• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 3 juin 2011

Algérie-santé: Les malades du cancer victimes d’un … génocide sanitaire (Revue de presse) – 3 juin 2011 -

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Algérie-santé: Les malades du cancer victimes d'un … génocide sanitaire (Revue de presse) - 3 juin 2011 - dans Accueil logo740

daily740_80 dans Accueil

Algérie-santé: Les malades du cancer victimes d’un … génocide sanitaire (Revue de presse) - 3 juin 2011 - Les malades du cancer sont victimes en Algérie d’un véritable génocide sanitaire. Les autorités, ministre et directeurs d’hôpitaux et de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) sont clairement coupables de complicité dans une aout_11_cancernon assistance à personne en danger. C’est la conclusion que tout observateur objectif tirera de la lecture des informations de presse diffusées régulièrement sur le sujet dont le dernier dossier en date est paru vendredi dans les colonnes du journal El Watan. 
     »Le cancer tue certes, mais la négligence des autorités tue à petit feu également. Le principal problème des malades est le manque de drogues de chimiothérapie au niveau des centres anticancer, et l’insuffisance des équipements de radiothérapie. Le Centre Pierre et Marie Curie de l’hôpital Mustapha Bacha souffre de pénurie de drogues vitales pour les malades de cancer depuis plus d’une année. Les patients se voient accorder des rendez-vous trois à six mois après la date de séance de chimiothérapie préconisée par le médecin. Nous avons d’ailleurs enregistré 28 000 cancéreux en attente d’un rendez-vous pour la radiothérapie », a déclaré à El Watan Hamida Kettab, Présidente de l’association El Amel d’aide aux personnes atteintes de cancer.
    Le constat fait de la situation fera dresser les cheveux à toute personne sensible envers les malades. Contrairement aux autres maladies, le cancer est un mal qui se développe un peu plus chaque jour s’il n’est pas stoppé dans sa progression. Les chances de survie sont réelles y compris à des stades avancés lorsqu’il y a disponibilité des soins pour le traitement (médicaments, drogues et radiothérapie). Pour les pistonnés, le transfert à l’étranger, principalement en France, est facile à obtenir mais pour le commun des algériens c’est la mort à petit feu.
    Parce que tout le monde est cancer-né, la société civile devrait s’organiser pour demander des comptes aux ministres qui se sont succédés à la tête du département de la santé ces dernières années mais aussi aux directeurs d’hôpitaux et de la Pharmacie centrale des hôpitaux. Ils sont responsables sur le plan moral et peut-être matériel de la mort de milliers d’Algériens par leur négligence et leur mauvaise gestion du secteur. La presse devrait se mobiliser pour les dénoncer chaque jour. Ou bien faudrait-il appeler à l’avènement d’un TPI sanitaire pour les juger pour qu’il se rendent compte des malheurs qu’ils causent à autrui?(BMS)

Belkacemi Mohand Said 

gif740bouzeguene

bas_bouzeguene3

daily740_80bis

bas_bouzeguene

bas_mars1

daily740_80trice

Belkacemi Mohand Said – Contact: (Algérie) 0772.13.88.88 – kabylienews@yahoo.fr

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...