• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 20 juin 2012

- Illoula – CET Bouvhir: rencontre d’écoute entre l’administration et les représentants des villages

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

- Illoula - CET Bouvhir: rencontre d'écoute entre l'administration et les représentants des villages  dans Accueil gif740bouzeguene

Accueil Politique Société Culture Villages Carnet Pensée Décès Avis Vidéos
daily740_80 dans Accueil
barrekab3
Bouzeguene – Illoula – Environnement
juin2012_20_boubhir375bCET Bouvhir: rencontre d’écoute entre l’administration et les représentants des villages d’Illoula

Bouzeguene, 20 juin 2012 - Une rencontre d’écoute entre l’administration (Daira – Wilaya ), l’APC et les représentants des villages d’Illoula Oumalou, de la Daïra de Bouzeguene (Wilaya de Tizi-ouzou), s’est tenue mardi à l’auditorium du CEM du chef lieu de Tabouda portant sur le projet controversé de Centre d’enfouissement technique des déchets ménagers de Bouvhir.
D’emblée, le chef de la Daïra, M.Messaoud Boulares, a considéré que  »les préoccupations des citoyens sont légitimes » et que la rencontre a été programmée pour d’une part présenter le projet par les spécialistes en la matière du bureau d’études chargé de la question et des médecins de la direction de la santé ainsi que du directeur de l’environnement mais aussi, et d’autre part, écouter les des représentants des villages sur le sujet.
Le représentant du bureau d’études s’est fait aider d’un Data show pour présenter des images de synthèse de ce que sera le CET une fois réalisé. Il a projeté également des photos d’autres CET réalisés ailleurs dans le pays pour défendre l’option et le choix de l’administration porté sur Bouvhir, près du village agricole de même nom, en vue d’implanter le projet et montrer tout le sérieux qui l’entoure pour préserver l’environnement et la santé du citoyen. Cette intervention a péché toutefois par une sorte de présentation presque expéditive; aggravée par l’absence de sonorisation.
Le directeur de l’environnement soulignera le fait que la Wilaya de Tizi-ouzou a eu la part du lion en matière de financement des CET tant celle-ci, selon lui, est connue pour sa densité démographique avec à la clé des décharges sauvages qui défigurent son environnement. Il ira jusqu’à prévenir les présents sur le danger de retarder ces programmes.  »Ne dîtes pas demain qu’on n’est pas au courant », a-t-il prévenu.
La rencontre, qui s’est déroulée dans une atmosphère parfois vive entre les intervenants a vu des représentants des villages dire tout le mal qu’ils pensent de ce CET. Si certains sont allés jusqu’à s’appuyer sur des études lues sur internet pour dire que ce CET risque d’être un danger pour la population, d’autres comme celui de Maraghna dira qu’il le rejette simplement et sans aucun autre commentaire ou argument. Un représentant du village de Bouvhir reprochera à l’Etat le manque d’investissements d’utilité publique plus valorisant pour la population (centre culturel, stade, des emplois etc..). Un autre s’interrogera sur la raison du déplacement du CET du lieu initialement prévu entre Chaoufa et Souamâa vers Bouvhir. Le risque d’incidence en aval et en amont que représente le CET sur l’économie locale (agriculture) et la santé des citoyens a été souligné avec insistance par les représentants des villages pour dire leur rejet du projet.
Il a fallu attendre l’intervention de deux médecins de la direction de la santé pour voir les choses évoluer dans le bon sens et assister à une meilleure écoute entre les deux parties. Le premier médecin affirmera en réponse à un représentant d’un village que le risque zéro n’existe pas en la matière mais qu’il y a lieu de choisir entre un risque à 1 pour cent et le risque permanent que représentent la prolifération des décharges sauvages. Son collègue a été davantage convaincant dans sa manière de présenter le CET comme une usine des déchets ménagers qu’il vaille mieux accepter tout en assurant que la population a le droit de regard sur son fonctionnement suivant les normes  »europennees » qui lui sont promises.
La rencontre s’est achevée par la promesse faite par le chef de la daira de transmettre aux autorités compétentes toutes les préoccupations exprimées par les représentants des villages liées au CET de Bouvhir dont le dossier technique est finalisé depuis 2006 et qui n’a connu les premiers travaux de terrassement que la semaine dernière en raison des oppositions.
A la sortie de la rencontre, des représentants des villages continuaient à fulminer contre toute idée de CET à Bouvhir. En attendant, la commune d’Illoula rejette ses déchets ménager au niveau de l’oued Bouvhir plaçant son maire en situation d’infraction à la loi sur la préservation du domaine hydraulique de l’État. La commune d’Illoula ne peut pas rejeter également ses déchets dans la décharge limitrophe de Bouzeguene. Le maire de cette commune a failli déposer plainte pour un camion d’Illoula chargé de déchets ménagers qu’il y a rejetés. Affaire à suivre.(BMS)

Belkacemi Mohand Said - 0772.13.88.88 - kabylienews@yahoo.fr- L’article en PDF

La vidéo 

juin2012_20_boubhir740
juin2012_14_tizivert740
barrekab3

bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

BMS sites: - Bouzeguene News - Kabylie Newssur Unblog.fr  - Kabylie News

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...