• Accueil
  • > Recherche : aksil ferhat gpk drs

Kabylie-autonomie: Le mouvement autonomiste kabyle dans la tourmente: Arezki Bakir vilipende des membres du GPK de Ferhat Mehenni démissionnaires (Synthèse) – 31 janvier 2011 -

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Kabylie-autonomie: Le mouvement autonomiste kabyle dans la tourmente: Arezki Bakir vilipende des membres du GPK  de Ferhat Mehenni démissionnaires (Synthèse) - 31 janvier 2011 - dans Accueil daily740_80
gif740bouzeguene dans Accueil
daily740_80trice

barrekab3
Kabylie-autonomie: Ferhat Mehenni officialise le départ du GPK de Mouaci, Djouder et Boussaid – 4 février 2011 – Le départ de Malika Mouaci, Idir Djouder et Arezki Boussaid du gouvernement provisoire kabyle (GPK), créé le 1er juin 2010 à Paris par Ferhat Mehenni et qui le préside, a été officialisé dans un communiqué diffusé jeudi par newsletter.
    Ferhat Mehenni se donne le temps d’une quinzaine de jours et  »à l’issue des consultations en cours » pour les remplacer en notant qu’ils avaient déposé leurs démissions respectivement en novembre, le 24 janvier et le 29 du même mois. Ils avaient occupé respectivement les postes de la Santé et Solidarité (Mouaci), l’Economie, Finances, Environnement et Aménagement du territoire (Djouder) et enfin les Institutions, l’Administration et la Sécurité (Boussaid).
    Mehenni semble vouloir calmer le jeu en soulignant, d’après le communiqué, que leur départ du GPK relève d’un  »réajustement, prévu depuis près de 3 mois (et) n’a pas de rapport avec la sordide tentative d’assassinat sur sa personne ». Le ton est à la modération contrairement aux déclarations de son conseiller et président du haut conseil à la diaspora, Arezki Bakir, qui avait vilipendé les trois démissionnaires dans un article-déclaration.  »A l’Anavad (GPK, ndlr), il n’y a pas de places pour ceux qui ne sont pas capables de mettre une sourdine à leurs rancunes ou leurs propensions à verser dans les magouilles et les intrigues internes », a écrit Arezki Bakir, dans un texte diffusé lundi à 00:20 sur kabyle.com.  »Ceux qui sont tentés par leurs propres intérêts ou guidés par leur orgueil se mettent hors-jeu tous seuls et leur départ permettra au bateau de l’Anavad de naviguer plus sereinement vers les îles de la liberté », a ajouté Arezki Bakir alors que le GPK de Ferhat Mehenni baignait dans sa première crise depuis ses sept mois d’existence.
    Seul Idir Djouder a commenté son départ sur le site internet de sa radio kabyle-fm via un paragraphe concis mais qui a révélé tout jusqu’à être à l’origine des réactions en chaîne qui ont suivi. Voici son texte intégral :  »Après moult tergiversations, M. ferhat Mhenni a enfin accepté ma démission. La récente rocambolesque histoire d’assassinat de Ferhat Mhenni, ourdi, selon lui, par les services secrets français, n’a comvaincu personne au sein du M.A.K. C’est pour cela que nous l’avons convoqué; M. Merhab Mouloud, M. Boussaid Arezki, Mlle. Amgoud Djamila et moi même sans oublier la présence de M. Abid Lyazid qui n’était pas prévue, au siège du M.A.K pour une explication. Celui-ci nous a donné des explications pas du tout convaincantes et se limite à nous expliquer la nécessité de quitter la France pour se rendre dans un pays plus acceuillant ».(BMS)

BELKACEMI Mohand  Said

Kabylie-autonomie: Le mouvment autonomiste kabyle dans la tourmente: Arezki Bakir vilipende des membres du GPK  de Ferhat Mhenni démissionnaires (Synthèse) - 31 janvier 2011 – Arezki Bakir, qui a suscité une polémique tout récemment en prenant part, sept_03_maken qualité de Kabyle de France (musulman de France, en réalité) à une rencontre de l’extrême droite française contre l’islamisation, décriée même par les juifs, risque fort bien d’en créer une autre pour avoir vilipendé des membres démissionnaires du gouvernement provisoire kabyle (GPK) de Ferhat Mehenni, les qualifiant indirectement de magouilleurs et d’intrigants.
     »A l’Anavad (GPK, ndlr), il n’y a pas de places pour ceux qui ne sont pas capables de mettre une sourdine à leurs rancunes ou leurs propensions à verser dans les magouilles et les intrigues internes », a écrit Areki Bakir, chargé haut conseil à la diaspora kabyle lié au GPK, dans un texte diffusé lundi à 00:20 sur kabyle.com, où il commentait les démissions de Idir Djouder (ministre du budget), Arezki BOUSSAID (Intérieur) et Malika Mouaci (santé). Des démissions confirmées par Mouloud MERHAB Ministre du dialogue et de la médiation avec la société civile, cité par kabyle.com une demie heure plus tôt (23:47).
     »Ceux qui sont tentés par leurs propres intérêts ou guidés par leur orgueil se mettent hors-jeu tous seuls et leur départ permettra au bateau de l’Anavad de naviguer plus sereinement vers les îles de la liberté », a ajouté Arezki Bakir, confirmant ainsi sa propension à l’invective même à l’égard de ses anciens compagnons en usant d’un langage très dur qui risque fort bien de secouer tout le mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK).

    Le GPK, mis en place le 1er juin 2010 à Paris (France), traverse sa première crise de confiance interne. Tout a commencé mercredi 26 janvier lorsque le site du GPK annonçait la fin de mission signifiée par M. Mehenni à son chef de cabinet, M. Aksil At Lhara Ufella. Le lendemain, jeudi, une dépêche de l’agence Siwel, dépendante du GPK, a annoncé dans un  »Urgent » un  »plan d’assassinat du Président du Gouvernement kabyle déjoué ».
    Le site du GPK a curieusement repris le texte de la dépêche mais point de communiqué. L’agence Siwel citait pourtant une  »source gouvernementale ». L’information, qui faisait état de  »barbouzes » et de  »conseillers-mercenaires », a révèlé que Mehenni allait être attiré à Tunis pour y être assassiné.  »C’est vers 20h, mercredi 26/01/2011, que ce proche collaborateur fut confondu avec preuves à l’appui et devant témoins », affirme l’agence Siwel, dont le nom de domaine est enregistré au nom de Ferhat Mehenni.
    A partir de ce moment les observateurs attendaient de connaître les noms d’autres personnes impliquées dans cette affaire. Et il fallait attendre samedi à 21:24 pour que l’agence Siwel diffuse l’annonce d’un  »réajustement ministériel imminent ». Mais l’imminence semble 24 heures plus tard traîner en longueur.
    Toutefois, alors que tous les sites proche des autonomistes reprenaient l’agence Siwel, le site de la radio kabyle-fm de Idir Djouder, restait muet sur la question contrairement à ses habitudes. L’explication a fini par tomber dimanche à 11:52 lorsque le site affichait une démission acceptée par Mehenni mais non signée. Il s’est avérée, selon kabyle.com que c’est Idir Djouder qui a qualifié de  »rocambolesque » l’histoire d’assassinat de Ferhat Mehenni. Le texte, visiblement écrit dans la précipitation jusqu’à ne pas comprendre la signature du démissionnaire, nous apprend que M. Mehenni a demandé à son équipe de quitter la France  »pour se rendre dans un pays plus acceuillant ».(BMS)

barreblanc

BELKACEMI Mohand  Said

Articles liés

Kabylie-politique: Idir Djouder: Le champion de la suspicion … suspecté – 31 janvier 2011 – La terre tourne. La preuve en est que Idir DJOUDER, le champion de la suspicion envers plusieurs victimes, est devenu lui-même suspect pour ses amis du mouvement pour l’autonomie de idirdjouderanavadla Kabylie (MAK) comme vient de le révéler une crise de confiance au sein du Gouvernement provisoire kabyle de Ferhat Mehenni le poussant à démisionner ou à être démis.
    Rappelez-vous comment il accusait BMS d’être un agent du DRS chargé de normaliser la Kabylie dans un texte sur le site de sa radio kabyle-fm, sans fournir la moindre preuve sinon qu’il travaillait alors à APS. BMS vient de quitter en janvier cette agence, ne pouvant plus supporter l’abus de pouvoir dont il était victime de la part du ministre actuel de la communication, Nacer Mehel.
     Rappelez-vous comment M. Djouder a annoncé avoir renvoyé de sa radio un employé parce qu’il le trouvait  »louche et suspect ».
    Mais voilà que depuis quelques jours, il est lui même sur la sellette. Dans un texte diffusé par l’agence Siwel du GPK, il est soupçonné indirectement avec d’autres d’être  »barbouze » et un  »conseiller-mercenaire ». Arezki Bakir le qualifie indirectement également d »intrigant et de magouilleur.
     Cette désolante situation est le résultat d’une nouvelle culture politique bien algérienne et davantage encore kabyle où l’enfantillage se la dispute à l’irresponsabilité et à l’abus de pouvoir.
 (BMS)

Belkacemi Mohand Said  

Kabylie-Autonomie-Crise: Le GPK de Ferhat Mehenni traverse sa première crise de confiance interne - 30 janvier 2011 - Le gouvernement provisoire kabyle (GPK), mis en place le 1er juin 2010 à Paris (France) par Ferhat Mehenni et ses amis du Ferhat Mehennimouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) traverse depuis quelques jours sa première crise de confiance interne et au moins un ministre, Idir Djouder, est déjà démissionnaire ou démissionné.
      Tout a commencé mercredi 26 janvier lorsque le site du GPK annonçait la fin de mission signifiée par M. Mehenni à son chef de cabinet, M. Aksil At Lhara Ufella. Le lendemain, jeudi, une dépêche de l’agence Siwel, dépendante du GPK, a annoncé dans un  »Urgent » un  »plan d’assassinat du Président du Gouvernement kabyle déjoué ».
    Le site du GPK a curieusement repris le texte de la dépêche mais point de communiqué. L’agence Siwel citait pourtant une  »source gouvernementale ». L’information, qui faisait état de  »barbouzes » et de  »conseillers-mercenaires », a révèlé que Mehenni allait être attiré à Tunis pour y être assassiné.  »C’est vers 20h, mercredi 26/01/2011, que ce proche collaborateur fut confondu avec preuves à l’appui et devant témoins », affirme l’agence Siwel, dont le nom de domaine est enregistré au nom de Ferhat Mehenni.
    A partir de ce moment les observateurs attendaient de connaître les noms d’autres personnes impliquées dans cette affaire. Et il fallait attendre samedi à 21:24 pour que l’agence Siwel diffuse l’annonce d’un  »réajustement ministériel imminent ». Mais l’imminence semble 24 heures plus tard traîner en longueur.
    Toutefois, alors que tous les sites proche des autonomistes reprenaient l’agence Siwel, le site de la radio kabyle-fm de Idir Djouder, restait muet sur la question contrairement à ses habitudes. L’explication a fini par tomber dimanche à 11:52 lorsque le site affichait une démission acceptée par Mehenni mais non signée. Il s’agirait vraisemblablement de Idir Djouder qui qualifie de  »rocambolesque » l’histoire d’assassinat de Ferhat Mehenni. Le texte, visiblement écrit dans la précipitation jusqu’à ne pas comprendre la signature du démissionnaire, nous apprend que M. Mehenni a demandé à son équipe de quitter la France  »pour se rendre dans un pays plus acceuillant ». Affaire à suivre.(BMS)

Belkacemi Mohand Said  

signaturebms

bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

BMS sites: – Bouzeguene NewsKabylie Newssur Unblog.fr  – Kabylie News

Kabylie-Autonomie-Crise: Le GPK de Ferhat Mehenni traverse sa première crise de confiance interne – 30 janvier 2011 -

Classé dans : Accueil — Mohand Said Belkacemi @

Kabylie-Autonomie-Crise: Le GPK de Ferhat Mehenni traverse sa première crise de confiance interne - 30 janvier 2011 - dans Accueil daily740_80
gif740bouzeguene dans Accueil
daily740_80trice

barrekab3
Kabylie-Autonomie-Crise: Le GPK de Ferhat Mehenni traverse sa première crise de confiance interne - 30 janvier 2011 - Le gouvernement provisoire kabyle (GPK), mis en place le 1er juin 2010 à Paris (France) par Ferhat Mehenni et ses amis du Idir DjouderFerhat Mehennimouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) traverse depuis quelques jours sa première crise de confiance interne et au moins un ministre, Idir Djouder, est déjà démissionnaire ou démissionné.
      Tout a commencé mercredi 26 janvier lorsque le site du GPK annonçait la fin de mission signifiée par M. Mehenni à son chef de cabinet, M. Aksil At Lhara Ufella. Le lendemain, jeudi, une dépêche de l’agence Siwel, dépendante du GPK, a annoncé dans un  »Urgent » un  »plan d’assassinat du Président du Gouvernement kabyle déjoué ».
    Le site du GPK a curieusement repris le texte de la dépêche mais point de communiqué. L’agence Siwel citait pourtant une  »source gouvernementale ». L’information, qui faisait état de  »barbouzes » et de  »conseillers-mercenaires », a révèlé que Mehenni allait être attiré à Tunis pour y être assassiné.  »C’est vers 20h, mercredi 26/01/2011, que ce proche collaborateur fut confondu avec preuves à l’appui et devant témoins », affirme l’agence Siwel, dont le nom de domaine est enregistré au nom de Ferhat Mehenni.
    A partir de ce moment les observateurs attendaient de connaître les noms d’autres personnes impliquées dans cette affaire. Et il fallait attendre samedi à 21:24 pour que l’agence Siwel diffuse l’annonce d’un  »réajustement ministériel imminent ». Mais l’imminence semble 24 heures plus tard traîner en longueur.
    Toutefois, alors que tous les sites proche des autonomistes reprenaient l’agence Siwel, le site de la radio kabyle-fm de Idir Djouder, restait muet sur la question contrairement à ses habitudes. L’explication a fini par tomber dimanche à 11:52 lorsque le site affichait une démission acceptée par Mehenni mais non signée. Il s’agirait vraisemblablement de Idir Djouder qui qualifie de  »rocambolesque » l’histoire d’assassinat de Ferhat Mehenni. Le texte, visiblement écrit dans la précipitation jusqu’à ne pas comprendre la signature du démissionnaire, nous apprend que M. Mehenni a demandé à son équipe de quitter la France  »pour se rendre dans un pays plus acceuillant ». Affaire à suivre. (BMS)  
barreblanc

BELKACEMI Mohand  Said

Articles liés

Kabylie-autonomie: Le mouvment autonomiste kabyle dans la tourmente: Arezki Bakir vilipende des membres du GPK  de Ferhat Mhenni démissionnaires (Synthèse) - 31 janvier 2011 – Arezki Bakir, qui a suscité une polémique tout récemment en prenant part, sept_03_maken qualité de Kabyle de France (musulman de France, en réalité) à une rencontre de l’extrême droite française contre l’islamisation, décriée même par les juifs, risque fort bien d’en créer une autre pour avoir vilipendé des membres démissionnaires du gouvernement provisoire kabyle (GPK) de Ferhat Mehenni, les qualifiant indirectement de magouilleurs et d’intrigants.
     »A l’Anavad (GPK, ndlr), il n’y a pas de places pour ceux qui ne sont pas capables de mettre une sourdine à leurs rancunes ou leurs propensions à verser dans les magouilles et les intrigues internes », a écrit Areki Bakir, chargé haut conseil à la diaspora kabyle lié au GPK, dans un texte diffusé lundi à 00:20 sur kabyle.com, où il commentait les démissions de Idir Djouder (ministre du budget), Arezki BOUSSAID (Intérieur) et Malika Mouaci (santé). Des démissions confirmées par Mouloud MERHAB Ministre du dialogue et de la médiation avec la société civile, cité par kabyle.com une demie heure plus tôt (23:47).
     »Ceux qui sont tentés par leurs propres intérêts ou guidés par leur orgueil se mettent hors-jeu tous seuls et leur départ permettra au bateau de l’Anavad de naviguer plus sereinement vers les îles de la liberté », a ajouté Arezki Bakir, confirmant ainsi sa propension à l’invective même à l’égard de ses anciens compagnons en usant d’un langage très dur qui risque fort bien de secouer tout le mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK).

    Le GPK, mis en place le 1er juin 2010 à Paris (France), traverse sa première crise de confiance interne. Tout a commencé mercredi 26 janvier lorsque le site du GPK annonçait la fin de mission signifiée par M. Mehenni à son chef de cabinet, M. Aksil At Lhara Ufella. Le lendemain, jeudi, une dépêche de l’agence Siwel, dépendante du GPK, a annoncé dans un  »Urgent » un  »plan d’assassinat du Président du Gouvernement kabyle déjoué ».
    Le site du GPK a curieusement repris le texte de la dépêche mais point de communiqué. L’agence Siwel citait pourtant une  »source gouvernementale ». L’information, qui faisait état de  »barbouzes » et de  »conseillers-mercenaires », a révèlé que Mehenni allait être attiré à Tunis pour y être assassiné.  »C’est vers 20h, mercredi 26/01/2011, que ce proche collaborateur fut confondu avec preuves à l’appui et devant témoins », affirme l’agence Siwel, dont le nom de domaine est enregistré au nom de Ferhat Mehenni.
    A partir de ce moment les observateurs attendaient de connaître les noms d’autres personnes impliquées dans cette affaire. Et il fallait attendre samedi à 21:24 pour que l’agence Siwel diffuse l’annonce d’un  »réajustement ministériel imminent ». Mais l’imminence semble 24 heures plus tard traîner en longueur.
    Toutefois, alors que tous les sites proche des autonomistes reprenaient l’agence Siwel, le site de la radio kabyle-fm de Idir Djouder, restait muet sur la question contrairement à ses habitudes. L’explication a fini par tomber dimanche à 11:52 lorsque le site affichait une démission acceptée par Mehenni mais non signée. Il s’est avérée, selon kabyle.com que c’est Idir Djouder qui a qualifié de  »rocambolesque » l’histoire d’assassinat de Ferhat Mehenni. Le texte, visiblement écrit dans la précipitation jusqu’à ne pas comprendre la signature du démissionnaire, nous apprend que M. Mehenni a demandé à son équipe de quitter la France  »pour se rendre dans un pays plus acceuillant ».(BMS)

Belkacemi Mohand Said  


Kabylie-politique: Idir Djouder: Le champion de la suspicion … suspecté – 31 janvier 2011 – La terre tourne. La preuve en est que Idir DJOUDER, le champion de la suspicion envers plusieurs victimes, est devenu lui-même suspect pour ses amis du mouvement pour l’autonomie de idirdjouderanavadla Kabylie (MAK) comme vient de le révéler une crise de confiance au sein du Gouvernement provisoire kabyle de Ferhat Mehenni le poussant à démisionner ou à être démis.
    Rappelez-vous comment il accusait BMS d’être un agent du DRS chargé de normaliser la Kabylie dans un texte sur le site de sa radio kabyle-fm, sans fournir la moindre preuve sinon qu’il travaillait alors à APS. BMS vient de quitter en janvier cette agence, ne pouvant plus supporter l’abus de pouvoir dont il était victime de la part du ministre actuel de la communication, Nacer Mehel.
     Rappelez-vous comment M. Djouder a annoncé avoir renvoyé de sa radio un employé parce qu’il le trouvait  »louche et suspect ».
    Mais voilà que depuis quelques jours, il est lui même sur la sellette. Dans un texte diffusé par l’agence Siwel du GPK, il est soupçonné indirectement avec d’autres d’être  »barbouze » et un  »conseiller-mercenaire ». Arezki Bakir le qualifie indirectement également d »intrigant et de magouilleur.
     Cette désolante situation est le résultat d’une nouvelle culture politique bien algérienne et davantage encore kabyle où l’enfantillage se la dispute à l’irresponsabilité et à l’abus de pouvoir.
 (BMS)

Belkacemi Mohand Said  

signaturebms

bas_bouzeguene3
daily740_80bis

bas_bouzeguene

BMS sites: – Bouzeguene NewsKabylie Newssur Unblog.fr  – Kabylie News

Kabylie (Algérie) Agence de Presse Free Lance de BMS – 01/2011

Classé dans : — Mohand Said Belkacemi @

Belkacemi Mohand Said – kabylienews@yahoo.fr – Mobile 0772.13.88.88

  Kabylie (Algérie) Agence de Presse Free Lance de BMS - 01/2011 dans Accueil youtube1dailymotion1 dans Accueil

Yahoo!.-Google.-Voila.-Hotmail.Presse.algérienne - Kabylie News. Bouzeguene News

barreblanc
barreblanc

Bouzeguene-Presse : Salem Hammoum très touché par vos messages de soutien - 1 février 2011 - salem_hamoum230DaNotre ami Salem Hammoum s’est montré mardi très touché par les messages de soutien que les internautes lui ont témoigné via Kabylie News et dans des appels téléphoniques qu’il a reçus.
    Salem, qui affiche un état général très satisfaisant à la suite d’une délicate opération chirurgicale qu’il a subie dimanche à l’hôpital Mustapha à Alger, a lu avec émotion vos messages que nous lui avons remis lors de la visite que nous lui avons rendue (13h15heures)
    Il devrait rentrer chez lui très prochainement. D’ores et déjà il affiche une bonne mine et nous prions pour qu’il guérisse vite pour continuer son travail d’information au profit notamment de la région de Bouzeguene. Il ya lieu de noter que nous venons de recevoir par courriel à
Kabylienews@yahoo.fr d’autres messages de soutien mais il serait le mieux que vous les postiez sur kabylie News sur unblog.fr. Nul doute que la boite E-mail de Salem, salem2004@yahoo.fr , serait pleine de vos réactions de soutien.(BMS- Lire et réagir)  

Kabylie-politique: Idir Djouder: Le champion de la suspicion … suspecté – 31 janvier 2011 – La terre tourne. La preuve en est que Idir DJOUDER, le champion de la suspicion envers plusieurs victimes, est devenu lui-même suspect pour ses amis du mouvement pour l’autonomie de idirdjouderanavadla Kabylie (MAK) comme vient de le révéler une crise de confiance au sein du Gouvernement provisoire kabyle de Ferhat Mehenni le poussant à démisionner ou à être démis.
bentahamoubarak    Rappelez-vous comment il accusait BMS d’être un agent du DRS chargé de normaliser la Kabylie dans un texte sur le site de sa radio kabyle-fm, sans fournir la moindre preuve sinon qu’il travaillait alors à APS. BMS vient de quitter en janvier cette agence, ne pouvant plus supporter l’abus de pouvoir dont il était victime de la part du ministre actuel de la communication, Nacer Mehel.
     Rappelez-vous comment M. Djouder a annoncé avoir renvoyé de sa radio un employé parce qu’il le trouvait  »louche et suspect ».
    Mais voilà que depuis quelques jours, il est lui même sur la sellette. Dans un texte diffusé par l’agence Siwel du GPK, il est soupçonné indirectement avec d’autres d’être  »barbouze » et un  »conseiller-mercenaire ». Arezki Bakir le qualifie indirectement également d »intrigant et de magouilleur.
     Cette désolante situation est le résultat d’une nouvelle culture politique bien algérienne et davantage encore kabyle où l’enfantillage se la dispute à l’irresponsabilité et à l’abus de pouvoir.
(BMS – Lire toute la synthèse)  

Kabylie-autonomie: Le mouvement autonomiste kabyle dans la tourmente: Arezki Bakir vilipende des membres du GPK  de Ferhat Mhenni démissionnaires (Synthèse) - 31 janvier 2011 – Arezki Bakir, qui a suscité une polémique tout récemment en prenant part, en qualité de Kabyle de France (musulman de France, en réalité) à une rencontre de l’extrême droite française contre l’islamisation, sept_03_makdécriée même par des juifs dont le philospohe de renom Bernad Henri-Levy, risque fort bien d’en créer une autre pour avoir vilipendé des membres démissionnaires du gouvernement provisoire kabyle (GPK) de Ferhat Mehenni, les qualifiant indirectement de magouilleurs et d’intrigants.
Azwaw_poemededie230     »A l’Anavad (GPK, ndlr), il n’y a pas de places pour ceux qui ne sont pas capables de mettre une sourdine à leurs rancunes ou leurs propensions à verser dans les magouilles et les intrigues internes », a écrit Areki Bakir, chargé haut conseil à la diaspora kabyle lié au GPK, dans un texte diffusé lundi à 00:20 sur kabyle.com, où il commentait les démissions de Idir Djouder (ministre du budget), Arezki BOUSSAID (Intérieur) et Malika Mouaci (santé). Des démissions confirmées par Mouloud MERHAB Ministre du dialogue et de la médiation avec la société civile, cité par kabyle.com une demie heure plus tôt (23:47).
     »Ceux qui sont tentés par leurs propres intérêts ou guidés par leur orgueil se mettent hors-jeu tous seuls et leur départ permettra au bateau de l’Anavad de naviguer plus sereinement vers les îles de la liberté », a ajouté Arezki Bakir, confirmant ainsi sa propension à l’invective même à l’égard de ses anciens compagnons en usant d’un langage très dur qui risque fort bien de secouer tout le mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK).
(BMS – Lire toute la synthèse)  

Kabylie-Autonomie-Crise: Le GPK de Ferhat Mehenni traverse sa première crise de confiance interne - 30 janvier 2011 - Le gouvernement provisoire kabyle (GPK), mis en place le 1er juin 2010 à Paris (France) par Ferhat Mehenni et ses amis du Ferhat Mehennimouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) traverse depuis quelques jours sa première crise de confiance interne et au moins un ministre, Idir Djouder, est déjà démissionnaire ou démissionné.
      Tout a commencé mercredi 26 janvier lorsque le site du GPK annonçait la fin de mission signifiée par M. Mehenni à son chef de cabinet, M. Aksil At Lhara Ufella. Le lendemain, jeudi, une dépêche de l’agence Siwel, dépendante du GPK, a annoncé dans un  »Urgent » un  »plan d’assassinat du Président du Gouvernement kabyle déjoué ».
    Le site du GPK a curieusement repris le texte de la dépêche mais point de communiqué. L’agence Siwel citait pourtant une  »source gouvernementale ». L’information, qui faisait état de  »barbouzes » et de  »conseillers-mercenaires », a révèlé que Mehenni allait être attiré à Tunis pour y être assassiné.  »C’est vers 20h, mercredi 26/01/2011, que ce proche collaborateur fut confondu avec preuves à l’appui et devant témoins », affirme l’agence Siwel, dont le nom de domaine est enregistré au nom de Ferhat Mehenni.
    A partir de ce moment les observateurs attendaient de connaître les noms d’autres personnes impliquées dans cette affaire. Et il fallait attendre samedi à 21:24 pour que l’agence Siwel diffuse l’annonce d’un  »réajustement ministériel imminent ». Mais l’imminence semble 24 heures plus tard traîner en longueur.
    Toutefois, alors que tous les sites proche des autonomistes reprenaient l’agence Siwel, le site de la radio kabyle-fm de Idir Djouder, restait muet sur la question contrairement à ses habitudes. L’explication a fini par tomber dimanche à 11:52 lorsque le site affichait une démission acceptée par Mehenni mais non signée. Il s’agirait vraisemblablement de Idir Djouder qui qualifie de  »rocambolesque » l’histoire d’assassinat de Ferhat Mehenni. Le texte, visiblement écrit dans la précipitation jusqu’à ne pas comprendre la signature du démissionnaire, nous apprend que M. Mehenni a demandé à son équipe de quitter la France  »pour se rendre dans un pays plus acceuillant ». Affaire à suivre. (BMS – Lire et commenter)

Algérie-social: Un contractuel de la BDL à Staouéli tente de s’immoler par le feu avec sa fille handicapée (MDHC) – 30 janvier 2011 - Un agent contractuel à la Banque de développement local (BDL) de Staoueli, à l’ouest d’Alger, a tenté dimanche vers 8h45 de  s’immoler par le feu avec sa fille handicapée à 100%, a rapporté la Maison des droits de l’homme de Tizi-ouzou (MDHC), affiliée à la ligue pour la défense des droits de l’homme (aile Hocine Zehouane) dans un courriel adressé à Kabylie News.
    Il s’agit de  M. L. Malki, âgé de 39 ans, qui s’est  »s’est aspergé d’essence et il a aspergé sa fille, avant que ses collègues n’interviennent et l’empêcher d’allumer son briquet », a précisé la même source. Cet acte est liée à  »une injustice » qui fait que M. Malki L. est  »contractuel à la BDL depuis 16 ans » et l’administration ne veut pas le régulariser », a  ajouté la même source.
     »Le siège de la BDL à été vite évacué, et la police à investi les lieux accompagnée des agents de la protection civile. Les employés de la BDL touchés par cet acte, qui à failli coûter la vie à leur collègue ainsi qu’à sa fille, scandaient en direction de leurs PDG «Dégage Dégage» », a la MDHC dans son courriel
.(BMS - Brèves de janvier 2011)   

USA-Algérie-Kabylie: Radio Numydia en reportage à la Maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou – 30 janvier 2011 - Radio Numydia qui diffusemessaoudene_Massy230 ses programmes en  kabyle principalement à partir des Etats-Unis était en reportage numydiasamedi à  à la Maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou où se tenait la première journée d’un colloque consacré à Cheikh Mohand Oulhoucine.
    Le jeune animateur M’hend, micro en main et Personal Computer portable sur une chaise, a interrogé de nombreuses personnes venues assister au colloque sur Cheikh Mohand Oulhoucine et découvrir en même temps une exposition de livres d’une maison d’édition  coorganisatrice de l’événement avec la Direction de la culture de la Wilaya de Tizi-ouzou.
    Même votre serviteur, Belkacemi Mohand Said, a été interrogé par M’hend sur la situation générale et culturelle en Kabylie. Le site de la radio donne rendez-vous dimanche vers 21h00 (heure algérienne) et 15h00 (heure américaine) pour son émission « Timlilit du nazur ».
    Rappelons  que Sonia, la fondatrice de Radio Numydia, est originaire du village de Cheikh Mohand Oulhoucine, les Ath Ahmed. C’est également le village de Hocine Ait Ahmed, la personnalité révolutionnaire connue et président du Front des Forces socialistes (FFS).(BMS – Brèves de janvier 2011)  

Kabylie-Ath Ahmed: Problème d’eau potable à Ath Ahmed, le village de Cheikh Mohand Oulhoucine - 30 janvier 2011 - Le village Ath AhmedmohandSaid_AitAhmed230, qui a enfanté Cheikh Mohand Oulhoucine, connaît un problème récurrent d’alimentation en eau potable, a rapporté la Dépêche de Kabylie dans son édition de dimanche 30 janvier, alors que se tenait à la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou un colloque sur la vie et l’oeuvre de l’Amusnaw (le sage) Kabyle (29 et 30 janvier).
     »Hiver comme été, il arrive que nous ne soyons alimentés un jour sur deux et parfois après une semaine d’attente », affirme M. Mohand Said Ait Ahmed, un sage du village.
    Le village, situé dans la région  de Ain El Hammam, tout près du Djurdjura, possède son école. Il est électrifié. La route qui y mène est en bon état. Il s’agit d’un tapis (enrobé à chaud). Elle relie le village à la route principale qui mène d’Ath Hichem vers Mekla (Ath Frawcen, Djemâa Saharidj). Le village est constitué de quelques 200 personnes issues de trois grandes familles que sont les Ath Velkacem, les Ath Amara et les Ath Aissi, a ajouté la même source citée dans un article signé Said El Haroufella qui revient sur les visites régulières qu’effectuent les gens au tombeau de Cheikh Mohand Oulhoucine notamment à l’occasion de Thaâchourth (Achoura).
    Kabylie News vous offre deux vidéos des lieux avec la présentation faite par M. Mohand said Ait Ahmed, cousin du révolutionnaire algérien connu et chef du Front des forces socialistes (FFS), M. Hocine Ait Ahmed.(BMS – Lire avec vidéos)  

Algérie-Presse-Culture: Le journal El Khabar illustre un sujet sur Cheikh Mohand Oulhoucine par une photo de Cheikh Said Ayadjar - 29 janvier 2011 – De la désinformation par la photo. Le journal algérien en langue arabe El Khabar a cédé jeudi à la facilité en illustrant avec légèreté un sujet sur l’amusnaw (sage) Cheikh Mohand Oulhoucine par une photo de l’autre cheikhsaidayadjarelkhabar375bAmusnaw, savant religieux et membre fondateur de l’association des ulémas algériens, Cheikh Said Ayadjar.
    Le journal El Khabar a eu visiblement recours pour illustrer son sujet à une recherche de photos sur Google pour tomber sur un blog qui présentait un montage de photos montrant Cheikh Said Ayadjar assis avec en arrière plan son village, Ait Sidi Hand Ouali, dit également Ath Mizare et une porte d’entrée du bureau où le cheikh recevait les gens dans la région de Bouzeguene. Le savant religieux qui était très estimé et dont les positions sont restés proverbiales en Kabylie est décédé en 1951.
    La photo utilisée par El Khabar a été diffusée initialement sur le site personnel http://icibms.voila.net, du neveu du Cheikh, Belkacemi Mohand Said. Elle illustrait la couverture de presse  qu’il a faite d’un colloque scientifique consacré au savant religieux Cheikh Said Ayadjar au centre des œuvres sociales de la Wilaya de Tizi-ouzou fin mars 2009. El khabar a utilisé la même photo en la rognant légèrement pour annoncer un colloque sur Cheikh Mohand Oulhoucine attendu les 29 et 30 janvier 2011 à la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou. L’événement est organisé par la direction de la culture de la Wilaya.
(BMS – Lire et commenter)  

Algérie-Politique: Rachid Benyelles affirme que la décision de la levée  de l’Etat d’urgence appartient à Bouteflika  »et uniquement à lui » – 28 janvier 2011 - Le général à la retraite Rachid Benyelles affirme dans un entretien publié vendredi par El Watan  que la décision de la levée  de l’Etat d’urgence appartient à Bouteflika  »et uniquement à lui ».
une_benyelles     »Je suis absolument certain que les militaires ne verraient aucun inconvénient à la levée de l’état d’urgence. Mais ils ne peuvent pas imposer leurs points de vue, puisqu’ils se sont effacés de la vie politique. Personne, aujourd’hui, à l’intérieur du système, ne lui conteste ce pouvoir. », a ajouté l’ancien ancien chef d’état-major de la marine
    A la question de savoir si le Président Bouteflika allait lever de l’état d’urgence, Benyelles dit ne pas le croire.  »Je pense d’ailleurs que c’est le dernier de ses soucis, lui qui se considère comme une bénédiction pour le pays, alors que celui-ci, depuis de nombreuses années, est à la dérive dans tous les domaines. Un pays naufragé, sans commandant et avec un équipage livré à lui-même. Je ne pense pas que M. Bouteflika ait pris la mesure du danger dans lequel le pays se trouve, ni des conséquences que pourraient avoir les événements de Tunisie. », a ajouté le général Benyelles.
    Rappelons que le général à la retraite avait préconisé le
boycott des élections présidentielles d’avril 2009, la suspension de la Constitution et les partis politiques et la dissolution du Parlement. (BMS – Lire l’entretien sur El Watan  )   

Algérie-communication: Le site du ministère de la communication figé depuis … cinq mois (septembre 2010) – 28 janvier 2011 – Le site du ministère algérien de la communication ( http://www.ministerecommunication.gov.dz ) reste figé et ministeremehal375non mis à jour depuis le mois de septembre 2009, a-t-on observé en ce 28 janvier 2011.
    Le site est resté figé pendant ces cinq longs mois, comme le montre sa page d’accueil en langue arabe et dans sa version française, sur trois informations faisant état pour la dernière, la plus actuelle, d’une  »réunion restreinte d’évaluation (le 5 septembre 2009, ndlr) consacrée au secteur de la Communication » regroupant le président Abdelaziz Bouteflika, avec son ministre, Nacer Mehel, ancien directeur général de l’APS.
    Le site affiche en tout deux autres informations liées aux activités du ministre Nacer Mehel, nommé à ce poste fin mai 2010 dans le cadre d’un remaniement ministériel restreint marqué par le départ du ministre de l’Energie et des mines Chakib Khelil, la nomination de Nourredine Zerhouni comme vice-Premier ministre et l’arrivée au ministère de l’intérieur de Dahou Ould Kablia, qui était ministre délégué auprès de M. Zerhouni. Les deux d’informations sont en rapport avec la télévision algérienne sur laquelle Nacer Mehel s’est exprimé devant le parlement, suscitant un mécontentement au sein de ce média lourd, selon des informations de presse non confirmées
.(BMS – Brèves de janvier 2011)

Kabylie-Presse: Le journaliste – écrivain Aomar Mohellebi décortique la situation de la presse à Tizi-ouzou (version corrigée) - 27 janvier 2011 - Le journaliste – écrivain aomarmohellebijanv2011Aomar Mohellebi appelle l’administration locale de Tizi-ouzou (Kabylie, Algérie) à mettre en place une Maison de la presse pour permettre  aux journalistes – correspondants locaux d’exercer leur métier dans de bonnes conditions et pour mieux rendre compte de la situation locale.
    M. Mohellebi, qui a exercé dans plusieurs quotidiens nationaux avant de rejoindre le journal L’Expression où il anime chaque dimanche une page culturelle, a résumé dans un entretien – vidéo accordé à Kabylie News (moins de quatre minutes) la situation de la presse locale dans ses dimensions moyens matériels, encadrement et professionnalisation.
    Pour le journaliste, qui a publié plusieurs ouvrages en rapport avec les événements vécus en Kabylie qu’il a couverts ainsi qu’un roman, les journalistes ont besoin de moyens matériels notamment en matière de transport pour bien couvrir les événements. Ce qui n’est pas le cas pour la majorité d’eux dont certains n’ont même pas de bureaux. Ensuite, se pose un problème d’encadrement des nouveaux arrivants dans le métier. A cela s’ajoutent des questions purement professionnelles qui se posent même au niveau des rédactions centrales en rapport avec la gestion de l’information en général. Il a ainsi exprimé son souhait de voir la presse parvenir à distinguer l’information des commentaire. Ces derniers devraient, selon lui, revenir aux chroniqueurs et autres éditorialistes pour mieux rendre compte de la situation.(BMS – Lire avec l’entretien en vidéo)

Bouzeguene-Insolite: Un jeune chômeur reçoit près de 280 millions de centimes à son CCP mais n’en veut pas (Dépêche de Kabylie) – 27 janvier 2011 - Un jeune homme du village poste_bouzeguene375pAth Sidi Amar (Bouzeguene, Wilaya de Tizi-ouzou – Kabylie), chômeur de son état, affirme avoir reçu à son CCP,  par trois virements successifs, près de 280 millions de centimes mais déclare qu’il ne veut pas y toucher un sou, a rapporté jeudi la dépêche de Kabylie.
    Le jeune Fateh a précisé qu’il a reçu à son compte courant postal (CCP), en date du 24 novembre, un premier versement de 95 millions de centimes suivi d’un autre de 93 millions de centimes le 20 décembre et d’un troisième de 91 millions de centimes supplémentaires le 20 janvier.
     »Je sais que n’importe quel autre chômeur aurait puisé peut-être dans la somme sans chercher à comprendre. Je ne peux pas le faire. Ce n’est pas mon argent », affirme Fateh, cité par le journal, en raison de l’importance qu’il accorde à la préservation de son honnêteté. Bien plus, il s’en inquiète et a fait des démarches auprès de la poste de Bouzeguene pour que son compte soit vidé de cet argent par sa restitution à sa source d’origine.(BMS – Brèves de janvier 2011)

Algérie-Contribution: Les élites politiques et intellectuelles  et la société « civile » en question (Par le Dr Ahmed ROUADJIA Historien)La notion d’ « élite » connote au sen premier  du terme ce qu’il y a de « meilleur », de ce qui se distingue photo2ppar ses qualités intrinsèques , et au sens extensif, elle désigne la classe politique qui commande ou  préside à la gestion d’une nation, d’un Etat ou d’une communauté organisée, mais désigne  aussi l’ élite intellectuelle constituée de chercheurs, de penseurs, de créateurs, de poètes  d’artistes, etc., plus ou moins indépendants du pouvoir, voire même des partis d’opposition.
    Face à ces deux entités sommairement définies, se trouve la société dite « civile » qui comprend une large palette d’individus appartenant à des strates sociales fortement différenciées : des  classes supérieures et inférieures entre lesquelles s’intercale une foule de nuances : des couches sociales moyennes, pauvres, et très pauvres ; des travailleurs, des cultivateurs,  et des journaliers ; des petits fonctionnaires, des employés de commerce et des services, etc.
    On peut également inclure dans cette société globale, dite « civile », les chômeurs et tous ces désœuvrés qui tentent de survivre en essayant de rafistoler leurs moyens d’existence en se livrant à des menus activités diverses, qui vont de la revente à la sauvette d’objets hétéroclites au travail au noir , en passant par le chapardage,  les petits larcins, jusqu’à la mendicité et à la revente des drogues et à la prostitution.(Ahmed ROUADJIA - Lire la suite sur le site) 

Illoula Oumalou: Djaoui Fatma : Moudjahida et présidente de l’association Fatma N’Soumer – 26 janvier 2011 – Qui ne connait pas Nna Fatma Djaoui dans la région d’Illoula Oumalou (Bouzeguène) ? Présidente de l’association Fatma N’Soumer Djaouii_fatma375apour la promotion de la femme rurale, elle est la gardienne du patrimoine de la robe kabyle depuis maintenant cinq ans.
    Elle a participé à de nombreuses manifestations régionales et nationales. Elle a fait découvrir la robe kabyles aux populations  d’Illizi, de Djanet, de Boumerdès, d’Alger, d’Oran …etc. et a décroché de nombreux grands prix à travers les manifestations culturelles organisées ici et là. L’association présidée par Nna Fatma et devenue une véritable entreprise. 140 jeunes filles suivent, en effet, des formations de couture, broderie, tapisserie. Comme elle ne cesse de le répéter, l’association de Nna Fatma contribue directement  à la promotion de la culture régionale.
    Agée de 78 ans maintenant, Nna Fatma ne semble pas porter le poids de cet âge. L’été dernier, elle a organisé une cérémonie de circoncision d’enfants nécessiteux à Tabouda (Illoula).
    Après avoir participé activement à la guerre de libération nationale, elle est également veuve de chahid, Nna Fatma jure qu’elle continuera encore à activer tant qu’elle a encore cette énergie et cette fougue qui font d’elle une véritable descendante de la combattante des djebels : Lalla Fatma N’Soumer. Longue vie à Nna Fatma et bonne continuation.(Kamel KACI – Lire et commenter)  

Algérie – Presse:  »J’ai quitté APS depuis début janvier 2011. J’ai fait ma petite …  »harga » journalistique » (BMS) - 24 janvier 2011 -  »J’informe mes amis et les sources d’information qui me connaissent que depuis le 31 décembre 2010 the_nuit_tizi230à minuit, je ne fais plus partie du personnel de l’agence gouvernementale de presse  »Algérie Presse Service (APS) », qui m’employait depuis près de 25 ans. J’ai quitté de APS_bms_034façon prématurée cette entreprise de presse (j’ai 52 ans) en profitant d’une opportunité légale qui m’est offerte pour mettre fin à une certaine situation que j’endurais depuis des années ».
     »Je garde tout mon respect à APS en tant qu’institution de la république où je compte de nombreux amis et que je salue amicalement et fraternellement. Il s’agit bien pour moi d’une sorte de petite  »harga » au sens journalistique car les responsables de l’agence m’avaient vraiment  »coincé » au service de nuit pendant 10 longues années et ne voulaient absolument pas m’accorder une demande visant simplement à me rapprocher de mon lieu de résidence, à Tizi-ouzou ».
      »J’ignore la raison exacte de ce refus, venu principalement de Nacer Mehel, l’actuel ministre de la communication, qui était DG de l’agence avec son équipe formée de son adjoint El Hadi Benyekhlef, le Directeur de l’information, Debouci Rachid, et certainement d’autres bons ou mauvais conseillers. Je garderai pour toujours cette attitude comme l’exemple type d’abus de pouvoir envers journaliste et j’en témoignerai davantage à l’avenir et le moment venu ».
     »Je profite de cette occasion pour dire que je faisais partie de nombreux journalistes de l’agence qui ont une autre façon de voir la mission de service public dans les médias de l’Etat que celle qui a cours encore actuellement. J’ajoute que cette mission de service public est, de mon humble avis, assurée dans les faits par la presse indépendante par son ouverture à toutes les forces sociales et politiques du pays dont celles de l’opposition, sans qu’elle n’en tire visiblement les avantages et les subventions qui vont avec. » (Belkacemi Mohand Said – BMS – Commenter)  

Kabylie-culture: Un colloque de deux jours fin janvier à Tizi-ouzou sur  sur la vie et l’œuvre de Cheikh Mohand Oulhoucine - 24 janvier 2011 – Un colloque jan_04_achoura1sur la vie et l’œuvre de Cheikh Mohand Oulhoucine devrait être organisé le 29 et 30 janvier à la Maison, de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou, a annoncé l’établissement dirigé par Ould Ali El Hadi, sur son site internet.
    La manifestation, organisée par la Direction de la Culture de la Wilaya de Tizi-Ouzou et les Éditions le Savoir, est placée sous le Haut patronage de la Ministre de la Culture (Khalida Toumi) et sous l’égide de du wali de Tizi-Ouzou, précise l’annonce qui fait état d’une projection (?) sur Cheikh Mohand Ou LHocine à l’ouverture. Il est question également d’une exposition de livres, de récitals poétiques et de communications sur l’œuvre et la vie du savant traditionnel dit Amusnaw en kabyle.
    Les communications attendues seront présentées au premier jour par BELLA Sadek, CHEMAKH Said et GHOBRINI. Celles de Muhand Ouramdane LARAB, Abdenour ABDESLAM et Brahim SALHI, suivront au deuxième jour.
    Le tombeau de Cheikh Mohand Oulhoucine situé à Ath Ahmed dans la région de Ain El Hammam est un lieu de pèlerinage régulier en Kabylie et atteint son apogée à l’occasion de la fête de Achoura chaque année (
Voir reportage). (BMS – Brèves de janvier 2011)  

Algérie-politique: Le RCD empêché de faire sa marche à Alger (avec réactions officielle, des médias et de Ferhat Mehenni) – 22 janvier 2011 – Le Rassemblement pour la culture et la démocratie a été empêché samedi 22 janvier de rcd_alger375_22jan2011braver l’interdiction d’organiser des marches à Alger par un impressionnant dispositif de sécurité devant ses deux sièges, El Biar et Didouche Mourad, à Alger et sur les lieux d’où la manifestation devait démarrer, soit la place du premier mai rebaptisée place de la concorde civile avec l’arrivée du président Abdelaziz Bouteflika à la tête du pays, il y a plus de 10 ans.
    La presse en ligne, dont le site internet du journal El Watan a fait état de du déploiement de  »centaines de policiers équipés de boucliers et de bâtons » pour empêcher des militants et des sympathisants du RCD de sortir marcher pacifiquement dans la rue’.  Le journal a ajouté que le trafic ferroviaire a été suspendu,  »des bus retenus dans les barrages policiers, des passants contrôlés, des rues coupées à la circulation routière ».
    Les chaînes de télévision étrangères, notamment France 24, ont diffusé des images montrant un cordon de policiers ant-émeutes faisant face à l’entrée du siège du parti de Said Sadi, qui est apparu au balcon en compagnie d’autres députés dont le fils du colonel Amirouche, Noureddine Ait Hamouda.
    La tentative de marche du RCD à Alger est appréciée différemment dans les médias. La presse arabophone dont principalement Echourouk et son rival Ennahar laissaient transparaître leur hostilité habituelle envers le parti de Said Sadi. La surprise est venue depuis quelques jours du site Tout sur l’Algérie. Celui-ci n’a pas attendu que les responsables du RCD tirent les conclusions de leur action pour tirer à boulets rouges sur Said Sadi et sa formation. En moins d’une heure il a publié deux articles pour dire que Said SADI a rendu service au pouvoir par l’organisation de cette marche. TSA a été vivement critiqué jeudi par le RCD dans un article sur son site internet.(BMS- Lire et commenter) 

Bouzeguène -divers: Vol d’un bus à Bouzeguene et d’un 4×4 au village Houra - 22 janvier 2011 – La région de Bouzeguène s’est fait, durant ces derniers mois, une renommée des célèbres  années du far West. En effet, après le vol du bétail, des sacs juin2010_21_radios230d’olives à l’intérieur des cours des maisons, de quatre appartements à Loudha Guighil et au chef lieu, voilà dec_02_ouedaissique dans la nuit du jeudi à  vendredi, les malfrats ont encore sévi avec un  courage et un sang froid déconcertants.
    Un bus privé des transports  Hanouti garé devant la demeure du propriétaire a été subtilisé  aux environs de trois heures du matin, sans que personne n’ait vu quoi que ce soit. Les voleurs qui semblent bien organisés se sont volatilisés en prenant le soin de dégonfler les roues des autres véhicules légers garés sur place pour éviter d’être poursuivis.
    Trois jours avant cet acte sans précédent, c’est un véhicule neuf de  type 4×4 qui a été volé au village de Houra, à cinq kilomètres du chef lieu. L’appréhension a gagné la conscience de la population qui  ne comprend pas comment des vols d’une ampleur soient opérés avec une telle facilité. « Voler un bus c’est voler un  éléphant et le cacher dans la  forêt ! ». S’est indigné indigne un  citoyen déconcerté par ces actes répréhensibles.(Kamel KACI – Brèves de janvier 2011)  

Kabylie News – Sondage: Ils sont quinze votants à ne rien comprendre - 22 janvier 2011 – Ils sont quinze sur 79 votants du sondage en ligne de Kabylie News à ne  »Rien » trouver qui les attire dans Kabylie News (19%). Ce n’est pas assez poiur nous décourager parce qu’ils sont également 18 à trouver Tout le site intéressant (23%), 15 à déclarer leur intérêt aux  »Infos de Bouzeguene » (19%), 13 à être attirés par les photos (16%), 11 par les Infos générales (14%), et 7 pour par les vidéos (9%).
    Aucun vote n’a été porté sur les quiproquos de BMS (chroniques) Mais celui-ci entend continuer à s’exprimer jusqu’à ce qu’on l’écoute. Il a des choses à dire. Lisez bien ses reportages imaginaires. Il vous les recommande
.(BMS – Brèves de janvier 2011)  

Algérie-Presse: Notre ami et confrère Salem Hamoum hospitalisé à Alger pour une opération - 21 janvier 2011 – Notre ami et confrère Salem Hammoum, du salem_hamoum230bopposition_230_jan2011journal algérien Le Soir d’Algérie, a été admis depuis quelques jours à l’hôpital Mustapha Bacha d’Alger pour y subir très prochainement une délicate opération chirurgicale.
    Salem Hammoum, qui est une signature habituelle et quasi quotidienne dans les pages « Régions » et « Culture » du Le Soir d’Algérie, se bat contre la maladie avec un courage exemplaire. Il avait déjà subi une opération il y a plus d’une année et avait repris de plus belle sa plume, ne ratant aucun sujet et faisant de lui certainement le correspondant local le plus productif avec sa couverture irreprochable de la région de Bouzeguene avec Idjeur, Illoula et Ath Zikki ainsi que celle d’Azazga avec Ifigha, Fréha et Yakouren.
    Salem Hammoum, qui collabore également à titre bénévole avec Kabylie News et Bouzeguene News, nous est paru, lorsqu’on l’a contacté par téléphone, impatient de reprendre son activité et très détérminé à affronter cette nouvelle épreuve qu’il traverse. Il s’est dit rassuré notamment par le large soutien qu’il reçoit à travers des visites d’amis et d’inombrables appels téléphoniques. Nous prions tous pour qu’il guerisse vite et qu’il nous revienne avec de nouveaux textes au style alliant la clareté et l’objectivité, dont il est le seul à avoir le secret.(BMS – Lire et réagir)  

Algérie-politique: Le RCD maintient sa marche de samedi à Alger et critique les médias publics et le site Tout sur l’Algérie - 21 janvier 2011 – Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), a annoncé jeudi qu’il maintenait la marche à laquelle il a appelé pour samedi à 11 heures de la place du 1er mai au siège APN, à Alger, malgré sa  »non autorisation » par l’administration.
partis_rcd     »La demande d’autorisation déposée dans les temps et selon les règles ayant été refusée sans la moindre explication alors que des manifestations initiées par les clientèles du pouvoir ont été autorisées, nous décidons de refuser le régime des deux collèges, de sinistre mémoire dans notre pays, et de maintenir la marche populaire du 22 janvier », indiquait jeudi un
communiqué du parti de Said Sadi, présent au parlement algérien avec une vingtaine de députés et au moins deux sénateurs.
    Le RCD a critiqué les  médias lourds (radio et télévision algériennes) qui avaient fait état d’un communiqué de la Wilaya d’Alger invitant les citoyens  à la « sagesse » et à la  »vigilance », et à « ne pas répondre à d’éventuelles provocations », lors de la marche « non-autorisée » qu’une association à caractère politique compte organiser dans la capitale, le samedi 22 janvier », sans nommer le RCD.
    Le parti de Said Sadi rappelle que “L’ association à caractère politique” à laquelle font allusion la radio et la télévision nationales porte un nom. Elle s’appelle le Rassemblement pour la culture et la démocratie qui est un parti politique légal, dont les militants et les sympathisants ont payé, comme beaucoup d’Algériens, un lourd tribu pour voir nos concitoyens vivre dans la liberté et la dignité dans leur pays »
.(BMS- Lire la suite -Synthèse et liens)

Reportage imaginaire:  »Les bienfaits de la dictature et les inconvénients de la démocratie”, en débat chez les Ath Seksou Sezviv (Rediffusion – dédié à nos amis Tunisiens) – 21 janvier 2011 – Serait-il devenu quelque part  »prédateur de journalistes » mon rédacteur en chef à kabylienews, lui, qui, encore une fois, m’a bmsn11 »dictatorialement » désigné pour aller couvrir au village  »Ath Seksou Sezviv » (couscous aux raisons secs) un débat qu’il dit  »important dont le thème est  »Les bienfaits de la dictature et les inconvénients de la démocratie »?
    J’ose soulever sans détours cette question pour vous démontrer, sans prétention de ma part, comme toujours et comme vous le savez tous, que je suis parfois plus futé que les amis de Robert Ménard de Reporters Sans Frontières, qui ne voient pas, comme moi, le bout de leur nez, sinon ils découvriraient que des prédateurs de journalistes peuvent exister au sein même des rédactions comme celle de Kabylienews sans chercher à en trouver très loin chez des dictateurs assermentés. C’est facile là…Del goufrit (C’est du gâteau, modèle gauffrettes).
ugta_janvier2011_230    Mon rédacteur en chef, qui affiche toujours une mine lugubre pour, je ne sais, me faire peur ou parce que lui-même a peur, en est l’archétype. Avec lui pas de discussion, pas de réunion, pas de salamalecs, pas de critiques et même pas de sourire… Que des … sanctions. C’est un journalisme de caserne qu’ils m’applique et qui tend à faire légion. Il a décidé que je dois couvrir la conférence un point c’est tout. Et je n’ai pas d’autre alternative qu’à m’exécuter. C’est un nabab en plus et je n’ai pas où me plaindre de lui… Bon je chauffe là
....(BMS – Lire la suite et commenter)  

Kabylie-solidarité: Ahmed Amazigh (BOUCHELIL Ahmed) dans la tourmente de la maladie et du besoin lance un appel à l’aide (CCP 0015072433 ) - 20 janvier 2011 - Ahmed Amazigh, de son vrai nom BOUCHELIL bouchelil_ahmed230Ahmed, de Thala Bounane, commune des Ait-Aissi, Ighil-Bouzerou (Tizi-Ouzou – Algérie), traverse une période de tourmente inouïe avec la maladie qui le ronge, une famille de quatre enfants à charge et l’absence de ressources pour y faire face.
    Ahmed Amazigh, connu par sa silhouette qu’il traîne du côté du bâtiment bleu de Tizi-ouzou, se définit dans comme  »un individu écrasé par la société » et lance  »un « SOS » à toutes âmes charitables, aux humbles et à tous les citoyens ordinaires d’aider un homme qui se contente du peu – qui s’est sacrifié en faveur d’une cause qu’il estime juste dans un moment très difficile, très dur…sans être payé en retour ». Il se dit  »fier de sa misère : sans abdiquer ou renoncer à ses convictions ».
    Son appel précise qu’il est sans  »fiche de paye, ni assurance chose qu’on peut vérifier, « aucun remboursement de frais médical, concernant les soins pharmaceutiques. Il est loin, de ces pauvres qui adorent la richesse. «Il se contente du peu – 1 dinar de votre part – de tout un chacun – je serai heureux à vie – et, cela me permettra largement de couvrir les frais de soins, Cela m’aidera de soigner mon pied gauche qui est dû a un déboîtement sérieux de la cheville. Et qui des mois : n’a pas cessé de me faire souffrir + une hernie que je devrais opérer le plus vite possible – et une infection urinaire (toute la nuit, je ne peux fermer les yeux à cause des douleurs) (sans être médecin : qui à un lien direct avec mon diabète confirmé par des analyses à 2 grammes 90 ». Pour l’aider vous pouvez lui verser vos dons à son compte CCP 0015072433 au nom de Ahmed BOUCHELIL
.(BMS – Lire et réagir)  

Algérie – politique – social – Ahmed Rouadjia: La révolte « criminelle des jeunes algériens » en Algérie et le soulèvement populaire en Tunisie  – 19 janvier 2011 -  En qualifiant l’explosion de colère des jeunes en octobre 1988 de « chahut de gamins » suivie subséquemment d’un massacre innommable de plusieurs photo1Ppoeme_faiza230centaines d’entre eux, l’ex-président de l’Amicale des Algériens en Europe, Ali Ammar, fut immédiatement gratifié d’un poste de ministre de l’information avant d’être nommé ambassadeur d’Algérie  en Afrique.
    En caractérisant une partie des jeunes émeutiers de janvier 2011 de « criminels », M. Daho Ould Kablia, Ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales,  ne fait en fait  que reproduire et confirmer la tendance invariante de l’idéologie du régime politique à considérer toute manifestation revendicative, pacifique ou violente, comme un acte attentatoire contre l’Etat, la nation ou le peuple . La réponse qu’il a toujours jugée comme juste ou  appropriée à de telles manifestations, c’est la manière « musclée » dont le pénal n’ en est que l’expression achevée.
    Les hommes de ce régime dont beaucoup ont  pourtant été des nationalistes chevronnés, anti- colonialistes, comme Ould Kablia lui-même, n’ont pas pu ou voulu se départir de leurs vieilles certitudes,  et qui sont l’envers négatif de la souplesse de l’esprit, de la nuance, de l’aptitude à s’adapter à l’air du temps, aux circonstances et à l’évolution du monde actuel qu’ils regardent encore  et toujours avec les lorgnettes des années cinquante.(Dr Ahmed ROUADJIA – Lire la suite)

Algérie-culture: Autobiographie expresse du poète écrivain et autodidacte de Mokrane Ait Lounes – 19 janvier 2011 – Je suis né le 04juillet 1949 au village Taindlest commune Ait Khelili, au  pied des montagnes du Djurdjura, dans la Wilaya de ci_mokraneTizi-Ouzou. Quelques jours après ma naissance mon père a quitté le village pour immigrer en France.
    En Mai 1963 mon père est revenu  au village pour la  première fois depuis 14 ans. En septembre de la même année mon père, ma mère et moi avons quitté le village pour venir en France. C’est également un jour que je n’oublierais jamais. Nous somme partis à 3 h du matin car à cette époque une femme qui quittait le village pour partir, à l’étranger de surcroît,  était une honte pour la famille. Quand la voiture à traction noire, taxi de l’époque, démarra je vis s’éloigner le village et avec lui mon enfance. Ce départ vers l’inconnu me donna un mélange de peur et de souffrance qui me paraissait semblable à la mort.
    A mon arrivé en France je n’ai pas pu être scolarisé car je ne parlais pas un seul mot de français. Ce fût pour moi une grande déception. Cette déception a donné naissance à un « blocage » que j’aime à résumer par une maxime présente dans le livre  « l’Amour, la Haine et la Souffrance  », elle dit : « Quand mon cerveau était ouvert je ne l’ai rempli que d’air, maintenant qu’il est plein il n’y a même pas la place pour le chiffre 1 ». Alors en novembre 1963 je me suis retrouvé sur le marché du travail. J’étais comme quelqu’un d’égaré qui n’avait pas le choix mais qui ne cherchait pas à comprendre.
(Mokrane Ait Lounes – Lire la suite)   

Le prêche BMS: Le bon sens et la logique des choses voudraient que les travailleurs de la voirie de Tizi-ouzou soient titularisés vite à Tizi-ouzou et ailleurs au lieu de les … menacer de licenciements - 19 janvier 2011 – Le bon voirie_tizi215_janv2011sens et la logique des choses voudraient que les travailleurs de la voirie de Tizi-ouzou, qui sont en grève pendant plusieurs jours, soient titularisés vite à Tizi-ouzou au lieu de les menacer de licenciements, comme l’a rapporté la presse.
    Tout d’abord, il s’agit d’une catégorie de travailleurs qui mérite des égards pour le travail pénible qu’elle exécute en la rassurant sur son avenir. Ensuite, la logique plaide en faveur de ces travailleurs parce que la ville de Tizi-ouzou a besoin aujourd’hui comme demain de tout cet effectif et certainement davantage plus pour faire face à sa tache qui va grandissante. La titularisation de ces employés communaux coule de source car la ville est appelée à s’agrandir et aura besoin de recruter plus de personnel pour renforcer son effectif actuel.
    Le bon sens voudrait que les travailleurs de la voirie soient rassurés et titularisés dès leur prise de fonction et non menacés dans leur emploi. Il s’agit d’une question d’équité également. Les élus communaux dont le Maire de Tizi-ouzou seraient bien inspirés de signer les titularisations les yeux fermés dès demain. Il s’agit d’un domaine où l’avenir leur donnera raison à coup sûr à moins qu’il ne s’agisse d’une …méprise, c’est-à-dire d’une hogra, selon la terminologie de chez-nous.(BMS - Brèves de janvier 2011 

Algérie-politique: Le texte d’un SMS derrière l’arrestation du syndicaliste Ahmed Badaoui (site Algérie-plus) - 18 janvier 2011 - Le texte d’un SMS serait badaouismsderrière l’arrestation du syndicaliste algérien, Ahmed Badaoui, affirme au conditionnel le site algerie-plus, qui en a révélé le contenu sans indiquer sa source.
     »Il serait reproché à ce syndicaliste au chômage d’avoir envoyer des SMS à tous ses contacts pour manifester et provoquer des troubles. Nous avons réussi à nous procurer ce fameux SMS et chacun jugera de sa dangerosité ou pas », écrit le site, qui s’est fait connaître récemment par une interview exclusive du ministre algérien de l’intérieur Daho Ould Kablia.
    Un comité de soutien au syndicaliste a été créé sur internet, a annoncé la veille un courriel de la Maison des droits de l’homme de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH). M. Badaoui a été finalement relâché mais placé sous contrôle judiciaire, ont rapporté plusieurs sources concordantes.
    Notons que contrairement au site Tout sur l’Algérie (TSA), établi au prestigieux quartier parisien de la Défense et dont on connaît son propriétaire,  Lounes GUEMACHE, le who-is (l’identité) du site algérie-plus, est volontairement caché. Le Who-is indique seulement qu’il est établi à Roubaix, en France. (BMS - Brèves de janvier 2011)

Kabylie-autonomie: Enigme autour de rencontres de Ferhat Mehenni avec  »d’importantes personnalités kabyles » - 18 janvier 2011 – Le dernière newsletter une_ferhat_aout3du gouvernement provisoire kabyle (GPK) faisant état de l’activité de son président Ferhat Mehenni, laisse le lecteur dans l’expectative face à l’annonce de trois rencontres que celui-ci a eu avec  »d’importantes personnalités  » kabyles mais sans en révéler leurs identités.
    La newsletter fait état d’un entretien de Ferhat Mehenni le 13 janvier  »avec une personnalité kabyle sur les perspectives politiques en Kabylie », suivie le lendemain d’une rencontre avec  »une personnalité kabyle sur les développements de la situation en Tunisie et en Algérie, particulièrement en Kabylie ».
    La même source a fait état  également d’un déjeuner le 4 janvier du président de l’Anavad  »en l’honneur de deux importantes personnalités autonomistes, arrivées de Kabylie », sans en révéler l’identité également.
    La newsletter rendait compte des activités de Ferhat Mehenni au cours de la première quinzaine de janvier, marquée une cérémonie de présentation des vœux à l’occasion de Yennayer, le nouvel an berbère, à la Mairie du XVIe Arrondissement de Paris, en présence de Claude Goasguen, Député Maire de la circonscription et ancien ministre dans le Gouvernement français d’Alain Juppé (1995).
    L’Agence SIWEL (appel), lancée par le GPK, n’a pas apporté plus de précision aux visiteurs de son site sur l’identité de ces personnalités. Elle a reproduit intégralement le communiqué de l’Anavad (la newsletter), dans le style des agences gouvernementales des pays sous-développés. Par ailleurs, cette agence a annoncé avoir décidé de dévérouiller l’accès à ses informations pour … quelques mois seulement
.(BMS - Brèves de janvier 2011) 

Kabylie-insolite: La commune d’Ath Zikki possède deux villages .. à Seddouk – 16 janvier 2011 -Janvier2011_05_vueAthZikki2_375 La commune de haute montagne des Ath zikki, Daïra de Bouzeguene, Wilaya (département) de Tizi-cheikh_abdalla_janvier230bisouzou possède outre huit villages que sont Agouni Filkene,Amokreze, Berkis, Boukhiar, Iguer Amrane, Iguer Mahdi, Mansoura, Taourirt Bouar, bien identifiés et qui lui sont connus sur son territoire, deux autres villages mais loin, un peu loin, dans la commune de Seddouk, de la Wilaya voisine de Béjaia.
    L’un des deux villages, qui se sont constitués au gré des ans par des regroupements familiaux avec l’achat de parcelles de terrains dans cette commune de Vgayet, approcherait les 1.000 habitants. Bien entendu tout a commencé lorsque la population a fui vers Seddouk lors de la guerre de libération nationale, la région d’Ath Zikki étant déclarée zone militaire par l’occupant français.
    Le maire d’Ath Zikki, M. Amara Meziane, a indiqué à Kabylie News, que les habitants de ces deux villages extra-muros, reviennent régulièrement dans leurs anciens villages où ils possèdent demeures et terres comme les autres. Il restent très attachés à leur région d’origine.(BMS – découvrir Ath Zikki)   

Kabylie-pollution: Des rejets d’huileries menacent de pollution des cours d’eau en Kabylie (Algérie) - 16 janvier 2011 - Des rejets d’huileriespollution_huileries menacent de pollution ces jours-ci des cours d’eau en Kabylie dont la Wilaya de Tizi-ouzou . Kabylie News en a constaté dimanche un exemple à Assif Nvouvhir, au niveau du gué de la route de Azaghar vers Bouzeguene, à quelques centaines de mètres du village agricole de même nom.
    L’eau qui coulait dans le cours d’eau dit assif nvouvhir et qui prend racine de la région d’Ath Zikki en passant par des terres des villages de Takoucht, Sahel et Hijev, avait une couleur noire, résultat des rejets des huileries existantes en amont.
    On ignore les retombées exactes de ces rejets qui constituent indéniablement un problème de pollution sur lequel les autorités concernées devraient se pencher pour en limiter les dégâts. Assif n’vouvhir finit dans L’Oued Sebaou.
    La Kabylie vit ces jours-ci une saison oléicole exceptionnelle avec des huileries qui tournent à plein régime. Le litre d’huile oscille entre 35 et 40 dinars malgré l’abondance de la production. De nombreux habitants ont investi dans la réalisation des huileries qui encaissent en nature ou en especes l’équivalent de chaque production traitée
.(BMS – Brèves de janvier 2011 avec vidéo)  

Kabylie – poésie: Le poète Azouaou Mohand:  »Il m’arrive d’être inspiré dans mon sommeil » – 16 janvier 2011 - Azouaou Mohand est plus qu’un poète. Il est aussi philosophe et un bon philosophe.  »L’argent achète des médicaments, mais pas la santé, azouaou_bms375l’argent achète une maison, mais pas un foyer, l’argent achète un lit mais pas le sommeil, l’argent achète un livre, mais pas le savoir, l’argent achète une position, mais pas le respect… ».
    C’est le constat irreprochable qu’il a fait et qui a poussé Kabylie News à savoir un peu plus sur lui. Nous tenions à avoir pour les visiteurs du site une vidéo de ce poète bon philosophe et nous l’avons obtenue ce samedi 15 janvier 2011 à Bouzeguene (Wilaya de Tizi-ouzou).
    Dans cette interview express (en kabyle dans la vidéo qui suivra), Mohand Azouaou, confirme sa bonne conception de la vie et de la poésie, celle de l’inspiration et non de la composition. Il s’explique en disant qu’il ne s’agit pas d’inverser les mots, d’emprunter à d’autres des expressions pour faire un bon poème. Un bon poème ne l’est que s’il vient d’une inspiration profonde vis-à-vis d’une situation donnée.
bouzeguene_dec23_pub230     »Il m’arrive d’être inspiré dans mon sommeil et lorsque je me réveille j’écris d’un trait mon poème », affirme Azouaou Mohand, qui dit avoir déposé un recueil de 53 poèmes au haut commissariat à l’Amazighité depuis 2004 mais n’a pas reçu de réponse quant à sa publication ou non. Mais il ne semble pas se faire d’illusions. Il a aussi écrit un roman en tamazight dédié à l’orphelin. Avis aux éditeurs intéressés de publier ses œuvres.
     Azouaou Mohand est natif du village de Tazrouts à Bouzeguène. Il a commencé à s’intéresser à la poésie kabyle dès l’âge de 8 ans et sa première poésie est produite à l’âge de 11 ans en hommage à sa mère, a écrit Kaci Kamal dans un portrait qu’il lui a consacré. A 13 ans, marqué par une vie pénible au sein de sa famille puisqu’il a grandi loin de ses parents séparés, il a excellé dans la rhétorique des vers qui touche à la vie, au manque d’amour qui constitue l’inspiration de tout son répertoire
.(BMS - Lire avec vidéo)  

Algérie – Tunisie – France: Un clône de BMS dans la foule des manifestants en Tunisie (Jean Paul) – 15 janvier 2011 -  »Salut, BMS! Juge de ma surprise en jeanPaul_clone_bmsvoyant ton sosie dans la foule tunisienne! Je me suis dit: « Quel activiste, ce BMS! Et polyglotte avec ça! »
    Moi aussi I have a dream. Peut-être qu’à Kabylie News ils ont trouvé le moyen de cloner les journalistes pour pouvoir couvrir les évènements simultanément partout où ça chauffe. Attention mon ami à rester le sage que tu es. Comme on dit, 4 ou 5 clones, ça va, mais 6 clones attention l’ouragan!
    J’arrête de blaguer, et je pense avec chagrin aux jeunes algériens et tunisiens tombés dans la rue ces derniers jours en réclamant le respect de leurs droits fondamentaux. Je vous souhaite pour 2011 la réalisation de vos vœux légitimes ».(Jean-Paul)
      Cher Jean Paul, bonjour al âafia. Je te confirme que j’ai effectivement des clônes en Tunisie. Que ça reste entre nous: j’en ai également au plateau de mille vaches en France. Je les ai chargé de préparer la prochaine conférence des opposants en exil du village Ath Seksou Sezviv. Depuis que j’ai pris ma retraite, le 1er janvier 2011, je n’ai aucune peur du rédacteur en chef n’lakhar nezmane (de l’ère décadente). C’est bizarre, j’ai comme une seconde nature. Tiens, dès que j’ai su que Ben Ali est parti de Tunisie, je n’ai plus aucune peur de lui mais de son … clône, oui. Peux-tu m’expliquer gentiment pourquoi, cher Jean Paul? Je te paierai Sethvakhsissine, comme d’hab.(BMS)

  gif740athzikki

Société-Football: Ali Fergani au milieu des gens de Bouzeguène-Village   - 15 janvier 2011 – Ali Fergani ne fergani_bouzeguene_jan2011manquent jamais les occasions qui se présentent à lui de se rendre à Bouzeguène pour se ressourcer dans la région de ses origines. Pour peu qu’il soit invité, il ne refuse jamais les sollicitations que lui font les associations de la région auxquelles il répond souvent par l’affirmative.
    Durant l’année qui vient de s’écouler, il s’y est rendu en compagnie des anciens de la JSK, suite à l’invitation de l’école de football d’Ait Saïd qui a organisé un tournoi d’envergure national. Dernièrement, c’est l’association sportive de Bouzeguène qui l’a invité. Il a animé au centre culturel Colonel Mohand Oulhadj, une conférence débat et a assisté à une exhibition de karaté présentée par les jeunes d’Ifigha.
    Fergani, le héros de Gijón (Espagne), en 1982, originaire du village de Taourirt, manifeste souvent sa fierté lors des visites qu’il effectue dans cette région
.(Kamel KACI – Lire

Ihitoussène – Bouzeguènne: Les hippies footballeurs - 15 janvier 2011 - Durant les années soixante et soixante dix, on jouait deux matchs par jour, l’un durant la footballeurs_ihitoussene375_jan2011matinée et l’autre l’après midi avec une prolongation jusqu’à la tombée de la nuit. Les rencontres qui se jouaient sans arbitre (Nous étions à la fois joueurs et arbitres) , comprenaient bien sûr deux mi-temps mais la seconde était plus longue que la première parce qu’on y prenait plaisir.
    On n’avait pas de terrain de foot et on jouait sur des terrains disparates. On jouait particulièrement à Tamda sur un petit terrain ovale d’une soixantaine de mètres, à Bouzeguène, sur le terrain où est bâti l’ex. Souk El Fellah, aujourd’hui, à l’abandon. On jouait aussi à Tizgui (Ibekarene), à Tanaïmt (Takoucht), à Houra, à El Qelaa (Aït Ikhlef). C’était presque les seuls terrains qui existaient à l’époque.
    Durant les matchs, on jouait avec nos pantalons et avec des espadrilles et les rencontres étaient très animées. La photographie, prise au terrain de Bouzeguène (avant la construction du Souk El Fellah) en 1976, jointe au texte figurent quatre joueurs : Kaci Kamel qui jouait comme gardien de but, Sadi Mohamed, Hamoum Hamid, Hamar madjid et Aliane Kamel (caché en partie) comme des milieux offensifs. Nous continueront à publier des photos souvenirs du bon vieux temps et , à cet effet, nous appelons l’ensemble des jeunes de Bouzeguène qui disposent de photos anciennes de nous en faire part avec des commentaires pour les diffuser et nous faire partager le plaisir.(Kamel KACI – Lire)

Tunisie-politique: Les Tunisiens se séparent de leur président Zine El Abidine Ben Ali … – 14 janvier 2011 – Les Tunisiens sont parvenus à faire quitter le pouvoir à leur inamovible président, Zine El Abidine Ben Ali, qui a jeté l’éponge vendredi benali_tunisieface à la déferlante populaire à travers le pays qui ne veut plus de lui après 23 ans de regne. Il s’en est allé en fin d’après-midi vers une destination encore inconnue qui serait Malte ou la France, selon des médias.
    Après plusieurs jours d’une répression sanglante pratiquée à l’endroit de manifestations populaires pacifiques faisant plus de 60 morts, Ben Ali a laissé le pays aux mains du Premier ministre Mohamed Ghanouchi qui a annoncé qu’il assure les charges de Président par intérim. Ben Ali n’a pas fait de discours et l’annonce de son départ, énigmatiquement qualifié de  »temporaire », a été faite par le Premier ministre.
    Dans la journée, les chaînes de télévision montraient en boucle des manifestants déterminés à obtenir le départ de Ben Ali. Des scènes violentes de policiers en civil et en uniforme chargeant des manifestants ont fait le tour de la planète. Mais d’autres scènes montraient des policiers anti-émeutes parmi des manifestants dont au moins l’un d’eux pleurait. Les télévisons montraient également des manifestants pactisant avec des militaires. Mais tout ceci ne veut pas dire que la partie est gagnée pour le peuple tunisien qui a montré son union face au régime de Ben Ali. L’Etat d’urgence a été décrété dans le pays avec ordre de tirer sur les manifestants.
    Les occidentaux sont restés très réservés sur ce qui se passe en Tunisie. La position ambiguë de la France en serait derrière. Il est vrai que la Tunisie est devenue le lieu privilégié et à moindre coût pour les vacanciers occidentaux et plus particulièrement les français et les israéliens. Une sénatrice française a expliqué sur une chaîne de télévision comment elle est considérée persona non grata à Tunis depuis qu’elle a critiqué le régime de Ben Ali. Visiblement les bonnes vacances valent mieux que la démocratie en Tunisie, aussi bien pour les hommes politiques de la droite et de la gauche. Mais les Tunisiens viennent d’opposer un niet à cette façon de voir et se sont chargés eux-même de défendre leur droit à la démocratie. D’ailleurs ils refusent même que Ghanouchi remplace Ben Ali, appelant au respect de la constitution.(Said El Haroufella)

Yennayer-Société: Le village Nezla célèbre Yennayer sous le signe de la poésie ancienne et nouvelleLe village Nezla, de la Commune Sidi Mansour, aarch ath Jennad, a célébré mercredi Yennayer sous le signe de la poésie ancienne et nouvelle et nezla_yennayer375en offrant un couscous au poulet à ses invités et aux gens de passage sur la route menant de Tiqobaiene jusqu’à Souk El Had.
    Ce nouveau village d’une centaine d’habitations, créé par le flux des habitants du village Tazelmat (dit également Izarazen), venus s’établir sur ces terres, a fait appel à Dda Makhlouf Oubizar, que toute la région invite pour ses connaissances de l’histoire des Ath Azwaw_poemededie230Jennad, dit-il ainsi que pour sa poésie et celle de Youcef Oukaci. Amar Tafat, un autre poète, qui vient de publier un CD de sa propre poésie, était également de la partie.
    Au programme de cet événement figurent également, une exposition et dans l’après midi deux conférences, destinées à faire mieux connaître aux jeunes le sens de Yennayer », a indiqué Azziz ZENIA, un des organisateurs de la manifestation culturelle.
    Kabylie News vous présente à cette occasion trois vidéos dans lesquelles, Azziz Zenia explique le sens donné à l’événement dans ce village, Dda Makhlouf nous entretient d’une histoire invraisemblable lié au sacrifie du coq à l’occasion de Yennayer. Elle est liée à une mythologie ancienne. Amar Tafat, fait le point de l’accueil réservé par le public à son CD et nous livre un déclame un de ses nouveaux poèmes
.(BMS – Lire avec trois vidéos)  

Kabylie-Yennayer-autonomie: Marche du MAK à Tizi-ouzou:  »WIN GHIRRAN D CWIT, AD TNER D ULAC » – 12 janvier 2011 - Le mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) a célébré mercredi le nouvel an berbère, Yennayer (12 janvier), par une marche qu’il a organisée dans la ville de Tizi-ouzou, au cours de laquelle ses militants ont déployé des banderoles et scandé des slogans défendant l’option de Mak_yennayer2011l’autonomie de la Kabylie dans un cadre national algérien.
    La nouveauté dans cette marche par rapport aux précédentes connues au mouvement et qui a réuni plus d’un millier de personnes, est cette particularité que de nombreuses personnes suivaient sur les trottoirs, si bien qu’il est difficile de les considérer comme des militants ou sympathisants du MAK mais certainement des curieux de savoir ce que le mouvement de Ferhat Mehenni prône et dans quel sens il se dirige.
    La nouveauté également est l’apparition de banderoles prenant en considération l’évolution au sein de la famille autonomiste: la création du Gouvernement provisoire kabyle, que dirige depuis le 1er juin 2010, de Paris, Ferhat Mehenni.
     En outre, l’attention est attirée d’une part par ce slogan bien affiché sur une banderole en tête du cortège des manifestants:  »WIN GHIRRAN D CWIT, AD TNER D ULAC’ (Celui qui nous prend pour une quantité négligeable on en fera le néant, traduction approximative) et d’autre part par le déploiement tout près du point de chute de la marche, au rond point central de la ville, d’une banderole prônant une Algérie  »Unie et indivisible ». De plus, pendant que les militants du MAK tenaient discours au même endroit, une sonorisation à hauts décibels diffusait du Matoub Lounes, tout près de là, si bien qu’il était difficile d’entendre les intervenants.(BMS – avec une vidéo de la marche)  

Politique-Chronique: De l’Union du Maghreb des Emeutes et des caillous… - 1 Yennayer 2961 - Je crois bien que les jeunes d’Algérie et de Tunisie pensent qu’il est temps de changer le cours des choses pour qu’ils puissent vivre dignement et librement bmsDeformation2dans leurs pays. C’est le message que j’ai compris de mon côté à travers les dernières émeutes qui ont secoué et continuent de le faire dans notre pays et chez nos voisins, mais qui sont vite qualifiées  »émeutes du sucre et de l’huile » par un journal dit indépendant pour que la formule soit vite reprise par d’autres.
    Observez bien la scène politique locale de ces deux pays et vous comprendrez que les dinosaures ont bien disparu de la planète sauf au Maghreb ou en Afrique du nord si vous voulez. Faudrait-il qu’un gros caillou vienne du fin fond de l’univers pour que nos dinosaures de la politique, qui s’accrochent au pouvoir, se retirent et libèrent la jeunesse pour construire comme dans d’autres nations des lendemains meilleurs et non fuir dans des barques chez d’anciens colonisateurs.
    Le message est clair et il semble bien qu’il y a une Union du maghreb des Emeutes et des caillous. Bien entendu elle n’aura pas d’agrément parce qu’elle est, d’une part, virtuelle et que d’autres part, nos gouvernants, qui baignent dans l’autosatisfaction alors que tous les clignotants sont au rouge, fidèles à leurs certitudes, ne lui délivreraient jamais d’agrément. Mais juste une chose: prions pour qu’ils se secouent un peu et se souviennent de Saddam Hussein, l’ancien président Irakien, qui ne s’est pas rendu compte lui aussi qu’il a coulé son pays comme il ne s’est pas rappelé la crainte de Dieu, que lorsqu’il allait être pendu. On ne souhaite pas que nos dirigeants arrivent à ce stade là parce qu’il s’agirait alors (LaqadaraAllah, comme disent les islamistes) de notre propre humiliation. Car même côté humiliation, nos jeunes en ont ras le bol de leur .. hausse
.(Said El Haroufella)

Kabylie-société: Le point des préparatifs pour la la célébration mercredi de Yennayer  »politique »  et Yennayer  »social’ en Kabylie – 11 janvier 2011 - La journée du mercredi 12 janvier devrait donner lieu à la célébration du nouvel an Berbère, Yennayer, sous sa forme politique yennayer_bentaha_375avec au moins deux activités annoncées à Tizi-ouzou et sous sa facette populaire qui concerne le domaine privé et festif des Kabyles, comme tout le reste des algériens attachés à cette tradition séculaire avec au menu un dîner de poulet aux pois cassés.
 mai2010_16_aarouchs2   Le Yennayer politique devrait dominer la journée de mercredi avec un meeting annoncé à la grande salle de la Maison de la culture Mouloud Mammeri, à l’initiative d’une aile du mouvement Aarch qui s’active à réunir les autres tendances aux fins de raviver la structure qui tire son nom de l’organisation tribale et traditionnelle connue jadis en Kabylie, sans en être celle-ci. Le mouvement, dit également  »Mouvement citoyen », très affaibli politiquement, s’est distingué par son émiettement et son absence sur le terrain ces deux dernières années, surtout depuis sa dernière manifestation qui s’est achevée devant le portail de la Wilaya avec un nombre très réduit de participants.
uneferhatcanada    Le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie annonce pour sa part une marche dans la ville de Tizi-ouzou. En 2010, le mouvement a réuni à l’occasion de Yennayer quelques centaines de personnes seulement, mais il s’est rattrapé le 20 avril 2010 en mobilisant davantage de monde. Ce qui lui avait donné des ailes d’ailleurs pour aller jusqu’à créer en France un gouvernement provisoire kabyle  (GPK), que seules des associations généralement kabyles ont reconnu. Par ailleurs, le GPK devait organiser  »une cérémonie de présentation des voeux du Président de l’Anavad (Ferhat Mehenni, NDLR) et de ses ministres le 11 janvier 2011 à la Mairie du 16ème A  16ème Arrondissement de Paris, à partir de 19h ».
    Pour le reste, il  n’y a point de fête ni de gala au programme à Tizi-ouzou contrairement à ce qui se fera à l’étranger ou des sites traitant de la Kabylie annoncent un certain nombre de concerts et de dîners dansants. Même le concours Miss-Kabylie qui devait avoir lieu mardi, 11 janvier, devrait avoir été annulé, comme il en a été fait l’annonce par ses  organisateurs en raison des troubles survenus ces jour-ci à Tizi-ouzou.
(BMS – - Brèves de janvier 2011)

Bouzeguene-Idjeur: Un jeune tué par l’effondrement d’un mur à Mehagga et une femme retrouvée sans vie sous un olivier à Ibouyesfene - 9 janvier 2011 - Messad Ghilès, un jeune lycéen âgé de 17 ans, scolarisé en classe de deuxième année, génie mécanique au hnicum des frères Hanouti de Loudha Guighil (Bouzeguène), a été tué par l’effondrement d’un mur d’une vieille maison. Ils étaient en train de démolir une vieille habitation pour des fins de reconstruction, quand un vieux mur s’est affaissé et a surpris le jeune lycéen quis’est retrouvé enseveli sous des blocs de pierres.
janvier2011_monument375    Le jeune qui a reçu de gros cailloux sur son corps frêle, a succombé sur le coup à ses blessures. Il a été enterré, ce samedi, en présence d’une foule très nombreuse dont celle de la famille éducative.
    Par ailleurs, une femme d’Ibouyesfene âgée d’une cinquantaine d’années, a été également retrouvée morte sous un olivier, Elle était en train de ramasser, toute seule, des olives, tout près du village. On ignore jusqu’à présent les causes de son décès. La femme a été inhumée, ce dimanche 9 septembre, au cimetière de Habchi dans une atmosphère de grande tristesse
.(Kamel KACI - Brèves de janvier 2011) 

Algérie-social: La politique de l’autruche ou le temps de la fuite en avant ? (Par Ahmed ROUADJIA) – 9 janvier 2011 - Où va notre pays ? Vers quelles zones de turbulences politiques dangereuses chemine-t-il à présent ?  Avec les émeutes urbaines quasi mai_19_rouadjiarécurrentes- spontanées ou provoquées ?- qui le secouent depuis quelques années ne risque-t-il pas de renouer avec les démons de la décennie noire dont les souvenirs douloureux hantent encore l’imaginaire populaire ? Les mécontentements et les révoltes qui sourdent de partout ne traduisent-ils pas d’immenses frustrations de larges pans de la société et ne reflètent-ils pas un signe évident d’un sentiment d’abandon et de déréliction générale de la population de la part de ses dirigeants qui semblent peu soucieux des cris de détresse d’un peuple dont ils prétendent être les représentants légitimes et l’incarnation vivante de ses intérêts ?
    Si la cherté de la vie, notamment  celle des denrées de première nécessité ( sucres, café, huiles…) n’est pas étrangère à la grogne générale qui s’est emparée  de larges couches démunies de la société algérienne, elle n’explique pas à elle seule les causes profondes du malaise social dont les signes les plus manifestes sont  la défiance du peuple envers le pouvoir d’Etat, ainsi que le peu de crédit que ce même peuple naguère hissé au rang d’un mythe, accorde à ses pseudo-représentants dont l’hypatrophie du moi et la manie des grandeurs qui se doublent  d’un mépris à peine voilé envers « la populace » ont achevé de supprimer chez eux les facultés de raisonnement, le sens de la responsabilité, de l’évaluation politique, et de l’ anticipation de l’avenir. Obnubilés par le pouvoir qu’ils détiennent, du prestige et des intérêts strictement matériels qu’ils en retirent, ces représentants autoproclamés du peuple se crispent sur leurs grasses prébendes et oublient jusqu’au souvenir ce pourquoi ils ont été « élus » ou désignés pour gérer les affaires de la nation.
(Par Ahmed ROUADJIA – Lire le texte et commenter)

Algérie-social: Scène inhabituelle: des jeunes et des policiers discutent … les yeux dans les yeux à Tizi-ouzou – 9 janvier 2011 – Une scène tizi_jeunesEmeutes_9jan2011inhabituelle a été observée dimanche au centre ville de Tizi-ouzou où des jeunes et des policiers, après quelques escarmouches, se sont rencontrés de façon impromptue pour discuter les … yeux dans les yeux, loin des matraques et autres projectiles.
    Aux propos d’un policier mécontent, accompagnés de gestes de la main, des jeunes regroupés autour de lui, lui ont répondu dans le même style, le style gestuel algérien et même méditerranéen, critiquant visiblement le fait que lui et ses collègues tirent des gaz lacrymogènes en direction de leur cité. Les autres collègues du policier suivaient calmement la scène avant que les deux parties ne se séparent avec visiblement une baisse de tension. 
    Les faits s’étaient produits près d’une heure après que de nouveaux incidents aient éclaté dans cette zone, lorsque des jeunes se sont attaqués à nouveau au siège de la Cnep du centre ville suscitant la réaction des forces de l’ordre. D’autres incidents ont été observés près de la Maison de l’artisanat et des tirs de gaz lacrymogènes sont entendus de temps à autres renseignant sur l’existence d’autres foyers de tension.(BMS- Lire la suite et commenter)  

Kabylie-développement: Le maire d’Ath Zikki attend que l’Etat investisse dans sa commune pour promouvoir des créneaux porteurs  bien identifiés (Version revue et corrigée) - 9 janvier 2011 – M. Amara Meziane, le président de l’assemblée populaire communale des Ath Zikki, de la daira de Bouzeguene (Wilaya de Tizi-ouzou) estime que l’Etat devraitamara_meziane_video investir dans le développement de la région ou des créneaux porteurs idéntifiés méritent une prise en charge.
    Dans un entretien enregistré en vidéo, en deux parties, M.Amara, qui s’exprimait tantôt en français et tantôt en  kabyle, a assuré que dans cette commune de haute montagne, créée en 1984 pour administrer 8bentaha_djiar230 villages, les contraintes naturelles, avec un relief accidenté à 76 % de sa supérficie et en pente de 25 %, rendent  »les projets de développement trop couteux ».
    Il a fait état d’un gisement de calcaire illimité dans la commune mais aussi d’un plateau dit Aswell, situé à 1400 mètres d’altitude, où un petit centre sportif pourrait être utile aux sportifs nationaux qui n’auraient pas besoin alors d’aller à l’étranger, s’il venait à y être réalisé. Le projet profiterait également aux autres communes limitrophes.
    Ath Zikki qui peut devenir un endroit touristique avec sa belle nature, est une commune fière de son passé révolutionnaire. Cette région a joué un grand rôle lors du congrès de la soumam (20 août 1956) en sécurisant le versant ouest de la montagne qui la sépare avec le village Ifri historique.
    Pour le reste la commune d’Ath Zikki n’a plus les mêmes préoccupations que celles du passé lorsqu’elle faisait le troc de ses produits agricoles avec d’autres zones voisines. L’agriculture n’est plus la même ici. Pourtant  »tout réussit ici », affirme M. Le maire qui a reçu Kabylie News avec courtoisie et en révélant qu’il visite régulièrement le site
.(BMS – Lire avec vidéos) 

Algérie-troubles: Premières réactions politiques aux troubles dans plusieurs villes d’Algérie: pouvoir et opposition pas sur la même longueur d’ondes – 8 janvier 2011 – De premières réactions politiques aux troubles ayant marqué plusieurs villes d’Algérie depuis mercredi dont plusieurs quartiers de la capitale Photo de la dépêche de KabylieAlger se sont faites jour ces dernières 24 heures avec le constat de la reproduction de la vision traditionnelle connu vis-à-vis de la situation, selon qu’une partie soit du pouvoir ou de l’opposition.
    Le seul officiel, qui s’est exprimé pour l’heure, sur le sujet jusqu’à vendredi soir, est le ministre de la Jeunesse et des sports, Hachemi Djiar. De Constantine, il a appelé  »à la mobilisation de tous pour protéger les jeunes contre toute “tentative de manipulation” les visant ». Cité par l’agence gouvernementale APS, il a qualifié les jeunes ayant commis des troubles “d’innocents”. “Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir”, a ajouté Djira comme pour dire qu’il y a manipulations. L’Algérie “possède tous les moyens pour s’occuper de ses jeunes, et c’est ce qui est en train de se faire à travers les multiples actions de développement”, a affirmé le ministre cité par l’agence gouvernementale.
    Pour le secrétariat national du RCD (opposition), qui s’est réuni en session extraordinaire le 07 janvier 2011,  »Ce qui se passe dans la rue algérienne est la conséquence directe d’un autisme politique qui a faussé depuis toujours la volonté citoyenne par la fraude électorale, préalable au détournement de la richesse nationale au profit de castes d’autant plus voraces qu’elles se savent illégitimes ».
    Dans un communiqué mis en ligne sur le site du parti, le RCD déclare qu’il  » s’associe et soutient toutes les initiatives citoyennes exprimant une colère légitime », ajoutant que  »les jeunes peuvent donner l’exemple en se montrant à la hauteur des exigences du moment ».
    Pour Karim Tabou, du Front des forces socialistes (FFS, opposition), cité par le site Tout sur l’Algérie,  »en l’absence d’espaces d’expression et d’une médiation politique et sociale,  »la rue demeurera le seul espace possible pour faire entendre ses revendications ».(BMS- Lire la suite et commenter)

Kabylie/Chanson: Khellaf Fergani :les vocalises par les larmes (Entretien) – 8 janvier 2011 – Khellaf Fergani est un artiste polyvalent. Il fait des rimes en parlant et janvier2010_08_fergani210parle avec des rimes. Le rencontrer dans les rues de Bouzeguène est un rare privilège pour ceux qui savent ce que le mot Culture véhicule comme sens et symbolique. Ses chansons sont une invitation à un voyage perpétuel d’où l’on revient le cœur chargé de sentiments doux et affectueux. Tantôt maximes ou proverbes, tantôt leçons de la vie, ses mots parlent d’un amour propre que ne vivent que ceux qui en connaissent les doux secrets.
    Pour mieux percer les secrets de ses dons poétiques rarement explorés, on s’est rapprochés de l’artiste qui s’est livré sans retenue à nos lecteurs qui seront supris par ses répliques.
    -Kabylie News : Qui est Khellaf Fergani ?
    Khellah Fergani-C’est un homme comme les autres. Mais parfois je me demande qui je suis et qui suis-je ? Pour être plus précis c’est comme se regarder dans un miroir et s’interroger sur l’identité de la personne regardée.
    – Un petit mot sur ta carrière artistique ?
    -Elle se résume à une marche sans empreintes et à un cheminement sur des traces dépourvues de pas.
    -C’est à dire ?
    -Parfois je cherche mon ombre et je constate que c’est moi qui suis absent. Elle-même me cherche mais en semant derrière elle angoisse et terreur. C’est pour ça que je cherche à percer le secret de mon existence et à savoir qui je suis moi-même réellement.(Salem Hammoum – Lire l’entretien avec n° mobile de l’artiste)

   daily740_80_oulhadj

BMS -  Reportage imaginaire:  Les jeunes d’Ath Seksou Sezviv connaissent la musique et adorent deux chansons (Rediffusion) - 8 janvier 2011 - Ah! c’est malin! Sitôt postée la requête d’une bmsn11certaine Lora… (non!)…. Nora, suggérant un nouveau reportage sur  »un après-midi des jeunes sur la place du village Ath Seksou Sezviv (Couscous aux raisins secs), sitôt saisie par qui vous savez de rédacteur en chef de  »Lakhar Nezman (redchef décadent) » à Kabylienews.
azouaou_mohand230    Je n’ai pas besoin de vous expliquer comment dans sa suffisance et son autoritarisme le rédacteur en chef m’a donné les grandes lignes à suivre.
    Mais comme toujours je n’en tiens jamais compte, car une fois en route vers les Ath Seksou Sezviv, je sais que c’est moi le vrai rédacteur en chef et j’entendais bien faire moi aussi ce que je veux.
    Dieu merci, c’était par une belle journée ensoleillée que je suis parvenu au village Ath Seksou Sezviv. Il était juste 14 heures et une minute lorsque je parviens à Tajmâat, la célèbre place du village. Là, j’ai constaté quelque peu intrigué que sur la place il n’y avait que des jeunes… Aucun vieux à des dizaines de mètres à la ronde.
    – Bienvenue monsieur le journaliste. On vous attendait, m’a indiqué l’un d’eux.
    – Comment ça … qui vous a prévenu?
    – C’est-à-dire que depuis un certain temps nous effectuons une sorte de permanence au cybercafé du coin pour nous dénicher des opportunités du genre que vous devriez supposer. C’est ainsi que nous avons appris qu’une certaine Lora s’intéresse à notre village à travers le message qu’elle vous a adressé, m’a expliqué Omar  »Tquchit (le fardeau) ». 
(Lire et commenter) 

Kaci ABDMEZIEM – Chronique: Heureusement !…. - 7 janvier 2011 – J’ai choisi, pour une fois, de vous raconter une histoire qui ne se déroule pas chez nous. Elle se kaci_newdéroule là-bas, tout là-bas, dans un pays du continent sud américain, que pour l’heure, nos valeureux Harragas n’ont pas encore songé à conquérir. Je tairai le nom de ce pays car un Algérien peut toujours avoir besoin d’un visa. Tout ce que je peux vous en dire est qu’on y parle l’Espagnol. L’ami qui m’a raconté l’histoire affirme qu’il a assisté lui-même aux faits qu’il m’a rapportés et qui se sont produits alors qu’il était en poste là-bas en tant que gardien d’ambassade. Voici ces faits :
    Au cœur de la capitale de ce pays, un policier règle la circulation. Arrive à tombeau ouvert une voiture de luxe rutilante. Le policier esquisse un geste. Le véhicule poursuit sa route. Puis le voilà qui s’arrête. Il fait ensuite une furieuse marche arrière .La voiture s’immobilise au niveau du policier. Des jurons et des gros mots effroyables sortent du véhicule.
    Selon mon ami, les jurons et les gros mots, lorsqu’ils sont déclinés en espagnol écorchent le tympan et ont une portée plus grande qu’ailleurs.
Le policier qui ne s’attendait pas à cette action hollywoodienne sent le sang refluer dans ses jambes. Le voilà qui s’éloigne, puis qui bat en retraite puis qui prend la fuite !
    Pauvre flic, me suis-je dit, après avoir écouté mon ami. Pauvre Etat ! Heureusement, me suis-je encore dit, que de telles choses ne se produisent pas chez nous !
(Kaci ABDMEZIEM)

Kabylie News – Diffusion: Un problème technique nous empêche de vous diffuser l’entretien en vidéo que nous a accordé le maire dAth Zikki, M. Amara Meziane. Il s’agit de deux vidéos devant acompagner les textes diffusés précedemment sur cette collectivité montageuse de la Daira de Bouzeguene.Patience.(BMS)

Algérie-société: Tizi-ouzou gagnée par de nouveaux heurts au centre ville - 7 janvier 2011 - Le centre ville de Tizi-ouzou a été vendredi en milieu d’après-midi le théâtre de nouveaux heurts entre des groupes de jeunes et des forces de maintien de l’ordre.
bouzeguene_dec23_pub230    Alors que tout paraissait calme pendant toute la matinée et une heure après la prière du vendredi, au cours de laquelle l’imam de la mosquée Arezki Cherfaoui a axé son prêche sur la pondération pour revendiquer, les choses se sont vite précipitées vers 15 heures lorsque des groupes de jeunes ont occupé l’artère principale.
    Les agents de l’ordre ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène, rappelant l’atmosphère du pritemps noir en 2001. L’axe menant vers la nouvelle ville et le quartier les Genêts est également fermé. La veille et dans le sillage de la colère qui s’est répandue dans d’autres villes du pays, dont la capitale, Alger, expliquée par la cherté de la vie avec l’augmentation des prix de produits de large consommation comme le sucre et l’huile, un bref accrochage s’était produit mais vite estampé
(BMS – Brèves de janvier 2011)

Algérie-Kabylie-social: Le GPK de Ferhat Mehenni favorable à “des marches » en Kabylie” mais avec des mots d’ordre liés à l’autonomie - 7 janvier 2011 – Le gouvernement Kabyle provisoire, créé en juin 2010 en France, par une_ferhat_aout3Ferhat Mehenni et ses amis du MAK, a apporté jeudi son soutien au  »mécontentement général et légitime » signalé dans des villes algériennes dont la capitale, Alger, mais veut que des marches aient lieu en Kabylie, à l’occasion de Yennayer (12 janvier), avec des mots d’ordre revendiquant l’autonomie de cette région.  
    Le communiqué dont une copié a été reçue vendredi par Newsletter à Kabylienews, indique que l »’ agitation populaire change de nature » en Kabylie.  »Tout en restant solidaire des luttes sociales avancées en dehors de son territoire, la Kabylie met d’abord en avant ses revendications politiques. La Kabylie ne saurait désormais être détournée de son aspiration à l’autonomie », indique le texte signé par M. Mehenni et appelle à une solidarité réciproque avec les autres régions de la Kabylie.
     »Ainsi, si les Kabyles soutiennent les autres Algériens dans leur lutte pour la vie chère et pour un logement décent, ils espèrent que les émeutes kabyles pour des revendications politiques, notamment celle d’une autonomie régionale, reçoivent aussi le soutien du reste du pays. », Précise la même source..(BMS – Brèves de janvier 2011)

Algérie-société: Vent de colère de jeunes à Alger et à travers plusieurs villes du pays - 7 janvier 2011 - Un vent de colère de jeunes souffle depuis quelques jours à Alger pour toucher d’autres villes du pays, selon la presse traditionnelle et la presse en ligne qui fait état de perturbations de la circulation automobile et d’affrontements avec les services de police.
    C’est le cas dans plusieurs quartiers de la capitale comme Bab El Oued, Kouba, Husein Dey, Ain taya, Ain Benian alors que la presse en ligne notamment le site faisait état d’affrontements de groupes de jeunes avec les services de police à Bouira, Bordj Menael et Ain Defla. Même à Tizi-ouzou, il a été constaté tard dans la soirée un bref accrochage à au centre ville entre un groupe de jeunes et des services de police.
    Cette colère est expliquée par la cherté de la vie marquée par une augmentation des prix de produits de large consommation comme le sucre et l’huile alors que les jeunes baignent dans un chômage à un taux élevé. Le patron du plus grand groupe privé algérien qui domine le secteur, Issad Rebrab, a démenti que son entreprise CEVITAL ait augmenté les prix, a rapporté la presse en ligne(BMS – Brèves de janvier 2011)

ATH-ZIKKI- Société: Kabylie News hôte de l’APC - 6 janvier 2011 - Fière et altière, la paisible localité d’Ath-Zikki, commune de montagne sur les hauteurs de la daïra Janvier2011_05_athzikki375maireSalemde Bouzeguene à limite des wilayas de Tizi-Ouzou et Bejaïa a été l’hôte, mercredi dernier, de notre ami BMS qui a rendu  une visite de courtoisie au P/APC Mr AMARA Meziane qui l’a accueilli  chaleureusement au siège de l’APC.
    Le développement au cœur de la discussion – La visite qui revêtait au départ un simple cachet de virée touristique dans cette région qui constitue un véritable havre de paix agréablement desservi par des paysages renversants de beauté, s’est vite transformée en séance de travail, réflexe journalistique oblige, où le développement a eu la part belle durant les échanges entre les deux hommes que nous nous sommes faits un plaisir de saisir au vol pour vous en communiquer l’essentiel du débat empreint d’une grande sérénité avec d’un côté un élu qui avait cœur de parler de sa commune et un journaliste qui va au bout de sa curiosité intellectuelle.
    Une région chère au cœur de tous les kabyles – Mr AMARA Meziane, qui s’avère un lecteur assidu du site,  commencera par faire les éloges de Kabylie News dont nous vous ferons l’économie des détails, trouvant encourageant le travail qui s’y fait au niveau de l’information de proximité. Puis il y est allé d’une petite critique en reprochant au site de ne parler de sa commune : «  vous faites un travail fabuleux, mais je suis jaloux du fait que la commune d’Ath-Zikki soit occultée par les reportages consacrés aux régions ».(Salem Hammoum – Lire la suite – vidéo suivra)

ATH-ZIKKI/ HISTOIRE: Le moudjahed Aziri Ahcene alité – 6 janvier 2011 - D’aucuns auront remarqué l’absence prolongée du moudjahed Aziri Ahcene qui promenait Janvier2011_05_moudjahidAziri375allégrement sa silhouette dans les rues de Bouzeguene et d’Ath-Zikki saluant et gratifiant  les gens d’un sourire royal qu’ils lui rendaient de bon coeur. Son visage jovial et sa bonhomie manquent beaucoup à ceux  qui le connaissent pour sa gentillesse et son humanité. Renseignement pris, DA Hcene est cloué au lit par la maladie depuis plusieurs mois. Loin de se laisser abattre, il assume courageusement son destin comme il l’a fait durant la révolution où il a  rejoint le maquis sans se poser de questions.
    L’équipe de Kabylie News lui a rendu visite mercredi dernier à Taourirth- Bouan. A notre vue, le visage de Da Ahcene s’est illuminé d’un éclatant sourire qui a rayonné  sur la modeste chambre. Ce ne sont pas les visites qui manquent à notre hôte mais la nôtre revêtait selon lui un cachet particulier. Et très vite la discussion s’installe. Invité à nous parler de la révolution et de son parcours de moudjahed, Da Ahcene, connu pour sa sobriété et sa modestie, y alla de son verbe franc et sincère pour nous parler de ce sujet qui lui tenait à cœur.(Salem Hammoum – Lire la suite)

Kabylie News-histoire: Le message – témoignage de Lahcene Aziri:  »Nous étions des frères qui protégeaient les uns les autres » - 6 janvier 2011 – Malgré un problème technique, lié à la réalisation d’un entretien – vidéo que nous a accordé le Janvier2011_05_moudjahidAziri740bmoudjahid Aziri Lahcene, chez lui, à Taourirth- Bouan (Ath Zikki), Kabylie News, tient à vous reproduire globalement l’esprit du message qu’il nous a délivré en insistant sur la fraternité et la solidarité inégalées qui animaient les moudjahidine pendant la révolution algérienne.
    La vidéo que nous avons enregistré de lui, alors qu’il répondait à une question sur l’atmosphère qui était au maquis, n’a pu être sauvegardée pour un problème technique dont nous ignorons la raison. Nous avons découvert cette perte de l’enregistrement alors que nous nous apprêtions à vous la diffuser.
     »Nous étions des frères attentionnés et solidaires à un dégré inimagnable, malgré les conditions difficiles que nous vivions au combat », a expliqué M.Aziri. Les moudjahidine vivaient la difficulté et affrontaient les conditions très difficiles en ces temps là tous égaux. Chacun faisait son tour de garde qu’il soit siple djoundi ou responsable et le faisait avec la conviction du devoir de protéger les autres.  »Nous étions des frères qui protégeaient les uns les autres », a-t-il dit.
    Cette attitude mérite d’être méditée parce que l’individualisme qui affecte de nos jours notre société, loin de protéger les gens, les rend au contraire vulnérables.
   Kabylie News salue le moudjahid Si Lhacene qui nous a reçu malgré le fait qu’il était souffrant. Il a accepté d’être photographié et filmé alors qu’il était alité parce qu’il a saisi l’importance de témoigner pour les générations futures de cet esprit de solidarité qu’ila vécu qui permettait à la bravoure de s’exprimer de se sacrifier pour les autres.(BMS -Lire)

Bouzeguene-site: Premier don de 5.000 dinars reçu au compte de BMS pour le développement du site de Bouzeguene News – Kabylie News4 janvier 2011 - Un premier don de 5.000 dinars a été viré au compte courant postal de Belkacemi Mohand Said (BMS), en réponse à l’appel diffusé kamal_akslil_enzo2destiné à récolter des fonds en vue d’aider au développement du site de Bouzeguene News – Kabylie News et la création d’une revue mensuelle en PDF, téléchargeable via internet.
revue01dec215    On ignore pour le moment l’identité du généreux donateur, n’ayant pas effectué de relevé. La somme qu’il a nous offerte sera exclusivement réservée pour le financement de l’activité liée à la diffusion des informations sur notre région.
    Cette première somme est la bienvenue et nous attendons que d’autres donateurs fassent le geste d’apporter leur concours également. Ils seront destinataires à la fin de chaque moi du relevé des dons reçus, s’ils nous communiquent leur E-mail avec la souche de leur don. Bien plus ils seront invités, en fonction des moyens financiers réunis, à une rencontre amicale et privée vers le printemps à Bouzeguene.
    Pour les personnes désirant faire des dons de l’étranger, les choses sont un peu plus compliquées. Ils ont le choix de faire un mandat poste directement à Belkacemi Mohand Said (cité Eucalyptus,  bâtiment A, n°79 Tizi-ouzou, Tizi-ouzou, Algérie) ou charger quelqu’un à faire un don en leur nom en Algérie.
    Notez-bien que si le projet échoue, la somme récoltée sera remise à de pauvres gens de Bouzeguene ou d’ailleurs, devant huissier de justice. Elle sera portée à votre connaissance auquel cas. On, n’en sera pas là, comme nous le souhaitons, mais il s’agit là d’une garantie que les fonds seront destinés à supporter ensemble les charges d’une œuvre utile et non pour … améliorer l’ordinaire de BMS
.(BMS – Lire et commenter)

Humour-télévsion:  »L’humour à Gogo », émission humoristique animée par le comédien Amar colombo en tournage à Tizi-ouzou pour la chaîne Tamazight (TV4) - 3 janvier 2011 - Une équipe de la chaîne de télévision en janvier201103colomboTamazight (TV4) a enregistré lundi après midi dans la grande salle de la Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-ouzou les séquences de la première émission expérimentale  »l’Humour à gogo », annoncée précédemment  »coup d’humour », animée par le comédien Amar Colombo.
     Amar Colombo, de son vrai nom  Nait Sid Amar, devait accueillir quatre comédiens pour les interroger sur leurs parcours artistiques et ceux-ci devait offrir un  »soupçon » de leur humour devant le public limité, qui a assisté à l’enregistrement des séquences de l’émission en différé dans des conditions très strictes. Pour éviter qu’au montage des sons et des mouvements ne gâchent le produit final, le réalisateur a invité avec insistance le public à placer sous silence leurs mobiles et ne pas bouger pendant le tournage.
    L’émission devrait être mensuelle a indiqué un proche collaborateur de Amar Colombo. L’émission test ou  »0 » enregistrée lundi devrait être diffusée dans les prochains jours mais on ignore encore lequel. D’ici là il y aura un travail de montage des séquences(BMS – Brèves de janvier 2011)

Algérie-France – Kabylie: Nouvelles photos du village Houra à quelques semaines du cessez-le-feu (Daniel PAJOT) – 3 janvier 2011 – M. Daniel PAJOT, instituteur militaire français lors de guerre de libération nationale, à l’école du village houra_3jan_pajot365aHoura, de la commune de Bouzeguene (Kabylie), nous envoie une série de nouvelles photos prises le 2 janvier 1962, soit quelques semaines avant la proclamation du cessez-le feu.
     »Pour assouvir la soif du passé de vos lecteurs je vous envoie quatre photos prises  le mardi 2 janvier 1962 voici exactement 49 ans », indique le texte du message accompagnant les photos montrant beaucoup d’enfants, qui sont bien entendu devenus des vieux maintenant.
     »Pour fêter le passage à l’année 1962 l’école avait été décorée, les écoliers rassemblés , les notables et les villageois invités à cette petite cérémonie. Chantant “certainement” le plus juste des trois maîtres d’école, je dirige la chorale mais j’avoue ne plus me souvenir des chants que nous avions interprétés ce jour-là. J-P CHATEAUDON, mon camarade instituteur militaire, semble attendre patiemment la fin des chants et les quelques friandises disposées sur une table attendent également d’être absorbées par les enfants », précise M. Pajot.
    Notons que Houra (le H à prononcer comme Hamid ou Ahmed) est un village de la commune de Bouzeguene où l’armée française avait établi un camp retranché comme elle l’a fait dans un certrain nombre d’autres villages de la région pour couper, en vain, les contact des habitants avec les révolutionnaires de novembre 1954 dont plusieurs en sont issus.(BMS – Lire avec photos)

France – Islam – Kabylie: Le GPK de Ferhat Mehenni derrière Arezki Bakir qui se dit menacé pour avoir participé à une rencontre  »contre l’islamisation en Europe » organisée  par l’extrême droite en France – 3 janvier 2011 – Le Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK), créé par Ferhat Mehenni et ses amis du Mouvement pour sept_03_makl’autonomie de la Kabylie (MAK), le 1er juin 2010 en France, a apporté son soutien à Arezki Bakir qui dit avoir reçu des menaces à la suite de sa participation aux  »assises contre l’islamisation en Europe », organisées par un groupe de l’extrême droite en France.
     »Nous apprenons avec la plus vive indignation et une grande consternation les menaces et insultes dont ont été victimes MM. Nafa Kirèche, Président de l’Association des Kabyles de France (ASKAF) et Arezki Bakir, Président du Haut Conseil de la Diaspora Kabyle (HCDK) », indique un communiqué signé par Makhlouf  IDRI, Porte-parole du GPK. Le communiqué, daté du 30 décembre, a été mis en ligne sur le site du GPK et reçu dans une newsletter à kabylienews dans la nuit du 2 au 3 janvier.
kamal_bentaha_2011_230    Le GPK, qui fait état  »de messages de menaces, d’intimidations et d’insultes racistes et xénophobes » que M. Bakir a reçus, pointe du doigt  »des extrémistes islamistes » et  »condamne ces agissements avec la plus grande fermeté », précise le communiqué.
    Notons que les assises contre l’islamisation organisées le 18 décembre en France ont été décriées par au moins une personnalités influente française qu’est  le philosophe et un humaniste de renom, M. Bernard-Henri Lévy (BHL). Cette personnalité, d’origine juive, a qualifié l’organisateur des assises auxquelles a pris part M. Bakir, de  »groupuscule néonazi »
.(BMS – Lire la suite et commenter)

Kabylie-Football: La JSK veut sa subvention de l’APW pour ses autres sections comme le hand ball, baskett-ball et athlétisme sinon gare…  - 2 janvier 2011 -  Alors que le site internet de l’Assemblée populaire de la Wilaya de Tizi-ouzou confirmait de façon officielle l’octroi pour le secteur hannachinov2010de la jeunesse et des sports une subvention de 25 millions de dinars dont celle de 15 millions de dinars que recevait auparavant la JSK, un dirigeant de ce club, cité par la Dépêche de Kabylie laisse entendre que ce sont les autres sections comme hand ball, baskett-ball et athlétisme qui en souffriraient.
    L’APW n’a pas reconduit le subvention annuelle que recevait traditionnellement la JSK depuis que le club kabyle est passé désormais au statut de SPA, c’est-à-dire une entreprise à caractère privé et commerciale, une société par actions. Le milliard et demi de centimes que devait recevoir la JSK ira donc  »aux clubs amateurs de la région, eux qui pataugent dans des difficultés financières accrues », a expliqué la source officielle de l’APW.
      Pour le vice-président de la JSK, Mustapha Ouaked, cité par la Dépêche de Kabylie,  »les arguments de l’APW ne tiennent pas la route, du moment que seule la section football de la JSK est concernée par la futur SPA et les autres sections, à l’image du hand ball, baskett-ball et athlétisme sont toujours sous la houlette du CSA JSK , donc non concernées par le passage au professionnalisme ». Le CSA JSK ou le club sportif amateur avait un statut d’association.
    M. Ouaked  »n’a pas hésité à lancer un ultimatum en direction de l’APW afin de revoir sa décision, sinon ajoute-t-il, la direction du club sera obligée de se retirer de la gestion des autres sections rattachées au CSA JSK », selon la DDK. 15O athlètes sont concernés par la question.
(BMS – Brèves de janvier 2011

Internet- Société- conseils: Quelques idées pour faire de 2011 une année épanouie et réussie (Fadila fadhila) - 2 janvier 2011 – Azul fellawen. Quelques idées pour faire de 2011 une année épanouie et réussie : Au lieu de regarder la télévision, écoutez votre musique préférée les yeux fermés. bhl_bakir_islamGlissez-vous dans un bon bain  moussant. Faites une pause et prenez une grande et bonne inspiration abdominale régénératrice plusieurs fois par jour.
      Prenez une longue et bonne douche – laissez l’eau chaude détendre les muscles de vos épaules et de votre dos. Jour de pluie ? – Essayez de faire
    une sieste.
    Jouez avec vos amis ou vos enfants c’est le secret de la jeunesse. Liez-vous d’amitié avec votre ordinateur. Ne le laissez pas vous rendre esclave, mais soignez-le. Allez faire vos courses dans un vrai marché où les paysans vendent le fruit de leur travail. Dansez -  même si vous vous considérez mauvais danseur – c’est une très ancienne façon d’exprimer la joie par le mouvement.
    Relâchez vos tensions – soyez tolérant. Permettez-vous une bonne mousse au chocolat comme dessert. Ma recette personnelle de mousse :
Prenez du temps pour vous – pensez les pensées sont une source de pouvoir personnel. Faites-vous plaisir de temps en temps en vous offrant un cadeau à vous -même.
    Gardez de la distance par rapport aux problèmes – une bonne santé et un esprit serein sont les choses les plus importantes. Ne vous complaisez pas dans le passé et les regrets. Vivez le présent, planifiez le futur. Si vous ne vous sentez pas bien dans une situation, dites NON
.(Fadila fadhila - Lire la suite et commenter)

France-Kabyles-Islam: Les assises contre l’islamisation décriées par le philosophe français Bernard-Henri Lévy – 2 janvier 2010 - Les assises contre l’islamisation, auxquelles a pris part Arezki Bakir au nom du bhl_lepointHaut Conseil des Kabyles de la Diaspora, lié au gouvernement de Ferhat Mahenni, ont été fort décriées par le philosophe et intellectuel français de renom, Bernard-Henri Lévy.
    Extrait:  »Il faut le dire et le redire : présenter comme une ” riposte laïque ” la stigmatisation de l’islam comme tel est une ânerie doublée d’une insulte à un idéal de laïcité qui a toujours signifié, à la fois, la séparation du théologique et du politique et le droit égal, alors, une fois la séparation opérée, de pratiquer décemment leur culte pour toutes les religions. »
    Il faut le dire et le redire : présenter comme un “arc républicain”, ou comme une alliance entre “républicains des deux rives”, ce nouveau rapprochement rouge-brun qui voit les crânes rasés du Bloc identitaire fricoter, sur le dos des musulmans de France, avec tel ancien lambertiste, Pierre Cassen, est un crachat au visage d’une République qui, à Monte Cassino, puis dans les combats pour la libération de Marseille, puis dans la poche de Colmar, en Alsace, face à la division Das Reich, n’a pas eu de plus vaillants défenseurs que les pères et grands-pères de ces hommes et femmes que l’on voudrait, aujourd’hui, clouer au pilori.
    Notez-bien qu’à lire la chronique de BHL, Arezki Bakir avait fait figure de  »musulman de France » et non de  »Kabyle de France » lors de ces assises, contrairement à ce qui a été rapporté sur des sites internet. Il avait donc servi d’alibi pour casser de l’islam.(BMS – Lire et Commenter).

Kabylie-administration: La Wali et le président de l’APW de Tizi-ouzou en ..burnous lors d’une sortie à Beni Douala - 1er janvier 2011 - Le wali de Tizi Ouzou, Abdelkader Bouazghi et le Président de l’Assemblée Populaire de la wilaya (APW), wali_apw_burnous210Mahfoudh Bellabas, sont apparus … en burnous jeudi à l’occasion d’une cérémonie de mise en service du gaz naturel dans les localités de Béni Zmenzer (Ath Zmenzer) et de Béni Douala (Ath Douala).
    Il s’agit d’une sortie inédite lorsqu’on sait que jusqu’ici, à Tizi-ouzou comme ailleurs les Walis sont astreint à une tenue protocolaire à la manière des préfets en France, de couleur bleue foncée, avec même une casquette. Mais ils ne s’en vêtissent généralement que lors de grandes cérémonies liées à une visite du chef d’Etat, du premier ministre ou du ministre de l’intérieur, dont ils dépendent.
    Les deux responsables locaux sont visibles sur la photo accompagnant le compte rendu officiel de la cérémonie permettant à 1246 foyers à Béni Zmenzer (Ath Zmenzer) de bénéficier du raccordement au Gaz naturel. Ils sont 1919 foyers à en bénéficier à Beni-Douala (Ath Douala)
    La Kabylie est réputée jadis par l’usage du burnous, un habit traditionnel de couleur blanche, qui protège du froid et qui a cette particularité qu’on peut s’y enrouler ou s’y extraire aisément, ne possédant ni fermeture éclair, ni bouton. Il est d’un symbole culturel identitaire chanté comme tel par des artistes de la région. Mais il est de moins en moins visible y compris dans la campagne kabyle où les gens lui préfèrent les manteaux.(BMS)

Algérie-société-médias: Mohamed Harbi, Lakhdar Brahimi, Ali Dilem, Hamel Abdelghani et Ait Menguellet Lounis au top des 12 personnalités de l’année 2010 en Algérie (Almanach-dz.com) - 1 janvier 2011 - L’historien et politologue Mohamed Harbi, la présidente de l’association d’alphabétisation Iqra, Barki Aicha, le diplomate Lakhdar almanach215Brahimi, le caricaturiste Ali Dilem, le DG de la police nationale, le Général-major de l’Anp Hamel Abdelghani et le chanteur Lounis Ait Menguellet figurent au top des 12 personnalités de l’année 2010 en Algérie, choisis par le site d’informations documentaires algérien animé par Belkacem AHCENE-DJABALLAH, l’almanach-dz.com.
    En tête de liste figure le  »Gendarme et/ou Policier chargé de la circulation routière » pour les résultats obtenus dans la  »baisse remarquable » du nombre de décès sur les routes,’ estimée à   »21,04% durant les cinq premiers mois de l’année 2010 », selon le document du site de l’ancien président du Haut conseil de l’information (HCI), tranmis à Kabylie News.
    La liste comprend dans l’ordre également Belhouchet Omar, journaliste et directeur d’El Watan, Benjamin Stora, présenté comme le plus Algérien des historiens français, Aouchiche Abdelmadjid, officier supérieur de l’Anp à la retraite et ancien  ministre, Amine Zaoui, Universitaire, écrivain, ancien directeur de la Bibliothèque nationale et Ould Abbès Djamal , médecin, ministre de la Solidarité nationale puis de la Santé.(BMS – Découvrir le document)  

Algérie-France-Kabylie-édition: Ferhat Mehenni présente son livre “Le Siècle Identitaire : la fin des États post-coloniaux” sur LCI Radio - 31 décembre 2010 - Ferhat Mehenni a présenté vendredi son livre “Le Siècle Identitaire : la fin des États post-coloniaux” sur ferthat_lciLCI Radio, et comme il fallait s’y attendre, elle a été l’occasion pour lui pour illustrer son ouvrage par la situation de son pays, l’Algérie.
     »Culturellement, il y a deux pays (en Algérie, ndlr) », a affirmé M. Mehenni, qui répondait pendant environs 15 minutes aux questions de Vincent Hervouët, qui l’a présenté comme un  »vieux combattant, pas un ancien combattant » et comme le Président du Gouvernement provisoire kabyle, qu’il a créé à Paris le 1er juin dernier à Paris, en France.
     »Pour une évolution tout à fait heureuse et paisible, il faut absolument que le peuple Kabyle puisse disposer de son destin pour mieux fraterniser avec son environnement », a déclaré notamment Ferhat Mehenni, qui se revendique de la génération qui a civilisé le combat,  »celle de la sagesse et de la solution » avant de laisser entendre que les générations futures pourraient aller à  »l’aventure et l’irréparable ».
    L’entretien, dans lequel Vincent Hervouët qualifiait l’ouvrage de Mehenni  »d’excitant », parce qu’il  » excite l’imagination et stimule la pensée  », dit-il, est diffusé sur Youtube. Il devrait être rediffusé vendredi à 14h30, samedi à 19h30 et à 23h, dimanche à 8h et à 18h30, lundi à 9h30 et à 16h30, mardi à 12h et mercredi à 11h30.(BMS – Lire et commenter + vidéo de l’entretien sur Youtube

infos

azouaou_kamal740 

notabene

 »Kabylienews ou ma façon de ne pas être un trois quarts de journaliste’‘ (Belkacemi Mohand said)

fev2010comments1

- Le journaliste doit se placer toujours du côté du faible, des gens qui souffrent, et de ceux qui cherchent le progrès, la liberté et la vérité…. Dès qu’il s’éloigne de ce cadre, il prend le risque de perdre le sens réel de son métier pour devenir le serviteur des puissants et le complices de leurs abus.
- La seule richesse que procure le métier de journaliste est le grand sentiment d’avoir servi les autres en étant objectif et juste. Bien entendu le journaliste comme tout le monde peut avoir l’ambition de devenir riche et puissant, mais dans ce cas il doit quitter ce métier et investir dans les fruits et légumes ou autres chose. C’est plus sûr pour lui…
Le “Oui » ne pourra jamais avoir la grandeur du  »Non », malgré les pouvoirs qu’il procure à ceux qui en usent, souvent au détriment de leur honneur. Le non fait avancer les choses et le oui les retardent. Si j’ai raison c’est grâce à Dieu, si j’ai tort je Le prie de me Pardonner …(BMS)

gif740bouzeguene3

Note d’information: De nouveaux sites empruntant le concept  »Kabylie News » ont vu le jour sur internet. Ils ont la particularité d’avoir une vision allant d’une extrême à une autre. L’un deux diffuse des vidéos de convertis à l’islam. Un autre, d’un village, utilise kabylienews pour racoler et au contraire du premier, il tombe à bras raccourci sur l’intégrisme. Nous n’avons rien à voir avec ces deux sites et autres pages créées sur internet qui ont la particularité de semer la confusion. Kabylie News sur kabylie.unblog.fr et kabylienews.voila.net gérés par BMS se démarquent de ces deux sites et appelle les visiteurs à faire la part des choses. Nos vidéos sont diffusées sur:

nezla_yennayer740A

fev2010comments1

Le poète a dit:   »N’abusez pas de votre pouvoirA tout abus succède le regret
Vos yeux fermés la victime reste éveillée - priant Dieu qui ne s’Assoupit jamais ».

leduc94 |
Mobilisation DEASS 2007 |
blogdanton |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ensemble, Préservons Rognac...
| Elections 2008 Municipales ...
| UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...