Vent de démocratie en Libye: le fils de Kadhafi annonce l’élaboration d’une constitution

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Tizi-ouzou, 22 août 2007 (bms)- Un vent de démocratie soufflerait sur la Libye où le Saif al-Islam, le fils du leader libyen Moammar Kadhafi, a annoncé lundi l’élaboration d’une constitution qui devra être approuvée par le peuple, a rapporté le site Magharabia, sponsorisé par le US European Command.
    « Le prochain défi pour la Libye sera d’élaborer un train de mesures, que vous pouvez appeler constitution ou comme vous l’entendez, mais qui devront être avalisées par le peuple pour prendre la forme d’un contrat entre tous les Libyens », a précisé Saif al-Islam qui s’exprimait lors d’un rassemblement de milliers de partisans à Benghazi, retransmis à la télévision.
    Parmi les réformes envisagées, il a fait état de la mise en place d’une banque centrale indépendante, d’une haute cour de justice, et de stations de radio et de télévision.
    Le fils de Kadhafi a annoncé un plan de 104 milliards de dinars  »visant à traiter les problèmes sociaux et économiques du pays », en soulignant que les questions de l’Islam, la Chariaa, la sécurité et la stabilité, l’intégrité territoriale du pays et la personne de Moammar Kadhafi constituent des « lignes rouges », qui ne feront l’objet d’aucun débat.

Belkacemi Mohand said

Contact: kabylienews@yahoo.fr
Voir mon site sur:
http://www.geocities.com/kabylienews
http://kabylienews.site.voila.fr

Algérie-pressse-RSF: Le journal Liberté doute de l’indépendance et de la crédibilité de Reporters Sans Frontières

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Tizi-ouzou, 21 août 2007 (bms)- Le journal algérien Liberté a lancé de graves accusations contre l’organisation de défense de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières, doutant de son indépendance  et de sa crédibilité.
    Dans un article signé Zahir Benmostepha et publié dans son édition du mardi 21 août, le journal de l’homme d’affaires algérien Issad Rebrab, affirme que  »Nombre de financements d’organisations non gouvernementales portés à la connaissance du public entament sérieusement leur crédit et créent des doutes sur leur indépendance » avant de traiter immédiatement après du  »cas de Reporters Sans frontières ».
    Reprenant les termes d’un article d’une journaliste américaine publié en 2005, M. Benmostepha a mis en évidence le fait que RSF reçoive 11% de son budget annuel de l’Etat Français, 15% de la Commission européenne et le reste de plusieurs groupes financiers propriétaires de médias et d’entreprises d’armement’.  »M. Robert Ménard, président de RSF, admettait cette même année (2005 NDLR) que son organisation touchait d’autres subventions en provenance des États-Unis », écrit le journaliste de Liberté avant de s’interroger  »comment une organisation indépendante peut-elle s’affranchir d’une tutelle qui pourvoit à sa survie. »
    L’article du journaliste de Liberté, intervenu en réaction aux accusations lancées par le secrétaire général de la centrale syndicale algérienne, Abdelmadjid Sidi-Saïd, contre les ONG, affirme que ces asccusation  »ne sont ‘pas gratuites, loin s’en faut, car elles touchent du doigt la réalité de la mobilisation de certaines organisations de la société civile en faveur de la solidarité internationale, dont l’enjeu est ailleurs que dans l’aide humanitaire et la lutte pour les droits de l’Homme ».
                                                                          BELKACEMI Mohand said

Pour plus d’infos et d’images de la Kabylie, sites à visiter :

http://www.geocities.com/kabylienews
 http://kabylienews.site.voila.fr
avec BMS, Kaci Abdmeziem, Kaci Kamel et Amar Chekar
Algérie-pressse-RSF: Le journal Liberté doute de l'indépendance et de la crédibilité de Reporters Sans Frontières  dans Accueil une_kabylie

Merci pour votre visite

Mauritanie: Un journaliste mauritanien agressé par des membres de la garde rapprochée du Premier ministre

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Tizi-ouzou, 20 août 2007 (bms)- Premier couac dans la démocratie mauritanienne en matière de liberté de la presse: un journaliste de la radio publique, Radio Mauritanie, Mohamed Mahmoud Ould Moghdad, a été agressé le 16 août 2007 par des membres de la garde rapprochée du Premier ministre alors qu’il se rendait à une conférence de presse au ministère de la Santé, rapporte Reporters sans frontières sur son site internet.
     »Mohamed Mahmoud Ould Moghdad se trouvait au ministère de la santé pour couvrir une visite du Premier ministre Zein Ould Zeidane. Le journaliste a quitté la salle quelques instants et a été intercepté par le responsable de la garde du Premier ministre, Zein Ould Soueydatt, alors qu’il souhaitait regagner le lieu de la conférence. Bien qu’il soit en possession de sa carte de journaliste, Zein Ould Soueydatt a ordonné à ses hommes de le frapper »’, a précisé RSF.
    L’organisation de défense de la liberté de la presse, qui dénonce cet état de situation, fait état également de la menace d’emprisonnement qui pèse sur Sidi Mohamed Ould Ebbe, rédacteur en chef de El Bedil Athalith, inculpé pour « diffamation » suite à une plainte de l’épouse du Président, déposée le 14 août.
     »La première dame lui reproche la publication de deux articles indiquant qu’elle utilisait sa position pour solliciter des financements en faveur d’une association caritative qu’elle préside », ajoute RSF.
    Sidi Mohamed Ould Ebbe doit comparaître devant le tribunal correctionnel de Nouakchott le 22 août. Il risque une amende
ou une peine d’emprisonnement.
    Le processus démocratique en Mauritanie a suscité jusqu’ici l’admiration à travers le monde avec le passage sans heurts d’un pouvoir militaire à un pouvoir civil unique en son genre dans le monde arabe suite à des élections qui se sont déroulées dans une grande transparence et suivant des normes internationales.

1...882883884885886887

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...