, l’ont empêché de faire son travail pour s’occuper de tout.
Une façon d’ignorer ses compétences et d’une manière brute, leur intérêt étant visiblement de ramener l’ambulance pour transporter le malade
.(BMS – Lire et commenter)

Tizi-ouzou :Les gardes communaux déterminés à obtenir leurs droits  - 3 mars 211 - Plusieurs dizaines de gardes communaux sont revenus à la charge mercredi matin au siège de la Wilaya de gardetiziTizi-ouzou pour défendre une série de 12 revendications, à caractère social, qu’ils voulaient transmettre au ministre de l’intérieur, via le Wali. Une semaine après une première action, ils se sont rassemblés à nouveau devant l’entrée du public du siège de la Wilaya. Ils ont entamé leur action en déployant l’emblème national avant d’entrer en masse à l’intérieur du siège de la Wilaya. Des responsables de la police devaient venir à leur rencontre pour discuter avec eux longuement avant que les protestataires, qui tenaient à ce que le Wali vienne en personne les rencontrer, n’acceptent de constituer une délégation de dix personnes pour y être reçus.
Ils étaient nombreux à vouloir exprimer leur détermination à obtenir ce qu’ils considèrent comme des droits pour avoir défendu la république au moment où le pays était en danger. Ils disent ne pas accepter que leur situation sur le plan social et notamment salariale et ou financière ‘’soit inférieure à celle des repentis’’ qu’ils avaient combattus dans les maquis lorsqu’ils s’étaient soulevés contre l’autorité de l’Etat. Ils rappellent qu’ils avaient été aux postes avancés de la lutte anti-terroriste.
‘’Qu’ils nous présentent des arguments convaincants et nous les écouterons’’, a déclaré l’un d’eux. A travers leur plate forme de revendication et leurs déclarations, il ressort qu’ils cherchent un traitement global de leur situation et non des réponses cas par cas
.(BMS – Lire et commenter)

Kabylie-Le shlimblik : Purée! La variété à moustaches des kabyles serait …pure - 2 mars 2011 – Salut mon cher BMS! En lisant des vieux bouquins sur Internet, je suis tombé sur cette affirmation: mai_4_piges“de nos jours, à l’exception des Juifs, les Kabyles au teint clair qui habitent les montagnes de l’Algérie sont les derniers représentants d’une race relativement pure.”
     L’histoire de l’Atlantide, page 64
(le lien).Tout le livre est une élucubration théosophique, mais sait-on jamais…d’ailleurs, l’auteur ne dit pas si c’est la variété à moustaches ou l’autre. Amicalement, Jean-Paul.(Cebon Cepabian – Lire seulement) 

Tizi-ouzou-Société : Le problème du glissement du terrain de Ain El Hammam transféré au ministère de l’Habitat- 1er mars 2011 - Les délégués des villages de Ain El Hammam sont sortis lundi de leur recontre avec le wali de Tizi-ouzou et son exécutif  apcainhamam »plus ou moins satisfaits ». L’appréciation,  plus ou moins positive, est du Dr Hadji Makhlouf, membre de la délégation, qui a aimablement accepté de livrer ses impressions et l’atmosphère dans laquelle s’est  déroulée la rencontre.
La réunion a duré de 9 heures du matin jusqu’à 14 heures. Les 22 délégués des villages de cette région montagneuse de la wilaya de Tizi-ouzou ont tout mis  sur la table. Une plate forme de revendications précises, classées suivant des degrés d’urgence, a été discutée.
Pour Dr Hadji,  »la plus urgente parmi  toutes est liée au problème du glissement de terrain qui s’est produit dans la ville.  »Le wali va transférer ce dossier au ministère de l’Habitat parce, dit- il, cela prend de l’ampleur et a besoin de quelqu’un qui en soit capable, en quelque sorte », a déclaré Dr Hadji comme pour faire allusion à l’incapacité de la wilaya à répondre en termes de moyens au problème posé.
bentahakadhafi“Pour les autres problèmes, chaque directeur a répondu presque favorablement à nos demandes. On a discuté de la question du gaz naturel et de l’électricité. Le directeur (de l’énergie et des mines) a répondu favorablement à nos doléances. On a demandé au niveau de la santé de doter l’hôpital d’un scanner, d’augmenter les capacités du laboratoire et la réalisation d’une unité de soins pour chaque grappe de villages. Le DSP (directeur de la santé et de la population) a répondu favorablement.(BMS – Lire et commenter) 
 

Social à Tizi-ouzou  : L’administration sous pression sort timidement de sa coquille – 1er mars 2011 – Les revendications se multiplient depuis plusieurs semaines dans la Ighil_Imoula_gaz2Wilaya de Tizi-ouzou. L’administration locale s’en trouve sous une pression évidente et inévitable. Les blocages de routes, les rassemblements ou sit-in et autres marches organisés jusqu’ici, ont fini par pousser l’administration de la Wilaya à sortir de sa torpeur  bureaucratique pour se mettre à recevoir, parfois à un haut niveau (le Wali), des représentants de quartiers, de villages et autres groupes de protestataires. L’heure ne semble plus à une réponse autoritaire, voire policière. L’administration semble apprendre à recevoir et les protestataires ont gagné détermination s’exprimant davantage avec des arguments lorsqu’on daigne leur ouvrir les portes. La Wilaya de Tizi-ouzou semblait passer lundi aux choses sérieuses avec l’affaire des glissements de terrains de Ain El Hammam. Le Wali a réuni depuis le début de  la matinée les protagonistes dans la grande salle de son cabinet, comme  il l’avait promis à la population de Ain EL hammam, particulièrement juvénile, qu’il a rencontrée au cinéma de cette ville lors de son déplacement sur place, le … La presse n’a pas été autorisée à assister à la réunion.(BMS – Lire et commenter)

Formation professionnelle à Tizi-ouzou : Formations passerelles et pour femmes au foyer à l’honneur - 1 mars 2011 – Des formations dites  »passerelles » et d’autres pour femmes au CFPA_DBKfoyer sont deux grandes innovations présentées dimanche par les responsables de la formation professionnelle et de l’apprentissage de la Wilaya de Tizi-ouzou, lors d’une cérémonie officielle de la rentrée 2011 qui s’est déroulée au Centre de formation professionnelle et d’apprentissage (CFPA) de Draa Ben Khedda.
575 postes ont été prévus pour la formation des femmes au foyer. Il s’agit de formations de courtes durée allant de 2 à 6 mois et portant sur des domaines liés à l’habit traditionnel, le tissage traditionnel, la broderie, la couture, la pâtisserie et la coiffure dames. Les CFPA de Boukhalfa, Makouda, Ait Chaffa, Mechtras, Tigzirt, Iferhounene, Djemaa Saharidj, Tizi Ghenif et Azzefoun ainsi que l’INSFPB de Ouaguenoun ont ouvert déjà leurs portes à ce genre de formations. Concrètement là où il y a possibilité de locaux pour organiser cette formation, avec le concours notamment d’associations locales et des écoles, la direction de la formation professionnelle prendra en charge le coté matériel et l’encadrement, a assuré M.Mizrag Amar, Chef de service de la formation
.(BMS – Lire et commenter)

Tizi-ouzou- Culture: Fouzia Ait El Hadj promet la part belle pour les enfants – 27 février 2011 - Fouzia Aït El Hadj a justifié le retard de plusieurs mois pris entre l’ouverture officielle du théâtre et son ouverture au public projetée pour le dircetricetheatre1er mars prochain, par la nécessité de préparer les équipements techniques. Deux mois ont été nécessaires pour l’essayage des projecteurs, a-t-elle expliqué.La directrice du théâtre régional de Tizi-ouzou, Fouzia Aït El Hadj, a indiqué hier lors d’un point de presse tenu au niveau de l’établissement qu’elle dirige depuis cinq ans qu’elle a eu tout ce qu’elle a souhaité. Pour 38 milliards ? “Oui je pense” que l’envelope est justifiée, finira t-elle par admettre (Voir encadré). Bien plus, elle considère que cette somme est ‘’insuffisante’‘ et qu’il faut un autre investissement pour prendre en charge une extension envisagée de la structure, située au centre ville de Tizi-ouzou.
‘’Nous avons un très beau théâtre. Nous avons toutes les commodités dans ce théâtre pour la production artistique. On peut ramener les grandes oeuvres. On peut ramener de grands ballets, voir les œuvres dans leur état. On n’a pas honte de recevoir les troupes, y compris étrangères‘’, a précisé Mme Aït El Hadj, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse.
Annonçant une ouverture officielle du théâtre régional au public pour le 1er mars à 14 h: 30 avec un spectacle pour enfants Ccna l’Dyur, Mme Aït El Hadj a répondu à toutes les questions des journalistes, y compris celles que ces derniers considèrent les plus lancinantes de l’heure, du fait qu’elles soient liées à une polémique politico-administrative locale.  Elle a indiqué que c’est elle-même qui a sollicité la ministre de la Culture, (Mme Khalida Toumi,  ndlr) pour dégager les fonds nécessaires pour bâtir un théâtre de dimension internationale, et que celle-ci y a répondu favorablement
.(BMS – Lire la suite et commenter)

Culture-poésie: Moments de poésie et de détente avec Belhanafi à la MCMMTO – 27 février 2011 - Il y a eu d’agréables moments de poésie mais aussi de franche rigolade, mercredi à la Maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou, à belhanafil’occasion de la relance de la rencontre  »paroles aux artistes ». Et pour cause, il y eut, comme invité principal, le poète et animateur de radio (chaîne 2), Mohamed Belhanafi âgé de 80 ans. Et celui-ci s’en est donné à cœur joie. Il ne s’est pas retenu pour dire, à chaque fois et souvent avec humour, ce qu’il pense, déclenchant à chaque fois les rires approbateurs de la salle.
    Tenez, par exemple, il a rendu hommage à l’âne. Parfaitement et sans sourciller. Il a par, contre, critiqué le lion, l’Izem Aghilas, et ceux qui lui accordent de l’intérêt dans leur poésie. Il a défendu la cause de l’âne face à un poète qui présentait l’animal avec dédain dans un poème qu’il a déclamé. Belhanafi lui a immédiatement répondu par un autre poème qui revalorise l’âne. Il a déclaré, tout de go, ne pas apprécier les poètes qui glorifient le lion, cet animal sauvage et méprisable parce qu’injuste ou ‘’Haqar », a-t-il dit. Au contraire de l’âne, pour qui il a déclaré sa flamme,  »Dacchu iwnikhdem waghyul (qu’est ce vous a fait l’âne)? Belhanafi mettra en valeur le caractère paisible de l’âne et ses qualités d’animal utile et soumis.
    La formule consacrée qui voudrait qu’on dise  »hacha wid disselen »(pardon à ceux qui écoutent), avant d’évoquer l’âne, a été décriée par Belhanafi, qui est revenu sur certains détails de son parcours pour témoigner, par exemple, que l’artiste qui, la première a chanté avec Idir, la chanson Avava Inouva, est une étudiante en médecine de Constantine. Elle s’appelle Nacéra, a-t-il affirmé
.(BMS – Lire avec video)

CoolLes liens vers les précédentes infos de FEVRIER 2011 et celles d’avant ici  ou cliquez sur archivesemoticone

   infos

Photo_une_partage927b 

notabene

 »Kabylienews ou ma façon de ne pas être un trois quarts de journaliste’‘ (Belkacemi Mohand said)

gif740habar

barreblanc
  youtube1dailymotion1

Yahoo!.-Google.-Voila.-Hotmail.Presse.algérienne - Kabylie News. Bouzeguene News

barreblanc
barreblanc

 

Note d’information: De nouveaux sites empruntant le concept  »Kabylie News » ont vu le jour sur internet. Ils ont la particularité d’avoir une vision allant d’une extrême à une autre. L’un deux diffuse des vidéos de convertis à l’islam. Un autre, d’un village, utilise kabylienews pour racoler et au contraire du premier, il tombe à bras raccourci sur l’intégrisme. Nous n’avons rien à voir avec ces deux sites et autres pages créées sur internet qui ont la particularité de semer la confusion. Kabylie News sur kabylie.unblog.fr et kabylienews.voila.net gérés par BMS se démarquent de ces deux sites et appelle les visiteurs à faire la part des choses. Nos vidéos sont diffusées sur:

fev2010comments1

 

Algérie-Kabylie-politique: Les autonomistes Kabyles en conclave à Tizi- Lqarn (Béjaia, Vgayet) – 1 avril 2011 –

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Algérie-Kabylie-politique: Les autonomistes Kabyles en conclave à Tizi- Lqarn (Béjaia, Vgayet) - 1 avril 2011 -  dans Accueil daily740_80

gif740bouzeguene dans Accueil .

youtube1dailymotion1

barremilieunew2

barreblanc
Yahoo!.-Google.-Voila.-Hotmail.
Presse.algérienne - Kabylie News. Bouzeguene News

Algérie-Kabylie-politique: Les autonomistes Kabyles en conclave à Tizi- Lqarn (Béjaia, Vgayet) - 1 avril 2011 – Les autonomistes kabyles sont depuis vendredi en conclave de deux jours à Tizi-Lqarn, dans la région d’Adekar (Béjaia) dans le cadre d’une  »Convention kabyle » à laquelle le mouvement pour l’autonomie de la Kabylie, principal organisateur a convié une  »soixantaine de personnalités kabyles, entre acteurs politiques et du monde associatif ».
    L’information est rapportée par l’agence Siwel, liée à Ferhat Mehenni qui préside un gouvernement provisoire kabyle (GPK) créé le mois de juin 2010 à Paris, en France.  »Une centaine d’invités de divers horizons ont participé aux travaux de ce premier jour : d’anciens élus ainsi que des élus en poste, des représentants du corps médical, des enseignants de tamazight, des journalistes ainsi que des cadres du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie en leur qualité d’organisateurs », a précisé Siwel dans une seconde dépêche mais sans donner aucun nom.
    L’agence a par contre consacré en fin de journée une autre dépêche sur un message de Ferhat Mehenni adressé aux participants. Celui-ci évoque l’éventualité que son mouvement demande un référendum sur l’autonomie de la Kabylie  »avec ou sans la chute du régime algérien ». Pour Ferhat Mehenni  »cette convention est l’occasion de nous entendre sur des valeurs, des règles de solidarité et des objectifs dont la sauvegarde de la Kabylie dans son identité séculaire’, rapporte Siwel.(BMS)
.

Belkacemi Mohand Said

bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

daily740_80trice

Yahoo!.-Google.-Voila.-Hotmail.Presse.algérienne - Kabylie News. Bouzeguene News

12

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...