• Accueil
  • > Accueil
  • > Algérie-politique: Hocine Aït-Ahmed du FFS trouve  »peu crédibles » les propositions de réformes proposées par Bouteflika – 11 juin 2011 –

Algérie-politique: Hocine Aït-Ahmed du FFS trouve  »peu crédibles » les propositions de réformes proposées par Bouteflika – 11 juin 2011 –

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Kabylie.News. et Bouzeguene News - Des sites d’information générale et de proximité

Algérie-politique: Hocine Aït-Ahmed du FFS trouve ''peu crédibles'' les propositions de réformes proposées par Bouteflika - 11 juin 2011 -  dans Accueil logo740

acceuil1 dans Accueil ci_politique ci_societe ci_culture ci_presse ci_carnet ci_monde ci_videos

daily740_80

barrekab3
Algérie-politique
ffs_26juillet2010Hocine Aït-Ahmed du FFS trouve  »peu crédibles » les propositions de réformes proposées par Bouteflika

 

Tizi-ouzou, 11 juin 2011 (bms) - Hocine Aït-Ahmed, le leader charismatique du Front des forces socialistes (FFS) et personnalité historique de la révolution algérienne, trouve  »peu crédibles » les propositions de réformes proposées par le président algérien Abdelaziz Bouteflika, qui a chargé une commission de recueillir les avis des partenaires et opposants du pouvoir avant de décider de réformes à engager.
     »Dans notre pays, la crise nationale continue et les propositions de réformes proposées par le Chef de l’Etat sont peu crédibles et peu susceptibles de remédier au tsunami politique, économique et social provoqué par la décennie de sang suivie par une décennie de prédation de grande ampleur », estime M. Ait Ahmed Hocine estime dans une note aux militants, diffusée sur le blog ffs1963.unblog.fr qui défend les thèses du plus vieux parti d’opposition algérienne. 
     »Je m’interroge sur les fonctions véritables assignées à cette commission. Objectivement, on cherche à gagner du temps mais surtout à faire diversion », ajoute Ait Ahmed qui a critiqué la conclusion d’un  »train d’accords commerciaux et financiers avec des partenaires étrangers », jugeant qu’ils risquent de compromettre la sécurité nationale  »voire même la souveraineté du pays ». 
     »Nous dirons la vérité, toute la vérité à l’opinion publique nationale et en temps voulu, nous proposerons les mesures nécessaires pour empêcher le bradage du pays », promet Ait Ahmed dont la sortie intervient moins de 24 heures après l’annonce de la participation aux consultations politiques de l’ancien SG du FLN, Abdelhami Mehri, considéré tout récemment proche des vues du FFS. D’ailleurs au moins un journal évoquait samedi  la possibilité d’une participation de Hocine Ait Ahmed aux consultations de la commission de Abdelkader Bensaleh (le chef du sénat), avec l’annonce de celle de Mehri. Ait Ahmed, fidèle à lui-même, vient d’assener un énième niet au pouvoir algérien.(BMS) 

BELKACEMI Mohand Said

    Le texte intégral de son message   
   Note de Hocine Aït-Ahmed au secrétariat national du FFS 
     
    Chers camarades,
    A la suite de mes rencontres avec, entre autres, notre Premier secrétaire et le Président de notre Comité Ethique, je souhaiterai vous faire partager l’essentiel de nos discussions.
    Dans notre pays, la crise nationale continue et les propositions de réformes proposées par le Chef de l’Etat sont peu crédibles et peu susceptibles de remédier au tsunami politique, économique et social provoqué par la décennie de sang suivie par une décennie de prédation de grande ampleur.
    Je m’interroge sur les fonctions véritables assignées à cette commission. Objectivement, on cherche à gagner du temps mais surtout à faire diversion. Comment peut-on choisir ce moment pour, dans l’opacité absolue, conclure un train d’accords commerciaux et financiers avec des partenaires étrangers ? C’est la sécurité nationale, voire même la souveraineté du pays,  qui peuvent être compromises. Ne profite-t- on  pas du contexte national et régional pour dépecer le pays ?   Certes ce pays ne peut pas s’arrêter de vivre mais des décisions économiques et financières qui engagent l’avenir de générations entières exigent un débat transparent, sérieux et un consensus de la Nation. Hier, des décisions ont été prises dans la précipitation et l’opacité, alors que c’était le destin de tout le pays qui se jouait. Pour nous, cette ère est révolue. Nous dirons la vérité, toute la vérité à l’opinion publique nationale et en temps voulu, nous proposerons les mesures nécessaires pour empêcher le bradage du pays.     
    Revenons aux aspects politiques de la crise, après avoir déstructuré les rapports entre État et citoyens, puis entre les citoyens eux-mêmes, le problème de gouvernance du pays est en train de détruire les relations entre les institutions elles-mêmes. Ceci risque de faire muter la crise de gouvernance en crise d’Etat défaillant. Ce qui peut connecter l’Algérie de la manière la plus dangereuse qui soit sur la crise globale.
    Au plan régional, la guerre de Libye résultant de l’action criminelle du régime de Kadhafi et des visées impérialistes françaises, britanniques et … américaines, fait craindre la perspective du chaos.
    La position algérienne est difficile à lire : d’une part un soutien officiel à Kadhafi au nom de la stabilité quand d’autre part est menée, dans la presse et sur les sites électroniques, une campagne totalement alignée sur les positions françaises.
    L’opinion publique quant à elle a condamné la position de Kadhafi et déploré le comportement officiel algérien. De même qu’elle condamne l’agression militaire contre la Libye.
    Par ailleurs, les turbulences que traversent les jeunes Révolution tunisiennes et égyptiennes inquiètent l’opinion et influent sur le moral. Mais elles confortent l’opinion la plus large dans sa conviction que seule une action organisée s’inscrivant dans une perspective démocratique et non violente peut faire émerger une alternative sérieuse à la crise nationale.
    L’option du coup d’Etat défendue, fait quelques émules mais n’arrive pas à convaincre au-delà de quelques cercles très limités.
    Chers camarades, 
    Pour ce qui concerne notre parti, je souhaiterai d’abord vous renvoyer à l’adresse que j’avais envoyée à la dernière session du Conseil national, et qui se concluait ainsi: ” Ce moment est  important et comme tel il nous force à nous dépasser. Nous devons être capables de donner le meilleur de nous-mêmes, non dans des actes faussement héroïques et spectaculaires, mais dans la discipline que nous saurons nous imposer. Une discipline qui nous forcera à nous dépasser quotidiennement pour construire, construire, construire…
    Là où certains voudraient que l’on participe à leur œuvre de destruction de ce bien, l’Algérie, dont l’Histoire et les générations futures témoigneront combien nous avons œuvré à la préservation. 
    Mais revenons à ce moment précis dont il est important de prendre la juste mesure. Nous avons tous pu mesurer le respect que nos compatriotes autant que nos partenaires étrangers portent à notre parti. Ce respect, nous avons le devoir de le faire fructifier en nous investissant dans la construction des institutions capables, à partir du parti, d’aller à la rencontre des algériennes et des algériens qui partagent nos valeurs de démocratie, de liberté et d’engagement citoyen.
    J’ai à cet effet, et après discussion avec la direction du parti, chargé cette dernière de prendre un certain nombre de mesures allant dans le sens de la mise en place des outils qui ont pour double mission d’accélérer le processus d’ouverture sur la société et d’amorcer le processus d’évaluation.
    Nous avons déterminé quatre chantiers à ouvrir en priorité : Les jeunes, Les travailleurs, Les femmes et la feuille de route d’étape de restructuration du parti.” 
    Chers camarades, 
    Pour nous donner les moyens de réussir, j’ai demandé au Premier secrétaire de réaménager le Secrétariat national en conséquence.
    Enfin, je vous informe que j’ai instruit le Président de notre Comité Ethique afin de le renforcer et lui permettre de remplir ses missions et compétences. Cette instance est appelée à jouer un rôle déterminant dans la vie du parti au regard des défis que nous allons devoir relever.
    Je vous souhaite un bon travail.

 Hocine
 
 

barrekab3
barreblanc
gif740bouzeguene
bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

bas_mars1
daily740_80trice

barreblanc
Belkacemi Mohand Said – Contact: (Algérie) 0772.13.88.88 – kabylienews@yahoo.fr

3 réponses à “Algérie-politique: Hocine Aït-Ahmed du FFS trouve  »peu crédibles » les propositions de réformes proposées par Bouteflika – 11 juin 2011 –”

  1. Ameziane dit :

    Une hauteur de vue incomparable, une analyse pertinente, une frappe chirirurgicale…Tant sur les questions nationales, régionales ou internationales.

    Je suis comblé de constater combien le Chef historique tient à condamner “et la dictature kadafiste et l’agression impérialiste” occidentale…

    Les Dictatures épaulent l’impérialisme, ett l’impérialisme soutient les Dictatures. C’est dire qu’il y’a entre les deux phénomènes une corrélation logique, dialectique .

    Ait Ahmed souligne aussi les “menées” criminelles des Maitres du DRS qui veulent sabotter la Révolution tunisienne et sauver la Dictature kadafiste…avec leurs mercenaires….. qui massacraient naguère (1996-97) à La Mitidja et ailleurs.

    C’est réconfortant, cette intervention !

    A. Salamayan, un célèbre Opposant iranien de gauche, Diplomé en Sciences politiques à Harvard en 1964, Chercheur à l’INED, Conributeur au Monde dipolmatique, aimait me dire « Ait Ammed est parmi les plus grandes personnalités du Tiers-Monde, mais les Généraux font tout pour lui barrer la route. ». Les Généraux sont frappés par cette maladie sénile qu’est « l’illégitimité historique », populaire, démocratique. C’est leur « mauvaise conscience ». Car, même avec leurs chars et leurs milliards, ils ne vallent rien devant l’Homme de Bandoug, Le Père de la Diplomatie algérienne qui avait fondé les Délégations du FLN à New York et Washington, l’auteur du Rapport au PPA-MTLD de 1948, Le Chef de l’OS, le Précurseur du Mouvement démocratique en Algérie….

    Le seul « Fédérateur » crédible, valable et souhaitable de l’Opposition démocratique oppositionnelle contre Le Régime militaro-mafieux. C’est bel et bien pour contrer ce grand Fédérateur que les Maitres de la Gestapo locale ont instigué une pléthore de « micro-partis » fesant office de forces d’interposition, de murs de soutènement, de digues de renforcement en prévision des « tornades » révolutionnaires, populaires …..

    • COMMUNIQUE DE PRESSE dit :

      COMMUNIQUE DE PRESSE

      Mohand BARACHE

      Candidat aux élections législatives algériennes de 2012 dans la 1ère circonscription (Zone 1). Mener la bataille pour un véritable changement en rupture avec le passé.

      Mohand BARACHE

      Mes chers compatriotes

      Il est temps d’insuffler un réel changement dans le paysage politique algérien.

      Depuis plus de 50 ans, il y a bien longtemps que cela n’échappe plus à personne, on ne cesse de vous tromper, nous assistons quotidiennement à des guerres de chefs qui n’ont pour but que d’accroitre leurs privilèges au mépris du peuple algérien dont l’évolution de la situation sociale et économique ne progresse guère.

      Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Les jeunes algériens sont les premiers concernés et nous atteignons des records en matière de chômage. Précisément, sont nos jeunes compatriotes ayant un bac+ qui sont à la recherche d’un emploi. Les plus touchés, les non diplômés qui se trouvent en grandes difficultés sociales. Il faut évoquer la situation des femmes dont la reconnaissance pour l’égalité et de la juste représentativité sociale et professionnelle n’est pas encore acquise. Enfin, nos anciens dont bon nombre d’entre eux sont laissés pour compte dans la plus grande indifférence.

      Qu’ont fait tous nos représentants de France à l’Assemblée populaire algérienne de leur mandat reçu de la confiance du peuple? S’agissait-il d’un mandat de circonstance prompt à alimenter des privilèges et, par-là même, à accroitre des pouvoirs dans une large mesure? Chacune et chacun en jugera.

      Pour ma part, j’en appelle à un véritable réveil patriotique.

      En effet, car, tout comme chacun d’entre vous, j’ai toujours douté de la sincérité de la plupart des représentants de la population algérienne établie en France précisément sur la 1ère Circonscription (Zone 1).

      Nos députés de France, nous font croire qu’ils œuvrent au nom de l’intérêt du peuple. J’observe que la vie quotidienne de bon nombre de nos compatriotes exige un engagement de tous les instants. Il faut croire que nos députés sortants ont d’autres préoccupations autrement plus RENTABLES que celles des algériens. Il faut que tout cela change, il n’y a pas de fatalité !

      Entre les postures consensuelles molles et celles faussement égocentrée, non-constructives voire anti république algérienne systématique atteste du caractère bien souvent théâtral de nos député au détriment du bien commun du peuple algérien.

      J’en appelle donc à votre sursaut patriotique au nom de l’intérêt général des algériens et à l’idée que nous nous représentons du changement politique nécessaire pour prétendre envisager une véritable perspective d’avenir.

      Mes chers compatriotes, ne nous y trompons pas, ces élections législatives algériennes de mai 2012 sont plus que jamais déterminantes pour préparer la formidable rupture politique qui s’impose au regard du passé.

      J’entends mener la bataille qui nous conduira à la victoire du bien commun algérien contre les candidats des privilèges, des titres de pouvoir honorifique et du mépris de la population algérienne sur la 1ère circonscription de la Zone 1 (Nord de la France).

      Je profite de l’occasion pour remercier bon nombres de nos concitoyens qui m’ont témoignés de leurs encouragements et accordés leur confiance en soutenant ma candidature.

      Je mène une campagne active et je vous propose de vous joindre à mes côtés pour porter haut et fort les couleurs de l’Algérie et notre programme ambitieux au service des algériennes et des algériens de France.

      J’invite toutes les algériennes et les algériens de tous horizons sociaux et professionnels à me rejoindre pour mener la bataille du changement aux côtés des membres de mon équipe pour préparer la victoire à venir.

      N’hésitez pas à me rendre visite dans nos bureaux situés au n° 22, rue Joseph Dijon – 75018 PARIS

      Mes amitiés à toutes et à tous

      Mohand BARACHE
      Président Fondateur
      D’EUROBERBERE

  2. aqvayli dit :

    Au diable, la soupe est bonne c’est votre tour maintenant ,en 2007 les élections n’étaient pas déterminantes?je viendrais vous rendre visite pour vous dire les vérités en face,et je ferais de mon mieux auprès de notre communauté pour boycotter ,ces élections de la honte et de la trahison ,le peuple ne veut pas de cette mascarade organisée par la mafia .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...