• Accueil
  • > Archives pour janvier 2013

– Iguersafene :célébration collective de Yennayer avec une parade riche en couleurs

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

 - Iguersafene :célébration collective de Yennayer avec une parade riche en couleurs dans Accueil gif740bouzeguene

Accueil Politique Société Culture Villages Carnet Pensée Décès Avis Vidéos
daily740_80 dans Accueil
barrekab3
barre734
barrekab3
Kabylie – Yennayer
Iguersafene375Iguersafene :célébration collective de Yennayer avec une parade riche en couleurs (couverture complète avec vidéo)

Iguersafene, 11 janvier 2013 - Le village Iguersafene a célébré vendredi 11 janvier 2013 pour la première fois de façon collective le premier jour de l’an berbère, Yennayer 2963, grâce à une collaboration active et complémentaire entre le comité de village et l’association culturelle Alma.
    La célébration a été marquée particulièrement par une parade faite de tambourinaires (Idhabalen), des chants berbères anciens  »Izlan » et une reproduction d’un cortège nuptial à l’ancienne, à dos de cheval encadré par trois cavaliers. 
    Le cortège a pris le départ du carrefour central du village pour prendre le long chemin qui aboutit à l’école primaire située au lieu dit Alma où sont organisées d’autres activités dont des expositions d’objets traditionnels avec leurs noms en kabyle, histoire de vulgariser et de récupérer un peu sur le français et l’arabe qui ont brouillé et parfois enrichi la langue kabyle.
    Notre site vous propose une vidéo complète de l’événement avec une présentation de ce village de 4.000 habitants par un de ses représentant, M. Akli Lhachemi, de brefs entretien sur Yennayer avec les vieux d’Iguersafene et une ballade à travers les rues et les places mythiques de ce village qui paraît très organisé et qui sait se prendre en charge.
    Le village Iguersafene, selon M. Akli, compte sur ses enfants pour financer ses activités. C’est de cette manière qu’il a réalisé un projet d’eau potable de plus de 2 milliards de centimes. Il a réalisé lui même un cimetière bien entretenu pour ses 99 chahids (martyrs) avec une stèle ainsi qu’un musée tout mitoyen et riche en documentation. M. Akli a salué la mémoire des martyrs d’Iguersafene dont il dit qu’ils sont la première fierté du village.(BMS)

Belkacemi Mohand Said - 0772.13.88.88 - kabylienews@yahoo.fr

barrekab3

Vidéos

Cortège nuptial à l’ancienne Les vieux parlent de Yennayer et de Cacnaq

NB: d’autres vidéos suivront dans les prochains jours avec présentation du village, l’exposition sur la robe kabyle etc..

barrekab3
iguersafeneYennayer740a
iguersafeneYennayer740b
iguersafeneYennayer740c
iguersafeneYennayer740d
iguersafeneYennayer740e
iguersafeneYennayer740f

bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

BMS sites: - Bouzeguene News - Kabylie Newssur Unblog.fr  - Kabylie News

- Algérie – Le sénateur Mohand Ikherbane devant le juge à Azazga jeudi malgré son immunité parlementaire

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

- Algérie - Le sénateur Mohand Ikherbane devant le juge à Azazga jeudi malgré son immunité parlementaire dans Accueil gif740bouzeguene

Accueil Politique Société Culture Villages Carnet Pensée Décès Avis Vidéos
daily740_80 dans Accueil
barrekab3
barre734
barrekab3
Algérie – politique
iKherbaneRcdPresse375Le sénateur Mohand Ikherbane devant le juge à Azazga jeudi malgré son immunité parlementaire

Tizi-ouzou, 8 janvier 2013 -Le sénateur algérien Mohand Ikherbane a affirmé mardi à Tizi-ouzou qu’il se présentera au tribunal d’Azazga jeudi à 9 heures malgré l’immunité parlementaire que lui confère l’article 110 de la constitution, en réponse à une convocation que lui a adressée le juge via un huissier de justice.
    Le sénateur ( »élu », se plaît à dire le chef du BR de Tizi-ouzou du RCD), entend se présenter pour   »participer ainsi à rompre le silence relatif aux dépassements multiples de la justice aux ordres, dénoncés même par le syndicat national des magistrats », a-t-il indiqué dans une déclaration écrite lue et distribuée aux journalistes venus nombreux à cette conférence de presse.
    Il rappelle qu’il est poursuivi par un citoyen de la commune d’Aghribs qui s’est  »senti diffamé lors d’une conférence de presse organisée par le comité de son village, pour dénoncer, devant l’opinion, des individus qui s’attaquaient, sans vergogne, aux bonnes mœurs des villageois ».  »A cette rencontre, j’étais convié, comme bon nombre de parlementaires  de la région », précise M. Ikherbane en relevant qu’il n’avait pas dit un mot pendant cette conférence.
     »Prés de trois (03) ans après, le tribunal de Azazga me saisit, par l’intermédiaire d’un huissier de justice, pour me présenter devant lui, au motif que j’aurais diffamé cet individu durant cette conférence. Ayant cru à une simple ignorance de  mon statut de parlementaire, je me suis présenté le jour indiqué à l’audience, au tribunal d’Azazga. J’ai, naturellement, décliné mon statut de parlementaire à Madame la juge et à Monsieur le procureur, leur rappelant l’immunité que m’accordent les lois Algériennes. Cela n’a servi à rien  puisque Madame la juge, avec l’assentiment de Monsieur le procureur, sans hésitation, m’intima l’ordre de me représenter à l’audience du jeudi 10/01/2013, pour comparaître, une nouvelle fois », rapporte le sénateur. 
      »La preuve est faite que cette action ne relève plus de l’ignorance de mon statut », affirme M. Ikherbane qui a indiqué qu’aucune partie dans les institutions algériennes n’était soucieuse de ce qui s’est passé et ne l’a contacté. Il affirme avoir saisi le président du Sénat (conseil de la nation), mais que celui-ci n’a pas réagi à ce jour mardi en milieu de journée. Il conclut sa déclaration en indiquant que le citoyen doit être informé qu’il s’agit là d’un  »déni et abus de pouvoir et d’autorité ». Il s’agit d’une  »ce procès unique dans les annales », a-t-il ajouté.
     Rappelons qu’il est connu de par le monde que le parlementaire bénéficie de l’immunité pendant l’exercice de sa fonction à moins qu’elle ne soit levée par ses pairs après un vote à la majorité. De plus elle obeit à une procédure longue et complexe avant d’aboutir devant les députés ou sénateurs. Le non respect de l’immunité du parlementaire fait encourir à son auteur une peine pouvant aller à 3 ans de prison, selon un avocat conseil de M. Ikherbane. (BMS – Vidéo suivra)

Belkacemi Mohand Said - 0772.13.88.88 - kabylienews@yahoo.fr

barrekab3
La vidéo

barrekab3

bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

BMS sites: - Bouzeguene News - Kabylie Newssur Unblog.fr  - Kabylie News

– Village Sahel : Retrouvailles inédites entre des dizaines d’anciens enseignants et d’anciens élèves de l’école Taamrant

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

 - Village Sahel : Retrouvailles inédites entre des dizaines d'anciens enseignants et d'anciens élèves de l'école Taamrant dans Accueil gif740bouzeguene

Accueil Politique Société Culture Villages Carnet Pensée Décès Avis Vidéos
daily740_80 dans Accueil
barrekab3
barre734
barrekab3
Kabylie – société
sahelEcole375janvier4fete1Retrouvailles inédites entre des dizaines d’anciens enseignants et d’anciens élèves de l’école Taamrant du village Sahel

Tizi-ouzou, 5 janvier 2013 - Des dizaines d’anciens enseignants et d’anciens élèves ainsi que d’autres catégories de travailleurs de l’école Taamrant du village Sahel, de la commune de Bouzeguene (Kabylie, Algérie), se sont retrouvés vendredi pour une journée conviviale, de souvenir et de partage d’un déjeuner au bon couscous comme il sied toujours à pareil événement.
    L’idée est généreuse et tout le monde l’a saluée. Elle a germé dans l’esprit d’un ancien enseignant qui l’a jetée à un de ses anciens élèves. Elle aété traduite dans les faits grâce à la volonté de tous. Elle a ainsi permis des retrouvailles dans une atmosphère poignante. Certains ne se sont pas vus depuis des dizaines d’années après avoir quitté l’établissement dont c’est la célébration du cinquantième anniversaire. 
    L’école Taamrant, qui accueille de nos jours une maison de jeunes du village, une salle pour le comité du village et une autre pour le sport, a été inaugurée le 9 janvier 1963. De nos jours les enfants du village suivent leur scolarité dans une nouvelle école baptisée au nom du chahid Bekouche Mohand Ouamer.
    La cour de l’école enregistrait avec joie l’arrivée des anciens enseignants un à un mais avec des absences relevées avec regret. Certains ne pouvaient faire le déplacement ou ils sont décédés tout simplement. Mais le comité du village a tenu à dresser leur liste complète, invitant à l’événement les familles de ceux qui sont décédés. Le comité de village a invité 150 personnes à cet événement.
    Alliche Arezki, le premier qui a ouvert l’école, était de la partie ainsi que Amara Ahmed, Amiar Rachid, Amoura Lounis et bien d’autres encore. Tous soulignaient le lien très fort qui unissait jadis l’enseignent, l’école, le comité de village et les parents. Ce qui n’est pas le cas de nos jours. Alliche Arezki a raconté avec détail comme il était arrivé dans ce village et comment les gens de Sahel l’avaient accueillis à bras ouvert. La manifestation a été marquée également par 
    L’événement est unique en son genre dans la région. Au delà du village de Sahel dont l’initiative peut raviver les liens du village avec l’école, il serait utile qu’elle serve d’exemple également ailleurs.(BMS)

Belkacemi Mohand Said - 0772.13.88.88 - kabylienews@yahoo.fr

barrekab3
La vidéo complète
Les photos
sahelEcole740b

sahelEcole375janvier4fetea sahelEcole375janvier4feteb
sahelEcole375janvier4fetec sahelEcole375janvier4feted
sahelEcole375janvier4feteE sahelEcole375janvier4fetef
sahelEcole375janvier4feteg sahelEcole375janvier4feteH

barrekab3

sahelEcole740

bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

BMS sites: - Bouzeguene News - Kabylie Newssur Unblog.fr  - Kabylie News

12345

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...