• Accueil
  • > Archives pour février 2012

Algérie — Kabylie — Culture -Petit public pour l’hommage à un grand homme – 26 février 2012 —

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @
Algérie -- Kabylie -- Culture -Petit public pour l’hommage à un grand homme - 26 février 2012 --  dans Accueil gif740bouzeguene
youtube1 dans Accueildailymotion1

Yahoo!.-Google.-Voila.-Hotmail.Presse.algérienne - Kabylie News.-  Bouzeguene News

Algérie — Kabylie — Culture -Petit public pour l’hommage à un grand homme – 26 février 2012 — L’actualité politique, éducative et sociale a visiblement influé sur le déroulement normal de l’hommage préparé pour être rendu à Mouloud Mammeri à la Maison de la culture qui porte son nom, à mammeri26fev2012Tizi-ouzou, à l’occasion du 23ème anniversaire de son décès.
    Le public était très réduit dimanche à l’ouverture de la manifestation en milieu de matinée. Au même moment étaient signalés notamment des blocages de routes à Oued Aissi et Tamda, aux portes de Tizi-ouzou, ainsi qu’une rentrée officielle dans le secteur de la formation professionnelle, en attendant une session extraordinaire de l’APW le 28 février.
    Une exposition suivie de conférences dans la salle du petit théâtre de la MCMMTO ont drainé un public très, très moyen. Après la présentation de l’auteur de  »La colline oubliée » par un jeune homme, dans un parfait français mais sans un traitre mot en kabyle, Youcef Merahi, écrivain et responsable du Haut commissariat à l’amazighité (HCA) lui a succédé pour donner une lecture qu’il dit à plusieurs reprises  »personnelle » , de l’oeuvre de Mouloud Mammeri. D’autres conférences et même un recueillement sont prévus d’ici le dernier jour de la manifestation, le 28 février, jour de son décès il y a 23 ans dans un accident de circulatioin à Ain Defla à l’ouest d’Alger.(BMS)

Belkacemi Mohand Said — kabylienews@yahoo.fr— Mobile 0772.13.88.88

La vidéo de l’événement

 Image de prévisualisation YouTube

 Photo_une_partage927b

 Kabylienews ou ma façon de ne pas être un trois quarts de journaliste … même à la retraite

Kabylie — Culture — Il y a comme du révisionnisme dans des affirmations de Abdennour Abdesselam à propos de Cheikh Mohand Oulhoucine – 26 février 2012 -

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @
Kabylie -- Culture -- Il y a comme du révisionnisme dans des affirmations de Abdennour Abdesselam à propos de Cheikh Mohand Oulhoucine - 26 février 2012 - dans Accueil gif740bouzeguene
youtube1 dans Accueildailymotion1

Yahoo!.-Google.-Voila.-Hotmail.Presse.algérienne - Kabylie News.-  Bouzeguene News

Kabylie — Culture — Il y a comme du révisionnisme dans des affirmations de Abdennour Abdesselam à propos de Cheikh Mohand Oulhoucine – 26 février 2012 -Il y a bien comme du révisionnisme dans les affirmations de Abdennour Abdesselam qu’il multiplie notamment dans les colonnes de la Dépêche de Kabylie (Cahier culturel du jan_04_achoura126 février 2012) à propos de la place de la spiritualité (musulmane) dans le village kabyle, allant jusqu’à renommer Cheikh Mohand Oulhoucine, la personnalité connue jusqu’à la vénération en Kabylie, par  »Mohand Oulhoucine ».
    Dans sa dernière sortie, Abdennour Abdesselam, auteur autodidacte, s’est attaqué en effet au mot  »cheikh ou chikh », qui est emprunté à la langue arabe, la langue de l’islam, qui veut dire enseignant, vieux ou sage. Il est allé jusqu’à désigner Cheikh Mohand Oulhoucine, sous le nom de  »Mohand Oulhoucine », c’est-à-dire sans le  »chikh » par lequel il est connu, rappelant la regrettable et étrange démarche ayant touché Lalla Fatma n’Soumer que certains ont désigné dans des affiches publiques Fatma Nsoumer. Même un chroniqueur culturel du matin de Radio Tizi-ouzou a usé à outrance de cette forme de désignation. Il s’agit d’une porte ouverte pour que par exemple un jour le poète connu Si Mohand Oumhand finisse par être appelé Mohand Oumhand, au mépris du respect et de la noblesse qui accompagnent les termes   »Cheikh »,   »Lalla » et   »Si », dans la pensée kabyle. 
    Comme dans d’autres textes qu’il a commis par le passé, la démarche de Abdennour Abdesselam tend toujours à dénier toute influence à la religion musulmane dans l’organisation et la décision villageoises. S’il peut donner une autre explication au mot  »Cheikh », dont on sent finalement qu’il en a une sorte d’aversion, il ne peut refaire l’histoire. Parce que l’histoire dit que Tajmâat ou le Conseil du village kabyle emprunte en réalité à l’islam le système de la Choura basé sur le consensus. Ensuite, toute décision du village doit être soumise au cheikh Ldjamâa (l’imam de la mosquée), toujours présent lors des réunions. Le refus de sa part de prononcer sa bénédiction par la lecture de la Fatiha, vaut rejet pour non conformité avec les principes de la religion et donc de la voie divine.
    Notons que les villages rivalisaient jadis d’avantages qu’ils accordaient aux imams pour en engager les meilleurs. Pour dire la place qu’ils ont dans les villages, rappelons qu’en plus d’un salaire qu’ils leurs accordaient, les imams bénéficiaient de logement, de bois de chauffage, de l’approvisionnement en eau potable (leurs femmes étant généralement cloîtrées), et bien d’autres avantages.
    Il ne s’agit pas que des mots à changer pour refaire l’histoire et la réviser même s’il est vrai que de nos jours, bien des choses ont changé. L’imam est un fonctionnaire de l’Etat, la société kabyle a éclaté sous les coups du modernisme, de la politique et de l’argent. Même la pratique religieuse divise parfois y compris dans les mosquées. Mais cela ne peut faire oublier que le code d’honneur kabyle, dit Tirugza, était autrement plus noble et fort lorsqu’il était soutenu par une bénédiction religieuse …, musulmane, divine.(BMS)

Belkacemi Mohand Said — kabylienews@yahoo.fr— Mobile 0772.13.88.88

Photo_une_partage927b

 Kabylienews ou ma façon de ne pas être un trois quarts de journaliste … même à la retraite

Algérie — politique — FFS — Hocine Aït-Ahmed parle de »l’unité de la Kabylie », de »celle de chaque région d’Algérie et de l’Algérie elle-même » — 18 février 2012 —

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Belkacemi Mohand Said — kabylienews@yahoo.fr — Mobile 0772.13.88.88

Algérie -- politique -- FFS -- Hocine Aït-Ahmed parle de  »l’unité de la Kabylie », de  »celle de chaque région d’Algérie et de l’Algérie elle-même » -- 18 février 2012 --  dans Accueil gif740bouzeguene
youtube1 dans Accueildailymotion1

Yahoo!.-Google.-Voila.-Hotmail.Presse.algérienne - Kabylie News.-  Bouzeguene News

Algérie — politique — FFS — Hocine Aït-Ahmed parle de  »l’unité de la Kabylie », de  »celle de chaque région d’Algérie et de l’Algérie elle-même » — 18 février 2012 — Hocine Aït-Ahmed, le chef du Front des forces socialistes (FFS, opposition algérienne) a délivré aux militants de son parti des une_aitahmedmessages codés, voire énigmatiques, en parlant notamment de  »l’unité de la Kabylie », de  »l’unité de chaque région d’Algérie et de l’Algérie elle-même ».
     »A l’unité de la Kabylie nous tenons autant qu’à l’unité de chaque région d’Algérie et de l’Algérie elle-même. Un coup d’œil sur notre histoire, et un regard sur le monde, nous montrera aisément combien l’unité de chacune des parties est tributaire de l’unité du tout, qui les constitue autant qu’elles le constituent », écrit Ait Ahmed dans ce message adressé à la Convention nationale de son parti.
     »Quant au « pôle démocratique », il sera peut-être à l’ordre du jour (et peut-être pas), quand la politique reprendra ses droits sur le bricolage inconscient, les mensonges, les manipulations et les enfermements de tous ordres. Car ce sont précisément ces mensonges, ces manipulations, ces enfermements qui menacent la notion d’unité elle-même, à force de l’avoir instrumentalisée contre la diversité et le pluralisme réellement existants au profit d’autres fabriqués de toutes pièces », ajoute Ait Ahmed pour qui  »les prochaines élections n’ont aucune chance d’être des élections ouvertes ».
    Toutefois, il estime qu’aucun boycott  »ne peut assurer qu’il constitue une alternative efficace à la participation ».  »Ce dilemme n’est pas sans rappeler notre fameux « Ni république intégriste, ni Etat policier » dont tant se sont moqués… avant d’en constater la pertinence », ajoute Ait Ahmed qui a ensuite rendu un hommage très fort à feu Abdelhamid Meheri, l’ancien dirigeant du parti unioque, le FLN, décédé recemment, en affirmant  »que tout militant politique, démocrate et patriote sincère, devrait avoir la chance de rencontrer un militant de sa stature, de sa droiture, de son intelligence et de s’en faire un ami dans la lutte ».  »C’est pourquoi cette Convention nationale a été dédiée à Monsieur Abdel Hamid Mehri. En hommage à sa haute conception de l’engagement politique », conclut le chef du FFS.(BMS — Lire)

Belkacemi Mohand Said — kabylienews@yahoo.fr— Mobile 0772.13.88.88

Photo_une_partage927b

 Kabylienews ou ma façon de ne pas être un trois quarts de journaliste … même à la retraite

 

12345...7

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...