– L’ascension de Tizivert 2012 dans la fraternité, la convivialité et le recueillement

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

 - L'ascension de Tizivert 2012 dans la fraternité, la convivialité et le recueillement  dans Accueil gif740bouzeguene

Accueil Politique Société Culture Villages Carnet Pensée Décès Avis Vidéos
daily740_80 dans Accueil
barrekab3
tizivert_bms375Kabylie – histoire – Société
L’ascension de Tizivert 2012 dans la fraternité, la convivialité et le recueillement 

Tizi-ouzou, 29 juin 2012 - Boudjemâa Aliane, son cousin Mhenna Aliane, Hadji Abdallah, Hettak Nacer, Bessai Hamza et Belkacemi Mohand Said ont été les seules personnes à venir mercredi 27 juin 2012 au rendez-vous de l’ascension de Tizivert,  ce pic des montagnes d’Ath Zikki où sont tombés des centaines de résistants de la région à l’invasion militaire coloniale française en 1857.

L’ascension …   L’ambiance

  L’initiative de faire cette ascension est venue du Moudjahid Boudjemâa Aliane soutenue et relayée par le site Kabylie News – Bouzeguene News . L’objectif est d’attirer l’attention sur l’importance des lieux sur le plan historique pour avoir été le lieu où sont tombés au champ d’honneur de nombreux de nos compatriotes lors de l’invasion française en 1857 mais aussi de le valoriser pour en faire un lieu de rencontres et de détente à charge pour l’État de faire le nécessaire des investissements en matière de routes et d’autres équipements nécessaires pour y accueillir les gens.
    Le mont ou le pic de Tizivert  situé à 1750 mètres d’altitude apparaît très proche du lieu du départ au lieu dit TiziLdjamaa. Le coup de starter est intervenu dans la ponctualité fixée soit de 7 heures du matin avec la présence seulement quatre personnes, soit Boudjemâa Aliane, son cousin Mhenna Aliane, Hadji Abdallah et Belkacemi Mohand Said. Mais au milieu du parcours qui a coûté  heure de marche, le mont parait s’éloigner encore davantage alors que le chemin d’y accéder bien plus abrupt. Mais la discussion engagée dans la bonne humeur par les membre du groupe, rejoint en cours de route par Hettak Nacer, fera oublier l’effort fourni à l’image de BMS dont vous entendrez qu’il haletait sur la vidéo. On apprendra de Hadji Abdallah que les gens d’Ath Zikki lors de leur retour dans leur villages détruits et évacués lors de la guerre de libération nationale, ont eu pour première action à mener de reconstruire le refuge de Tizivert avant leures maisons. Il s’agit d’un acte symbolique de grande importance.
   Ce qui a été extraordinaire également est que M. Boudjemâa Aliane, malgré son âge, avançait résolument et parfois devant nous pour rejoindre le sommet. C’est en parvenant au sommet qu’on découvrira un jeune homme nous narguant presque et qui nous a précédés sans qu’on le sache. Il s’agit du jeune universitaire Bessai Hamza. On découvrira qu’il a emprunté un autre chemin pour se rendre au rendez-vous de Tizivert. Celui-ci passe pas le lieu dit Aderdar. On découvrira alors que ce chemin qui mène également vers Ounaari est plus court. Il s’agit peut être de développer une autre route par cet endroit pour valoriser la zone de Tizivert.
   Tizivert renferme deux constructions. La première est une petite pièce et la seconde est constituée de deux autres plus large et un toit plus haut. Deux pièces ont la particularité d’avoir des trous dans le toit. M. Boudjemâa Aliane, nous apprendra qu’il s’agit du résultat de la foudre qui s’est abattue sur ces endroits en l’absence de paratonnerres.
    Après quelques instants consacrés à la découverte panoramique de Tizivert nous permettant de voir loin dans l’Akfadou jusqu’à Yemma Gouraya et à l’ouest plus loin de Redjaouna sur les hauteurs de Tizi-ouzou ou encore vers Ouadhias, le groupe sera invité à marquer son passage avec deux petits pots de peinture de couleurs verte et rouge ainsi qu’un pinceau ramenés par M. Aliane Boudjemâa. Ce sera l’occasion de dessiner sur un mur l’emblème national algérien et les inscriptions suivantes  »Tizivert 2012 – Hommage aux martyrs du 27 juin 1857 » et « Allah Akbar » en arabe étant entendu que les résistants faisaient face aux assauts des soldats français en invoquant le nom de Dieu.
    Après un instant de recueillement à la mémoire des martyrs et la lecture de la Fatiha, tout le monde est passé à … table, M. Boudjemâa Aliane ayant ramenés un succulent repas fait de Mhadjeb et de poulet rôti ainsi que des oignons et des tomates. Il y eut également des yaourt et beaucoup d’eau. Après s’être rassasié dans la bonne humeur, le groupe décide de prendre le chemin du retour étant entendu que celui-ci pouvait durer jusqu’à 2 heures. Ce qui fut fait presque. 
    Sur le chemin du retour tout le monde s’est déclaré satisfait de l’aventure et prêt à revenir l’année prochaine dans l’espoir que les autorités fassent quelques choses pour prendre en charge la réalisation d’une route. Il est question d’attendre des autorités ou des associations qu’elles organisent une rencontre sur le sujet de l’histoire de Tizivert. Mais il était question également de la cueillette de la plante prisée de Za`tar très utilisée dans la préparation de boissons chaudes contre la grippe ou les angines. Et les plantes médicianles, sont une des richesses des montagnes d’Ath Zikki pour qui sait en chercher.(BMS)

Belkacemi Mohand Said - 0772.13.88.88 - kabylienews@yahoo.fr

bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

BMS sites: - Bouzeguene News - Kabylie Newssur Unblog.fr  - Kabylie News

– Orthophonie : Des enseignants spécialistes de l’université de Tizi-ouzou à Bouzeguene pour discuter de l’orthophonie

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

 - Orthophonie : Des enseignants spécialistes de l'université de Tizi-ouzou à Bouzeguene pour discuter de l'orthophonie dans Accueil gif740bouzeguene

Accueil Politique Société Culture Villages Carnet Pensée Décès Avis Vidéos
daily740_80 dans Accueil
barrekab3
Handicapés – Université
juin2012_24_orthophonie375Des enseignants spécialistes de l’université de Tizi-ouzou à Bouzeguene pour discuter de l’orthophonie

Tizi-ouzou, 24 juin 2012 - Des enseignants spécialistes de l’université Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou ont décortiqué samedi au centre psychopédagogique de Bouzeguene les aspects liés à l’orthophonie devant des orthophonistes de la région mais aussi des étudiants fort nombreux et intéressés par ce thème lié aux handicapés et aux personnes présentant des troubles du language (autistes et autres).
Le premier thème de la rencontre, ouverte par M. Said Hammoum, directeur du centre et président de l’association des handicapés de la daira de Bouzeguene, a porté sur le  »Rôle de l’orthophonie dans la prise en charge de l’enfant autiste », présenté par Melle OUERK Yasmina. Au programme figuraient quatre autres thèmes devant être présentés par des enseignants du Département d’orthophonie au sein de la faculté des sciences humaines et sociales de l’université Mouloud Mammeri départ.
Il s’agit de  »L’importance de l’appareillage de l’enfant sourd » ( par HAMRI Khadidja ) ,  »Prise en charge des handicapés mentaux » (BELHOUCHET Karim ) ,   »Prise en charge des enfants autistes » (LADJEL YACINE),  »La dysphasie du point de vue de la gestion mentale » (LAMARA Mohamed Smail) et AINOUZ Hakim  »Exposition sur des jouets fabriqués par lui même qui peuvent être intégrer dans la prise en charge orthophonique et psychologique  ».
Selon M. LAMARA, la discipline de l’othophonie est très jeune en Algérie et elle n’est pas enseignée dans toutes les universités du pays. Elle est enseignée aux universités d’Alger, Tizi-ouzou et Blida pour le centre du pays. A l’est, l’othophonie est enseignée à Batna, Annaba, Oum El Bouaghi et Constantine alors qu’elle est totalement absente à l’ouest du pays.  »L’othophonie est une science qui étudie et traite les pathologies de la complication chez l’être humain » a expliqué M. Lamara qui a identifié ensuite cinq grands domaines liés au traitement du trouble du language.
Avec cette rencontre, le centre psychopédagogique de Bouzeguene se sera distingué encore une fois par son sens de l’utilité en organisant des événements liés à la formation dans des domaines liés aux handicapés.(BMS)

Belkacemi Mohand Said - 0772.13.88.88 - kabylienews@yahoo.fr

La vidéo 

juin2012_24_orthophonie740
juin2012_24_orthophonie740b
barrekab3

bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

BMS sites: - Bouzeguene News - Kabylie Newssur Unblog.fr  - Kabylie News

– Tala Khelil prépare une grande fête par l’inauguration de la stèle des martyrs de ce village de Beni Douala (Tizi-ouzou)

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

 

 - Tala Khelil prépare une grande fête par l’inauguration de la stèle des martyrs de ce village de Beni Douala (Tizi-ouzou)  dans Accueil gif740bouzeguene

Accueil Politique Société Culture Villages Carnet Pensée Décès Avis Vidéos
daily740_80 dans Accueil
barrekab3
Algérie – Kabylie – commémoration
tallaKhelil375juillet05aTala Khelil fête dans la joie et le recueillement le cinquantenaire de l’indépendance nationale

Tizi-ouzou, 5 juillet  2012 -Tala Khelil a fêté jeudi dans la joie et le recueillement le cinquantenaire de l’indépendance nationale avec l’inauguration de la stèle dédiée aux 35 martyrs de ce village de Beni Douala (Tizi-ouzou) en présence d’un public fort nombreux. Le maire de Beni Douala, Hadef Madjid, le chef de la daira, Saadoune Bachir, et le sénateur Mohand Ikherbane ont pris part à ces festivités qui se sont déroulées sous un soleil de plomb en présence d’ un public villageois et des invités venus de toutes parts pour être présents à cet événement.
    Les festivités ont débuté par des mots de bienvenus prononcés par le chef du village et le président de l’association de Tala Khelil et par des chants patriotiques executés par une chorale de jeunes filles du village suivis de la levée des couleurs nationales et l’inauguration d’une stèle moderne constituée d’un rez-de-chaussée de comprenant un musée du village et une esplanade où a été érigée une carte d’Algérie entrelacée par le symbole de l’amazighité. La célébration s’est achevée par un couscous aux légumes offert aux villageois et à tous les invités au niveau de la cantine scolaire. L’événement a été marqué également par la présence de la mère de feu Matoub Lounes, Nna Aldjia , qui a déclamé à cette occasion un Ichawiq émouvant.
    Les villageois devraient poursuivre cette célébration dans l’intimité dans la soirée en programmant une pièce de théêtre,  »une très bonne pièce de théâtre », a assuré le chef du village à l’adresse de ses concitoyens.
    Le village de Tala Khelil a été très marqué par la révolution algérienne. 33 de ses enfants sont tombés en martyrs au champ d’honneur pratiquement chaque année à partir de 1956. Il s’agit de Lakrib Saïd, la plus jeune victime civile des forces coloniales en 1957, Landri Ali, né en 1876, tué en 1959, LABDI Mohamed , LACEUK Dahmane, LACEUK Mokrane, LACHELILI Mouhend Saïd, LAFANE Said, LAHOUALI Mohamed, LAKBAL Said, LAKBAL Chabane, LAKBAL Rabah, LAKRIB Hocine, LAKRIB Ramdane, LALIAM Hocine, LANDRI Ali, LANDRI Med Arezki, LANDRI Kaci, LANDRI Mohamed, LANDRI Mohand ou Amar, LANDRI Ouardia, LAOUES Hocine, LARAB Mohand Ameziane, LARAB Miloud, LARADJI Ahmed, LARIBI Meziane, LARIBI Mohamed, LARIBI Mohand ou Ramdane, LARIBI Salem, LASHEB Ahcene, LASHEB Tahar, LATTAB Akli, LEMDANI Hocine et Mme LAKRIB Chabha née CHEMEUR.(BMS)

Belkacemi Mohand Said - 0772.13.88.88 - kabylienews@yahoo.fr

Vidéo complète de l’événement

Première vidéo 

tallaKhelil740juillet05a
La précédente information sur le sujetKabylie – Tizi-ouzou – Tala Khelil
juin2012_22_talaKhelilTala Khelil prépare une grande fête par l’inauguration de la stèle des martyrs de ce village de Beni Douala (Tizi-ouzou) 

Tizi-ouzou, 22 juin 2012 -Le jeudi 05 juillet 2012 devra être la grande fête à Tala Khelil. Les habitants de ce village de Beni Douala (Wilaya de Tizi-ouzou, Haute Kabylie) s’apprêtent à inaugurer une stèle dédiée à ses trente trois (33) chahids (martyrs) tombés au champs d’honneur pour que vive l’Algérie libre et indépendante.
A travers une liste rendue publique sur la page facebook de Tala Khelil, on découvre que des martyrs tombaient au champ d’honneur pratiquement chaque année à partir de 1956. Lakrib Saïd né en 1950 a été la plus jeune victime civile des forces coloniales en 1957. Landri Ali né en 1876 a été la plus vieille victime de la répression française qui l’a tuée en 1959. Il avait 73 ans. Les autres martyrs sont LABDI Mohamed , LACEUK Dahmane, LACEUK Mokrane, LACHELILI Mouhend Saïd, LAFANE Said, LAHOUALI Mohamed, LAKBAL Said, LAKBAL Chabane, LAKBAL Rabah, LAKRIB Hocine, LAKRIB Ramdane, LALIAM Hocine, LANDRI Ali, LANDRI Med Arezki, LANDRI Kaci, LANDRI Mohamed, LANDRI Mohand ou Amar, LANDRI Ouardia, LAOUES Hocine, LARAB Mohand Ameziane, LARAB Miloud, LARADJI Ahmed, LARIBI Meziane, LARIBI Mohamed, LARIBI Mohand ou Ramdane, LARIBI Salem, LASHEB Ahcene, LASHEB Tahar, LATTAB Akli, LEMDANI Hocine et Mme LAKRIB Chabha née CHEMEUR.
Le village de Tala Khelil est très attaché aux traditions anciennes. Ses habitants effectuent des travaux d’intérêt général et célèbrent de façon collective Timechret. Une page facebook a été créée pour permettre à ses habitants résidents et non résidents à communiquer entre eux et infirmer sur les activités et le passé du village.(BMS)

 

Belkacemi Mohand Said - 0772.13.88.88 - kabylienews@yahoo.fr

barrekab3

bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

BMS sites: - Bouzeguene News - Kabylie Newssur Unblog.fr  - Kabylie News

123456

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...